•   
  •   

Monde Burkina: tirs dans plusieurs casernes, le gouvernement dément un coup d'Etat

17:25  23 janvier  2022
17:25  23 janvier  2022 Source:   lepoint.fr

Burkina Faso Gagnez leurs premiers points en tournoi, battant Cape Verde

 Burkina Faso Gagnez leurs premiers points en tournoi, battant Cape Verde Hassane Bande à la maison La balle Six minutes avant la mi-temps pour donner à Burkina Faso une victoire de 1-0 sur les îles du Cap-Vert à la Coupe Afrique des Nations au Cameroun. © Mohamed Abd El Ghandy, Reuters Bande poussée à sa poitrine pour diriger dans une croix de Isaa Kabore et sécurisez un premier groupe une victoire pour son pays , qui a perdu son jeu d'ouverture pour héberge Cameroun le dimanche.

  Burkina: tirs dans plusieurs casernes, le gouvernement dément un coup d'Etat © AFP

Des coups de feu ont été tirés dimanche dans plusieurs casernes du Burkina Faso, dont trois situées dans la capitale Ouagadougou, des tirs reconnus par le gouvernement qui a démenti "une prise de pouvoir par l'armée" et affirmé que les institutions n'étaient pas menacées "pour le moment".

Ces mouvements d'humeur dans les casernes du Burkina, pays qui a connu par le passé plusieurs coups d'Etat et tentatives de putsch, illustrent la fragilité du pouvoir du président Roch Marc Christian Kaboré face aux violences jihadistes qui s'accroissent dans son pays depuis 2015.

"Depuis 01H00 du matin (GMT et locales), des tirs ont été entendus ici à Gounghin provenant du camp Sangoulé Lamizana", a affirmé un militaire de ce quartier situé à la sortie ouest de Ouagadougou, ce qu'ont confirmé des habitants, parlant de "tirs de plus en plus nourris".

Burkina Faso Forces incendies de gaz d'incendie aux manifestations anti-gouvernementales

 Burkina Faso Forces incendies de gaz d'incendie aux manifestations anti-gouvernementales Les forces de sécurité ont tiré de gaz lacrymogène chez des manifestants barricadant dans les rues et jetant des roches dans la capitale du Burkina Faso, car La colère grandit à l'incapacité du gouvernement d'arrêter les attaques armées se répandant dans tout le pays . Plusieurs centaines de personnes ont marché au centre-ville de Ouagadougou, chantant samedi au président Roch Marc Christian Kabore de démissionner.

Des tirs ont également été entendus dans un autre camp militaire de Ouagadougou, celui de Baba Sy, à la sortie sud de la capitale, et à la base aérienne proche de l'aéroport, selon des sources militaires.

Des coups de feu se sont aussi produits dans des casernes de Kaya et Ouahigouya, dans le nord du pays, selon des habitants joints par l'AFP.

Des habitants du quartier Gounghin ont affirmé que des militaires du camp Sangoulé Lamizana sont sortis de leur caserne, tirant des coups de feu en l'air, et ont bouclé le périmètre aux alentours de la caserne.

Le périmètre autour de la caserne de la base aérienne, était également bouclé par des soldats encagoulés tirant en l'air.

Une centaine de personnes qui tentaient de se rassembler place de la Nation, en plein centre de Ouagadougou, pour exprimer leur soutien au mouvement des soldats, ont été dispersés à coups de gaz lacrymogène par les policiers, a constaté une correspondante de l'AFP.

Tunisie frappe le Nigéria à partir de la Coupe d'Afrique

 Tunisie frappe le Nigéria à partir de la Coupe d'Afrique Garoua, Cameroun (AP) - Le record de 100% du Nigéria dans la phase de groupe ne signifiait rien comme il a été éliminé 1-0 par la Tunisie au cours des 16 dernières années de la Coupe d'Afrique des Nations. © Fourni par la presse canadienne Youssef Msakni Msakni Msakni, tirant juste après la mi-temps, était le seul but, laissant des joueurs nigérians s'effondrer sur le terrain dans la déception à la fin.

Internet coupé

L'internet mobile a été coupé dimanche dans la matinée, ont en outre constaté les journalistes de l'AFP.

Le camp Sangoulé Lamizana abrite la Maison d'arrêt et de correction des armées (Maca) où est détenu le général Gilbert Diendéré, proche de l'ancien président Blaise Compaoré renversé en 2014 qui vit depuis en Côte d'Ivoire.

Le général Diendéré a été condamné à 20 ans de prison pour une tentative de putsch en 2015 et est actuellement jugé pour son rôle présumé dans l'assassinat de l'ancien président Thomas Sankara, icône panafricaine, en 1987.

Le gouvernement a rapidement réagi en démentant une tentative de coup d'Etat.

"Des informations véhiculées dans des réseaux sociaux tendent à faire croire à une prise de pouvoir par l'armée en ce jour" de dimanche, indique un communiqué du porte-parole du gouvernement, Alkassoum Maiga.

"Le gouvernement, tout en reconnaissant l'effectivité de tirs dans certaines casernes, dément ces informations et appelle les populations à rester sereines", ajoute-t-il.

Les soldats mutineux prennent une base militaire au Burkina Faso

 Les soldats mutineux prennent une base militaire au Burkina Faso Un groupe de soldats mutinés a pris le contrôle d'une base militaire au Burkina Faso le dimanche, au milieu des appels au président Roch Marc Christian Kabore de démissionner. © Presse associée / Sophie Garcia Les soldats mutineux prennent la base militaire au Burkina Faso Le ministre de la Défense du pays, Aime Barthélemy SimPore, a déclaré aux médias de l'État que la caserne de plusieurs villes avait été touchée par les troubles.

"Aucune institution de la République n'a pour le moment été inquiétée", a de son côté affirmé le ministre de la Défense, le général Barthélémy Simporé, dans une intervention à la télévision nationale. Il a ajouté que les mouvements observés "dans quelques casernes" sont "localisés, circonscrits", et qu'il était "en train de rentrer en contact avec ceux qui sont à la manoeuvre pour comprendre les motivations".

Manifestations de colère

Ces mouvements dans des casernes burkinabè surviennent au lendemain de nouvelles manifestations de colère d'habitants excédés par l'impuissance des autorités à faire face à la violence jihadiste qui ravage le Burkina Faso.

Samedi, des incidents ont éclaté à Ouagadougou et dans d'autres villes du pays entre les forces de l'ordre et des manifestants qui ont bravé l'interdiction de se rassembler pour protester contre l'insécurité.

Le Burkina Faso est pris depuis 2015 dans une spirale de violences attribuées à des groupes armés jihadistes, affiliés à Al-Qaïda et au groupe Etat islamique.

Les attaques qui visent civils et militaires sont de plus en plus fréquentes et en grande majorité concentrées dans le nord et l'est du pays.

Burkina Faso-La Cédéao dénonce une "tentative de coup d'Etat"

  Burkina Faso-La Cédéao dénonce une BURKINA FASO-SECURITE/CEDEAO (URGENT):Burkina Faso-La Cédéao dénonce une "tentative de coup d'Etat"DAKAR, 24 janvier (Reuters) - La Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) a dénoncé lundi une "tentative de coup d'Etat" au Burkina Faso et prévenu qu'elle tenait l'armée pour responsable de "l'intégrité physique" du président Roch Marc Christian Kaboré, qui est selon plusieurs sources détenu par des soldats mutins dans un camp militaire.

Samedi encore, au moins deux soldats ont été tués et plusieurs blessés dans l'explosion d'un engin artisanal, sur l'axe entre Ouahigouya et Titao (nord), au passage de leur véhicule qui escortait des commerçants, selon des sources sécuritaires et locales.

Le 23 décembre, une embuscade de groupes armés visant un convoi de ravitaillement composé de civils et de Volontaires de défense pour la patrie (VDP, supplétifs de l'armée) dans la zone de You (nord), avait fait 41 morts, dont le célèbre Ladji Yoro, considéré comme un leader des VDP.

Les violences des groupes jihadistes ont fait depuis six ans plus de 2.000 morts et contraint 1,5 million de personnes à fuir leur foyer.

Plusieurs militaires sont détenus depuis mi-janvier pour des faits présumés de "tentative de déstabilisation des institutions".

Parmi eux, le lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana, ex-chef de corps du 12e régiment d'infanterie commando, qui était jusqu'à présent commandant du groupement des forces du secteur ouest, engagées dans la lutte antiterroriste.

23/01/2022 12:58:29 -          Ouagadougou (AFP) -          © 2022 AFP

Mali, Guinée, Burkina Faso... la tentation du coup d’État en Afrique de l’Ouest .
Depuis le coup d’État au Mali en août 2020, deux autres pays d'Afrique de l’Ouest, la Guinée et le Burkina Faso, sont tombés aux mains des militaires, malgré les condamnations et sanctions par les organisations régionales. Comment expliquer ce phénomène de contagion ? Décryptage. Des militaires décidés assumer leurs "responsabilités devant l’histoire". Lundi 24 janvier, après une journée d’incertitudes laissant place à de nombreuses rumeurs, un groupe d’officiers du Burkina Faso a confirmé avoir "mis fin au pouvoir" du président Roch Marc Christian Kaboré lors d’une allocution à la télévision nationale.

usr: 1
C'est intéressant!