•   
  •   

Monde Éthiopie: Abiy Ahmed a appelé sa diaspora à revenir au pays pendant le mois de janvier

04:12  20 janvier  2022
04:12  20 janvier  2022 Source:   rfi.fr

Éthiopie. Une frappe de drone au Tigré a tué 17 civils, selon des sources humanitaires

  Éthiopie. Une frappe de drone au Tigré a tué 17 civils, selon des sources humanitaires Des sources humanitaires rapportent ce mardi 11 janvier 2022 une frappe aérienne menée par des drones dans la région du Tigré, en Éthiopie. Elles ajoutent que 17 civils sont morts, et des dizaines ont été blessés. Dix-sept civils ont été tués lundi 10 janvier dans une frappe aérienne menée par des drones sur la localité éthiopienne de Mai Tsebri, dans la région septentrionale du Tigré, ont indiqué mardi 11 janvier des sources humanitaires à l’AFP.

Abiy Ahmed à Addis-Abeba le 30 novembre 2020. © Amanuel Sileshi AFP/Archivos Abiy Ahmed à Addis-Abeba le 30 novembre 2020.

Une opération baptisée « le Grand Retour », sur laquelle mise le Premier ministre pour redorer son image, plus d’un an après le début de la guerre civile et la catastrophe humanitaire au Tigré. La diaspora est venue en nombre, notamment des Etats-Unis, pour la saison des fêtes orthodoxes. Reportage à Gondar, où avait lieu l’Epiphanie mercredi 19 janvier.

Avec notre envoyé spécial à Gondar, Noé Hochet-Bodin

Mikael Sahle Mariam a fait le voyage de Californie à Gondar pour assister aux fêtes de Timqet, l’Épiphanie orthodoxe. « Je n’étais pas censé venir mais après l’appel du Premier ministre je me suis décidé à venir. Il nous a demandé de nous rendre ici pour montrer au monde qu’Addis-Abeba et l’Ethiopie en général sont en paix maintenant malgré la guerre. »

Éthiopie: de nouvelles victimes après des frappes de drones dans le Tigré

  Éthiopie: de nouvelles victimes après des frappes de drones dans le Tigré Dix-neuf personnes ont été tuées, les 11 et 12 janvier 2022, par des frappes de drones menées dans le Tigré, selon des sources humanitaires et hospitalières. En fin de semaine dernière déjà une frappe menée sur un camp de réfugiés, toujours dans le Tigré, avait fait 50 morts, quelques heures après que le Premier ministre Abyi Ahmed ait pourtant lancé un appel à « réconciliation nationale ». Avec notre correspondante régionale à Nairobi, Florence MoriceLa frappe de drone, menée lundi, a visé une minoterie dans la localité de Mai Tsebri dans le sud du Tigré. La plupart des victimes –au nombre de 17 selon des sources humanitaires– sont une fois encore des civils.

Tadesse, 34 ans, habite au Maryland. Il n’était pas revenu en Éthiopie depuis 2010. « Nous sommes venu avec deux valises pleines de médicaments que nous avons distribué en région Afar et Amhara. On se doit d’aider les zones dévastées par la guerre. »

Plus que de l’aide humanitaire, c’est un vrai investissement de long terme que demande le Premier ministre à sa diaspora. « J’ai des amis de la diaspora qui investissent dans l’immobilier, ou qui créent des entreprises. C’est une question de temps. Certains d’entre nous sont à l’étranger depuis près de 40 ans mais cette année nous avons joint notre peuple », explique Mikael Sahle Mariam.

Récemment exclu d’un traité de libre-échange par Washington, le gouvernement éthiopien cherche à attirer des devises étrangères via sa diaspora.

Le retour d'une partie de la diaspora ne doit pas faire oublier la situation dans la province du Tigré, toujours sous blocus humanitaire complet depuis le 15 décembre dernier et au bord de la famine.

Tigré: première livraison d'aide médicale du CICR depuis septembre .
Le CICR a acheminé mercredi des fournitures médicales dans la ville éthiopienne de Mekele, la capitale de la région en guerre du Tigré, pour la première fois depuis septembre dernier. "Nous venons de réussir aujourd'hui, pour la première fois depuis septembre, à faire parvenir des fournitures médicales par avion depuis Addis, en espérant bien-sûr que c'est le début de l'acheminement plus fréquent de fournitures médicales", a déclaré le directeur"Grâce à l'aide et aux facilités offertes par les autorités, des articles vitaux pour la population, notamment des médicaments essentiels, ont pu atteindre Mekele", écrit le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) dans un communiqué.

usr: 1
C'est intéressant!