•   
  •   

Monde Un haut responsable des Emirats arabes unis en visite en Iran, une première depuis 2016

04:02  07 décembre  2021
04:02  07 décembre  2021 Source:   20minutes.fr

TIMINE: TRANGLET IRAN Offre nucléaire Depuis Trump Walkout

 TIMINE: TRANGLET IRAN Offre nucléaire Depuis Trump Walkout avec des pourparlers pour rétablir l'accord nucléaire 2015 entre l'Iran et les pouvoirs mondiaux prévus à Vienne lundi, nous examinons les sanctions et la brinkmanité depuis que les États-Unis ont sorti du pacte Mai 2018.

Une première en cinq ans.Les deux voisins du Golfe persique étaient en froid en raison de la rupture des relations diplomatiques entre l’ Iran et l’Arabie saoudite en 2016 . Mais cette " visite de Tahnoun s’inscrit dans un contexte d’une amélioration rapide des relations bilatérales Émirats - Iran ", rappelle au micro de Sputnik Marc Martinez, consultant en géopolitique pour de grands groupes internationaux et spécialiste de l’ Iran .En effet, ce n’est pas la première fois que des officiels des deux pays se rencontrent pour tourner la page des tensions régionales.

En visite à Bogota, première escale d'une tournée en Amérique latine et aux Caraïbes, M. Pompeo a en outre jugé «inacceptable» que des membres de cette milice soutenue par l' Iran aient trouvé refuge au Venezuela, avec la protection présumée du gouvernement de Nicolas Maduro. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a pressé l' Iran de remettre à Kiev les boîtes noires de l'avion de ligne abattu, en recevant lundi un ministre iranien, un haut responsable à Téhéran ayant indiqué que son pays comptait les garder.

Aucun responsable émirati ne s’était rendu en Iran depuis 2016 et l’exécution par l’Arabie saoudite d’un influent opposant religieux chiite

Un drapeau iranien (illustration) © Joe Klamar/AFP Un drapeau iranien (illustration) DIPLOMATIE - Aucun responsable émirati ne s’était rendu en Iran depuis 2016 et l’exécution par l’Arabie saoudite d’un influent opposant religieux chiite

Un haut responsable sécuritaire des Emirats arabes unis était attendu ce lundi en Iran pour la première fois depuis 2016, a rapporté ce dimanche l’agence de presse Isna. « À l’invitation officielle de l’amiral Ali Chamkhani, représentant du guide suprême et secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale de notre pays, le conseiller émirati à la sécurité nationale, le cheikh Tahnoun ben Zayed, arrivera demain (lundi) à Téhéran », a indiqué Isna.

Turkey's Erdogan dit qu'il visitera les Émirats arabes unis en février

 Turkey's Erdogan dit qu'il visitera les Émirats arabes unis en février Ankara, Turquie (AP) - Le président turc de Recep Tayyip Erdogan dit qu'il envisage de verser une visite de retour aux Émirats arabes unis en février alors que les deux pays passent de nombreuses années de relations tendues. derrière eux.

Le président Macron a condamné « avec la plus grande fermeté » le récent coup d’Etat au Soudan, pourtant soutenu par les Emirats arabes unis , dont l’opposition à la politique française en Afrique est de plus en plus ouverte. La France s’était en effet engagée sans réserve, depuis deux années, en faveur de la transition soudanaise qui, sous l’égide du Premier ministre Hamdok, travaillait à solder le calamiteux héritage de trois décennies de dictature militaro-islamiste du général Omar al-Bachir.

Alors qu’Emmanuel Macron visite les deux pays engagés dans la guerre au Yémen, une plainte pour crimes de guerre, torture et financement de terrorisme a été déposée, vendredi 3 décembre, à Paris, contre Mohammed Ben Zayed et Mohammed Ben Salman. C’est une plainte qui tombe à pic. Alors qu’Emmanuel Macron se rend, vendredi 3 décembre, aux Emirats arabes unis (EAU) et samedi en Arabie saoudite, l’avocat Joseph Breham a déposé, vendredi matin, au tribunal judiciaire de Paris, une plainte avec constitution de parties civiles visant les deux princes héritiers et dirigeants de fait de ces

Cette visite officielle d’un responsable émirati en Iran sera donc la première depuis la rupture irano-saoudienne en 2016, après l'exécution par l'Arabie saoudite d'un influent opposant religieux chiite. Les Emirats avaient par la suite réduit leurs liens diplomatiques avec Téhéran.

Téhéran soupçonné de chercher à développer l’arme atomique


Vidéo: La France vend 80 Rafale aux Émirats arabes unis, une commande historique (BFMTV)

L’Iran chiite est le grand rival régional de l’Arabie saoudite sunnite, chef de file des monarchies arabes du Golfe regroupées au sein du Conseil de coopération du Golfe (Arabie saoudite, Emirats arabes unis, Qatar, Koweït, Oman, Bahreïn). Les relations sont en dents de scie entre ces monarchies et Téhéran, accusé malgré ses démentis de chercher à développer l'arme atomique et de déstabiliser la région.

Pétrole, gaz… le fabuleux essor des Emirats Arabes Unis en 50 ans d’existence

  Pétrole, gaz… le fabuleux essor des Emirats Arabes Unis en 50 ans d’existence Il y a cinquante ans, le pays ne comptait que 300.000 habitants contre 10 millions aujourd'hui.Le cheikh Zayed, à la tête de l'émirat pétrolier d'Abou Dhabi, le plus riche parmi ses six voisins, a souhaité les unir pour tenter de bâtir un Etat puissant. Le pays comptait quelque 300.000 habitants à l'indépendance, contre environ 10 millions aujourd'hui, dont 90% d'étrangers, la plupart inéligibles à la citoyenneté en raison de règles strictes, comme M. Fouad. Avec d'importantes réserves de pétrole et de gaz, les Emirats, très pauvres en 1971, sont devenus une puissance économique et politique incontournable au Moyen-Orient.

De leur côté, les Emirats arabes unis ont prévu d’envoyer un avion chargé d’« aide médicale et alimentaire d’urgence » en Afghanistan, sans préciser toutefois vers quelle région. Selon le ministère des affaires étrangères émirati, « il s’agit du premier vol humanitaire [émirati] depuis les C’est aussi dans cet émirat que se déroulent les principales discussions de la communauté internationale avec les talibans. Le secrétaire d’Etat profitera de cette visite pour exprimer sa « profonde gratitude » aux dirigeants du Qatar, plateforme clé pour l’évacuation d’étrangers d’Afghanistan ainsi que d’Afghans

Se loger aux Emirats Arabes Unis en tant qu’expatriés est assez aisé. Vous trouverez pléthore d’offres de logement modernes. La disparité de loyer est forte entre les émirats , mais dans l’ensemble l’offre immobilière reste stable (et, comme cité plus haut , votre employeur peut intégralement ou Les soins médicaux aux Emirats Arabes Unis sont de très bonne qualité et les infrastructures hospitalières de premier plan, et vous y serez remarquablement bien soigné. Néanmoins, cette excellence à un prix : les dépenses relatives à la santé sont extrêmement chères.Une consultation de médecin généraliste

L’Iran et l’Arabie saoudite ont cependant exprimé leur volonté de surmonter leurs divergences et entrepris des négociations ces derniers mois. « En plus de son homologue iranien », le conseiller émirati à la sécurité nationale « rencontrera de hauts responsables de notre pays », a précisé l’agence. « Le développement et le renforcement des relations bilatérales et l’examen de l’évolution régionale » sont au menu de cette visite, a ajouté l’agence.

Des partenaires économiques

Le 26 novembre, le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Ali Bagheri, chargé principalement du dossier nucléaire, s’était rendu à Abou Dhabi pour y rencontrer notamment Anwar Gargash, conseiller diplomatique du président des Emirats. Il s’agissait de la première visite d’un responsable du nouveau gouvernement en Iran, en place après l’élection du président ultraconservateur Ebrahim Raïssi en juin.

Des tentes aux gratte-ciel: les Emirats fêtent leurs cinquante ans

  Des tentes aux gratte-ciel: les Emirats fêtent leurs cinquante ans Ehab Fouad, 64 ans, était encore adolescent lorsqu'il a participé il y a cinquante ans à la parade célébrant la naissance des Emirats arabes unis, devenus l'un des pays les plus riches et influents du Golfe.L'ingénieur égyptien désormais à la retraite se souvient avec émotion de ce 2 décembre 1971, lorsqu'il a vu pour la première fois le drapeau du nouveau pays et brandi fièrement le portrait du cheikh Zayed ben Sultan Al-Nahyane, père fondateur des Emirats."A chaque fois que je rencontre des gens ici, je leur raconte cette histoire", dit M. Fouad.

Le chef de la diplomatie des Émirats arabes unis a rencontré mardi le président syrien Bachar al-Assad lors de la première visite à Damas d’ un haut responsable de ce pays depuis le début de la guerre en 2011, un déplacement critiqué par les États- Unis . Les Émirats , comme les cinq autres monarchies arabes du Golfe, avaient rompu en février 2012 leurs relations diplomatiques avec la Syrie au moment où la répression sanglante de manifestations prodémocratie se transformait en guerre complexe et dévastatrice. À Damas, M. Assad et le ministre émirati Abdallah ben Zayed Al-Nahyane

Les Émirats arabes unis ont rouvert jeudi leur ambassade à Damas, nouveau signe d'un possible réchauffement des relations entre les pays arabes et le pouvoir syrien de Bachar al-Assad. Bahreïn pourrait suivre. En octobre, le poste-frontière de Nassib, à la frontière avec la Jordanie, une plaque tournante du commerce régional, a été rouvert en grande pompe. La compagnie aérienne privée syrienne Cham Wings a par ailleurs effectué jeudi un vol commercial avec la Tunisie, le premier depuis 2011.

En dépit de leurs relations politiques tendues, la République islamique et les Emirats arabes unis, deux pays riverains du Golfe, sont d’importants partenaires économiques.

Naftali Bennet aux Émirats: la très discrète visite officielle du Premier ministre israélien .
Arrivé dimanche soir à Abou Dhabi, le Premier ministre israélien Naftali Bennett s‘est entretenu aujourd‘hui avec le prince héritier des Émirats arabes unis, Mohamed ben Zayed. Cette visite, comme celle du ministre israélien des Affaires étrangères en juin dernier, rencontre peu d‘écho à l‘échelle locale. C‘est une nouvelle visite discrète d‘un officiel israélien aux Émirats arabes unis. Pour son arrivée à Abou Dhabi, le Premier ministre Naftali Bennett a certes été reçu par le chef de la diplomatie des Émirats, Abdallah ben Zayed al-Nahyane. Mais les médias internationaux n‘ont pas été conviés.

usr: 0
C'est intéressant!