•   
  •   

Monde Crise post-Brexit : l’ultimatum de la France au Royaume-Uni sur les licences de pêche

18:40  09 décembre  2021
18:40  09 décembre  2021 Source:   abonnement.leparisien.fr

ENTRETIEN. La ministre de la mer, Annick Girardin, lance un plan d’action pour la pêche

  ENTRETIEN. La ministre de la mer, Annick Girardin, lance un plan d’action pour la pêche Dans un entretien accordé à Ouest-France, la ministre de la Mer Annick Girardin revient sur les négociations avec le Royaume-Uni pour les licences de pêche. Et elle s’engage à travailler avec la filière pour définir une stratégie à long terme. À la tête d’un ministère de la Mer recréé en juillet 2020, Annick Girardin porte, depuis plusieurs mois, les revendications des pêcheurs français face à Londres. Ceux-ci s’estiment lésés par le processus britannique d’attribution des licences d’accès aux eaux de Grande-Bretagne et des îles Anglo-Normandes.

Le Royaume-Uni a jusqu’à vendredi soir pour plier et accorder aux pêcheurs français le nombre exact de licences demandées. En cas de nouvel échec des négociations, Paris se réserve le droit de porter l’affaire devant la justice européenne.

  Crise post-Brexit : l’ultimatum de la France au Royaume-Uni sur les licences de pêche © AFP / Denis Charlet

La France fera « constater le non-respect de sa signature par le Royaume-Uni », prévient ce jeudi la ministre de la Mer, Annick Girardin. Et d’expliquer que toutes les licences de pêches post-Brexit encore réclamées n’étaient pas accordées d’ici vendredi soir, Paris demanderait une réunion au niveau européen et irait « au contentieux ».

« Nous avons obtenu 1 004 licences et nous en attendons encore 94. Ce n’est pas anecdotique, c’est capital : ce sont des pêcheurs, des familles. Un emploi en mer, c’est quatre emplois à terre », a-t-elle déclaré devant les commissions économique et des affaires européennes du Sénat. En vertu de l’accord de Brexit signé fin 2020 entre Londres et Bruxelles, les pêcheurs européens peuvent continuer à travailler dans les eaux britanniques à condition de pouvoir prouver qu’ils y pêchaient auparavant. Mais Français et Britanniques se disputent sur la nature et l’ampleur des justificatifs à fournir.

Pêche: nouvelle escalade, Londres rejette l'échéance fixée par Bruxelles

  Pêche: nouvelle escalade, Londres rejette l'échéance fixée par Bruxelles Le bras de fer grimpe au niveau européen."Nous n'avons jamais fixé de date butoir", a déclaré jeudi soir le porte-parole du Premier ministre britannique Boris Johnson, "ils en ont fixé une, mais ce n'est pas celle sur laquelle nous travaillons".


Vidéo: Pêche post-Brexit : 40 licences accordées à des bateaux français (France 24)

Des sanctions possibles ?

Tout en saluant à nouveau le travail constructif mené avec l’île anglo-normande de Guernesey, la ministre a déploré les « manoeuvres dilatoires » du Royaume-Uni au cours des onze mois écoulés depuis la signature de l’accord.

C’est dans la zone des 6-12 milles britanniques que manque désormais le plus grand nombre de licences françaises : « Il manque encore 53 licences, dont 40 sont demandées pour des navires remplaçants », des nouveaux bateaux achetés par les pêcheurs en renouvellement de leur flotte, des dossiers dont Londres refuse pour le moment de considérer l’antériorité.

« Si toutes les licences n’étaient pas accordées demain soir (échéance fixée par Bruxelles à Londres pour le règlement des litiges de pêche, NDLR), la France demandera la réunion du conseil de partenariat », censé garantir l’application de l’accord post-Brexit, « pour constater le non-respect de sa signature par le Royaume-Uni », a déclaré Mme Girardin. « C’est là aussi que peuvent se décider des sanctions (...) C’est la Commission qui portera le contentieux et les mesures de rétorsion si elles devaient être mises en application ».

Pêche post-Brexit : La France va demander à la Commission européenne d'engager un contentieux contre le Royaume-uni .
Certains pêcheurs français n’auront pas d’autorisation de travailler dans les eaux britanniques © SARAH MEYSSONNIER / POOL / AFP Une réunion sur les licences de pêche dans la Manche s'est tenue ce 17 décembre à l'Elysée. TENSIONS - Certains pêcheurs français n’auront pas d’autorisation de travail Paris hausse le ton. Après des semaines de tensions, la France a annoncé ce vendredi qu’elle allait demander à la Commission européenne d’engager une procédure de contentieux post-Brexit contre le Royaume-uni pour obtenir un certain nombre de licences de pêche.

usr: 0
C'est intéressant!