Monde: Nouvelles inculpations pour Carlos Ghosn - PressFrom - France
  •   
  •   

MondeNouvelles inculpations pour Carlos Ghosn

09:50  11 janvier  2019
09:50  11 janvier  2019 Source:   lexpress.fr

EXCLUSIF. Le fils de Carlos Ghosn se confie : "Mon père ne lâchera rien"

EXCLUSIF. Le fils de Carlos Ghosn se confie : Pour la première fois depuis l’arrestation de Carlos Ghosn au Japon, son fils Anthony se confie. Il revient sur les conditions difficiles de détention de son père qu’il pense innocent. Anthony Ghosn a 24 ans. Diplômé de l’université de Stanford, il a créé Shogun, une entreprise qui distribue des prêts immobiliers aux États-Unis. Depuis l’incarcération de son père, le benjamin de la famille pilote une cellule de crise en lien avec ses avocats japonais. Dans le JDD, il prend la parole pour la première fois.

Les accusations contre Carlos Ghosn s'accumulent de jour en jour. Le journal japonais Nikkei en a publié de nouvelles jeudi 3 janvier. En outre, Carlos Ghosn est aussi en détention provisoire suite à la première inculpation , ce qui signifie qu'une libération ne peut avoir lieu qu'après la fin de toute.

Carlos Ghosn , ici sur un écran télé diffusant les informations lors de sa compuration devant un tribunal de Tokyo le 8 janvier, a été arrêté au Japon le 19 C’est un nouveau coup dur pour Carlos Ghosn . Le PDG de Renault a fait l’objet de deux nouvelles inculpations par la justice japonaise.

Le dirigeant, qui se dit "faussement accusé", a été inculpé ce vendredi pour abus de confiance et revenus minorés.

Nouvelles inculpations pour Carlos Ghosn © REUTERS Carlos Ghosn lors de son audition publique.

C'est une nouvelle journée délicate pour Carlos Ghosn. Après sa première comparution mercredi, le bâtisseur de l'alliance Renault-Nissan a été inculpé pour abus de confiance et revenus minorés. Nissan a également été de nouveau mis en examen pour sa responsabilité dans la dissimulation de revenus reprochée à son ancien PDG.

Inculpation probable pour abus de confiance

Carlos Ghosn de Renault est accusé d'avoir sous-évalué ses revenus dans des rapports boursiers de Nissan entre 2015 et 2018, selon les médias. Il a déjà été mis en examen, le 10 décembre, pour les cinq années précédentes.

Carlos Ghosn a rendez-vous au tribunal mardi

Carlos Ghosn a rendez-vous au tribunal mardi Le patron de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, en garde à vue depuis le 19 novembre, comparaîtra à sa demande devant les juges. Il tentera de clamer son innocence. © Charles Platiau/REUTERS Carlos Ghosn est très amaigri, selon son fils. Carlos Ghosn fera sa première apparition publique mardi. En garde à vue depuis le 19 novembre au Japon, le patron de Renault pourra s'exprimer pendant dix minutes, lors d'une audience au tribunal de Tokyo obtenue à la demande de ses avocats afin d'obliger le procureur à clarifier le motif de sa détention.

Carlos Ghosn a été mis en examen, vendredi 11 janvier, pour deux nouveaux chefs d’ inculpation et sa sortie de prison semblait compromise, malgré Selon le parquet de Tokyo, il risque jusqu’à quinze ans de prison pour ces chefs d’ inculpation . Ses défenseurs n’avaient pas grand espoir, vendredi

C'est un nouveau coup dur pour Carlos Ghosn , éprouvé et en mauvaise santé dans sa prison de Tokyo. Le parquet japonais vient d'inculper le patron de Renault

Le dirigeant de 64 ans, qui se dit "faussement accusé", a en outre été inculpé pour abus de confiance, motif de sa garde à vue actuelle.

Accusé d'avoir couvert des pertes

Selon le parquet, il aurait tenté de faire couvrir par Nissan "des pertes sur des investissements personnels" au moment de la crise financière d'octobre 2008. La somme incriminée s'élève à 1,85 milliard de yens (15 millions d'euros).

Pour résoudre ce problème financier, il aurait obtenu qu'un milliardaire saoudien, Khaled Juffali, se porte garant et lui aurait ultérieurement versé de l'argent issu de la "réserve du PDG". C'était pour services réellement rendus envers Nissan, selon le patron de Renault.

Une demande de libération déposée

Avec de nouvelles révélations, le parquet japonais peut également décider de lui infliger un quatrième motif d'arrestation. Carlos Ghosn serait alors replacé en garde à vue pour 48 heures, extensible deux fois dix jours à condition que le tribunal donne son accord. Son avocat va déposer une demande de libération sous cautionmais elle semble peu probable en l'état actuel des choses.

Carlos Ghosn reste en prison

Carlos Ghosn reste en prison Carlos Ghosn a déclaré mardi avoir été injustement placé en détention et a clamé son innocence lors sa première apparition publique. require(["binding"], function (binding) { binding("wcVideoPlayer", "#video_player_fba1812f-cf0e-410a-9fcb-3f539578d9f1").all(); }); Le tribunal de Tokyo a rejeté, mercredi 9 janvier, sans surprise une demande de fin de détention du PDG de Renault, Carlos Ghosn, au lendemain de sa première comparution devant la justice.

L'avenir judiciaire de Carlos Ghosn s'est encore assombri vendredi: le bâtisseur de l'alliance Renault-Nissan a fait l'objet de deux nouvelles inculpations par la justice japonaise, mais ses avocats ont aussitôt déposé une demande de libération sous caution.

Nouveau revers pour Carlos Ghosn . L’ex-président de l’Alliance Renault-Nissan a été pour la quatrième fois mis en examen lundi, au terme d’une nouvelle Carlos Ghosn a sans doute changé d’attitude face aux procureurs pendant les interrogatoires qui ont émaillé cette nouvelle incarcération.

Carole Ghosn, épouse du PDG et qui avait jusqu'ici gardé le silence, s'était inquiétée jeudi dans un communiqué de son état de santé, déplorant "de dures conditions de détention et un traitement injuste". "Nous sommes anxieux", a-t-elle ajouté.



AUSSI SUR MSN : Renault : Carlos Ghosn reste PDG du groupe

Aucune fusion Renault-Nissan n'est "sur la table", selon Le Maire.
La presse japonaise affirme que des représentants de l'Etat français poussent pour obtenir une fusion entre Renault et Nissan. © Copyright 2019, L'Obs Au siège de Renault à Boulogne. Le ministre français de l'Economie, Bruno Le Maire, a déclaré dimanche lors d'un déplacement en Egypte que le scénario d'une fusion entre Renault et Nissan n'était "pas sur la table", malgré des informations relayées par la presse japonaise. "Le sujet n'est pas sur la table aujourd'hui. Ce qui est sur la table aujourd'hui, c'est la gouvernance de Renault", a-t-il dit à la presse lors de ce déplacement au Caire.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 3
C'est intéressant!