•   
  •   

Monde Liban: le ministre de l’Information démissionne pour régler la crise avec l’Arabie saoudite

23:25  03 décembre  2021
23:25  03 décembre  2021 Source:   rfi.fr

Liban veut des «meilleures relations» avec l'Arabie saoudite, GCC, Aoun dit

 Liban veut des «meilleures relations» avec l'Arabie saoudite, GCC, Aoun dit Le président libanais Michel Aoun dit que son pays souhaite que ses «meilleures relations» avec l'Arabie saoudite et d'autres pays du Golfe au sein d'une façade diplomatique en cours avec le Conseil de coopération du Golfe (GCC) .

Le ministre libanais de l'Information George Kordahi lors d'une conférence de pressen annonçant sa démission, à Beyrouth, le 3 décembre 2021. © AP - Bilal Hussein Le ministre libanais de l'Information George Kordahi lors d'une conférence de pressen annonçant sa démission, à Beyrouth, le 3 décembre 2021.

Le ministre libanais de l'Information a annoncé, vendredi 3 décembre, sa démission un mois après des propos critiquant la guerre du Yémen ayant provoqué une crise diplomatique avec l’Arabie saoudite et d’autres États du Golfe. Georges Kordahi a dit espérer que sa décision permettra d’éviter des représailles contre les Libanais travaillant dans les monarchies du Golfe.

Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

Le désormais ex-ministre libanais de l’Information Georges Kordahi l’a clairement dit lors d’une conférence de presse vendredi : sa démission répond à un souhait exprimé par la France afin de permettre au président Emmanuel Macron, dont la tournée diplomatique le mène à Riyad, d’entamer un dialogue sur le Liban avec l’héritier du trône saoudien, Mohammad Ben Salman.

LEAD 1-Démission du ministre libanais à l'origine d'une crise avec Ryad

  LEAD 1-Démission du ministre libanais à l'origine d'une crise avec Ryad LIBAN-CRISE/ARABIE SAOUDITE (LEAD 1):LEAD 1-Démission du ministre libanais à l'origine d'une crise avec Ryad(Avec citations)

Le ministre libanais de l’Information a expliqué que ce souhait lui a été transmis par le Premier ministre Najib Mikati, qu’il a rencontré il y a trois jours.


Vidéo: Liban : le ministre de l'information George Kordahi démissionne pour calmer la crise diplomatique avec les pays du Golfe (France 24)

Dignité

Cet ancien animateur-vedette, qui a fait l’essentiel de sa carrière dans des chaînes de télévision saoudiennes, avait refusé de démissionner, au nom de la dignité et de la souveraineté nationales. Et ce malgré les pressions de Riyad et d’une partie de la classe politique libanaise.

Appuyé par le Hezbollah et ses alliés au sein du gouvernement, il réclamait des garanties que son départ mettrait fin à la crise.

Emmanuel Macron invoque la « stabilité » dans le Golfe pour sa rencontre avec Mohamed ben Salmane

  Emmanuel Macron invoque la « stabilité » dans le Golfe pour sa rencontre avec Mohamed ben Salmane Le chef de l’État poursuit son déplacement dans les pays du Golfe, ce samedi 4 décembre. Après le Qatar, Emmanuel Macron fait escale en Arabie Saoudite où il doit rencontrer le prince héritier Mohamed ben Salmane. Rencontre qui fait polémique, en raison notamment des accusations à l’encontre de « MBS » pour son rôle joué dans l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi en 2018. Le président français Emmanuel Macron doit rencontrer samedi 4 décembre à Jeddah, sur la côte ouest de l’Arabie saoudite, le prince héritier Mohammed ben Salmane, homme fort du royaume, pour veiller à la « stabilité » dans le Golfe et discuter notamment de la situation au Liban.

Il est finalement parti sans avoir obtenu ces garanties. Seulement une promesse que le Liban sera au menu des discussions entre Emmanuel Macron et les dirigeants saoudiens.

Guerre « absurde »

Dans une interview télévisée, enregistrée début août, un mois avant sa nomination au gouvernement, Georges Kordahi avait qualifié d’« absurde » la guerre du Yémen. Ses propos ont provoqué la colère de l’Arabie saoudite, qui a rappelé son ambassadeur à Beyrouth et expulsé celui du Liban à Riyad.

À lire aussi : Brouille entre Beyrouth et Riyad: une menace de plus pour l’économie libanaise

Assassinat de Khashoggi : le Saoudien arrêté en France n'a aucun lien avec l'affaire .
L'ambassade d'Arabie saoudite à Paris a déclaré mardi soir que le Saoudien arrêté plus tôt dans la journée en France n'avait "aucun lien" avec l'assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi en 2018 à Istanbul, et a demandé sa "libération immédiate". Les "coupables du meurtre" ont déjà été jugés en Arabie saoudite et y "purgent" leur peine, a-t-elle ajouté.Communiqué de l'ambassade d'Arabie Saoudite à Paris au sujet de l'arrestation d'un citoyen saoudien pic.twitter.

usr: 1
C'est intéressant!