•   
  •   

Monde Mali : après la démonstration de force, la junte s'active sur le front diplomatique

07:55  15 janvier  2022
07:55  15 janvier  2022 Source:   rfi.fr

Au Mali, les mercenaires Wagner progressent au centre du pays

  Au Mali, les mercenaires Wagner progressent au centre du pays Plus de 300 paramilitaires et soldats russes seraient désormais déployés au nord de Bamako, selon des éléments recoupés par « Le Monde ». Il n’y a désormais plus aucun doute. Les mercenaires russes affiliés à la société privée Wagner sont en train de se déployer au Mali, et plus particulièrement dans le centre du pays.

Les Maliens sont sortis en masse répondre à l’appel à la mobilisation lancée par la junte au pouvoir après les sanctions lourdes prononcées par les chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), dimanche 9 janvier 2022. Sur l ’ensemble du territoire malien, dans toutes les grandes agglomérations, des dizaines de milliers de personnes se sont mobilisés pour apporter leur soutien à la transition et dénoncer les sanctions de la CEDEAO.

Cette mobilisation organisée et orchestrée par la junte au pouvoir, était un test grandeur nature pour le gouvernement de Choguel Maïga, et un moyen de faire passer un message à la communauté internationale. Un podium géant a été dressé au milieu du monument de l’Indépendance pour accueillir les discours de l'imam Oumarou Diarra, ministre du gouvernement de Choguel Maiga, qui a adressé le sermon du vendredi aux fidèles musulmans. Celui-ci a par la suite, conduit la prière sur le boulevard.

Des Maliens agitent le drapeau national lors d'une manifestation massive en soutien à la junte au pouvoir et contre les sanctions de la Cédéao à Bamako, le 14 janvier 2022. © AFP - FLORENT VERGNES Des Maliens agitent le drapeau national lors d'une manifestation massive en soutien à la junte au pouvoir et contre les sanctions de la Cédéao à Bamako, le 14 janvier 2022.

Vendredi, les Maliens ont répondu massivement à l’appel de la junte à manifester contre les sanctions imposées au Mali par la Cédéao. La mobilisation a été forte à Bamako et à l’intérieur du pays. Malgré cette démonstration de force, le dialogue n’est pas rompu. La junte va continuer à dialoguer avec les institutions sous-régionales et des pays de la sous-région pour un retour à l’ordre constitutionnel au Mali.

Les dirigeants de l'Ouest africains à discuter de la crise du Mali dans le Sommet clé

 Les dirigeants de l'Ouest africains à discuter de la crise du Mali dans le Sommet clé Les dirigeants de l'Afrique de l'Ouest se réuniront dimanche pour discuter de la crise politique du Mali, avec la junte militaire qui soumettra une nouvelle période pour une transition à la règle civile à la dernière minute après que sa première proposition ait été rejetée. .

La France, engagée militairement au Mali et au Sahel, mais aussi la force de l’ONU au Mali (Minusma) effectuent constamment des vols entre la sous-région et le Mali , pour l’approvisionnement et les opérations. « Toutefois par dérogation, une autorisation pourra être accordée sur demande du transporteur », a-t-il ajouté, sans préciser si les appareils de la force antidjihadiste française ou ceux de la Minusma bénéficiaient d’une exemption. La Cédéao a, parmi d’autres mesures, ordonné dimanche la fermeture des frontières de ses Etats membres avec le Mali pour sanctionner le projet de la junte de

Au sein de celui-ci, la junte devait conserver les quatre portefeuilles ministériels qu’elle possédait dans le précédent cabinet (défense, sécurité, administration territoriale et réconciliation nationale). Mais deux putschistes n’ont pas été reconduits : les colonels Sadio Camara et Modibo Koné, des figures emblématiques du coup d’Etat de 2020, à qui certains attribuent le coup de Les événements de lundi sont un coup de plus porté à un pays déjà à terre. Ils viennent annihiler les récents efforts entrepris par le gouvernement pour tenter de remettre la transition sur les rails. Chaque jour est pourtant compté.

Avec notre correspondant à Bamako, Serge Daniel

Lors du rassemblement de ce vendredi à Bamako, le colonel Abdoulaye Maïga, ministre malien de l’Administration territoriale et porte-parole du gouvernement a affirmé que son gouvernement restait malgré ouvert au dialogue avec la Cédéao.

A lire aussi : Les Maliens ont manifesté en masse à Bamako et dans les autres grandes villes du pays

D’après nos informations, il se rend en principe dans 72h en Mauritanie - pays voisin non membre de la Cédéao - avec 5 autres ministres par vol spécial. L’objectif de ce déplacement est double. Voir comment contourner l’embargo qui frappe le Mali, pays enclavé, et envisager d’utiliser à l’import comme à l’export les ports mauritaniens.

Mais la crise malienne sera également au centre des discussions et les responsables mauritaniens pourraient aider à trouver une solution. La même délégation officielle malienne se rendra ensuite dans la foulée en Algérie pour les mêmes raisons.

Selon de bonnes sources, Alger et Nouakchott pourraient fortement conseiller aux envoyés du colonel Assimi Goïta, d’établir un chronogramme des actes à poser pendant le reste de la transition, afin d’organiser les élections générales cette année. Pas au delà… L’idée serait partagée les deux institutions sous-régionales auteurs des sanctions décrétées contre le Mali.

A lire et écouter : Brahim Oumansour (chercheur): «Les dirigeants maliens ont besoin de la médiation algérienne»

La Suède annonce quitter en 2022 la force Takuba au Sahel .
Les militaires suédois quitteront cette année la force Takuba, qui regroupe des forces spéciales européennes au Sahel à l'initiative de la France, a annoncé, vendredi, la ministre suédoise des Affaires étrangères. La force Takuba dépourvue d'une partie de ses effectifs. La Suède a annoncé, vendredi 14 janvier, son retrait courant 2022 de l’opération regroupant des forces spéciales européennes au Sahel à l’initiative de la France. "Nous avonsLa force Takuba dépourvue d'une partie de ses effectifs. La Suède a annoncé, vendredi 14 janvier, son retrait courant 2022 de l’opération regroupant des forces spéciales européennes au Sahel à l’initiative de la France.

usr: 1
C'est intéressant!