•   
  •   

Monde Syrie: les forces kurdes et l’EI poursuivent des combats meurtriers pour le contrôle d’une prison

04:03  23 janvier  2022
04:03  23 janvier  2022 Source:   rfi.fr

Allemagne: verdict historique pour les crimes imputés au régime syrien

  Allemagne: verdict historique pour les crimes imputés au régime syrien Le premier procès contre des membres du régime syrien accusés de crimes contre l’humanité se termine ce 13 janvier en Allemagne avec le prononcé du verdict. Au-delà du cas de l’accusé, c’est le système Assad pratiquant la torture systématique contre ses opposants qui figure sur le banc des accusés. La justice allemande a requis la prison à perpétuité contre l’accusé, un ancien colonel des services de renseignement syriens. De notre correspondantDe notre correspondant à Berlin,

Des Syriens fuient leurs maisons dans le quartier de Ghwayran, dans la ville de Hasakeh, dans le nord du pays, le 22 janvier 2022, au troisième jour des combats entre le groupe État islamique (EI) et les forces kurdes en Syrie après que l'EI a attaqué une prison abritant des djihadistes dans la région. © AFP - - Des Syriens fuient leurs maisons dans le quartier de Ghwayran, dans la ville de Hasakeh, dans le nord du pays, le 22 janvier 2022, au troisième jour des combats entre le groupe État islamique (EI) et les forces kurdes en Syrie après que l'EI a attaqué une prison abritant des djihadistes dans la région.

Les combats se poursuivaient dans la nuit de samedi 22 à dimanche 23 janvier, pour le troisième jour consécutif, entre le groupe État islamique et les forces kurdes dans le nord-est de la Syrie, à la suite d'une attaque jihadiste d'ampleur contre une prison, faisant près de 90 morts. Mais le bilan pourrait être plus élevé, car le sort de dizaines de gardiens et de détenus reste inconnu, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme.

Le manque de climatisation dans les cellules de la prison de Roebourne pourrait enfreindre les droits de l'homme, déclare le service juridique autochtone

 Le manque de climatisation dans les cellules de la prison de Roebourne pourrait enfreindre les droits de l'homme, déclare le service juridique autochtone © fourni par ABC News Le service juridique autochtone WA dit qu'il est inhumain que la climatisation ne soit pas installée dans toutes les cellules de la prison de Roebourne. (ABC News: Gian de Poloni) Le service juridique autochtone de l'Australie occidentale a déclaré que le manque de climatisation de la prison régionale de Roebourne pourrait enfreindre les conventions internationales des droits de l'homme et envisage une plainte formelle.

Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

Les forces kurdes appuyées par des hélicoptères de la coalition internationale dirigée par les États-Unis ont lancé un assaut samedi soir pour tenter de reprendre la prison de Ghwayran, dans la ville de Hassaké.

Le plus grand centre de détention de jihadistes au monde, où sont incarcérés 3 500 membres du groupe État islamique, dont des chefs importants, est tombée aux mains de l’organisation extrémiste jeudi, après une mutinerie soutenue par une audacieuse attaque de l’extérieur.

Les prisonniers ont saisi les armes de la garnison, dont des véhicules surmontés de mitrailleuses lourdes et des lance-roquettes.

Les forces kurdes et la coalition internationale ont acheminé samedi d’importants renforts pour lancer l’assaut.

Syrie. L’État islamique attaque une prison, des djihadistes libérés

  Syrie. L’État islamique attaque une prison, des djihadistes libérés Daech a lancé ce jeudi 20 janvier 2022 une attaque contre la prison de Ghwayran, située dans le nord-est de la Syrie. Des djihadistes ont pu s’en échapper. Le groupe État islamique a lancé ce jeudi 20 janvier 2022 un assaut contre une prison contrôlée par les forces kurdes dans le nord-est de la Syrie, libérant un nombre indéterminé de djihadistes.L’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), qui dispose d’un vaste réseau de sources en Syrie, n’a pas fait état dans l’immédiat d’éventuelles victimes dans cette attaque rare survenue dans la ville de Hassaké contrôlée par les Kurdes syriens.

L’Observatoire syrien des droits de l’homme rapporte que les alentours de la prison ont été repris, signalant toutefois des combats intermittents dans certains points.

En revanche, la prison où sont retranchés des centaines de détenus armés, auxquels se sont joints des renforts venus de l’extérieur, était encore aux mains du groupe État islamique samedi soir.

L’aviation américaine est entrée en action à plusieurs reprises, bombardant des bâtiments où se sont retranchés des membres du groupe extrémiste. Plus de 130 jihadistes qui ont fui la prison ont été capturés. Mais des dizaines d’autres ont réussi à passer à travers les filets, affirme l’ONG basée en Grande-Bretagne.

À lire aussi : En Syrie, le groupe État islamique a rebâti sa capacité de nuisance

Syrie: les Kurdes reprennent une prison six jours après un assaut jihadiste .
Les forces kurdes soutenues par les Etats-Unis en Syrie ont repris mercredi le contrôle total d'une grande prison attaquée par le groupe Etat islamique (EI), mettant fin au plus important assaut jihadiste dans le pays en trois ans.Les combats qui ont suivi l'assaut lancé le 20 janvier pour libérer des jihadistes de la prison à Hassaké (nord-est) contrôlée par les forces kurdes, ont fait 181 morts -124 jihadistes, 50 combattants kurdes et sept civils-, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).Ils ont également poussé à la fuite par un temps glacial environ 45.

usr: 1
C'est intéressant!