•   
  •   

Monde Violences conjugales : les images d'une femme battue choquent le Brésil

15:10  10 août  2018
15:10  10 août  2018 Source:   lefigaro.fr

Johnny Depp de nouveau accusé de violences : un régisseur porte plainte pour coups et blessures

  Johnny Depp de nouveau accusé de violences : un régisseur porte plainte pour coups et blessures L'acteur Johnny Depp est de nouveau visé par une plainte pour violence. La sortie de son dernier film, City of Lies, a dû être repoussée indéfiniment. © Abaca Press Johnny Depp de nouveau accusé de violences : un régisseur porte plainte pour coups et blessures Les choses ne s'arrangent pas pour Johnny Depp. L'acteur vedette de la franchise "Pirates des Caraïbes" traverse une sombre période depuis son divorce avec Amber Heard en 2016. En effet, les jeunes mariés se sont séparés, un an après leur union, dans un vacarme médiatique assourdissant.

» LIRE AUSSI - Violences conjugales : une femme meurt tous les 3 jours et un homme tous les 14,5 jours. Selon le New York Times, seulement un quart des femmes violentées osent porter plainte au Brésil . D'après les données du gouvernement, cinq femmes sont battues toutes les deux minutes et

La question des violences conjugales est extrêmement sensible au Brésil . Selon les données du gouvernement brésilien, une femme mourait toutes les 90 minutes au Brésil , 5 femmes étaient battues toutes les deux minutes, et le taux de féminicide était de 4,8 pour 100 000, l’un des plus

La vidéosurveillance d'un immeuble a filmé les violences subies par une jeune femme puis sa chute depuis le balcon de l'appartement où elle vivait avec son mari. Ce dernier a été interpellé. Il prétend que la victime s'est suicidée.

Les images, diffusées le 5 août dernier par une chaîne de télévision brésilienne ont choqué le pays. Dans la nuit du 22 juillet, vers 2h40 du matin, les caméras de surveillance d'un immeuble de Guarapuava, dans le Sud, ont filmé une scène de violences conjugales. Les images montrent dans un premier temps une voiture à l'arrêt devant un immeuble. Au loin, on aperçoit une certaine agitation à l'intérieur du véhicule. Puis, celui-ci entre dans le parking de la résidence. Une femme, Tatiane Spitzner, 29 ans, sort de la voiture en titubant. Son mari, Luís Felipe Manvailer, 32 ans, la suit et l'étrangle contre la carrosserie. Plus tard, la jeune avocate tente de prendre la fuite. L'homme la poursuit. Elle s'engouffre alors dans l'ascenseur, suivie de son agresseur. Il la maintient avec force. La jeune femme se débat puis tente de s'échapper lorsque les portes métalliques s'ouvrent mais l'homme la retient et la projette violemment contre les parois de l'ascenseur. Une fois à leur étage, il la maintient et la fait tomber à terre. 

Indre-et-Loire : un homme s'accuse de violences conjugales fictives pour rejoindre son meilleur ami en prison

  Indre-et-Loire : un homme s'accuse de violences conjugales fictives pour rejoindre son meilleur ami en prison L'homme a téléphoné à la gendarmerie pour essayer, en vain, de se faire arrêter. Un homme habitant près d'Amboise (Indre-et-Loire) a tenté, mercredi 8 août, de s'accuser de violences conjugales pour rejoindre son meilleur ami en prison, rapporte jeudi France Bleu Touraine.Les opérateurs du standard de la gendarmerie ont reçu, en début d'après-midi, l'appel d'un homme visiblement énervé, annonçant qu'il s'apprêtait à frapper son épouse, et appelant les forces de l'ordre à venir l'arrêter pour l'en empêcher.

La totalité des images de vidéosurveillance sont visibles ici et ici (attention, certaines images sont extrêmement choquantes ). La question des violences conjugales est extrêmement sensible au Brésil .

Pour un article plus général, voir Violence familiale. La violence conjugale est la violence exercée par un des conjoints sur l'autre, au sein d ' un couple. Elle s’exprime par des agressions verbales, psychologiques, physiques, sexuelles, des menaces ou des contraintes

Environ 20 minutes après que le couple a regagné son domicile, les caméras de surveillance filment la chute d'un corps sur le trottoir de l'immeuble. C'est celui de Tatiane Spitzner. Son mari descend récupérer son corps sans vie. Il la dépose dans l'ascenseur puis la traîne jusqu'à l'appartement. Alors que la police vient d'arriver sur les lieux, Luís Felipe Manvailer change sa chemise tachée de sang et prend le temps de nettoyer les traces de sang sur le sol du couloir et à l'intérieur de l'ascenseur. Le professeur de biologie prend alors la fuite. Sur les vidéos, on aperçoit sa voiture sortir du parking puis s'éloigner sur la route alors que les policiers sont toujours en bas de l'immeuble.

À 340 kilomètres de Guarapuava, Luís Felipe Manvailer est victime d'un accident de voiture, rapporte le média brésilien O Globo. Il est alors interpellé par les autorités. Depuis, il nie avoir tué sa femme et maintient que son épouse s'est suicidée en se jetant elle-même par la fenêtre de leur domicile situé au quatrième étage.

États-Unis : un juge fait rebrousser chemin à un avion transportant des expulsées

  États-Unis : un juge fait rebrousser chemin à un avion transportant des expulsées Ces deux demandeuses d’asile avaient déposé un recours contre leur déportation. Le magistrat avait bloqué leur renvoi pour examiner l’affaire. © Adrian DENNIS / AFP Un juge de Washington a ordonné jeudi 9 août qu’un avion renvoyant chez elles une mère et sa fille ayant demandé l’asile aux Etats-Unis rebrousse chemin. Le magistrat a, en outre, menacé le ministre de la justice américain, Jeff Sessions, de le poursuivre pour outrage.

Faut-il craindre une hausse des violences conjugales en ce jour de match PSG-Real Madrid? Des études lient ce fléau au foot, occultant la part importante des autres facteurs. Vitré: une femme affirme avoir été séquestrée et battue chez elle durant des mois.

Images intolérables de femmes battues au Soudan [pour être montée en voiture avec un ami] - Продолжительность: 1:36 DarnaTelevision65 381 просмотр. Testé sur des humains | Test 3 - Violence conjugale - Продолжительность: 2:00 TVA45 398 просмотров.

Un compte instagram en hommage à la victime

Ces images ont indigné les Brésiliens, qui se demandent pourquoi, malgré les cris de la jeune femme, personne n'est intervenu. Un témoin a déclaré avoir vu Luís Felipe Manvailer ramasser le corps de Tatiane Spitzner puis l'avoir entendu crier: «Mon amour, réveille-toi». À ce jour, le Ministère public de Paranà mène une enquête. Il a, pour l'heure, regroupé 18 témoignages.

Le couple s'est marié il y a cinq ans et a étudié quelques années en Allemagne. Rosenilda, une amie proche de la jeune victime, qu'elle a rencontrée en Allemagne, a déclaré qu'elle soupçonnait déjà Luís Felipe Manvailer de battre sa femme pendant leurs études. «Elle avait beaucoup de bleus sur les bras. Je lui ai demandé à plusieurs reprises s'il l'agressait physiquement mais elle n'a pas voulu en parler», a déclaré cette amie. Entre mars et juin 2018, la jeune avocate a envoyé des textos à Rosenilda dans lesquels elle déclare que son mari est «grossier», «stupide» et qu'il la «déteste à mort».

Battue par son mari, une femme reçoit un avis d'expulsion en raison de «nuisances sonores»

  Battue par son mari, une femme reçoit un avis d'expulsion en raison de «nuisances sonores» A La Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine), Elodie et ses enfants font l’objet d’une procédure d’expulsion de leur logement social à cause des cris signalés par les voisins. Face à la mobilisation, le bailleur 3F a finalement réagi, promettant de les reloger. © Christophe MAOUT A Paris, en octobre 2014. C’est une voix sereine, quoique un peu timide, à l’autre bout du fil. «La mobilisation a servi, ça a fait bouger les choses», dit Elodie, 37 ans.

Pourtant je suis restée plus d ’ un an avec un homme qui me frappait et était régulièrement violent . Et malgré ça, je ne suis pas juste « une Femme Battue », ce n’est pas ce qui me définit. Qui suis-je, avant d’être une victime de violences conjugales ? Voilà des exemples de choses qui me définissent

Attention images choquantes . Ce féminicide a par ailleurs relancé le débat sur la violence conjugale au Brésil où près d ’ un tiers des femmes affirment avoir déjà subi des violences , principalement de leurs conjoints ou ex-conjoints.

Des voix se sont élevées pour dénoncer plus généralement le manque d'action et d'écoute envers les femmes battues. Selon le New York Times, seulement un quart des femmes violentées osent porter plainte au Brésil. D'après les données du gouvernement, cinq femmes sont battues toutes les deux minutes et une femme meurt toutes les 90 minutes sous les coups de son conjoint.

Le Parlement a adopté une loi reconnaissant le féminicide en 2015. Celle-ci alourdit même les peines pour les tueurs. «Au Brésil, nous avons une très bonne loi contre les violences faites aux femmes. Le problème c'est qu'elle n'est pas appliquée», souligne Maria Laura Canineu, directrice d'Human Rights Watch au Brésil, au New York Times. «Il y a plusieurs raisons, les stigmates, la dépendance économique ou l'inquiétude pour les enfants. La vidéo reflète simplement le niveau de violence que nous avons déjà documenté», explique-t-elle.

Dans le pays d'Amérique latine, la loi du silence règne. Un dicton brésilien suggère d'ailleurs qu'il ne faut pas «mettre une cuillière», c'est-à-dire s'interposer, entre un homme et sa femme. Sur Twitter, le hashtag #metaAcolher («met une cuillière») s'oppose à ce dicton et incite les victimes et les témoins de violences conjugales à signaler les faits aux autorités.

De son côté, la soeur de la jeune victime, Luana, a créé un compte instagram en son honneur intitulé «Todos Por Tatiane» («Tous pour Tatiane»). La page est désormais suivie par 119.000 abonnés. En description, la soeur de Tatiane Spitzner écrit: «La violence laisse des traces. Ne pas les voir cause des féminicides.»

Football : Un journaliste de France Bleu porte plainte contre l’entraîneur de Laval après des menaces .
Après avoir reçu des "intimidations et menaces verbales" ce vendredi 10 août de la part de l'entraîneur du Stade lavallois (National) François Ciccolini, un journaliste de France Bleu Mayenne a déposé plainte. C’est une affaire qui pourrait bouleverser le début de saison du Stade lavallois (National). Un journaliste de France Bleu Mayenne a déposé plainte contre l’entraîneur de cette équipe François Ciccolini, ce lundi 13 août. Il estime avoir été menacé verbalement par le technicien à l’issue de la rencontre qui opposait Laval à Boulogne-sur-Mer.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!