•   
  •   

Monde Crise migratoire : Angela Merkel et Pedro Sanchez cherchent des solutions

22:05  10 août  2018
22:05  10 août  2018 Source:   lefigaro.fr

Chelsea: Pedro prolonge d'un an, jusqu'en 2020

  Chelsea: Pedro prolonge d'un an, jusqu'en 2020 L'ailier international espagnol Pedro a prolongé d'un an son contrat avec Chelsea, c'est-à-dire jusqu'en 2020, a annoncé vendredi le club londonien. "C'est super pour moi, je me sens heureux ici avec mes coéquipiers, les supporters et le club de façon générale", a déclaré le joueur de 31 ans sur le site du club."C'est important pour moi de continuer avec Chelsea. Je veux aider l'équipe, marquer des buts pour gagner de nouveaux trophées avec le club", a poursuivi l'ailier de poche (1,69 m), qui évolue à Chelsea depuis 2015.En trois saisons avec les Blues, Pedro a disputé 131 matches, marquant 28 buts.

Pedro Sanchez et Angela Merkel , lors du sommet européen le 26 juin 2018. John macdougall/afp. Espagne. Allemagne. Europe. Crise migratoire .

Angela Merkel travaille au siège, à Berlin-Est, où elle élabore les tracts et a une fonction proche de celle d'attachée de presse[2]. En 2015, confrontée à la question de la crise migratoire en Europe, elle affirme que l'Allemagne Pedro Sánchez (Espagne). Jüri Ratas (Estonie). Juha Sipilä (Finlande).

La chancelière allemande et le chef du gouvernement espagnol tentent d'harmoniser leurs politiques.

figarofr: Pedro Sanchez et Angela Merkel, lors du sommet européen le 26 juin 2018. © JOHN MACDOUGALL/AFP Pedro Sanchez et Angela Merkel, lors du sommet européen le 26 juin 2018.

Le lieu de leur rencontre ne doit rien au hasard. Angela Merkel est accueillie ce samedi par le premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, dans sa résidence de vacances sur la côte andalouse. Plus précisément, sur la Costa de la Luz, où un nombre croissant de migrants débarquent sur de petits bateaux, direction le nord de l'Europe, en particulier l'Allemagne. Une nouvelle route migratoire, au départ du Maroc, que la chancelière veut absolument fermer.

Chili: "Alexis, le film", sur la vie de Sanchez, sortira en 2019

  Chili: "Alexis, le film": un film biographique sur l'attaquant star de Manchester United Alexis Sanchez va sortir en salles en 2019, a annoncé jeudi le joueur chilien qui y jouera son propre rôle. L'avant-centre, 29 ans, a publié sur son compte Instagram une courte vidéo, mêlant des images du village de Tocopilla où il a grandi et de lui-même avec le maillot des Red Devils."L'histoire d'un enfant qui fera tout pour accomplir son rêve", explique-t-il.

Angela Merkel cherche tous les moyens d'éviter une crise avec les conservateurs bavarois de la CSU sur la politique migratoire au sein de la coalition qu'elle dirige. Merkel trouver une solution ça m'étonnerait elle n'a fait que profiter des solutions de ses prédécesseurs.

La crise migratoire en Europe fait référence à l'augmentation, dans les années 2010, du Angela Merkel souhaitait promouvoir un accord sur une répartition « contraignante » des migrants, avec Il a été proposé deux solutions [79] : donner un milliard d'euros aux organisations humanitaires de l'ONU

La date choisie pour ce premier déplacement d'Angela Merkel depuis son retour de vacances n'est pas non plus anodine. Ce samedi entre en vigueur l'accord de renvoi de certains migrants de l'Allemagne vers l'Espagne, en l'occurrence ceux qui ont déjà déposé une demande d'asile en Espagne. Un règlement conclu en quelques jours seulement, «sans contrepartie pour les autorités espagnoles», assure le gouvernement allemand. «Les Espagnols se montrent très coopératifs», ajoute-t-on.

À première vue sur une position différente vis-à-vis des migrants, surtout depuis l'arrivée au pouvoir du social-démocrate Pedro Sanchez, plus ouvert que son prédécesseur, l'Espagne montre avec cet accord sa bonne volonté à peu de frais, l'accord ne concernant qu'une centaine de personnes par an. À titre personnel, Pedro Sanchez montre qu'il respecte sa parole, donnée fin juin lors du Conseil européen de Bruxelles. À l'époque, le pays s'était engagé à coopérer avec l'Allemagne sur la question des renvois de déboutés du droit d'asile.

Alexis Sanchez se moque du mercato de son club

  Alexis Sanchez se moque du mercato de son club Le mercato de Manchester United a été plutôt calme et n'a pas satisfait José Mourinho qui aurait espéré plus de recrues, notamment une en défense centrale. Alexis Sanchez, lui, a fait mieux en se moquant carrément du recrutement des Red Devils. L'attaquant qui a rejoint ManU en janvier a ainsi déclaré à ESPN : « J'aurais aimé qu'ils signent plus de joueurs de classe mondiale ». Fred (59 M€), Diogo Dalot (20 M€) et Lee Grant (environ 2 M€) sont les seuls joueurs à être venus renforcer les rangs mancuniens. « La vérité est que Fred m'a beaucoup impressionné lors de son premier match.

Cette fois, la tension entre Angela Merkel , qui préside la CDU, et son ministre de l'Intérieur Horst Seehofer, qui dirige la CSU, porte sur une nouvelle politique migratoire . Peut-être, mais c'est la seule solution d'avenir.

Ressouder les liens avant l'été sur les questions migratoires . C'est l'objectif de la visite d'Emmanuel Macron en Allemagne. Le chef de L'etat est parti négocier avec Angela Merkel des alliances sur la crise des migrants et Reuters. Soutien "enthousiaste" de Pedro Sanchez à l'accord de Meseberg.

Lundi, le ministre des Affaires étrangères espagnol, Josep Borrell, proposait, dans une interview au journal allemand Handelsblatt, de «prendre les devants avec une petite coalition de pays autour de l'Allemagne, la France et l'Espagne pour mettre en place une solution constructive sur la gestion des flux migratoires». Une idée plutôt bien accueillie par Berlin.

Encore faut-il s'entendre sur les contours de cette solution. Les sociaux-démocrates espagnols imaginent une sorte d'«Erasmus africano-européen», qui permettrait à des migrants de se former légalement en Europe avant de rentrer dans leur pays. Mais de leur côté, les conservateurs allemands veulent avant tout stopper les arrivées illégales. «Ce que la chancelière attend des Espagnols, c'est qu'ils ne laissent plus les migrants continuer leur route comme ils le font aujourd'hui, explique le politologue Oskar Niedermayer. Elle souhaite qu'ils procèdent eux-mêmes à leur enregistrement et le cas échéant, au renvoi vers leur pays d'origine de ceux qui n'ont aucune chance d'obtenir l'asile.»

L’accord migratoire entre Madrid et Berlin entre en vigueur

  L’accord migratoire entre Madrid et Berlin entre en vigueur Pedro Sanchez, le premier ministre espagnol, reçoit samedi la chancelière allemande Angela Merkel en Andalousie. © SUSANA VERA / REUTERS Pedro Sanchez, le premier ministre espagnol, à Madrid, le 3 août 2018. L’Espagne s’est engagée à reprendre les migrants arrivant en Allemagne mais ayant auparavant déposé une demande d’asile sur son sol. L’accord conclu entre les deux pays est entré en vigueur samedi 11 août, jour où le premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, reçoit la chancelière allemande, Angela Merkel, dans sa résidence d’été du parc naturel de Doñana, en Andalousie.

Le nouveau Premier ministre espagnol, Pedro Sánchez , a réussi son premier coup politique en acceptant d'accueillir les 629 migrants de l'Aquarius. "Il doit s'asseoir avec les autres pays européens et chercher une solution commune.

Si le premier ministre espagnol, Pedro Sanchez , a annoncé que les seize pays présents n’avaient pas adopté La chancelière allemande Angela Merkel a, elle, déclaré à l’issue de ce mini-sommet qu’elle souhaitait Sur cette question de la crise migratoire , la tension reste vive entre l’Italie et la France.

Un intérêt commun

Pour le conseiller politique Gerald Knaus, architecte du pacte migratoire entre la Turquie et l'Union européenne en 2016, les deux politiques «ne sont pas inconciliables, elles sont complémentaires et permettraient d'améliorer la coopération avec les pays africains, grâce à un système gagnant-gagnant». Celui qui a l'oreille d'Angela Merkel considère qu'un tel plan a des chances d'aboutir car «l'Allemagne, la France comme l'Espagne ont un intérêt commun face à la montée du populisme de droite en Europe: montrer qu'il est possible de réduire drastiquement l'immigration illégale sans porter atteinte au droit d'asile et aux valeurs humanitaires.»

Pour la chancelière, il y a en tout cas urgence. «La population allemande est toujours très sensible à la question migratoire, estime M. Niedermayer. C'est donc sa priorité numéro un.» Et en cas d'échec, la crise gouvernementale pourrait revenir, comme lorsque le ministre de l'Intérieur Horst Seehofer avait failli provoquer la chute du gouvernement début juillet, en menaçant de démissionner. Angela Merkel et les dirigeants européens s'exposeraient enfin au risque que la question migratoire soit l'unique thématique de la campagne des élections européennes de 2019.

Merkel-Poutine, un rapprochement pragmatique .
Après des années de froid sur fond de crise ukrainienne, les deux dirigeants ont affiché samedi leurs convergences sur d’autres dossiers comme le nucléaire iranien. © SPUTNIK / REUTERS Vladimir Poutine et Angela Merkel lors de leur rencontre samedi 18 août. Vladimir Poutine s’est fait attendre, samedi soir, à Meseberg. La chancelière Angela Merkel, qui le recevait dans ce château du Brandebourg, a dû patienter une demi-heure pour voir apparaître son homologue russe. Celui-ci avait été retenu dans l’après-midi en Autriche, au mariage de la ministre des Affaires étrangères, Karin Kneissl.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!