•   
  •   

Monde Images exclusives: comment Wagner tisse sa toile au Mali

06:55  25 janvier  2022
06:55  25 janvier  2022 Source:   challenges.fr

Mali : L'ancien président Ibrahim Boubacar Keïta, renversé par les militaires, est mort

  Mali : L'ancien président Ibrahim Boubacar Keïta, renversé par les militaires, est mort Un an et demi après avoir été écarté du pouvoir, « IBK » est décédé des suites d’une longue maladie © Ludovic Marin/AP/SIPA Ibrahim Boubacar Keïta est décédé. AFRIQUE - Un an et demi après avoir été écarté du pouvoir, « IBK » est décédé d L’ancien président malien Ibrahim Boubacar Keïta est décédé dimanche à Bamako à l’âge de 76 ans. « Le président IBK est décédé ce matin à 9 heures à son domicile » dans la capitale, où il vivait retiré, à l’écart de la vie publique, indique un membre de sa famille.

Vue satellite de la base supposée de Wagner sur l'aéroport de Bamako, prise le 2 janvier 2022 © Airbus Intelligence / Preligens Vue satellite de la base supposée de Wagner sur l'aéroport de Bamako, prise le 2 janvier 2022

EXCLUSIF Des images satellites d’Airbus Intelligence, analysées par les algorithmes de Preligens, montrent l’avancée rapide de la construction d’une base de Wagner près de l’aéroport de Bamako. Les mercenaires russes se sont également installés à Sofara, au centre du pays.

Peu à peu, Wagner tisse sa toile au Mali, et ça commence à se voir. Des images satellites d’Airbus Intelligence, dévoilées en exclusivité par Challenges, montrent l’avancée rapide des travaux de construction d’un camp de la société paramilitaire russe sur un terrain jouxtant l’aéroport de Bamako, au sud des pistes. L’existence de ce camp avait été évoquée pour la première fois le 23 décembre par une source gouvernementale française. "On constate aujourd'hui des rotations aériennes répétées avec des avions de transport militaire appartenant à l'armée russe, et des installations sur l'aéroport de Bamako permettant l'accueil d'un chiffre significatif de mercenaires", indiquait cette source. La présence de Wagner au Mali a été dénoncée fin décembre par les partenaires occidentaux du pays dans la lutte contre les groupes armées terroristes, et confirmée le 21 janvier par le général Stephen Townsend, commandant de l'Africom, le commandement unifié qui coordonne les activités militaires américaines sur le continent africain. La présence de Wagner est toujours démentie par la junte au pouvoir,

Burkina Faso : Quatre soldats français blessés par un engin explosif

  Burkina Faso : Quatre soldats français blessés par un engin explosif Le véhicule des militaires a explosé en passant sur un engin explosif improvisé. Ils ont été évacués vers le Mali. Un soldat est grièvement blessé © Jerome Delay/AP La force antidjihadiste Barkhane est présente au Sahel depuis 2014. BARKHANE - Le véhicule des militaires a explosé en passant sur un engin explosif improvisé. Ils ont été évacués vers le Mali. U Ils ont échappé au pire.

  Images exclusives: comment Wagner tisse sa toile au Mali © Fournis par Challenges

Vue satellite de la base supposée de Wagner sur l'aéroport de Bamako, prise le 2 janvier 2022. Cliquer pour agrandir (image Airbus Intelligence, détection Preligens)

Les images satellites d’Airbus, prises le 2 janvier dernier par un satellite Péiades et analysées par la pépite française de l’intelligence artificielle Preligens, confirment l’existence de ce camp, dont la construction semble avancer rapidement. Le terrain, désertique au début de l’année 2021, a vu les premiers terrassements à l’automne, et l’installation d’une grosse dizaine de tentes en novembre. L’image la plus récente montre de nouvelles installations sur les flancs ouest et sud-est du site, avec une demi-douzaine de véhicules civils. "Les structures sur la gauche de l'image pourraient correspondre à des baraquements en dur venant petit à petit remplacer les tentes, indique Aurélien Debièvre, responsable marketing produit chez Preligens. L’installation en croix sur le bas de l’image pourrait être une place d’armes, même s’il est impossible de se prononcer avec certitude."

L'Africom confirme la présence de Wagner au Mali

  L'Africom confirme la présence de Wagner au Mali Le Commandant d’Africom, le commandement unifié pour l’Afrique qui coordonne toutes les activités militaires américaines sur le continent, reconnaît la présence du groupe privé russe Wagner, au Mali. Le général Stephen Townsend s’est exprimé vendredi 21 janvier sur la radio publique Voice of America. C’est la première fois que les autorités américaines s’expriment la présence des mercenaires russes au Mali. « Wagner est au Mali, affirme sans ambages le commandant d’Africom. Ils sont plusieurs centaines. Le monde entier le voit, et cela nous préoccupe », poursuit-il.

Vues satellites du site le 5 avril 2021 et le 2 janvier 2022. Le terrain, désertique au départ, a été terrassé à l'automne 2021, et les premières tentes sont apparues en novembre. le spécialiste de l'IA Preligens détecte de possibles constructions en dur à gauche, et ce qui ressemble à une place d'arme en bas de l'image (images Google Earth / AIrbus Intelligence)

450 mercenaires au Mali

Cette base semble servir de point d’entrée aux mercenaires de Wagner déployés au Mali, qui seraient désormais, selon nos sources, environ 450. Les paramilitaires et une partie de leurs équipements ont été, selon nos informations, déployés dans des avions de l'armée de l'air russe Tupolev 154M et Iliouchine 76, qui ont multiplié les rotations vers Bamako depuis la fin de l'automne. Un des avions utilisés, un Tu-154M immatriculé RA-85042, a notamment desservi Bamako le 20 décembre dernier. L'appareil est bien connu des services de renseignement occidentaux : rattaché à l'unité 223 de l'armée de l'air russe, il a régulièrement été utilisé ces dernières années pour les déploiements de troupes de Wagner. Le rapport d'un panel d'experts de l'ONU sur la Libye, publié en mars 2021, indiquait que l'appareil avait relié à plusieurs reprises la ville libyenne de Benghazi, où Wagner est actif, et la base militaire russe de Lattaquié (Syrie) en janvier 2020. Depuis, le Tupolev a été repéré en octobre 2021 à Bangui (Centrafrique), où la société paramilitaire est très active. Après son passage à Bamako le 20 décembre, il est à nouveau passé par Benghazi, puis Damas.

Afrique et Europe frappent le Mali au portefeuille

  Afrique et Europe frappent le Mali au portefeuille Au Mali, face au refus du colonel Assi-mi Goïta d'organiser des élections indépendantes, les sanctions s'enchaînent.Lire aussiMali: Un militaire français tué dans une attaque au mortier

La base de Wagner à l'aéroport de Bamako a également vu un impressionnant déploiement d'engins militaires en toute fin d'année 2021. Le 24 décembre, le Monde évoquait l’arrivée sur le site de "quelques camions de transports de troupes" et d’"une soixantaine de véhicules blindés : certains de fabrication chinoise, d’autres s’apparentant à des Typhoon de fabrication russe". Ces informations sont corroborées par les images aériennes obtenues par Challenges, datées de la troisième semaine de décembre. Celles-ci montrent des dizaines de camions et blindés alignés à proximité du camp de Wagner.

Mali : la junte exige le retrait immédiat des soldats danois

  Mali : la junte exige le retrait immédiat des soldats danois Le groupement européen de forces spéciales Takuba, lancé par la France en 2020, va perdre une centaine de soldats du Danemark, sommés de rentrer chez eux.Le Danemark a annoncé la semaine passée l'arrivée au Mali de 90 hommes, majoritairement des soldats d'élite et des chirurgiens militaires, censés participer au sein de Takuba à la protection des civils contre les jihadistes dans la zone dite des trois frontières (Mali, Burkina Faso, Niger) et être basés à Ménaka (est du Mali).

  Images exclusives: comment Wagner tisse sa toile au Mali © Fournis par Challenges

Vue aérienne de blindés russes à proximité de la base de Wagner sur l'aéroport de Bamako, la troisième semaine de décembre. Cliquer pour agrandir (photo source locale / Challenges)

Les blindés Typhoon, probablement issus d’un don des Emirats arabes unis aux pays du G5 Sahel (Mali, Niger, Burkina Faso, Mauritanie, Tchad), ont, depuis, été repérés dans la région de Ségou, à 230km à l’est de Bamako, selon des photos publiées début janvier par RFI. "Le camp de Bamako a servi de point de départ au déploiement des blindés Typhoon dans le centre du Mali, où Wagner est désormais en opérations", assure-t-on de très bonne source à Challenges.

Mali demande au Danemark de retirer immédiatement les troupes déployées

 Mali demande au Danemark de retirer immédiatement les troupes déployées par Tiemoko diallo © Reuters / Paul Lorgerie Fichier Photo: Un soldat est photographié au siège de la nouvelle force de Takuba à Gao Bamako (Reuters) - a déclaré lundi Il avait demandé au Danemark de retirer immédiatement les troupes déployées dans la nation ouest-africaine dans le cadre d'un groupe de travail sur le contre-terrorisme dirigé vers le français, car il n'a pas été consulté et le déploiement n'a pas suivi le protocole.

Implantation à Sofara

Pour soutenir leur offensive dans le centre du pays, les paramilitaires russes se sont notamment installés, selon nos informations, sur une base militaire des forces maliennes à Sofara, dans la région de Mopti. Le site est hautement symbolique : le camp de Sofara est le QG du Bataillon autonome des forces spéciales et des centres d'aguerrissement (BAFS-CA), l’unité que commande le colonel Assimi Goïta, nouvel homme fort du pays depuis le putsch de mai 2021. Les analystes de Preligens ont analysé les données des satellites radars (SAR) couvrant la zone, et repéré de nombreuses arrivées de véhicules à la toute fin de l’année 2021. "Après une absence quasi-totale d’activité pendant six mois, le site a connu un pic d’activité entre le 27 décembre et le 5 janvier", indique Aurélien Debièvre.

Mali, Guinée, Burkina Faso... la tentation du coup d’État en Afrique de l’Ouest

  Mali, Guinée, Burkina Faso... la tentation du coup d’État en Afrique de l’Ouest Depuis le coup d’État au Mali en août 2020, deux autres pays d'Afrique de l’Ouest, la Guinée et le Burkina Faso, sont tombés aux mains des militaires, malgré les condamnations et sanctions par les organisations régionales. Comment expliquer ce phénomène de contagion ? Décryptage. Des militaires décidés assumer leurs "responsabilités devant l’histoire". Lundi 24 janvier, après une journée d’incertitudes laissant place à de nombreuses rumeurs, un groupe d’officiers du Burkina Faso a confirmé avoir "mis fin au pouvoir" du président Roch Marc Christian Kaboré lors d’une allocution à la télévision nationale.

  Images exclusives: comment Wagner tisse sa toile au Mali © Fournis par Challenges

Image satellite de la base de Sofara, où Wagner serait implanté, prise le 17 janvier par un satellite Pléiades d'Airbus. Inactif ou presque durant l'année 2021, le site a connu une activité importante fin décembre. Cliquer pour agrandir (image Airbus Intelligence, détection Preligens)

Le calendrier cadre parfaitement avec le premier accrochage connu des mercenaires de Wagner avec des groupes armés terroristes sur le théâtre malien. Un convoi des forces maliennes, soutenu par des mercenaires russes, avait été attaqué le 3 janvier par des djihadistes du Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM), affilié à Al-Qaïda. Au moins un paramilitaire russe aurait été blessé, avec plusieurs morts côté malien et du côté des jihadistes. Cette altercation a eu lieu à seulement quelques dizaines de kilomètres du site de Sofara, mais aussi de deux autres implantations récentes de Wagner, à Mopti et Sévaré. Wagner serait aussi présent à Ségou, ainsi qu’à Tombouctou, ville dont Barkhane vient récemment de quitter la base militaire. "Les personnels russes présents à Tombouctou semblent plutôt être des instructeurs de l’armée russe en appui des forces maliennes, plus que des mercenaires de Wagner", explique-t-on de bonne source à Challenges.

Le chef de la diplomatie européenne demande le retour à l'ordre constitutionnel au Burkina Faso

  Le chef de la diplomatie européenne demande le retour à l'ordre constitutionnel au Burkina Faso Pas de session plénière finalement, mercredi 26 janvier, à Bruxelles entre les ministres des Affaires étrangères des pays du G5 Sahel et l'Union européenne en raison du coup d'État au Burkina Faso. Mais les ministres présents se sont entretenus avec le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell. Et les conversations ont, bien sûr, tourné autour du Mali, du Burkina et de Wagner. Avec notre bureau de Bruxelles, La septième réunion entre lesAvec notre bureau de Bruxelles,

Pourquoi ce déploiement sur le centre du pays ? Jusqu’à présent, cette zone avait été délaissée par le pouvoir central malien, qui en avait délégué la sécurisation à des milices locales. Les militaires Français de Barkhane et les forces spéciales des pays européens de la force Takuba n’y mettent guère les pieds non plus : ils focalisent leurs efforts sur la zone dite des trois frontières (Mali, Burkina Faso, Niger), située à plusieurs centaines de kilomètres plus au nord. "Avec ce déploiement de Wagner dans le centre du pays, l’objectif de la junte malienne est peut-être d’obtenir quelques victoires militaires, même limitées et partielles, pour justifier son maintien au pouvoir", estime un très bon connaisseur de la région.

Désastre au Mozambique

Wagner va-t-il finir par monter plus au nord, sur le même terrain que Barkhane ? Le scénario n'est pas exclu à l'hôtel de Brienne. "Si Wagner opérait dans notre zone, on ne pourrait pas continuer", reconnaissait-on au ministère des armées le 10 janvier. Ce genre de ligne rouge est à prendre avec précaution : la France avait affirmé fin 2021 que l'implantation de Wagner au Mali entraînerait le départ de Barkhane. Force est de constater que cela n'a pas été le cas.

Une chose est sûre : Wagner aurait beaucoup à perdre à se risquer dans une zone aussi complexe et difficile que le nord-Mali. La mort d'un soldat français, le brigadier Alexandre Martin, samedi 22 janvier lors de l'attaque au mortier contre la base française de Gao, a montré que ce terrain est plus que jamais miné. "Si 15.000 militaires de la Minusma (Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali) et 5.000 soldats de Barkhane n'arrivent pas à sécuriser le nord Mali, ce ne sont pas 500 mercenaires de Wagner y vont y parvenir", estime Olivier Guitta, directeur général de GlobalStrat, un cabinet de conseil en risque géopolitique et sécuritaire. Qui rappelle le bilan calamiteux d'une opération de Wagner lancée, un peu à la hussarde, au Mozambique en 2019. La société avait dû quitter le pays au bout de quelques semaines, après avoir essuyé de lourdes pertes.

Le chef de la diplomatie européenne demande le retour à l'ordre constitutionnel au Burkina Faso .
Pas de session plénière finalement, mercredi 26 janvier, à Bruxelles entre les ministres des Affaires étrangères des pays du G5 Sahel et l'Union européenne en raison du coup d'État au Burkina Faso. Mais les ministres présents se sont entretenus avec le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell. Et les conversations ont, bien sûr, tourné autour du Mali, du Burkina et de Wagner. Avec notre bureau de Bruxelles, La septième réunion entre lesAvec notre bureau de Bruxelles,

usr: 1
C'est intéressant!