Monde: Algérie: le pouvoir tente de convaincre la rue - PressFrom - France
  •   
  •   

MondeAlgérie: le pouvoir tente de convaincre la rue

15:40  14 mars  2019
15:40  14 mars  2019 Source:   lefigaro.fr

Algérie: L'opposant Rachid Nekkaz interpellé à Genève dans l'hôpital où est soigné Bouteflika

Algérie: L'opposant Rachid Nekkaz interpellé à Genève dans l'hôpital où est soigné Bouteflika Rachid Nekkaz avait organisé une manifestation avec une centaine de ses partisans devant les hôpitaux universitaires de Genève Il a tenté d’être candidat à l’élection présidentielle en Algérie et a pour dernier coup d’éclat présenté à sa place son cousin mécanicien, qui vit en Algérie et possède les mêmes nom et prénom…. L’opposant algérien Rachid Nekkaz a été interpellé ce vendredi à l’intérieur de l’hôpital de Genève dans lequel est soigné le président Abdelaziz Bouteflika.

Les manifestations du 22 février, du 1 et du 8 mars 2019 ont porté des slogans appelant au changement du système, pas uniquement l’annulation du L’opposition doit maintenir la pression pour amener le pouvoir à faire de vraies concessions. En face, pour tenter de convaincre , Bouteflika

Dans les rues d’Alger, les lycéens « armés » de l’emblème national, de drapeaux amazighs, de Des personnes âgées s’approchaient des lycéens pour les convaincre de rentrer chez eux afin d’éviter les Les services d’ordre sur leurs gardes ont tenté calmement de scinder les lycéens en plusieurs

À la veille d'une grande journée de manifestation, le premier ministre promet la formation d'un gouvernement d'experts. Il assure avoir «entendu le message de la jeunesse».

Algérie: le pouvoir tente de convaincre la rue © ZOHRA BENSEMRA/REUTERS Noureddine Bedoui (gauche), premier ministre, et Ramtane Lamamra (droite), vice-premier ministre, lors d'une conférence de presse, jeudi.

Pour le quatrième vendredi de suite, les Algériens s'apprêtent à descendre dans la rue. Les manifestations des trois vendredis précédents, les 22 février, 1er et 8 mars, avaient conduit à un résultat spectaculaire: le président algérien, Abdelaziz Bouteflika, au pouvoir depuis 20 ans, avait, devant l'ampleur de la contestation, renoncé à briguer un cinquième mandat.

Des milliers de manifestants à Paris contre un 5ème mandat de Bouteflika

Des milliers de manifestants à Paris contre un 5ème mandat de Bouteflika Des milliers de personnes défilent dimanche à Paris, contre la candidature du président Bouteflika à un cinquième mandat en Algérie. Quelques milliers de personnes manifestaient dimanche en milieu de journée à Paris contre la candidature du président Bouteflika à un cinquième mandat en Algérie, à constaté un journaliste de l'AFP. Souvent revêtus de drapeaux algériens, les manifestants, réunis sur la place de la République dans le centre de Paris, scandaient "Pouvoir assassin" ou "Système dégage" dans une ambiance bon enfant, faite de youyous des femmes et de stands à merguez et brochettes.

Début mars, une coalition hétéroclite de huit pays du Nord (membres et non-membres de la zone euro) a en effet publié un communiqué commun qui peut se lire comme une remise en cause du rôle du couple Le plus populaire. Les Gilets jaunes dans la rue pour l'acte 17 (EN CONTINU).

Le sélectionneur de l’équipe d’ Algérie de football s’intéresse de près au milieu de terrain de l’Olympique de Marseille, Maxime Lopez, a relaté le journal algérien Le Buteur. À quatre mois du début de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2019 en Égypte

Dans la foulée, l'élection présidentielle du 18 avril était annulée et le premier ministre, Ahmed Ouyahia, était sacrifié dans l'espoir de clamer la rue, remplacé par son ministre de l'Intérieur, Noureddine Bedoui. À ce dernier a été adjoint un vice-premier ministre, Ramtane Lamamra. Les deux hommes n'ont toujours pas annoncé la composition de leur nouveau gouvernement. Tout juste ont-ils précisé ce matin, lors d'une conférence de presse, qu'il serait à la fois formé d'experts, ainsi que de jeunes et de femmes, façon de contenter les manifestants, qui, outre la question de la candidature de Bouteflika, réclament une modernisation de la vie politique. «Nous avons entendu le message de la jeunesse, leurs revendications seront la ligne directrice du gouvernement», ont-ils assuré.

Algérie: Bouteflika renonce à briguer un cinquième mandat présidentiel

Algérie: Bouteflika renonce à briguer un cinquième mandat présidentiel Abdelaziz Bouteflika a renoncé à briguer un cinquième mandat consécutif à la tête de l'Etat algérien, a annoncé lundi la présidence algérienne dans un communiqué. Abdelaziz Bouteflika a renoncé à briguer un cinquième mandat consécutif à la tête de l'Etat algérien, a annoncé lundi la présidence Le président algérien a en outre décidé de reporter le scrutin qui était prévu le 18 avril, ajoute la présidence. Un remaniement ministériel aura lieu prochainement, poursuit la présidence.

Lire aussi : En Algérie la question de la vacance du pouvoir et d'une destitution de Bouteflika refait surface. Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Mokhtar Hasbellaoui, ministre de la Santé et de la Réforme hospitalière, s’est adressé ce lundi 8 janvier aux médecins résidents grévistes, dans un court Le professeur Hasbellaoui, voulant convaincre les médecins résidents à la veille de leur grand rassemblement national prévu pour ce mardi au Centre

Les étudiants toujours mobilisés

Noureddine Bedoui et Ramtane Lamamra ont balayé la question de l'illégalité du report de l'élection, justifiée par «la volonté du peuple», selon eux: «Il n'y a rien au-dessus de la volonté du peuple». Aucun calendrier précis n'a été avancé pour la suite, mais le nouveau gouvernement ne restera que «peu de temps» aux affaires, ont-ils promis. Pas plus d'une année, selon Bedoui. La Conférence nationale, chargée de réformer le pays et de rédiger une nouvelle Constitution, débutera immédiatement après la formation du nouveau gouvernement. «Il faut sortir de cette crise de manière calme et en veillant à la stabilité du pays», espère Noureddine Bedoui.

Pas certain que les étudiant l'aient entendu. Ces derniers sont descendus dans la rue mardi et mercredi, malgré l'annonce présidentielle, continuant à protester contre le pouvoir. Les vacances universitaires, initialement prévues le 21 mars, ont été avancées d'une dizaine de jours afin de tenter de calmer la révolte. Sans résultat. Sur les réseaux sociaux, les annonces du premier ministre Bedoui semblaient ne pas avoir satisfait non plus les protestataires. Il faudra toutefois attendre vendredi pour voir leur portée réelle sur les manifestations.

Algérie: Bouteflika renonce à briguer un 5e mandat, le scrutin reporté

Algérie: Bouteflika renonce à briguer un 5e mandat, le scrutin reporté La candidature du président algérien, en poste depuis 1999, à l'élection présidentielle prévue le 18 avril avait provoqué des manifestations massives dans tout le pays. © ERIC FEFERBERG/AFP Abdelaziz Bouteflika en avril 2016, à Alger. Coup de tonnerre en Algérie. Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, confronté depuis deux semaines à une contestation inédite en 20 ans de pouvoir, a annoncé lundi renoncer à briguer un 5e mandat et le report sine die de la présidentielle prévue le 18 avril.

L'utilisation de cette notion de retrait ( de la candidature présidentielle) visait, avec les propositions d'un processus transitionnel, à créer le sentiment d'une victoire. R: "Au vu des premières réactions des partis politiques et de la rue , il semble que ces propositions ne sont pas accueillies positivement.

Les manifestations de rue en Algérie ont servi de prétexte à l’ingérence de certains pays dans les affaires internes algériennes. Dans ce contexte, les EAU tentent de convaincre l ’Occident de désigner le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale et

AUSSI SUR MSN: Algérie: Noureddine Bedoui "le pays vit un moment historique"

Algérie: Bouteflika confirme qu'il restera président bien après l'expiration de son mandat.
Cible depuis près d’un mois d’une contestation inédite depuis qu’il est au pouvoir, le président algérien a renoncé à briguer un cinquième mandat et a repoussé l'élection du 18 avril jusqu’à la fin de la Conférence nationale, dont la date n’est pas fixée © CANAL ALGERIE / AFP Abdelaziz Bouteflika à la télévision algérienne le 11 mars 2019.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 7
C'est intéressant!