•   
  •   

Monde Covid-19. La pandémie « est loin d’être terminée », selon le patron de l’OMS

20:48  18 janvier  2022
20:48  18 janvier  2022 Source:   ouest-france.fr

L'OMS appelle à donner un coup d'accélérateur à la vaccination en Afrique

  L'OMS appelle à donner un coup d'accélérateur à la vaccination en Afrique L'Organisation mondiale de la santé a appelé jeudi les gouvernements à intensifier leurs campagnes d'immunisation, lors d'une conférence en ligne. Seuls sept pays africains ont atteint l’objectif fixé par l'OMS de vacciner 40% de leurs populations. Dans le reste du continent, seulement 10% des gens ont été entièrement vaccinés. Les prochains mois vont être critiques. « L'Afrique ne peut pas se permettre de rester en marge de la vaccination ». Tel est le message qu'a martelé jeudi l'Organisation mondiale de la santé.

« Omicron continue de déferler sur la planète », a alerté Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS, en conférence de presse ce mardi 18 janvier 2022. © Fabrice Coffrini/ Pool via REUTERS/File Photo « Omicron continue de déferler sur la planète », a alerté Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS, en conférence de presse ce mardi 18 janvier 2022.

En conférence de presse ce mardi 18 janvier 2022, Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS, a alerté sur l’impact inquiétant du variant Omicron sur les systèmes de santé. Il a également indiqué qu’il était « probable que de nouveaux variants apparaissent ».

La pandémie de Covid-19 « est loin d’être terminée », a averti ce mardi 18 janvier 2022 le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), mettant en garde contre l’idée que le variant Omicron est bénin.

La pandémie de Covid-19 « est loin d’être terminée », avertit le patron de l’OMS

  La pandémie de Covid-19 « est loin d’être terminée », avertit le patron de l’OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus a rappelé que même les cas les moins graves pouvaient engorger les hôpitaux, et que « compte tenu de l’incroyable croissance d’Omicron dans le monde, il est probable que de nouveaux variants vont apparaître ». « Omicron continue de déferler sur la planète. […] Ne vous méprenez pas, Omicron provoque des hospitalisations et des décès, et même les cas les moins graves submergent les établissements de santé », a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus en conférence de presse à Genève.

« Omicron continue de déferler sur la planète. […] Ne vous méprenez pas, Omicron provoque des hospitalisations et des décès, et même les cas les moins graves submergent les établissements de santé », a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus en conférence de presse à Genève (Suisse).

« Probable que de nouveaux variants apparaissent »

« Cette pandémie est loin d’être terminée et compte tenu de l’incroyable croissance d’Omicron dans le monde, il est probable que de nouveaux variants vont apparaître », a-t-il ajouté.

Le 11 janvier, l’Agence européenne des médicaments (EMA) avait estimé que bien que la maladie soit toujours en phase de pandémie, la propagation du variant Omicron allait transformer le Covid-19 en une maladie endémique avec laquelle l’humanité peut apprendre à vivre. « Avec l’augmentation de l’immunité dans la population – et avec Omicron, il y aura beaucoup d’immunité naturelle en plus de la vaccination -, nous avancerons rapidement vers un scénario qui sera plus proche de l’endémicité », avait déclaré Marco Cavaleri, chef de la stratégie vaccinale de l’EMA, basée à Amsterdam.

Covid-19: le passage à une forme endémique, un scénario pas sans danger, prévient l'OMS

  Covid-19: le passage à une forme endémique, un scénario pas sans danger, prévient l'OMS Nous serions sur le point de passer de la pandémie de Covid à l'endémie. L'endémie est une maladie qui sévit en permanence dans une région.

En Suisse, le ministre de la Santé Alain Berset a également estimé la semaine dernière que le variant Omicron pourrait être « le début de la fin » de la pandémie.

« Aucun pays n’est encore sorti d’affaire »

Mais le patron de l’OMS se montre bien plus prudent, et a souligné une fois de plus que le variant Omicron n’est pas bénin. « Dans certains pays, les cas de Covid semblent avoir atteint un pic, ce qui laisse espérer que le pire de cette dernière vague est passé, mais aucun pays n’est encore sorti d’affaire », a-t-il dit mardi aux médias.

Il s’est montré particulièrement préoccupé par le fait que de nombreux pays ont de faibles taux de vaccination contre le Covid : « Les gens sont plus à risque de souffrir de formes graves de la maladie ou de mourir s’ils ne sont pas vaccinés ».

« Omicron est peut-être moins grave en moyenne, mais le récit selon lequel il s’agit d’une maladie bénigne est trompeur (et) nuit à la réponse globale et coûte plus de vies », a estimé le Dr Tedros.

Tedros Ghebreyesus devant le conseil exécutif de l'OMS en vue d'une réélection .
Il était totalement inconnu du grand public il y a deux ans. C'est désormais le visage mondial de la lutte contre le Covid-19. Le patron éthiopien de l'OMS, Tedros Ghebreyesus, passe ce mardi 25 janvier son grand oral devant le conseil exécutif de l'organisation, en vue de sa réélection probable, en mai prochain. Il est d'ailleurs le seul candidat. Un candidat très médiatique et qui attire autant la lumière que les critiques. Avec notreAvec notre correspondant à Genève, Jérémy Lanche

usr: 1
C'est intéressant!