•   
  •   

Monde L'OMS appelle à donner un coup d'accélérateur à la vaccination en Afrique

06:10  14 janvier  2022
06:10  14 janvier  2022 Source:   rfi.fr

Covid-19 : en Afrique, le reflux de la vague Omicron

  Covid-19 : en Afrique, le reflux de la vague Omicron L’immunité acquise lors des pics précédents et les progrès de la vaccination sont les deux hypothèses avancées pour expliquer – si elle se confirme – la brièveté de cet épisode. Pour ne rien manquer de l’actualité africaine, inscrivez-vous à la newsletter du Monde Afrique depuis ce lien. Chaque samedi à 6 heures, retrouvez une semaine d’actualité et de débats traitée par la rédaction du Monde Afrique. © Fournis par Le Monde Une femme porte un masque contre le Covid-19 à Engcobo, en Afrique du Sud, le 2 décembre 2021.

Une membre du personnel soignant administre une dose du vaccin Janssen contre le Covid-19 au stadé Léopold-Sédar-Senghor de Dakar, le 28 juillet 2021. © AP - Leo Correa Une membre du personnel soignant administre une dose du vaccin Janssen contre le Covid-19 au stadé Léopold-Sédar-Senghor de Dakar, le 28 juillet 2021.

L'Organisation mondiale de la santé a appelé jeudi les gouvernements à intensifier leurs campagnes d'immunisation, lors d'une conférence en ligne. Seuls sept pays africains ont atteint l’objectif fixé par l'OMS de vacciner 40% de leurs populations. Dans le reste du continent, seulement 10% des gens ont été entièrement vaccinés. Les prochains mois vont être critiques.

« L'Afrique ne peut pas se permettre de rester en marge de la vaccination ». Tel est le message qu'a martelé jeudi l'Organisation mondiale de la santé.

Afrique du Sud: «Face à la multiplication des conflits, nous manquons de figures tel que Desmond Tutu»

  Afrique du Sud: «Face à la multiplication des conflits, nous manquons de figures tel que Desmond Tutu» FIGAROVOX/ENTRETIEN - Avec la crise du Covid-19 et la disparition en 2021 de deux grandes figures de la lutte anti-apartheid, Frederik de Klerk et Desmond Tutu, l'Afrique du Sud est affaibli. Le spécialiste de l'IFRI, Thierry Vircoulon, analyse la situation politique et sociale du pays. © MARCO LONGARI / AFP Un incendie d'origine criminelle a ravagé le Parlement sud-africain le dimanche 2 janvier. Thierry Vircoulon est coordinateur de l'Observatoire de l'Afrique australe et centrale à l'IFRI. Il publie, entre autres, L'Afrique du Sud démocratique ou la réinvention d'une nation (Éditions L'Harmattan, 2004). FIGAROVOX.

Alors que le variant Omicron circule désormais dans 30 pays africains, l'OMS appelle à vacciner 34 millions de personnes par semaine, contre six millions actuellement. Le but : atteindre une couverture vaccinale de 70% d'ici juin 2022.


Vidéo: Variant Omicron : "Il est beaucoup plus contagieux, mais il n'est pas plus virulent" (France 24)

Un pari difficile, d'autant plus que des doutes ont émergé sur l’efficacité des vaccins face aux variants. Des doutes exprimés notamment par un groupe de médecins inquiets au Ghana.

Dans une pétition signée cette semaine, ils ont remis en cause la viabilité des campagnes de vaccination qui nécessitent des doses de rappel.

Dr Abdou Salam Gueye, directeur des urgences au Bureau régional de l'OMS pour l'Afrique, leur a répondu. « Est-ce qu’on peut continuer tous les six mois à vacciner 7 milliards d’individus ? Je sais que ça va poser un problème et il est bien que la communauté de l’OMS, se penche sur la question et voir comment on peut sauver le maximum des vies. C’est une question qu’ils ont le droit de mettre sur la table, et qu’ils ont même la mérite d’avoir mis sur la table, et l’OMS aussi va donner des recommandations dans ce sens. »

Pour lutter contre la réticence vaccinale, l'OMS mise sur des ambassadeurs afin de promouvoir les bienfaits de la vaccination, à l'image des personnels de santé.

L'organisation rappelle aussi les chiffres d'une étude publiée le mois dernier par la Banque Mondiale : dans 6 pays différents, 80% des gens interrogés se déclaraient en faveur de la vaccination, et prêts à se faire vacciner

Omicron pourrait générer des variants plus dangereux, alerte l’OMS .
La multiplication des cas d'Omicron dans le monde pourrait accroître le risque d'apparition d'un nouveau variant plus dangereux du coronavirus, a averti mardi l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Cet article Omicron pourrait générer des variants plus dangereux, alerte l’OMS est apparu en premier sur MAP Express.

usr: 2
C'est intéressant!