•   
  •   

Monde Vague de drones sur les centrales nucléaires suédoises

17:10  21 janvier  2022
17:10  21 janvier  2022 Source:   parismatch.com

Éthiopie. Une frappe de drone au Tigré a tué 17 civils, selon des sources humanitaires

  Éthiopie. Une frappe de drone au Tigré a tué 17 civils, selon des sources humanitaires Des sources humanitaires rapportent ce mardi 11 janvier 2022 une frappe aérienne menée par des drones dans la région du Tigré, en Éthiopie. Elles ajoutent que 17 civils sont morts, et des dizaines ont été blessés. Dix-sept civils ont été tués lundi 10 janvier dans une frappe aérienne menée par des drones sur la localité éthiopienne de Mai Tsebri, dans la région septentrionale du Tigré, ont indiqué mardi 11 janvier des sources humanitaires à l’AFP.

Plusieurs appareils non identifiés ont été repérés à proximité de centrales nucléaires suédoises mais aussi de plusieurs bâtiments officiels, dont le Palais royal.

  Vague de drones sur les centrales nucléaires suédoises © Adam Ihse/AP/SIPA

Les autorités suédoises sont inquiètes. Le vendredi 14 janvier, des drones d’origine inconnue ont été repérés à proximité de plusieurs centrales nucléaires. Une enquête nationale a été ouverte afin d’identifier les responsables de ces incursions que les porte-parole de la police et du ministère de l’Intérieur ont qualifié «d’incidents extrêmement sérieux».

C’est le 14 janvier, vers 20 heures, que le premier drone a été repéré près de la centrale de Forsmark, à une centaine de kilomètres de Stockholm. Un hélicoptère de la police dépêché sur place a pu observer l’appareil : «Nous avons vu le drone, depuis le sol, et en vol. Puis, nous l’avons perdu. Ce qu’il en est advenu reste peu clair» a expliqué au quotidien Aftonbladet la porte-parole de la police Petra Blomqvist qui précise que «rien n’indique qu’il ait atterri ou lâché quelque chose sur la centrale».

Turbines Arabelle: General Electric et EDF s'accordent sur le prix de vente

  Turbines Arabelle: General Electric et EDF s'accordent sur le prix de vente Le conglomérat américain, qui souhaite depuis deux ans se séparer de son activité de turbines à vapeur (ex-Alstom), est tombé d'accord avec l'énergéticien tricolore qui va débourser un peu plus de un milliard d'euros pour acquérir cette entité stratégique qui fabrique notamment les turbines nucléaires. Ce n'est plus qu'une question de jours. Selon plusieurs sources contactées par Challenges, General Electric (GE), qui souhaite depuis deux ans se séparer de son activité de turbines à vapeur (ex-Alstom), est enfin tombé d'accord avec EDF sur le prix de vente qui devrait légèrement dépasser le milliard d'euros.

Plus inquiétant encore, cette même scène s’est reproduite presque à l’identique dans d’autres centrales nucléaires, à Oskarshamn, à 300 kilomètres de Stockholm, et à Barsebäck, une centrale actuellement en cours de démantèlement, dont les deux réacteurs ont été arrêtés l’un en 1999 et l’autre en 2005.

Des drones ont aussi été signalés lundi à Ringhals, à 60 kilomètres au sud de Göteborg, un complexe particulièrement sensible puisqu’en 2012 des explosifs avaient été découverts sous un camion dans l’enceinte même de la centrale. Mais, cette fois, les mystérieux appareils ont été filmés par un automobiliste : dans la vidéo diffusée par la télévision nationale suédoise, on distingue trois lumières qui fournissent peu d’indications sur la nature de l’appareil.

Émirats arabes unis : trois morts dans l'explosion de camions-citernes à Abou Dhabi

  Émirats arabes unis : trois morts dans l'explosion de camions-citernes à Abou Dhabi L'explosion de camions-citernes transportant du carburant a fait trois morts et six blessés lundi à Abou Dhabi, capitale des Émirats arabes unis, où les autorités ont évoqué un incident "probablement" dû à des drones. De leur côtés, les rebelles yéménites Houthis ont annoncé une "opération militaire d'envergure" aux Émirats arabes unis. L'explosion de camions-citernes a fait trois morts, lundi 17 janvier à Abu Dhabi, a indiqué la police de la capitale émiratie tandis que les rebelles yéménites Houthis ont annoncé une "opération militaire d'envergure" aux Émirats arabes unis.

«Les autorités suédoises n'ont publié aucune information sur le type de drones qui auraient pu être utilisés pour survoler ces espaces aériens hautement protégés», précise le site The Debrief . Selon les médias locaux, la police estime que les drones «devaient être d'un modèle de grande taille» pour résister aux vents violents qui soufflaient dans la région au moment des observations.»

Mais les centrales nucléaires ne sont pas les seules touchées par cette vague de drones : le quotidien Aftonbladet révèle que, durant le week-end, des appareils ont été signalés près des aéroports de Kiruna et de Lulea mais aussi à proximité de bâtiments officiels dont le Parlement, et même le palais royal, à Stockholm !

Ces incidents ne sont pas sans rappeler ceux survenus en France en 2014 et 2015 dans plusieurs centrales nucléaires ainsi qu’aux Etats-Unis où plus de 60 incursions ont été recensées entre 2015 et 2019. On peut aussi évoquer le harcèlement de plusieurs bâtiments de l’US Navy par des drones non identifiés . La piste ovni a été régulièrement évoquée dans ces affaires. Elle l’est encore dans les incidents recensés en Suède. Mais la plupart des commentateurs regardent plutôt du côté de la Russie qui a déployé six barges de débarquement en mer Baltique alors que sa pression militaire aux frontières de l'Ukraine ne cesse de s'accentuer. En réponse, la Suède a envoyé troupes et blindés sur l’île de Gotland, non loin de de l’enclave russe de Kaliningrad. Ces incursions de drones sont-elles des manoeuvres d’intimidation sur fond de tension grandissante entre les deux pays ? C’est l’explication qui, pour l’instant, est privilégiée.

Nucléaire : la Suède donne son feu vert à l'enfouissement des déchets pour 100 000 ans .
Après la Finlande, le pays nordique est le deuxième à avoir obtenu le feu vert pour ce type d'installations. En France, un projet d'enfouissement est en cours d'autorisation à Bure.Le gouvernement suédois a donné son feu vert jeudi 27 janvier à l'enfouissement définitif des déchets radioactifs provenant des centrales nucléaires du pays nordique. Ils doivent être placés dans un site souterrain conçu pour résister 100 000 ans. L'annonce de l'exécutif social-démocrate survient après des années d'atermoiements et quelques semaines après le départ du gouvernement des écologistes, opposés à cette solution.

usr: 0
C'est intéressant!