•   
  •   

Monde Nucléaire iranien: à Vienne, des journées de négociation déterminantes

12:10  01 décembre  2021
12:10  01 décembre  2021 Source:   rfi.fr

L'Iran espère une réunion "constructive" avec le chef de l'AIEA

  L'Iran espère une réunion L'Iran a souhaité lundi une réunion "constructive" avec le chef de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et a rejeté les menaces militaires de Washington, à une semaine des pourparlers prévus à Vienne pour tenter de sauver l'accord sur le nucléaire iranien."Nous espérons que la visite de Rafael Grossi sera aussi constructive que les précédentes", a déclaré le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères Saïd Khatibzadeh, à quelques heures de l'arrivée à Téhéran du chef du gendarme onusien du nucléaire.

Les délégations autour de la table des négociations pour revenir à un accord sur le nucléaire iranien à Vienne, en Autriche, le 29 novembre 2021. © via REUTERS - EU Delegation in Vienna Les délégations autour de la table des négociations pour revenir à un accord sur le nucléaire iranien à Vienne, en Autriche, le 29 novembre 2021.

Les négociations sur le nucléaire iranien ont repris cette semaine à Vienne. Aucune date n'a été fixée pour la fin de ces discussions qui visent à ressusciter l'accord de 2015, fragilisé par le départ des États-Unis et par l'accélération du programme nucléaire de Téhéran.

De notre envoyé spécial à Vienne, Nicolas Falez

Dans la capitale autrichienne, l'Iran discute directement avec les représentants chinois, russes, français, britanniques et allemands. Avec les États-Unis, le dialogue est pour l'instant indirect.

Nucléaire iranien : Les pourparlers reprennent à Vienne, sans grand espoir d'avancée

  Nucléaire iranien : Les pourparlers reprennent à Vienne, sans grand espoir d'avancée Nucléaire iranien : Les pourparlers reprennent à Vienne, sans grand espoir d'avancéepar John Irish, Francois Murphy et Parisa Hafezi

« Les 2 ou 3 prochains jours seront très importants », prévient un diplomate occidental qui participe aux négociations. À Vienne, une nouvelle équipe iranienne s’est installée à la table des discussions. C’est la conséquence de l’élection d’un président ultra-conservateur à Téhéran cette année.

► À écouter aussi : DÉCRYPTAGE Nucléaire iranien: l'accord de 2015 peut-il encore être sauvé ?

Mais selon plusieurs sources, cette nouvelle équipe semble prête à reprendre le travail là où il s’est interrompu en juin dernier. C’est crucial puisqu’un brouillon d’accord existe et qu’il est prêt à 70 ou 80%, toujours d’après les participants que nous avons pu rencontrer.

Le principe est bien connu : l’Iran doit revenir à ses obligations nucléaires  après avoir franchi de nombreuses lignes rouges et en contrepartie, les Etats-Unis doivent lever les sanctions rétablies par l’administration Trump.

« En début d’année, nous avons parfois passé plusieurs heures sur un même paragraphe », confie un diplomate pour qui ce travail fera la démonstration de la volonté des Iraniens d’avancer vers un accord où chaque mot à son importance.

►À lire aussi : Nucléaire iranien: reprise des négociations pour une relance de l'accord de 2015

En laissant péricliter l'accord sur les armes nucléaires iraniennes, Biden se plante aussi lourdement que Trump .
Les États-Unis et l'Iran se sont rencontrés à Vienne lundi 29 novembre pour tenter de nouveau, peut-être pour la dernière fois, de ressusciter l'accord nucléaire iranien. Si aucun des deux camps ne cède un minimum de terrain, les négociations, en pause depuis cinq mois, ne mèneront probablement nulle part, auquel cas nous verrons les tensions s'exacerber, voire pire.Cet accord conclu en 2015 par le président Barack Obama et les dirigeants de six autres nations, dont l'Iran, exigeait des Iraniens le démantèlement de leur programme nucléaire; en échange de quoi les États-Unis s'engageaient à lever presque toutes les sanctions économiques qu'ils lui infligeaient.

usr: 2
C'est intéressant!