•   
  •   

Monde Avortement : L’Arizona relance une interdiction du XIXe siècle, une catastrophe pour la Maison Blanche

14:10  26 septembre  2022
14:10  26 septembre  2022 Source:   20minutes.fr

Chrissy Teigen partage Elle a eu un avortement pour lui sauver la vie

 Chrissy Teigen partage Elle a eu un avortement pour lui sauver la vie © fournie par Romper jeudi, Chrissy Teigen a pris la parole lors du sommet de la conversation «A Day of Derraisonnable Conversation», un événement invitation uniquement pour les écrivains, les producteurs et les dirigeants avec des changemakers culturels. Pour discuter des questions sociales - comme la santé mentale, la justice pénale, le changement climatique et bien d'autres - et comment représenter et discuter de ces questions de manière authentique et respectueuse à l'écran.

En se basant sur la décision de la Cour Suprême d'interdire l'IVG, l'Etat va revenir à des textes extrêmement restrictifs datant de 1864 et 1901

La Cour Suprême à des Etats-Unis à Washington. © Graeme Sloan/Sipa USA/SIPA La Cour Suprême à des Etats-Unis à Washington. RECUL - En se basant sur la décision de la Cour Suprême d'interdire l'IVG, l'Etat va revenir à des textes extrêmement restrictifs datant de 1864 et 1901

La Maison Blanche a condamné samedi « les conséquences potentiellement catastrophiques, dangereuses et inacceptables » d’une décision d’une juge de l’Arizona, qui selon les médias américains réactive une interdiction de l’avortement remontant au XIXe siècle.

a lu le courriel bizarre que Marco Rubio a envoyé après que l'initié lui ait interrogé le projet de loi sur l'interdiction de l'avortement de Lindsey Graham. Les images de John Raoux / AP

 a lu le courriel bizarre que Marco Rubio a envoyé après que l'initié lui ait interrogé le projet de loi sur l'interdiction de l'avortement de Lindsey Graham. Les images de John Raoux / AP Marco Rubio's l'équipe de Warren Rojas de l'initié d'un e-mail bizarre après avoir été interrogé sur un projet de loi sur l'avortement. L'e-mail, qui ressemblait à une mission, comprenait une date limite du 19 septembre. Lisez l'e-mail qui vient comme le projet de loi sur l'interdiction d'avortement du sénateur de Rubio, les coparporesurs de Rubio.

« Si cette décision se confirme, le personnel de santé risquera jusqu’à cinq ans de prison s’il remplit son devoir de soin ; des personnes ayant survécu au viol et à l’inceste seraient forcées de porter les enfants de leurs agresseurs ; et des femmes (enceintes) ayant des problèmes de santé seraient confrontées à des risques terribles », a assuré la porte-parole du président Joe Biden, Karine Jean-Pierre, dans un communiqué.

Table rase de tous les textes existants

Une juge du comté de Pima en Arizona, un Etat très disputé politiquement et jouant un rôle majeur dans la campagne pour les élections législatives de novembre, a rendu vendredi une décision qui fait beaucoup de bruit. Elle a estimé que la très conservatrice Cour suprême, en dynamitant fin juin le droit à l’avortement que sa jurisprudence garantissait depuis 1973 sur tout le territoire américain, avait fait table rase de tous les textes ayant trait à l’IVG depuis cette date en Arizona.

Dems Pounce après le juge de l'Arizona réinstarait l'ère de la guerre civile Abortion Bad

 Dems Pounce après le juge de l'Arizona réinstarait l'ère de la guerre civile Abortion Bad par Bob Brigham © fournie par Rawstory Katie Hobbs et Kari Lake / Gage Skidmore Après une décision controversée du juge en Arizona, les démocrates cherchent à faire des droits d'avortement majeurs une question majeure en matière de juge en Arizona, les démocrates cherchent à faire des droits de l'avortement une question majeure en matière de juge en Arizona, les démocrates cherchent à faire des droits de l'avortement une question majeure en matière de juge en Arizona.

Cela renvoie l’Etat, selon plusieurs médias américains, à des textes extrêmement restrictifs datant de 1864 et 1901. Soit avant que les Américaines n’aient obtenu le droit de vote et avant même que ce territoire de l’Ouest n’ait officiellement rejoint les Etats-Unis.

Le gouverneur républicain de l’Etat, Doug Ducey, considère qu'après le revirement de jurisprudence de la Cour suprême, une loi adoptée récemment pour interdire les IVG après 15 semaines de grossesse s’impose. Mais cette interprétation est jugée trop modérée par certains adeptes d’une ligne plus dure, qui ont donc demandé à la justice de l’Etat de trancher. Parmi eux, le procureur général républicain de l’Etat, Mark Brnovich. La décision rendue vendredi par la juge « clarifie et harmonise (le droit) sur ce sujet très important », a-t-il commenté sur Twitter.

Bataille électorale

Plusieurs Etats américains conservateurs ont mis en place, après la décision de la Cour suprême, des interdictions totales ou partielles de l’avortement. Le sujet embarrasse le camp républicain, conscient que des positions dures sur l’IVG lui coûtent des points dans les sondages et pourraient compromettre les chances de certains candidats. Le parti démocrate, emmené par le président Joe Biden, espère mobiliser les électeurs pour défendre l’accès à l’IVG dans les urnes, lors du scrutin de mi-mandat qui renouvelle en partie le Sénat et totalement la Chambre des représentants.

Inscription du droit à l’avortement dans la Constitution : pourquoi ça s’annonce compliqué

  Inscription du droit à l’avortement dans la Constitution : pourquoi ça s’annonce compliqué En ce mercredi 28 septembre 2022, journée mondiale pour le droit à l’avortement, les appels à inscrire le droit à l’IVG dans la Constitution ont été nombreux. Mais bien qu’elle soit largement soutenue par l’opinion, la constitutionnalisation du droit à l’avortement reste encore bien lointaine. Explications. Le droit à l’avortement figurera-t-il un jour dans la Constitution française ? Cette proposition, remise sur le devant de la scène lorsque la Cour suprême des États-Unis a arrêté de garantir ce droit fin juin, a été maintes fois promise ces derniers mois.

L’Arizona, cet Etat disputé qui a deux sénateurs démocrates mais un gouverneur républicain, qui a voté pour Donald Trump à la présidentielle de 2016 mais, avec une faible marge, pour Joe Biden en 2020, est emblématique de cette bataille électorale. Le candidat républicain au Sénat Blake Masters, qui s’oppose au sortant démocrate Mark Kelly, comparait jusqu’à peu l’avortement à un « génocide ». Mais ce poulain de l’ancien président Donald Trump, distancé dans les sondages, n’évoque aujourd’hui plus que des interdictions pour « les avortements très tardifs ».

Herschel Walker, qui dit qu'il est `` à vie '', a payé l'avortement de la petite amie, allègue .
Herschel Walker, qui a opposé avec véhémence les droits à l'avortement en tant que candidat républicain pour le Sénat américain en Géorgie, a payé un avortement pour sa petite amie pour sa petite amie En 2009, selon un nouveau rapport publié lundi soir. Walker a qualifié le rapport de «mensonge carré» et a dit qu'il poursuivrait.

usr: 0
C'est intéressant!