•   
  •   

MondeTrump accusé d'abus de pouvoir après le limogeage de son ministre de la Justice

20:50  08 novembre  2018
20:50  08 novembre  2018 Source:   msn.com

Trump limoge son ministre de la Justice Jeff Sessions

Trump limoge son ministre de la Justice Jeff Sessions Le président américain a annoncé mercredi dans un tweet le départ de son ministre de la Justice, un limogeage qui pourrait entraîner des conséquences sur la très sensible enquête russe. Le président Donald Trump a annoncé mercredi dans un tweet le départ de son ministre de la Justice Jeff Sessions, un limogeage qui pourrait entraîner des conséquences sur la très sensible enquête russe. We are pleased to announce that Matthew G. Whitaker, Chief of Staff to Attorney General Jeff Sessions at the Department of Justice, will become our new Acting Attorney General of the United States. He will serve our Country well….— Donald J.

Le locataire de la Maison blanche s’en prenait depuis des mois à Jeff Sessions, à qui il reprochait de s’être récusé dans cette délicate enquête. M. Sessions a précisé avoir présenté sa démission «à la demande» de M. Trump . Il sera temporairement remplacé par son propre directeur de cabinet

Le président américain Donald Trump a annoncé mercredi dans un tweet le départ de son ministre de la Justice Jeff Sessions, un limogeage qui pourrait avoir des conséquences sur la Le milliardaire républicain multipliait depuis les critiques à l’encontre de Jeff Sessions, l’ accusant d ’être « très faible

Trump accusé d'abus de pouvoir après le limogeage de son ministre de la Justice © Fournis par AFP Le ministre de la Justice américain Jeff Sessions a démissioné mercredi à la demande du président Donald Trump.

"Menace pour la démocratie", "abus de pouvoir": le président américain Donald Trump était accusé jeudi d'avoir porté atteinte à l'indépendance du judiciaire et à la liberté de la presse, en limogeant son ministre de la Justice et en retirant l'accréditation d'un journaliste critique.

Les Etats-Unis sont "au bord de la crise constitutionnelle", ont dénoncé plusieurs parlementaires démocrates choqués par le départ contraint de Jeff Sessions au lendemain d'élections de mi-mandat aux résultats contrastés.

États-Unis: Donald Trump accusé d'outrepasser ses pouvoirs

États-Unis: Donald Trump accusé d'outrepasser ses pouvoirs Le président américain est accusé d’avoir bafoué deux principes fondamentaux de la démocratie américaine, l’indépendance du judiciaire et la liberté de la presse… © Richard B. Levine/NEWSCOM/SIPA Les Unes du "New York Pots" et du "Daily News" consacrées au limogeage du ministre de la Justice américain par Donald Trump, le 8 novembre 2018. Est-il cette fois allé trop loin ? « Ligne rouge », « crise constitutionnelle » : le président Donald Trump était accusé jeudi d’avoir bafoué deux principes fondamentaux de la démocratie américaine, l’indépendance du judiciaire et la liberté de la presse.

Son limogeage pourrait avoir des conséquences sur la très sensible enquête russe. Le président Donald Trump a annoncé ce mercredi dans un tweet le départ de son ministre de la Justice Jeff Le milliardaire républicain multipliait depuis les critiques à l'encontre de son ministre , l' accusant d 'être

Le président Donald Trump a annoncé mercredi dans un tweet le départ de son ministre de la Justice Jeff Sessions, un limogeage qui pourrait entraîner des conséquences sur la très sensible enquête russe. M. Sessions a précisé avoir présenté sa démission "à la demande" de M. Trump .

Fort de leur nouvelle majorité à la Chambre des représentants, certains démocrates ont brandi la menace d'une enquête parlementaire dès qu'ils prendront leur fonction, en janvier.

Le ministre de la Justice Jeff Sessions, 71 ans, a démissionné "à la demande" du président Trump qui ne se privait pas depuis des mois de critiquer en public ce fidèle de la première heure, tombé en disgrâce après s'être récusé dans la délicate enquête russe.

Donald Trump lui reprochait d'être un ministre "très faible", incapable de le protéger dans cette enquête tentaculaire sur l'ingérence de Moscou dans la présidentielle américaine de 2016, dont un volet porte sur les soupçons de collusion entre la Russie et l'équipe de campagne du milliardaire républicain.

Pour les médias américains, avec le limogeage de Sessions, Trump « montre qu’il garde le contrôle »

Pour les médias américains, avec le limogeage de Sessions, Trump « montre qu’il garde le contrôle » La presse revient sur la démission forcée du ministre de la justice qui fut pourtant un ardent défenseur de la politique du président. La lettre de démission de Jeff Sessions, « à la demande » du président des Etats-Unis, n’est pas datée, suggérant qu’elle était prête depuis un moment. Les relations entre Donald Trump et son ministre de la justice, qui a annoncé son départ mercredi 7 novembre au lendemain des élections de mi-mandat, se sont détériorées ces derniers mois.

Le président américain Donald Trump a annoncé mercredi dans un tweet le départ de son ministre de la Justice Jeff Sessions, un limogeage qui pourrait avoir des conséquences sur la Le milliardaire républicain multipliait depuis les critiques à l'encontre de Jeff Sessions, l' accusant d 'être "très faible"

Jeff Sessions a été contraint de démissionner de son poste de ministre de la Justice . Le président Donald Trump a annoncé mercredi dans un tweet le départ de son ministre de la Justice Jeff Sessions, un limogeage qui pourrait entraîner des conséquences sur la très sensible enquête russe.

Le président, dont plusieurs anciens collaborateurs ont été inculpés dans ce dossier, dénonce une "chasse aux sorcières" "injuste" et coûteuse et a régulièrement souhaité la fin des investigations du procureur spécial Robert Mueller.

Jeff Sessions est remplacé, de manière temporaire, par son propre chef de cabinet Matthew Whitaker qui, avant d'entrer à son service, avait publié une tribune dans la presse critiquant l'ampleur de l'enquête russe.

- "Massacre au ralenti" -

Les démocrates ont dénoncé un "abus de pouvoir", et certaines voix dans le camp républicain, ont craint que son arrivée ne signifie la fin de l'indépendance pour le procureur Mueller. La sénatrice républicaine Susan Collins a ainsi jugé "impératif que le gouvernement n'entrave pas son enquête".

"Donald Trump a installé un affidé pour superviser l'enquête russe et franchi une ligne rouge censée protéger cette enquête", a également dénoncé l'association progressiste Move On, qui appelle les Américains à manifester jeudi à 17H00 dans tout le pays contre "cette menace pour la démocratie".

Melania Trump demande à son mari de limoger une cadre de l’administration

Melania Trump demande à son mari de limoger une cadre de l’administration Mira Ricardel "ne mérite plus l'honneur de travailler à la Maison-Blanche", a indiqué la porte parole de Melania Trump. © Copyright 2018, L'Obs Donald et Melania Trump le 11 novembre 2018 La première dame américaine a demandé mardi 12 novembre le limogeage d'une proche collaboratrice de John Bolton, le conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump. Une nouvelle illustration, selon la presse du pays, des luttes internes au sein de la Maison-Blanche.

Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet. Comme toujours, le président américain a pris tout le monde de court et impose son tempo sur la vie politique. Le limogeage de Jeff Sessions a immédiatement changé le ton des échanges entre la nouvelle majorité démocrate de la Chambre et

Un départ de plus dans l'équipe du président américain. Donald Trump a annoncé mercredi 7 novembre dans un tweet le départ de son ministre de la Justice Jeff Sessions, un limogeage qui pourrait entraîner des conséquences sur la très sensible enquête russe.

L'ancien chef de l'agence centrale du renseignements CIA, John Brennan, critique régulier de Donald Trump, a lui aussi estimé que les Etats-Unis pourraient être confrontés à une "crise constitutionnelle très prochainement".

Certains commentateurs ont fait le parallèle entre cette éviction et l'ordre donné en 1973 par le président Richard Nixon à son ministre de la Justice de limoger le procureur spécial en charge de l'enquête du Watergate.

Le ministre et son numéro deux avaient préféré démissionner plutôt que s'y plier, mais Nixon était parvenu à ses fins lors du "massacre du samedi soir".

Jake Tapper, journaliste vedette de CNN, a estimé que le départ contraint de Jeff Sessions était une répétition "au ralenti et sur plusieurs mois de ce massacre".

- "Inacceptable" -

Trump accusé d'abus de pouvoir après le limogeage de son ministre de la Justice © Fournis par AFP Le président américain Donald Trump (à droite) face au journaliste de CNN Jim Acosta, de dos, debout, à la Maison Blanche, le 7 novembre 2018

La chaîne est très critique envers Donald Trump qui, en retour, la qualifie souvent de "média bidon" ("Fake news media").

Après le retrait de l'accréditation de l'un de ses journalistes, CNN attaque la Maison Blanche en justice

Après le retrait de l'accréditation de l'un de ses journalistes, CNN attaque la Maison Blanche en justice La chaîne américaine a pris cette décision à la suite d'un échange houleux entre son correspondant en chef à la Maison Blanche, Jim Acosta, et Donald Trump. © Fournis par France Télévisions "CNN a assigné l'administration Trump en justice devant un tribunal fédéral de Washington." La chaîne américaine attaque en justice la Maison Blanche, mardi 13 novembre, une semaine après le retrait de l'accréditation d'un de ses journalistes à la suite d'un échange houleux avec Donald Trump. "CNN a assigné l'administration Trump en justice devant un tribunal fédéral de Washington", a annoncé la chaîne en direct.

Soyez les premiers informés de l 'actualité en recevant les newsletters de LaProvence.com. Le président américain Donald Trump a annoncé mercredi dans un tweet le départ de son ministre de la Justice Jeff Sessions, un limogeage qui pourrait avoir des conséquences sur la très sensible

Le président pourrait décider de se débarrasser d'autres membres de son cabinet. Si dans son poste de ministre de la Justice , Jeff Sessions semble avoir exercé sa fonction au plus près de De nouvelles inculpations? Ce limogeage intervient alors que les démocrates viennent de reprendre la

Mercredi soir, la Maison Blanche a suspendu l'accréditation d'un de ses journalistes après une altercation avec Donald Trump en conférence de presse.

Le reporter de CNN Jim Accosta, engagé dans un échange houleux avec le président, avait refusé de rendre le micro à une employée de la Maison Blanche, la frôlant lors de cet échange.

"Nous ne tolèrerons jamais qu'un reporter pose sa main sur une jeune femme", a commenté dans la foulée Sarah Sanders, pour justifier son exclusion.

CNN a apporté son soutien à son journaliste et s'est alarmée d'une "décision sans précédent" qui constitue selon elle "une menace pour notre démocratie".

Une association représentant la presse présidentielle a appelé la Maison Blanche à annuler une sanction "disproportionnée" et "inacceptable".

En juin, un partisan de Donald Trump avait suggéré de retirer l'accréditation de Jim Accosta, après qu'il eut de nouveau posé des questions musclées au magnat de l'immobilier. "Les dictateurs retirent leur accréditation aux journalistes, pas les démocraties", avait rétorqué le reporter.

Harvey Weinstein accusé d'avoir agressé sexuellement une adolescente de 16 ans.
La jeune femme accuse également le producteur de l'avoir harcelée, au point qu'elle aurait souffert d'anorexie et de dépression ... Le producteur déchu Harvey Weinstein est accusé par une femme de l'avoir agressée sexuellement alors qu'elle n'avait que 16 ans, selon une assignation déposée mercredi. La victime présumée, qui a conservé l'anonymat, affirme avoir rencontré Harvey Weinstein en septembre 2002 à New York, alors qu'elle venait de s'installer aux Etats-Unis pour tenter de faire carrière dans le cinéma. D'origine polonaise, elle affirme avoir dit à Harvey Weinstein son âge, 16 ans à l'époque.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!