•   
  •   

Monde En Côte d’Ivoire, la colère de la communauté malienne après les sanctions de la Cédéao

23:20  14 janvier  2022
23:20  14 janvier  2022 Source:   lemonde.fr

Au Mali, les mercenaires Wagner progressent au centre du pays

  Au Mali, les mercenaires Wagner progressent au centre du pays Plus de 300 paramilitaires et soldats russes seraient désormais déployés au nord de Bamako, selon des éléments recoupés par « Le Monde ». Il n’y a désormais plus aucun doute. Les mercenaires russes affiliés à la société privée Wagner sont en train de se déployer au Mali, et plus particulièrement dans le centre du pays.

La Côte d ’ Ivoire et le Sénégal, deux importants pays exporteurs vers le Mali, risquent de subir des pertes économiques. Les dirigeants de la Cédéao , lors de leur sommet extraordinaire du 9 janvier 2022. La suspension des transactions financières constitue un goulot d’étranglement pour les quelque un million de Maliens résidant en Côte d ’ Ivoire et qui transfèrent régulièrement de l’argent dans leur pays d’origine. Plusieurs économistes redoutent par ailleurs que ces sanctions envers le Mali, gros exportateur de bétail, ne conduisent à une flambée des prix de la viande de bœuf au

du Sénégal et de Côte d ' Ivoire . Des compagnies ouest-africaines ainsi qu'Air France ont suspendu leurs vols vers Bamako. Le pays risque l'asphyxie faute de liquidités. Le Mali n'a pas pu réaliser une opération sur le marché financier régional le 12 janvier. Il est «coupé du reste du monde», déclare Kako Nubukpo Le chef de l'ONU Antonio Guterres a réclamé le 13 janvier du gouvernement malien un calendrier électoral «acceptable», rappelant que la Cédéao pourrait alors lever graduellement les sanctions . Des partenaires du Mali aussi importants que la France et les Etats-Unis ont apporté leur

Les nombreux Maliens établis à Abidjan sont affectés par les mesures restrictives sur les échanges commerciaux et les transactions financières.

Pour ne rien manquer de l’actualité africaine, inscrivez-vous à la newsletter du Monde Afrique depuis ce lien. Chaque samedi à 6 heures, retrouvez une semaine d’actualité et de débats traitée par la rédaction du Monde Afrique.

Des conteneurs remplis de marchandises à destination du Mali, du Niger et du Burkina Faso, au port autonome d’Abidjan, en 2002. © Fournis par Le Monde Des conteneurs remplis de marchandises à destination du Mali, du Niger et du Burkina Faso, au port autonome d’Abidjan, en 2002.

D’ordinaire, le « parking du Mali », situé à proximité des terminaux du port d’Abidjan, est en effervescence du lundi au samedi. Environ 250 camions chargés de produits alimentaires, de biens de consommation et surtout de clinker (principal constituant du ciment) sortent chaque semaine de cette gare de fret transitaire et quittent la capitale économique ivoirienne pour prendre la direction du nord, vers le Mali voisin.

Mali : des soldats russes de plus en plus nombreux dans la région de Tombouctou

  Mali : des soldats russes de plus en plus nombreux dans la région de Tombouctou Après le départ de l'armée française, la Russie a déployé ses soldats dans le nord du Mali, notamment sur la base de Tombouctou ces dernières semaines, ont annoncé, jeudi, des responsables militaires maliens. Des soldats russes déployés au Mali. Afin d'assurer l'entraînement des forces maliennes dans une base que les troupes françaises ont quittée en décembre, de nombreux instructeurs russes sont basés à Tombouctou, dans le nord du Mali, a annoncé, jeudi 6 janvier, un porte-parole de l'armée malienne.

Les sanctions décrétées par la Cédéao à l’encontre de la junte malienne provoquent des remous politiques en Côte d ’ Ivoire . Quelques heures après l ’annonce de cet embargo, après avoir protesté et rapp… Avec notre correspondant à Abidjan, Pierre Pinto. Le nouveau parti panafricaniste de Laurent Gbagbo « trouve excessives et impertinentes les mesures de rétorsions prises par la Cédéao contre le peuple malien ». Dans un communiqué signé de son porte-parole Justin Koné Katinan, le PPA-CI qualifie aussi « d’inacceptable et dangereuse » ce qu’il considère comme « l’instrumentalisation des

Gel des avoirs au sein de la BCEAO, fermetures des frontières avec les États membres, suspension des transactions, retraits des ambassadeurs, etc. Le Mali écope de très lourdes sanctions . Le délai de cinq ans pour la transition qui, manifestement, avait été raccourci à quatre ans dans une proposition qui avait été faite pour négocier avec les autorités de l'organisation sous-régionale n'ont pas été jugées acceptables. La deuxième chose, c'est que la Cédéao reprend très clairement le dessus en démontrant son autorité et sa capacité à adopter des mesures extrêmement strictes et surtout susceptibles

Mais un calme irréel règne sur place depuis l’annonce par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), dimanche 9 janvier, d’une nouvelle salve de mesures punitives à l’encontre de Bamako pour sanctionner la junte au pouvoir, notamment un embargo sur les échanges commerciaux et les transactions financières. Une centaine de camions sont garés en rangs serrés et autant de chauffeurs se languissent sous les arbres, dans l’attente de savoir s’ils pourront prendre la route avec leurs marchandises.

Le Mali mis au ban de l’Afrique de l’Ouest

Coiffé d’un bonnet dogon, Ibrahim Sangaré, un commerçant malien œuvrant dans l’import-export en Côte d’Ivoire, ne décolère pas. Ses poids lourds, bourrés de riz et de sucre importés d’Asie et arrivés par conteneur, sont bloqués là, à plus de 1 000 km de Bamako, leur destination finale. Pourtant, le régime de sanctions prévoit des exceptions pour les « produits alimentaires de grande consommation » et d’autres biens de première nécessité, comme les médicaments.

Les dirigeants de l'Ouest africains à discuter de la crise du Mali dans le Sommet clé

 Les dirigeants de l'Ouest africains à discuter de la crise du Mali dans le Sommet clé Les dirigeants de l'Afrique de l'Ouest se réuniront dimanche pour discuter de la crise politique du Mali, avec la junte militaire qui soumettra une nouvelle période pour une transition à la règle civile à la dernière minute après que sa première proposition ait été rejetée. .

Cérémonie de changement de drapeau à Tombouctou, le 14 décembre 2021, lors de la remise du camp français de « Barkhane » à l’armée malienne . Des éléments russes y ont pris position quelques jours plus tard. Florent vergnes / afp. Une dimension supplémentaire vient de s’ajouter à la Les pays de la Cédéao comme le Sénégal et la Côte d ’ Ivoire , par où transitent les marchandises maliennes , souffriront aussi d’important manque à gagner. En revanche, l’impact politique immédiat de ces sanctions est mitigé. Si les acteurs politiques et associatifs maliens ont presque unanimement

Colère de Bamako. Juste après l ’annonce de ces sanctions , le Mali a annoncé lundi (10.01) le rappel de ses ambassadeurs en Afrique de l'Ouest et la fermeture de ses frontières avec ses voisins de la Cédéao . Le gouvernement du Mali condamne énergiquement ces sanctions illégales et illégitimes et rappelle ses ambassadeurs dans les pays de la Cédéao , selon les termes d’un communiqué lu à la télévision nationale par le porte-parole du gouvernement, en uniforme, le colonel Abdoulaye Maïga. "Le gouvernement du Mali regrette que des organisations sous-régionales ouest-africaines se fassent

« Les mesures annoncées sont déjà très brutales, mais si on les rend plus dures encore sur le terrain, jusqu’à empêcher la nourriture de traverser la frontière, ça va vite se transformer en drame pour nos frères et sœurs, lâche Ibrahim Sangaré. Sans parler de nos affaires, qui vont s’effondrer. »

« Dans le doute, on a tout bloqué »

Sur place, les douaniers se défendent et invoquent un « rodage » de l’administration pour expliquer la confusion. « Nous avons été surpris par les annonces de sanctions et l’exigence de les appliquer sans délai, confie l’un d’eux. Dans le doute, on a tout bloqué. » Les produits pétroliers et l’électricité vendus par la Côte d’Ivoire au Mali devraient également bénéficier du régime d’exception. En attendant, les grossistes songent à utiliser d’autres routes commerciales en passant notamment par la Guinée, où les militaires au pouvoir refusent d’appliquer le blocus contre le Mali.

Sanctions et contre-sanctions entre le Mali et les dirigeants ouest-africains

  Sanctions et contre-sanctions entre le Mali et les dirigeants ouest-africains Le Mali condamne les sanctions prises par les chefs d'Etats ouest-africains. La Cédéao a mis la pression sur la junte au pouvoir à Bamako, accusée de faire traîner la période de transition. View on euronews © ISSOUF SANOGO (AFP) / Harandane Diko (AP Photo) A g. : dirigeants oust-africains lors d'un sommet à Ouagadougou le 14/09/2019 / A dr. : le Col. Assimi Goïta, président de la transition malienne, à Bamako le 24/10/2021 Le Mali condamne les sanctions prises par les chefs d'Etats ouest-africains.

L’ancien premier ministre ivoirien, Guillaume Soro a dénoncé les sanctions de la Cédéao infligées au Mali tout en appelant au dialogue pour sortir de cette crise qui fait souffrir le peuple malien . Dans une déclaration, l’ancien président du parlement ivoirien a appelé à l’apaisement et au réexamen des Si Guillaume Soro n’a pas pris ouvertement parti dans cette crise, il a tout de même condamné des sanctions infligées au Mali. « Lesdites sanctions nous paraissent extrêmement sévères, voire disproportionnées » contre un pays qui n’a pas accès au littoral. Ce qui selon lui, constitue une

La Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest ( Cédéao ) a imposé, dimanche, à Accra des sanctions individuelles aux membres de la junte au pouvoir au Mali, en raison du retard dans l'organisation des élections. © Ivory Coast Presidence Press Service/Seibou T/Handout via REUTERS Les dirigeants de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest ( Cédéao ), réunis le 7 novembre 2021 à Accra.

En réponse aux mesures de la Cédéao, la junte malienne a annoncé la fermeture de ses frontières, ce qui risque de compliquer l’acheminement du bétail (essentiellement des bœufs et des moutons), de certains légumes, du beurre de karité et du textile en provenance du Mali. Egalement importateur de peaux de bœuf séchées, un aliment très apprécié en Côte d’Ivoire, Ibrahim Sangaré enrage : « Ce blocus économique va être intenable d’ici à quelques semaines. Il asphyxie le Mali et tous les Maliens, ceux établis au pays comme ceux de Côte d’Ivoire. »

A Bamako, des voyageurs transfrontaliers bloqués par les sanctions de la Cédéao

Et ces derniers sont nombreux. Environ 3 millions, selon le Conseil des Maliens de Côte d’Ivoire, une émanation du ministère des Maliens de l’extérieur. Dans la commune abidjanaise d’Attécoubé, Kodiogo Samaké, le responsable de la communauté malienne locale, indique, sourire aux lèvres, qu’ils sont « une minorité majoritaire » dans son quartier. Empêcher cette diaspora économiquement forte – et la plus nombreuse de toute la sous-région – d’envoyer des aides financières aux proches restés au pays, « c’est criminel », proteste-t-il en allusion à la suspension des transactions financières.

Le Mali sous sanctions de la Cédéao: quelles conséquences pour le Sénégal et la Mauritanie?

  Le Mali sous sanctions de la Cédéao: quelles conséquences pour le Sénégal et la Mauritanie? Les dirigeants ouest-africains de la Cédéao ont décidé de fermer les frontières aériennes et terrestres avec le Mali et de mettre le pays sous embargo. Au-delà de l’impact sur l’économie malienne, ces mesures devraient aussi avoir des conséquences au Sénégal voisin : le Mali est son premier client commercial. Avec notre correspondante à Dakar, Charlotte Idrac Chaque jour, des centaines de camions empruntent le corridor Dakar-Bamako, sur plus de 1300 km. Un axe stratégique pour le Mali, pays enclavé, largement dépendant du port de Dakar pour ses importations.

La question est loin d’être anecdotique pour le Mali. Les transferts monétaires versés par la diaspora représentent environ 7 % de son PIB, selon la Banque mondiale – plus, selon d’autres experts. En envoyant chaque mois une somme d’argent, Kodiogo Samaké soutient « une quarantaine de personnes dans le sud du pays », dit-il en faisant rouler entre ses doigts les perles de son chapelet.

« Heureusement », depuis le blocage des plates-formes d’envoi, dimanche, les réseaux de solidarité se sont mis en place et des systèmes parallèles de transfert monétaire ont pris le relais. « On a repris nos vieilles méthodes pour faire nos versements à nos proches, celles qu’on utilisait avant l’arrivée du mobile money [paiement par téléphone portable] », dit-il en riant. De part et d’autre de la frontière, des opérateurs économiques – essentiellement de gros commerçants – qui disposent d’espèces et de moyens de les faire circuler jouent le rôle de banquiers informels. Mais les frais sont plus élevés et les transactions moins faciles.

Un sentiment de « punition collective »

Réunis auprès du « doyen » Kodiogo Samaké dans le « grin » (lieu de rencontre extérieur) du quartier, plusieurs Maliens d’Abidjan expliquent avoir été contre « les coups d’Etat à répétition » intervenus ces derniers mois au Mali, puis contre « le calendrier de cinq ans proposé par les militaires pour rétablir la démocratie ». Mais, résume Ibrahim, un drapeau malien sur le dos en ce jour de match de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) face à la Tunisie, « les sanctions prises par nos propres frères africains contre notre peuple nous écœurent ».

Vague nationaliste après les sanctions contre le Mali

  Vague nationaliste après les sanctions contre le Mali Les sanctions contre Bamako réveillent le sentiment anti-français sur les réseaux sociaux, tandis que la communauté internationale soutient la Cédéao. © Fournis par franceinfo Aides financières coupées, avoirs gelés, frontières fermées... la décision de la Communauté des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) de sanctionner la junte au pouvoir au Mali continue de susciter des réactions nombreuses. Difficile de trouver sur les réseaux sociaux une trace de soutien à la décision de la Cédéao de sanctionner le pouvoir malien.

Un sentiment de « punition collective » partagé par le reste du groupe. Certains accusent le président ivoirien, Alassane Ouattara – un pilier de la Cédéao –, d’avoir « voulu faire plaisir aux Français ». L’émotion est d’autant plus forte que beaucoup de Maliens ou de personnes possédant les deux nationalités sont des soutiens de la première heure de celui qu’ils surnomment affectueusement « ADO ». Originaire du nord de la Côte d’Ivoire, il partage à ce titre un héritage culturel fort avec leur peuple.

Au Mali, flou autour des vols militaires français et onusiens après la fermeture des frontières

Djibril Arama, responsable de la jeunesse en Côte d’Ivoire du Conseil supérieur de la diaspora malienne (CSDM, qui revendique plusieurs centaines de milliers de membres), est plutôt serein sur la suite des événements. La junte, veut-il croire, finira par proposer « un nouveau calendrier pour la transition, plus acceptable pour la Cédéao », et les membres de l’organisation régionale y seront sensibles. « De toute façon, interroge-t-il, qui peut croire qu’en plantant de telles sanctions on va récolter la démocratie ? »

Le peuple ivoirien voit aussi les mesures punitives d’un mauvais œil, assure-t-il, évoquant les déclarations et témoignages lus sur les réseaux sociaux, notamment celui de la star du reggae Alpha Blondy, qui s’en est pris aux présidents des pays membres de la Cédéao. Il cite aussi le Parti des peuples africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI), la nouvelle formation de l’ancien président Laurent Gbagbo, qui, dans un communiqué, a indiqué se tenir « fermement aux côtés du peuple frère du Mali ».

Une attaque inédite à l’engin explosif blesse quatre soldats français au Burkina Faso .
L’événement intervient dans un contexte de renforcement de la coopération entre Paris et Ouagadougou.Pour ne rien manquer de l’actualité africaine, inscrivez-vous à la newsletter du Monde Afrique depuis ce lien. Chaque samedi à 6 heures, retrouvez une semaine d’actualité et de débats traitée par la rédaction du Monde Afrique.

usr: 1
C'est intéressant!