•   
  •   

Monde Libye : Seif al-Islam Kadhafi sera bien candidat à la présidentielle

22:10  03 décembre  2021
22:10  03 décembre  2021 Source:   francetvinfo.fr

Démission de l'émissaire de l'ONU pour la Libye à un mois de la présidentielle

  Démission de l'émissaire de l'ONU pour la Libye à un mois de la présidentielle L'émissaire de l'ONU pour la Libye, le Slovaque Jan Kubis, a démissionné de ses fonctions un mois avant une élection présidentielle cruciale pour ce pays, sans donner mardi aux membres du Conseil de sécurité de raison officielle claire à ce départ soudain."M. Kubis a remis sa démission au secrétaire général (Antonio Guterres) qui l'a acceptée avec regret", s'est borné à déclarer le porte-parole de l'ONU, Stéphane Dujarric, lors de son point-presse quotidien, précisant que le chef de l'ONU travaillait à lui trouver un successeur.

Un tribunal a rétabli la candidature du fils du "Guide" soutenu par les nostalgiques de l'ancien régime.

  Libye : Seif al-Islam Kadhafi sera bien candidat à la présidentielle © Fournis par franceinfo

Seif al-Islam Kadhafi, 49 ans, reste dans la course à la magistrature suprême en Libye. La cour d'appel de Sebha, dans le sud du pays, a ordonné le jeudi 2 décembre 2021 son rétablissement comme candidat à l'élection présidentielle du 24 décembre. L'information, rapportée par plusieurs médias libyens, a été confirmée par l'AFP auprès de l'entourage du candidat. Ce dernier avait fait appel plus tôt dans la journée devant cette cour contre la décision de l'Autorité électorale de rejeter sa candidature. "C'est d'abord une victoire de la justice, et ensuite celle de la volonté du peuple", s'est félicité son avocat Khaled al-Zaydi, après l'audience.

Libye: La candidature de Saïf al Islam Kadhafi rejetée

  Libye: La candidature de Saïf al Islam Kadhafi rejetée Libye: La candidature de Saïf al Islam Kadhafi rejetée © Reuters/Stringer . LIBYE: LA CANDIDATURE DE SAÏF AL ISLAM KADHAFI REJETÉE TRIPOLI (Reuters) - La commission électorale libyenne a rejeté en première instance la candidature de Saïf al Islam Kadhafi pour l'élection présidentielle devant avoir lieu fin décembre, montre la liste des candidats admis transmise mercredi par un membre de cette commission. Des recours sont possibles et la décision définitive appartient à la justice libyenne.

("Tous nos remerciements et notre gratitude aux juges libyens qui se sont battus pour la vérité. Nous dédions cette victoire à tout le peuple libyen... Et une dédicace particulière à mes tantes, oncles, frères et sœurs qui ont enduré les nuits froides et sont restés éveillés pour protéger la cour.")

Bloqué devant le tribunal


Vidéo: Seif al-Islam Kadhafi candidat surprise à la présidentielle en Libye (Dailymotion)

Le fils de l'ex-dictateur libyen avait déposé sa candidature à la mi-novembre, misant sur le soutien des nostalgiques de l'ancien régime, déçus par une interminable transition politique sur fond de chaos. Mais la Haute commission électorale nationale (HNEC), qui a publié le 24 novembre une liste préliminaire de 73 candidats, l'avait exclu en invoquant des articles de la loi électorale stipulant qu'un candidat "ne doit pas avoir été condamné pour un crime déshonorant" et doit présenter un extrait de casier judiciaire vierge. Seif al-Islam Kadhafi, qui a été condamné à mort en 2015 à l'issue d'un procès expéditif et qui a ensuite bénéficié d'une amnistie, est actuellement recherché par la Cour pénale internationale pour crimes contre l’humanité.

Libye: Gadhafi Son disqualifié de la course à la présidence

 Libye: Gadhafi Son disqualifié de la course à la présidence Benghazi, Libye (AP) - Le top électoral de la Libye a déclaré mercredi que le fils et l'onétime héritière apparent du dictateur libyen, Moammar Gadhafi, est disqualifié de la gestion des élections présidentielles censées avoir lieu le mois prochain. © Fourni par un fichier associé - Dans le 25 février 2011, la photo de fichier, SEIF Al-Islam Gadhafi parle aux médias lors d'une conférence de presse dans un hôtel à Tripoli, en Libye.

La décision de justice a donné lieu jeudi 2 à des scènes de liesse devant le tribunal à Sebha, ville semi-désertique située à quelque 650 kilomètres au sud de la capitale Tripoli, où des dizaines de partisans du candidat étaient réunis, selon les images de médias. Elle intervient après une série d'incidents ayant empêché pendant plusieurs jours le fils Kadhafi de faire appel du rejet de sa candidature. Des partisans de l'homme fort de l'Est, Khalifa Haftar, lui-même candidat, ont bloqué pendant une semaine l'accès au tribunal, suscitant "une grande inquiétude" au sein du gouvernement intérimaire et des Nations unies. Ces hommes armés se sont finalement retirés le 2 décembre du périmètre du tribunal, permettant aux trois magistrats et à l'avocat de Seif al-Islam d'entrer dans le bâtiment.

2,4 millions de Libyens sur 7 ont retiré leur carte d'électeur

Outre le fils du "Guide", le chef du gouvernement intérimaire, Abdelhamid Dbeibah, le maréchal Khalifa Haftar, qui contrôle de facto l'Est et une partie du Sud libyen, ainsi que l'influent ex-ministre de l'Intérieur, Fathi Bachagha, sont les candidats les plus en vue du scrutin présidentiel à venir.

L'organe électoral de la Libye rejette mercredi la candidature à la candidature de la candidature de la candidature de la candidature de Seif Al-Islam Kadhafi, un fils de Dictator Dictator MOAMER KADHAFI, afin de courir lors de l'élection présidentielle

 L'organe électoral de la Libye rejette mercredi la candidature à la candidature de la candidature de la candidature de la candidature de Seif Al-Islam Kadhafi, un fils de Dictator Dictator MOAMER KADHAFI, afin de courir lors de l'élection présidentielle © Stringer SEIF Al-Islam Kadhafi (L), Fils de la Dictator Libya MOAMER KADHAFI, registres du 14 novembre à courir dans les scrutins présidentiels de décembre du pays recherché par la Cour pénale internationale de crimes de guerre présumés, SEIF Al-Islam, Qui s'est inscrit à courir le 14 novembre, figurait parmi 25 candidats dont les offres ont été rejetées, la Commission HNEC a annoncé dans une déclaration.

Aboutissement d'un processus laborieux parrainé par l'ONU, la présidentielle du 24 décembre, et le scrutin législatif prévu un mois plus tard, sont censés tourner la page d'une décennie de conflit depuis la chute en 2011 du régime de Mouammar Kadhafi, tué lors d'une révolte populaire. Si la Libye est engagée dans la dernière ligne droite de la présidentielle, la persistance des désaccords entre camps rivaux et des tensions sur le terrain font planer un doute sur sa tenue.

Quelque 2,4 millions de Libyens ont récupéré leur carte d'électeur, sur une population de sept millions, selon la commission électorale. Non sans accrocs : sur les réseaux sociaux, certains ont affirmé ne pas avoir trouvé leur carte, récupérée selon eux par d'autres, alimentant les suspicions de fraude. La commission électorale a indiqué que plus de 2 300 cartes d'électeurs ont été dérobées dans cinq bureaux de vote par des hommes armés dans l'Ouest, notamment à Tripoli, le mercredi 1er décembre, jour marquant la fin de la remise des cartes d'électeurs dans les bureaux de vote.

Libye: la Cour d'appel rétablit la candidature de Saïf al-Islam Kadhafi à la présidentielle .
Alors que l’Autorité électorale avait rejeté la candidature du fils de Kadhafi à la présidentielle libyenne, la Cour d’appel a revu cette décision. Saïf al-Islam Kadhafi concourt donc de nouveau pour le poste de président. Le fils de l’ex-dictateur Mouammar Kadhafi va finalement pouvoir se présenter à l’élection présidentielle prévue le 24 décembre. Jeudi, la Cour d’appel de Sebha, dans le sud du pays, a ordonné le rétablissement de Saïf al-Islam Kadhafi comme candidat. Il avait fait appel un peu plus tôt dans la journée après le rejet de sa candidature par la Haute commission électorale fin novembre.Le fils de Kadhafi n’était pas le seul concerné.

usr: 0
C'est intéressant!