•   
  •   

Monde Trump durcit le ton face à Ankara

22:10  10 août  2018
22:10  10 août  2018 Source:   lexpress.fr

Donald Trump se moque de John McCain, atteint d'un cancer, en plein meeting (Vidéo)

  Donald Trump se moque de John McCain, atteint d'un cancer, en plein meeting (Vidéo) Donald Trump a encore fait des siennes. Alors qu'il était en plein meeting, le président américain n'a pas hésité à imiter et à se moquer ouvertement de John McCain, le sénateur qui avait voté contre sa réforme de la santé. Des images à découvrir sur Non Stop Zapping.La guerre est toujours d'actualité entre Donald Trump et John McCain. Bien qu'il soit issu du même parti politique que le président américain, John McCain, sénateur américain âgé de 81 ans, n'a pas hésité à tacler Donald Trump dans ses mémoires : "Il a refusé de distinguer les actes de notre État de ceux de régimes despotiques.

Le Sénat va-t-il suivre Donald Trump pour le poste de secrétaire à l'Education? Face aux manifestations, le Premier ministre jordanien démissionne. Jean-Marc Manach: «On a tendance à avoir exagéré la menace de la surveillance de masse».

Le président américain a posé une liste de conditions pour parvenir à un compromis avec les démocrates sur une réforme. Parmi ses exigences : le financement

Le président américain a accru la pression sur la Turquie en annonçant une forte augmentation des taxes à l'importation sur l'acier et l'aluminium turcs.

Donald Trump et Recep Tayyip Erdoganle 21 septembre 2017 à New York. © afp.com/Brendan Smialowski Donald Trump et Recep Tayyip Erdoganle 21 septembre 2017 à New York.

L'économie turque était déjà fortement fragilisée. Donald Trump enfonce le clou en annonçant une forte augmentation de taxes à l'importation. "Je viens juste d'autoriser le doublement des taxes douanières sur l'acier et l'aluminium en provenance de Turquie puisque leur monnaie, la livre turque, descend rapidement contre notre dollar fort", explique Trump.

Erdogan annonce à son tour des sanctions contre des ministres américains

  Erdogan annonce à son tour des sanctions contre des ministres américains Washington et Ankara multiplient les menaces. Le sort d’un pasteur américain en résidence surveillée en Turquie est au cœur des tensions. L’escalade continue. Après avoir menacé de le faire, le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a demandé samedi 4 août le gel en Turquie des avoirs des ministres de la justice et de l’intérieur états-uniens, répliquant à des sanctions similaires prises par Washington en lien avec la détention d’un pasteur américain, Andrew Brunson.« Jusqu’à hier soir nous sommes restés patients.

L’ambassadeur des Etats-Unis auprès de la Conférence du désarmement estime que Pyongyang est la plus grave menace pour le Traité de non-prolifération nucléaire.

si le gouvernement chypriote-grec poursuit ses opérations d'exploration de gaz en Méditerranée en collaboration avec Israël, actuellement en délicatesse avec Ankara . Canal Istanbul : le "projet fou" du Premier ministre turc - Продолжительность: 0:56 euronews (en français) 7 843 просмотра.

La Maison-Blanche ayant déjà imposé en mars des tarifs douaniers supplémentaires à hauteur de 25% et 10% sur les importations d'acier et d'aluminium, cela signifie que ces produits seront désormais taxés à hauteur de respectivement 50% et 20%.

Ces nouveaux tarifs douaniers seront instaurés au titre de la section 232 de la loi de 1962, à laquelle Donald Trump a déjà eu recours en invoquant un impératif de défense de la sécurité nationale.

"Nos relations ne sont pas bonnes"

Les importations américaines d'acier turc comptent pour seulement 4% de l'acier étranger acheté par les États-Unis, selon des statistiques de 2017 fournies par Chad Bown, économiste au Peterson Institute for International Economics (PIIE). "Nos relations avec la Turquie ne sont pas bonnes en ce moment", a noté Donald Trump.

Affaiblie, la Turquie durcit le ton vis-à-vis des Etats-Unis

  Affaiblie, la Turquie durcit le ton vis-à-vis des Etats-Unis En pleine crise de la livre turque, le président Recep Tayyip Erdogan a dénoncé la "guerre économique" que mènent Donald Trump et les Etats-Unis à son pays. © Reuters En pleine crise de la livre turque, le président Recep Tayyip Erdogan a dénoncé la "guerre économique" que mènent Donald Trump "Si vous avez des dollars, des euros ou de l'or sous votre oreiller, allez dans les banques pour les échanger contre des livres turques. C'est une lutte nationale.

Les principaux mandataires de Trump n’ont pas réussi à rassurer les Européens sur le niveau du soutien américain, et la Russie n’était guère ravie Cette volte- face à haut risque est liée à la probabilité que Trump ne se retire de l’accord nucléaire iranien et n’attise les hostilités avec Téhéran.

Avec notre correspondant à New York, Grégoire Pourtier. Donald Trump n' a pas déclaré l'état d'urgence pour lutter contre la crise des opiacés aux Etats-Unis, mais il n'en a pas moins interrompu ses vacances quelques heures, afin d'être informé en profondeur.

Cette annonce intervient en effet au moment où la Turquie est embourbée dans une grave crise diplomatique avec les États-Unis au sujet d'un pasteur américain détenu par Ankara. Ces deux alliés au sein de l'Otan se sont imposé, la semaine dernière, des sanctions réciproques contre des responsables gouvernementaux.

Une rencontre entre de hauts diplomates américains et turcs mercredi n'a débouché sur aucune avancée notable en vue d'apaiser les tensions.

Touchée de plein fouet par cette crise diplomatique et par les inquiétudes face à d'éventuelles répercussions sur des banques européennes, la livre turque a chuté vendredi à un plus bas historique.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a exhorté dans la foulée ses concitoyens à changer leurs devises étrangères pour soutenir la livre turque à l'agonie, affirmant qu'il s'agissait d'une "lutte nationale" contre la "guerre économique" déclarée selon lui contre Ankara.

À Ankara, des coups de feu tirés contre l’ambassade américaine .
L’attaque, qui a simplement endommagé une vitre et n’a pas fait de victime, survient dans un contexte de fortes tensions entre les Etats-Unis et la Turquie. Plusieurs coups de feu ont été tirés, lundi 20 août à 4 heures du matin (heure de Paris), contre l’ambassade américaine en Turquie, dans la capitale Ankara. "Ils ont simplement endommagé la vitre d’un poste de sécurité", rapportent la police et un porte-parole de l’ambassade. Selon la chaîne de télévision CNN Türk, les assaillants ont ensuite fui à bord d’une voiture blanche.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!