•   
  •   

Monde ENTRETIEN. La Chine face au défi environnemental

02:05  03 décembre  2021
02:05  03 décembre  2021 Source:   ouest-france.fr

La France pourrait reculer à la 9e place des puissances mondiales en 2050

  La France pourrait reculer à la 9e place des puissances mondiales en 2050 Les économistes n'ont pas de boules de cristal et il serait évidemment assez stupide de prétendre décrire le monde dans lequel nous vivrons dans une trentaine d'années à partir des seuls chiffres de la population ou du PIB. Il n'en reste pas moins indispensable de voir où nous mènerait la prolongation des tendances actuelles, ne serait-ce que pour voir si elles sont soutenables et quelles mesures seraient à prendre pour les infléchir. Quand on juge les résultats de la COP26 de Glasgow sur le climat, on le fait à partir de ce que l'on croit savoir de nos besoins en énergie et de nos émissions futures de gaz à effet de serre.

Les villes de Chine verdissent à vue d’œil (Ici, les immeubles forêts de Chendgu, dans la province du Sichuan), portées par des architectes et des patrons du bâtiment inventifs et écolos. © AFP Les villes de Chine verdissent à vue d’œil (Ici, les immeubles forêts de Chendgu, dans la province du Sichuan), portées par des architectes et des patrons du bâtiment inventifs et écolos.

La Chine est encore dépendante du charbon, mais sa part diminue dans le bouquet énergétique du pays. Les épisodes terribles de pollution de l’air qui s’abattaient sur les grandes villes dans les années 2010 sont moins fréquents. Des Chinois se mobilisent pour vivre dans un environnement plus sain, témoigne Nathalie Bastianelli, entrepreneuse française en Chine.

L’ancien président chinois Hu Jintao (2002-2012) fut le premier à parler de « civilisation écologique ». Mais basé sur le charbon, le développement économique de la Chine a pris le chemin inverse, celui des émissions massives de CO2, néfastes pour la santé et cause principale du réchauffement climatique. Un changement de rail est en cours. Cette année, Xi Jinping a annoncé que son vaste pays d’1,4 milliard d’habitants atteindrait la neutralité carbone en 2060.

La Chine a accusé de «harcèlement» dans la mer de la Chine méridienne après avoir vérifié de reculer

 La Chine a accusé de «harcèlement» dans la mer de la Chine méridienne après avoir vérifié de reculer Les Philippines ont accusé Chine de la poursuite du «harcèlement» dans la mer sud de la Chine , trois jours après que Beijing a promis de ne pas interférer avec des tentatives Pour réapprovisionner un banc sous contrôle des Philippines dans les îles Spratly.

Une décarbonation déjà en marche, confirme Nathalie Bastianelli, une entrepreneuse du développement durable qui a fondé le forum WeBelongToChange, en Chine. Elle vient d’écrire un livre très documenté (1), qui témoigne de l’engagement de plus en plus affirmé d’une partie de la population chinoise, pour le climat et l’environnement. Entretien.

Votre livre s’intitule Quand la Chine s’éveille verte… Les Chinois sont-ils devenus écologistes ?

L’empire du Milieu est toujours aujourd’hui le pays le plus pollué et le plus polluant de la planète, et une frange de sa population, comme ailleurs, est animée d’une volonté d’y apporter des réponses concrètes. Très inquiets pour leur santé et pour celle de leurs enfants, les Chinois ont développé « une conscience verte » de plus en plus affirmée. Il y a une attente forte des Chinois vis-à-vis de leur gouvernement.

Pourquoi la Chine et l’Inde se déchirent-elles au sommet de l'Himalaya ?

  Pourquoi la Chine et l’Inde se déchirent-elles au sommet de l'Himalaya ? Alors que la zone frontalière entre la Chine et l’Inde est à l’origine de tensions entre les deux pays depuis des dizaines d’années, des affrontements meurtriers y ont eu lieu en juin 2020. Une première depuis les derniers morts à la frontière, qui remontaient à 1975. Tentons de décrypter ce conflit qui se déroule au sommet de l’Himalaya. La frontière contestée entre l’Inde et la Chine a été le théâtre, à l’été 2020, d’une escalade de la violence rarement observée. En juin 2020, un affrontement a causé la mort de plus de vingt soldats indiens sur les hauteurs de l’Himalaya, tandis que la Chine a officiellement fait état de quatre morts dans ses rangs.

Expatriée en Chine, vous avez vous-même été victime de l’Airpocalypse… Ce sont ces épisodes de pollution qui sont à l’origine de cette conscience écologique ?

Les citoyens chinois sont depuis plusieurs années très préoccupés par la pollution de l’air et de l’eau, ils manifestent depuis longtemps contre les entreprises polluantes et contre le laxisme des autorités locales. En 2013, l’épisode de l’Airpocalypse, un taux de pollution quarante fois supérieur à celui que l’Organisation mondiale de la santé estime sans risque pour la santé, a déclenché des protestations dans tout le pays jusqu’à plus de 500 manifestations par jour.

Cette situation catastrophique a poussé l’État chinois non seulement à opérer des mesures d’urgence mais aussi à prendre davantage la mesure du défi environnemental. Il est devenu le premier investisseur mondial dans les énergies bas carbone qu’il s’agisse du solaire, de l’éolien, du nucléaire ou de l’hydraulique. Depuis, la situation du pays s’est améliorée mais reste fragile. On l’a vu récemment lorsque pour sortir de sa crise énergétique, l’État chinois, en pleine Cop26, a fait tourner ses centrales à charbon à plein régime et a rouvert des mines, ce qui a replongé le nord du pays dans un épais brouillard de pollution.

La liste des "actes répréhensibles", les comportements de la demande doivent arrêter

 La liste des dans une réunion difficile entre les fonctionnaires de Beijing et américain, la Chine a donné aux États-Unis une liste des "actes répréhensibles" qui devaient mettre fin à leur relation pour avancer sur un chemin stable. © Philip Fong / AFP / Getty Images La Chine a publié une liste des "actes répréhensibles" qui doivent être traités aux États-Unis lors d'une réunion tendu entre les fonctionnaires de Beijing et américain.

La Chine reste un gros pollueur.

Le développement rapide et à marche forcée ainsi que la taille de la population ont mis le pays au premier rang des émissions de CO2 dans le monde, environ 27 %. Mais rapporté au nombre d’habitants, un Chinois consomme beaucoup moins qu’un Américain. En 2019, les émissions par habitant de la Chine étaient de 10,1 tonnes, contre 17,6 tonnes par aux États-Unis.

Pour autant, si tous les Chinois se mettent à consommer comme des Américains, c’en est fini de la planète…

Oui, les habitudes alimentaires ont fortement évolué en Chine et les citadins se sont mis à consommer de la viande tous les jours. Quand on a manqué de denrées alimentaires et qu’elles sont à disposition, c’est assez naturel de vouloir en profiter. Cela étant, il serait souhaitable pour la Chine, et pour l’ensemble de la planète, qu’elle ne suive pas la tendance des pays occidentaux. En 1980, un Chinois mangeait 13 kg de viande par an et par personne en moyenne, il en consomme quatre fois plus en 2020, environ 52 kg. C’est toujours moins qu’un Français, 85 kg et moitié moins qu’un Américain (100 kg), mais vu la taille de la population et l’impact négatif de l’élevage intensif sur l’environnement, si un Chinois augmente fortement son régime carné, cela n’ira pas dans le bon sens.

Conflit Chine-Taïwan : Pékin accusé de "chasse aux Taïwanais"

  Conflit Chine-Taïwan : Pékin accusé de "Des centaines" de ressortissants taïwanais ont été extradés vers la Chine continentale à la suite de "pressions" de Pékin sur plusieurs Etats, affirme un rapport d'une organisation de défense des droits de l'homme.Ces Taïwanais sont très majoritairement des personnes suspectées d'avoir commis, depuis des pays tiers, des escroqueries par téléphone. Les victimes étant basées en Chine, la justice chinoise s'estimait compétente pour les juger. Le préjudice de ces fraudes supposées se chiffre en millions d'euros.

Nathalie Bastianelli, entrepreneuse en Chine et fondatrice du forum WeBelongToChange, vient d’écrire « Quand la Chine s’éveille verte... » sur l’engagement de nombreux Chinois pour la planète. © G.Perret Nathalie Bastianelli, entrepreneuse en Chine et fondatrice du forum WeBelongToChange, vient d’écrire « Quand la Chine s’éveille verte... » sur l’engagement de nombreux Chinois pour la planète.

Est-ce le cas ?

Depuis 2016, des campagnes publicitaires, réalisées avec la participation de célébrités chinoises, font la promotion de régimes alimentaires à base de légumes pour améliorer la santé et lutter contre le changement climatique, des directives ont également été publiées par la Société chinoise de nutrition. Son objectif est de baisser drastiquement la consommation de viande de la population chinoise d’ici à 2030.

Des initiatives citoyennes accompagnent cette tendance. Parmi celles-ci, la start-up AiXingXiu (pour VegPlanet) partage des recettes véganes avec succès : plus de 100 millions de vues en cinq ans. Elle forme des chefs à l’occasion de déjeuners et de dîners éphémères. Des festivals végétariens sont organisés dans plusieurs villes du pays. Le mouvement « lundi sans viande » s’y est développé quatre ans avant qu’il ne voie le jour en France. Le marché de la viande végétale connaît une croissance à deux chiffres… Comme dans de nombreux pays, le végétarisme en Chine est passé d’un phénomène de niche à une tendance de plus en plus adoptée par la classe moyenne, soucieuse de sa santé et celle de la planète.

Boycott des jeux Olympiques : retour sur la passe d’armes entre Washington et Pékin

  Boycott des jeux Olympiques : retour sur la passe d’armes entre Washington et Pékin Les relations sino-américaines se sont musclées depuis l’annonce faite par Washington de boycotter diplomatiquement les Jeux d’hiver à cause du « génocide et des crimes contre l’humanité en cours au Xinjiang ».La Chine, de son côté, a dénoncé ce mardi 7 décembre, le « préjugé idéologique » et « les intentions malveillantes » des Etats-Unis.

Pékin, où le vélo redevient roi, après des trois décennies du tout voiture. © Koki Kataoka / The Yomiuri Shimb Pékin, où le vélo redevient roi, après des trois décennies du tout voiture.

Pour les réductions proprement dites d’émissions de CO2, quels secteurs industriels vous semblent les plus à la pointe ?

Dans le secteur de l’automobile, la Chine vise à équiper la moitié de son marché en voitures à basses émissions d’ici à 2030, électriques, hybrides ou à pile hydrogène. L’État chinois a d’ailleurs imposé des quotas aux constructeurs présents sur son marché. Lors du dernier Salon international de l’automobile de Shanghai, le plus grand du secteur, sur plus de 1 000 modèles exposés plus de 600 étaient électriques, avec une citadine Hongguang Mini à 3 700 €.

Aujourd’hui en Chine, les entreprises qui réussissent ont une « forme d’obligation » de participer à la transition verte du pays. Xiaomi, fabricant chinois de smartphones, s’est lancé dans la construction des voitures électriques tout comme Hanergy, un des plus grands fabricants de cellules solaires au monde qui a mis au point des voitures électriques solaires. Les cellules sont installées sur le toit et les capots avant et arrière des véhicules, et captent directement l’énergie du soleil. Six heures d’ensoleillement permettent au véhicule de rouler uniquement à l’énergie solaire sans utiliser le moteur électrique pendant 80 km.

Dans le secteur du bâtiment, Zhang Yue est un dirigeant innovant, visionnaire et engagé. Son groupe Broad est présent dans plus de 80 pays. Il construit des immeubles écologiques à toute vitesse : 30 étages en quinze jours grâce à des modules préfabriqués. Les matériaux sont éco-conçus et recyclables, ils nécessitent cinq fois moins de matériaux que pour un chantier ordinaire, produisent seulement 1 % de déchets de construction et pratiquement aucune poussière. Il a été un des premiers groupes chinois à rejoindre le Climate Group des Nations unies et a reçu le prix onusien Champion de la Terre. La ville-siège social comprend des fermes biologiques qui alimentent les restaurants et les cantines, un Institut de philosophie de l’environnement et des statues de grands penseurs : Platon, Aristote, Confucius, mais aussi de l’autrice du Printemps silencieux Rachel Carson…

L’Australie aussi boycottera diplomatiquement les JO de Pékin

  L’Australie aussi boycottera diplomatiquement les JO de Pékin L’Australie aussi boycottera diplomatiquement les JO de Pékin

Quels secteurs industriels freinent le verdissement de la Chine ?

Les industries de l’acier, de l’aluminium, du ciment, de la chimie et de la pétrochimie restent parmi les plus polluantes. Mais c’est le secteur de l’électricité fonctionnant très largement au charbon – il représente près de 30 % des émissions de CO2 du pays – qui est un véritable obstacle au verdissement de la Chine. Très présent dans le sol chinois et peu cher, le charbon représente encore aujourd’hui 60 % du mix énergétique chinois (contre 74 % en 2007).

Dans le monde, des collectivités, des villes sont à la pointe des innovations, souvent davantage que les États et leurs gouvernements. Connaissez-vous des villes dotées d’un vrai plan climat et biodiversité ?

Shenzhen, la ville du sud située à 40 km du centre de Hong Kong. C’est certainement la ville chinoise qui symbolise le mieux le souci pragmatique pour l’environnement. Des zones inconstructibles dédiées aux espaces verts ont été intégrées très vite dans le plan de développement de la ville. Elle est dotée de 942 parcs et a un taux de couverture végétale des zones bâties qui dépasse les 45 %, ce qui lui a valu d’être classée première ville-jardin de Chine par l’Onu Environnement. La construction urbaine est une des plus durables du pays : ses anciens pôles industriels sont rénovés, et non détruits, et ils deviennent des centres résidentiels à échelle humaine. Des mesures à contre-courant des méga-développements urbains chinois de ces dernières années où les gratte-ciel et le béton sont rois. Shenzhen a également rejoint le mouvement Fab City en 2015 : le but est de rendre la ville résiliente en numérisant et en relocalisant la production dans son ensemble. Elle a aussi été la première métropole au monde à rendre tous ses taxis et ses bus électriques en 2018.

L’autoritarisme du régime de Xi Jinping est-il un facteur d’accélération de la transition en Chine ?

Le président Xi impose des mesures fortes et ambitieuses à moyen terme, mais qui peuvent s’avérer nécessaires pour résoudre les défis environnementaux du pays. L’une des plus emblématiques est la neutralité carbone de la Chine avant 2060, un objectif qu’une partie du gouvernement ignorait et qui a créé beaucoup d’inquiétude parmi les cadres du régime sur les moyens à mettre en place pour l’atteindre. Xi Jinping a lancé d’autres mesures destinées à modifier les modes de vie des Chinois. Une des dernières-nées est celle qui s’attaque à l’inflation du gaspillage alimentaire dans les grandes villes. L’opération « Finissez vos plats » appelle les Chinois à se mettre à l’austérité alimentaire et à ne rien laisser dans leur assiette. Elle pourrait, selon certaines études, permettre d’économiser de quoi nourrir la population de son voisin sud-coréen pour un an.

(1) Quand la Chine s’éveille verte… Nathalie Bastianelli, éditions de L’aube, 320 pages, 23 €.

Xi la Chine et la Russie de Poutine dominent le .
du G7 Par William James, Alexander Ratz et Humeyra Pamuk © Reuters / POOL sommet du G7 à Liverpool LIVERPOOL, Angleterre (Reuters) - Alors que le président russe Vladimir Poutine maintient le deviner de l'Ouest sur l'Ukraine, ce fut la puissance du président chinois Xi Jinping qui lui a valu l'orientation stratégique à long terme lorsque les diplomates du Groupe des Sept les plus riches démocraties se sont réunis ce week-end.

usr: 1
C'est intéressant!