•   
  •   

Monde Ukraine : cinq questions sur la cyberattaque qui a frappé le pays

21:17  14 janvier  2022
21:17  14 janvier  2022 Source:   ouest-france.fr

Ukraine : La cyberattaque pourrait endommager les sites gouvernementaux, la Russie accusée

  Ukraine : La cyberattaque pourrait endommager les sites gouvernementaux, la Russie accusée L’Ukraine craint que cette cyberattaque ne serve à désorganiser ses services avant une invasion militaire © Wolfgang Schwan/Shutterstock/SIPA La tension est toujours aussi forte à la frontière entre la Russie et l'Ukraine, après la cyberattaque subie par cette dernière. PIRATAGE - L’Ukraine craint que cette cyberattaque ne serve à désorganiser ses service Il y a encore un peu plus d’huile sur le feu ce dimanche entre la Russie et l’Ukraine, alors que des troupes russes sont massées à la frontière.

L’attaque, d’origine inconnue, a touché des sites gouvernementaux ukrainiens ce vendredi 14 janvier 2022. Photo d’illustration. © sp4764 / FOTOLIA L’attaque, d’origine inconnue, a touché des sites gouvernementaux ukrainiens ce vendredi 14 janvier 2022. Photo d’illustration.

L’Ukraine a été visée ce vendredi 14 janvier par une cyberattaque d’ampleur. Les autorités ont assuré n’avoir pas constaté de dommages importants après cette agression d’origine inconnue, qui intervient en plein regain de tensions avec la Russie.

L’attaque a paralysé plus de 70 sites gouvernementaux en Ukraine. Ce vendredi 14 janvier 2022, une cyberattaque massive a visé l’Ukraine.

L’origine reste inconnue, mais plusieurs acteurs soupçonnent la Russie qui a déjà réalisé ce type d’attaques par le passé. Alors même que le pays de Vladimir Poutine, qui a massé plus de 100 000 soldats près de la frontière, a dévoilé à la télévision des images d’un nouveau déploiement de troupes. On fait le point.

Cyberattaque: l'Ukraine accuse la Russie et dit avoir des "preuves"

  Cyberattaque: l'Ukraine accuse la Russie et dit avoir des L'Ukraine a affirmé dimanche avoir des "preuves" de l'implication de la Russie dans une cyberattaque d'ampleur ayant visé cette semaine plusieurs sites gouvernementaux, dans un contexte de vives tensions entre Kiev et Moscou."A ce jour, toutes les preuves indiquent que la Russie est derrière la cyberattaque", a déclaré le ministère ukrainien de la Transformation numérique dans un communiqué.La cyberattaque menée dans la nuit de jeudi à vendredi a visé les sites de plusieurs ministères ukrainiens, restés inaccessibles plusieurs heures.

1. Que s’est-il passé ?

Ce vendredi matin, un message menaçant est apparu sur les sites concernés. « Ukrainiens ! Toutes vos données personnelles ont été téléchargées sur le réseau public. Toutes les données de l’ordinateur sont détruites, il est impossible de les restaurer », a indiqué un message visible sur les sites piratés, rédigé en ukrainien, russe et polonais.

« Toutes les informations vous concernant sont devenues publiques, prenez peur et attendez-vous au pire. Ceci vaut pour votre passé, votre présent et votre futur. »

Le message était accompagné de plusieurs logos dont un drapeau ukrainien barré.

Une enquête a été ouverte, a tweeté Oleg Nikolenko, porte-parole du ministère des Affaires étrangères ukrainien.

Lire aussi : Ukraine. « L’Europe doit se préparer à une confrontation », dit le chef de la diplomatie européenne

2. Quelles conséquences en Ukraine ?

Vendredi à la mi-journée, les sites de plusieurs ministères ukrainiens, dont ceux des Affaires étrangères et des Situations d’urgence, restaient inaccessibles, a constaté l’AFP.

« Les sites du ministère des Affaires étrangères et d’un certain nombre d’autres agences gouvernementales sont temporairement hors service », a indiqué dans la matinée Oleg Nikolenko.

Les autorités ont démenti tout vol de données. Le « contenu des sites n’a pas été modifié et aucune fuite de données personnelles n’a eu lieu, selon les informations disponibles », ont assuré les services de renseignement ukrainiens (SBU).

« Une grande partie des ressources gouvernementales ayant été affectées ont déjà été rétablies, et les autres seront de nouveau accessibles très bientôt », ont-ils poursuivi, indiquant que des sites avaient été volontairement désactivés pour prévenir « la diffusion des attaques ».

Ukraine : des sites gouvernementaux visés par une cyberattaque massive

  Ukraine : des sites gouvernementaux visés par une cyberattaque massive L'attaque en ligne, survenue vendredi matin, survient dans un contexte d'immenses tensions avec la Russie, qui masse des troupes à la frontière.Si elle n'a pas été revendiquée pour l'heure, la cyberattaque intervient dans un contexte de tensions renouvelées avec la Russie. Moscou, qui a massé plus de 100 000 soldats à la frontière ukrainienne depuis le mois de décembre, est engagé dans de très importantes discussions avec l'Union européenne et les Américains alors que le ton ne cesse de monter entre les deux blocs.

3. D’où vient ce piratage ?

L’origine de ce piratage n’était pas encore connue et les autorités ukrainiennes n’ont accusé personne. « Je ne peux blâmer personne car je n’ai aucune preuve, mais nous pouvons imaginer », a pour sa part déclaré le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell.

Une référence à la Russie, fortement soupçonnée d’être derrière cette menace.

« La Russie n’a ni plan ni l’intention d’attaquer l’Ukraine. Toutes les mesures visant à renforcer la préparation au combat des troupes russes sont menées sur notre propre territoire national et il n’y a aucune raison d’avoir peur d’un scénario d’escalade », a tweeté l’ambassade de Russie au Royaume-Uni, citant le vice-ministre russe aux Affaires étrangères Sergeï Ryabkov.

4. Quelles ont été les réactions à l’international ?

L’Union européenne a promptement condamné ce sabotage informatique, Josep Borrell, affirmant que tous les moyens étaient mobilisés pour aider Kiev.

« C’est exactement le genre de chose que nous craignons, ce genre de cyberattaques hybrides », a déploré la ministre suédoise des Affaires étrangères Ann Linde. « Nous devons voir qui en est responsable et être très fermes dans notre réponse », a-t-elle insisté.

Ukraine, Kazkhstan… vers un nouveau bras de fer russo-américain

  Ukraine, Kazkhstan… vers un nouveau bras de fer russo-américain Des pourparlers russo-américains, sur fond de crise ukrainienne, et avec désormais la nouvelle donne kazakhe, débutent lundi. Avec le risque d’une énième partie de poker menteur, sans désescalade. Annoncées en fin d’année, de nouvelles rencontres internationales sont programmées, à partir de lundi 10 janvier 2022, pour tenter de faire retomber la pression à l’est de l’Europe, entre Russes et Américains, et donc l’Otan, mais aussi avec l’Union européenne. L’envoi des troupes russes au Kazakhstan n’était pas initialement au menu, mais s’ajoute en toile de fond.

Kaja Kallas, la Première ministre estonienne, a indiqué sur Twitter avoir apporté un soutien technique contre cette cyberattaque.

L’Otan a réagi en annonçant qu’elle signerait dans les jours à venir un nouvel accord avec Kiev sur une coopération plus étroite en matière de cyberdéfense. L’Ukraine devrait ainsi avoir accès au système de l’alliance concernant le partage d’informations sur les logiciels malveillants.

Les experts en cybersécurité de l’Otan travaillent également avec les autorités ukrainiennes pour répondre à l’attaque, à la fois à distance depuis le siège de Bruxelles et sur le terrain en Ukraine.

5. Quel est le contexte ?

L’attaque intervient dans un contexte de tensions croissantes entre l’Ukraine et la Russie, accusée de planifier une nouvelle invasion du territoire ukrainien.

Un sabotage informatique d’ampleur visant les infrastructures stratégiques ukrainiennes afin de désorganiser les autorités est d’ailleurs l’un des scénarios évoqués comme pouvant être le signe avant-coureur d’une offensive militaire classique.

L’Ukraine a plusieurs fois été la cible de cyberattaques prêtées ces dernières années à la Russie, notamment en 2017 contre plusieurs infrastructures critiques et en 2015 contre son réseau d’électricité.

Dans ce contexte tendu, le ministère russe de la Défense a publié ce vendredi des images de manœuvres militaires avec 2 500 soldats et une centaine de chars se déroulant à une cinquantaine de kilomètres de la frontière ukrainienne.

EXCLUSIF-Cyberattaque-L'Ukraine soupçonne un groupe lié aux services secrets biélorusses .
UKRAINE-CRISE/CYBER (EXCLUSIF, PHOTO):EXCLUSIF-Cyberattaque-L'Ukraine soupçonne un groupe lié aux services secrets biélorusses par Pavel Polityuk KIEV, 15 janvier (Reuters) - Kiev est convaincu qu'un groupe de hackers lié au a conduit une cyberattaque qui a frappé cette semaine des sites internet du gouvernement ukrainien et utilisé des malwares similaires à ceux utilisés par un groupe lié aux services secrets russes, a déclaré un haut responsable des services de sécurité ukrainiens.

usr: 1
C'est intéressant!