•   
  •   

Monde Réfugiés: nouvelle visite symbolique du pape François à Lesbos

10:22  05 décembre  2021
10:22  05 décembre  2021 Source:   rfi.fr

pape pour plaider la cause migrante sur la Grèce, Chypre Trip

 pape pour plaider la cause migrante sur la Grèce, Chypre Trip Le pape Francis se rend à Chypre et en Grèce jeudi pour un voyage de cinq jours destiné à renforcer les liens avec l'Église orthodoxe et à souligner le sort des migrants avec un voyage de retour aux Lesbos. © Filippo Monteforte Francis retournera à Lesbos, une porte-parole clé pour les migrants en Europe où il a déclaré apprécié en avril 2016: "Nous sommes tous des migrants".

Le camp de migrants de Mavrovouni sur l'île de Lesbos le 4 décembre, veille de la visite du pape François. © REUTERS - ELIAS MARCOU Le camp de migrants de Mavrovouni sur l'île de Lesbos le 4 décembre, veille de la visite du pape François.

Au cœur d’une visite de trois jours en Grèce, pays orthodoxe, le pape fait une escale ce dimanche dans le camp de réfugiés de Lesbos où vivent actuellement un peu plus de 2000 demandeurs d’asile. Après 2016, il s’agit de la deuxième visite du souverain pontife sur cette île grecque, symbole des flux migratoires, qui a notamment abrité le camp de Moria -longtemps le plus grand d’Europe- détruit par un incendie en septembre 2020.

avec notre envoyé spécial à Lesbos, Joël Bronner

Avant l'arrivée du pape à Lesbos, on améliore un peu les conditions d'accueil des migrants

  Avant l'arrivée du pape à Lesbos, on améliore un peu les conditions d'accueil des migrants Après une première escale à Chypre, le pape entame ce samedi 4 décembre une visite de trois jours en Grèce, qui sera notamment marquée par un passage dimanche à Lesbos. Ce sera la deuxième visite du pape, après celle de 2016, sur cette île symbole des flux migratoires, qui a notamment abrité le camp de Moria - longtemps le plus grand d’Europe - détruit par un incendie en septembre 2020. Avec notre envoyé spécial à Lesbos, Joël Bronner CesAvec notre envoyé spécial à Lesbos, Joël Bronner

Un des motifs de cette deuxième visite du pape en Grèce en cinq ans semble être de tenter d’améliorer les relations entre l’Église catholique et le clergé orthodoxe, deux différentes familles de la religion chrétienne. Mais en ce qui concerne son passage spécifique sur l’île de Lesbos qui -comme l’île italienne de Lampedusa- est devenue un symbole des flux migratoires à destination de l’Europe, l’objectif affiché est plutôt d’adresser un message politique au continent européen, « déchiré », selon ses mots, « par les égoïsmes nationalistes ». Et cela, comme il l’a regretté ce samedi lors d’un discours à Athènes, au lieu de se comporter comme « un moteur de solidarités ».

Lesbos a changé

Le pape était déjà venu à Lesbos en 2016 et Lesbos a changé, l’Europe a changé et les flux migratoires, eux aussi sont différents. En 2015 et 2016, à l’époque de ce qui a été qualifié de « crise migratoire » européenne, il pouvait arriver jusqu’à 10.000 migrants et demandeurs d’asile par jour sur l’île de Lesbos.

En Grèce, le pape François pointe la responsabilité de l’Europe dans la crise migratoire

  En Grèce, le pape François pointe la responsabilité de l’Europe dans la crise migratoire Au premier jour de sa visite à Athènes, le pape François a critiqué l’attitude de l’Europe face à la crise migratoire, qu’il a décrit comme "déchirée par les égoïsmes nationalistes". Arrivé samedi 4 décembre en Grèce pour une visite de deux jours, le souverain pontife argentin de 84 ans, a regretté que "l'Europe persiste à tergiverser" face aux arrivées de migrants "au lieu d'être un moteur de solidarité". Le pape François s'exprimait devant laArrivé samedi 4 décembre en Grèce pour une visite de deux jours, le souverain pontife argentin de 84 ans, a regretté que "l'Europe persiste à tergiverser" face aux arrivées de migrants "au lieu d'être un moteur de solidarité".

À lire aussi: Avant l'arrivée du pape à Lesbos, on améliore un peu les conditions d'accueil des migrants


Vidéo: Le pape François arrive à Chypre (AFP)

Aujourd’hui, le camp de réfugiés de Lesbos, strictement surveillé, compte en tout quelque 2200 personnes. Sur place, les attitudes solidaires du début ont largement laissé place à la lassitude, après la mise en place de la politique européenne dite des hotspots, qui bloquaient les migrants à leur point d’arrivée et dont Moria a été un symbole. D’ailleurs, en 2016, le pape était passé et par le camp de Moria et par le port de la capitale Mytilène, alors qu’il devrait se contenter, cette fois-ci, d’un passage express par le nouveau camp.

À lire aussi: en Grèce, inauguration de deux centres fermés pour migrants à Leros et Kos

Les attentes des réfugiés

Cette visite semble revêtir avant tout un aspect symbolique, à l’heure où, concrètement, l’Europe se referme sur elle-même. En ce qui concerne la Grèce, les camps y sont de plus en plus fermés et difficiles d’accès, les migrants sont régulièrement criminalisés, au même titre d’ailleurs que les ONG. Tandis que les refoulements, eux, sont monnaie courante.

A Lesbos, les réfugiés espèrent que le pape "portera leur voix dans le monde entier"

  A Lesbos, les réfugiés espèrent que le pape Derrière le porche de la seule église catholique de Lesbos, une vingtaine de demandeurs d'asile ont été samedi exceptionnellement autorisés à sortir du camp de Mavrovouni, situé à 6 km de là, pour assister à la messe et préparer dans l'euphorie l'arrivée du pape dimanche sur l'île grecque.Christian Tango, un Congolais de 31 ans, "espère que le pape portera la voix" des réfugiés "dans le monde entier", dit-il à l'AFP avant d'entrer dans la chapelle de Notre-Dame-de-l'Assomption, construite en 1843 par des Franciscains français.

À l’heure de la messe, devant la petite église catholique de sainte Marie de l’Assomption, Inisse Kiakou se réjouit de l’arrivée prochaine du pape. À Lesbos depuis près de deux ans, la Congolaise veut y voir le signe d’un avenir meilleur, bien que la demande d’asile de sa famille ait pour l’instant été rejetée. « On n’a que des rejets ; depuis 2020 que nous sommes ici, on n’a que des rejets. L’arrivée du pape c’est une bénédiction pour nous. C’est vraiment une grâce pour moi et pour ma famille aussi parce que je ne suis pas seule, je suis avec mon mari et mes deux enfants. »

Une visite avant tout symbolique ?

Après un an sur l’île, Christian Tango, également Congolais, fait partie des deux familles choisies pour s’entretenir directement avec le pape ce dimanche. Lui qui, au quotidien, dit se sentir enfermé dans le camp de Lesbos, y voit là un honneur et une responsabilité. « C’est un miracle, comme je crois au miracle. Ça nous apporte de l’espoir, je pense que tout peut changer. Nous allons plaider au pape de transmettre le message à l’Europe d’entendre nos cris, nos détresses, nos souffrances ». Et ce message, l’homme de 31 ans dit vouloir l’adresser au nom de l’ensemble des demandeurs d’asile présents en Grèce, au-delà des frontières de Lesbos.

Mais les politiques en œuvre à la porte de l’Europe semblent très éloignées des discours du pape qui appelle à davantage de solidarité. À l’heure où, par exemple, 24 travailleurs humanitaires sont jugés pour être venus en aide à des demandeurs d’asile et que la solidarité semble considérée comme un possible délit, les propos du pape lors de cette visite risquent bien d'apparaître davantage comme des vœux pieux que comme un possible infléchissement des politiques en cours.

À écouter aussi: La Grèce se ferme aux réfugiés afghans

pape se termine la visite en Grèce axée sur le sort des migrants .
Le pape Francis lundi engloutit une visite de trois jours à la Grèce qui a été marquée par son meilleur traitement des migrants en Europe et une visite aux demandeurs d'asile sur le Île des Lesbos. © Louisa Gouliamaki Le pape François a longtemps défendu la cause des migrants après une dernière rencontre avec des jeunes dans une école catholique, le pape devrait laisser Athènes à retourner à Rome à la fin du matin.

usr: 1
C'est intéressant!