•   
  •   

Monde Sommet Afrique-Chine: les pays africains attendent les actes après les promesses de Pékin

01:55  01 décembre  2021
01:55  01 décembre  2021 Source:   rfi.fr

La France pourrait reculer à la 9e place des puissances mondiales en 2050

  La France pourrait reculer à la 9e place des puissances mondiales en 2050 Les économistes n'ont pas de boules de cristal et il serait évidemment assez stupide de prétendre décrire le monde dans lequel nous vivrons dans une trentaine d'années à partir des seuls chiffres de la population ou du PIB. Il n'en reste pas moins indispensable de voir où nous mènerait la prolongation des tendances actuelles, ne serait-ce que pour voir si elles sont soutenables et quelles mesures seraient à prendre pour les infléchir. Quand on juge les résultats de la COP26 de Glasgow sur le climat, on le fait à partir de ce que l'on croit savoir de nos besoins en énergie et de nos émissions futures de gaz à effet de serre.

Des membres de la délégation sénégalaise entre au Forum Afrique-Chine à Dakar, le 30 novembre 2021. © SEYLLOU / AFP Des membres de la délégation sénégalaise entre au Forum Afrique-Chine à Dakar, le 30 novembre 2021.

Le 8e Forum de coopération Afrique-Chine organisé cet année à Dakar s'est achevé ce mardi 30 novembre. Après 21 ans de partenariat à travers cette organisation, les dirigeants africains ont tenu à mettre en avant leurs propres priorités pour rééquilibrer la relation avec Pékin. Mais malgré les promesses du président chinois, pas sûr que le continent voit un réel changement à long terme.

Xi Jinping a fait une liste de promesses à l'Afrique dont l'une est spectaculaire : un milliard de doses de vaccin anti-Covid-19. Le président chinois a également promis 10 milliards de dollars d'investissements des entreprises chinoises pour industrialiser l'Afrique, 300 milliards de dollars d'importations supplémentaires de produits agricoles africains et l'annulation de la créance des pays les moins avancés pour 2021. À première vue, le président chinois a répondu sur la quasi-totalité des points mis en avant à Dakar ou en visioconférence par Macky Sall, le président sénégalais, Félix Tshisekedi, le président congolais, ou Moussa Faki Mahamat, le président de la commission de l'Union africaine.

Tensions entre Joe Biden et Pékin à propos du sommet virtuel pour la démocratie

  Tensions entre Joe Biden et Pékin à propos du sommet virtuel pour la démocratie Le projet du président américain de réunir 110 pays en sommet virtuel pour la démocratie, en décembre, dont Taiwan, a fait réagir la Chine qui s’y oppose "fermement". Pékin affirme que Taiwan fait "partie intégrante de la Chine". Pékin a fait part, mercredi 24 novembre, de sa "ferme opposition" à l'invitation de Taïwan au sommet virtuel pour la démocratie du président américain Joe Biden, qui réunira en décembre quelque 110 pays, mais pas la Chine. Le géant asiatique considère Taïwan comme l'une de ses provinces bien qu'il ne contrôle pas l'île de 23 millions d'habitants.

La ministre sénégalaise des Affaires étrangères, Aïssata Tall Sall, s'est dite satisfaite de la prise en compte des priorités africaines par la Chine, mais elle attend la concrétisation de ces promesses et un réel changement.

De son côté, souligne le chercheur Thierry Pairault, le problème de l'endettement de l'Afrique à long terme n'est pas résolu, pas plus que l'opacité des contrats chinois. En cas de litige avec les États africains, la Chine, qui imposait son tribunal d'arbitrage à Pékin, a accepté de le déplacer à Hong Kong, ce qui n'est pas vraiment un progrès.

À lire aussi : Lors du Forum Chine-Afrique, les gouvernements africains demandent une relation plus équilibrée

L’Australie rejoint le boycott diplomatique des Etats-Unis aux JO d’hiver de Pékin .
Outre la persécution des Ouïgours, l’Australie a évoqué plusieurs tensions avec la Chine pour justifier ce boycott de JO d’hiver. Une décision qui a provoqué une réponse grinçante de la diplomatie chinoise.La décision de Canberra intervient dans un contexte de « désaccord » avec la Chine sur un certain nombre de questions allant des lois australiennes sur l’ingérence étrangère jusqu’à la récente décision d’acquérir des sous-marins à propulsion nucléaire, a précisé Scott Morrison.

usr: 1
C'est intéressant!