Monde: Syrie: huit ans plus tard, le retour en grâce progressif de Bachar el-Assad - PressFrom - France
  •   
  •   

MondeSyrie: huit ans plus tard, le retour en grâce progressif de Bachar el-Assad

07:45  15 mars  2019
07:45  15 mars  2019 Source:   rfi.fr

«Exfiltrés» : une histoire tournée «au plus près du réel»

«Exfiltrés» : une histoire tournée «au plus près du réel» «Exfiltrés» raconte l’histoire vraie d’une jeune femme prisonnière de Daech à Raqqa, en Syrie, qui, avec l’aide de son mari resté en France, a risqué sa vie pour rentrer. Un film tourné avec un grand souci d’authenticité.

Cette page contient des caractères arabes. Testez votre navigateur afin de vérifier qu'ils s'affichent correctement. En cas de problème, consultez la page d'aide à l'affichage des caractères Unicode. Bachar el - Assad (en arabe : بشار الاسد), né le 11 septembre 1965 à Damas

Bachar el - Assad voit-il la fin du tunnel ? Le dirigeant syrien, longtemps mis au ban de la communauté internationale, est sur le point de faire un retour en force en Syrie et en grâce de la région. Une conclusion qui arrive après huit ans d'une guerre dévastatrice aux répercussions mondiales, selon

Le 15 mars 2011 avaient lieu les premières manifestations contre le pouvoir de Bachar el-Assad en Syrie. Huit ans plus tard, dans ce pays, le soulèvement des « printemps arabes » s'est transformé en une guerre aux multiples acteurs et plus de 360 000 personnes ont trouvé la mort, des millions sont déplacés ou réfugiés.

Syrie: huit ans plus tard, le retour en grâce progressif de Bachar el-Assad © SANA/Handout via REUTERS Le président syrien Bachar el-Assad lors d'une rencontre avec des leaders politiques locaux, à Damas, le 17 février 2019.

L'isolement diplomatique de la Syrie s'est fissuré ces derniers mois. Fin 2018, le Soudanais Omar el-Béchir a été le premier chef d'Etat arabe à se rendre en visite officielle à Damas depuis 2011 ; les Emirats Arabes Unis et Bahreïn ont annoncé la réouverture de leurs ambassades dans la capitale syrienne ; le chef de la sécurité nationale syrienne s'est rendu en Egypte pour parler lutte contre le terrorisme. Il y a quelques jours le président du Parlement de Damas était en Jordanie pour une réunion panarabe.

Après huit ans de guerre, le régime syrien face à un immense champ de ruines

Après huit ans de guerre, le régime syrien face à un immense champ de ruines Huit ans après le début du conflit en Syrie, le président Bachar al-Assad estime avoir sauvé son pouvoir mais le régime, sous influences étrangères, fait face à un pays morcelé et ravagé humainement et économiquement par la guerre. Plus de 360.000 morts, des destructions estimées à 400 milliards de dollars, plus de 13 millions de déplacés et de réfugiés: le défi à relever pour Damas est immense, alors qu'un tiers du territoire syrien échappe encore à son contrôle.

Honni par une grande partie de la communauté internationale, Bachar al- Assad semble aujourd’hui plus que jamais proche d’un retour en force en Syrie Mais six ans plus tard et grâce à l ’intervention militaire cruciale de l ’allié russe depuis 2015, ses forces aidées également par l ’Iran et le Hezbollah

Retour en grâce . Une participation de la Syrie à un sommet économique de la Ligue, organisé les 19 et 20 janvier au Liban, serait même à Exsangue économiquement, la Syrie a besoin de fonds pour se reconstruire après sept ans de guerre. Le coût des destructions est estimé par l 'ONU à quelque

Parmi les pays arabes, ceux qui ont soutenu l'opposition syrienne considèrent avoir échoué : le régime de Bachar el-Assad a tenu grâce au soutien de ses alliés russe et iranien. Désormais, la tentation de renouer avec Bachar el-Assad est palpable au nom de l'unité arabe, au nom de la lutte contre le terrorisme ou pour freiner les ambitions régionales de l'Iran.

Le véritable test aura lieu à la fin du mois en Tunisie. Le pays accueillera un sommet de la Ligue arabe. Tunisie, Irak et Liban ont déjà appelé au retour de la Syrie au sein de l'organisation, huit ans après sa mise à l'écart.

Comment Damas a reconquis son territoire

Au plus fort de la guerre, en 2014, le gouvernement syrien avait perdu 80% du territoire et seule la moitié des 25 millions de Syriens vivaient encore sous son administration, rappelle notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh. Le groupe Etat islamique contrôlait la moitié de ce pays de 180 000 km². Les rebelles islamistes d’obédiences diverses en contrôlaient le quart et les Kurdes étaient présents au nord-est.

Syrie: les forces antijihadistes pilonnent le dernier bout de terre de l'EI

Syrie: les forces antijihadistes pilonnent le dernier bout de terre de l'EI Les Forces démocratiques syriennes (FDS), soutenues par les raids aériens d'une coalition internationale, tentent jeudi de briser les dernières défenses des irréductibles du groupe Etat islamique (EI), acculés dans un petit bout de terre aux confins orientaux de la Syrie. Tout ce qui reste du "califat" autoproclamé par les jihadistes en 2014 à cheval entre l'Irak et la Syrie n'est plus qu'un campement de tentes au bord de l'Euphrate, dans le village de Baghouz, non loin de la frontière irakienne.

Honni par une grande partie de la communauté internationale, Bachar al- Assad semble aujourd'hui plus que jamais proche d'un retour en force en Syrie et en grâce dans la région, près de huit ans après une guerre dévastatrice aux répercussions mondiales, selon les experts.

Hassan Nasrallah le chef du Hezbollah, explique pourquoi les force sionistes, impérialistes et terroristes attaquent le peuple syrien, son armée et son gouvernement. Syrie : Bachar el - Assad envoie des chars et des snipers

A partir de 2015, la situation a commencé à changer avec la participation directe de l’armée russe aux combats. Aujourd’hui, les rapports de force militaire ont radicalement changé en faveur du gouvernement syrien, qui a repris le contrôle de plus de 70% du territoire où vivent les trois quarts de la population. Le régime a redéployé son armée le long de la frontière avec le Liban et la Jordanie et une partie de celle avec l’Irak. Les derniers combattants du groupe Etat islamique sont encerclés dans un réduit de quelques centaines de mètres carrés à l’est de l’Euphrate.

Les Kurdes, eux, contrôlent le quart du pays, où ils ont installé une administration autonome. Les jihadistes se sont rassemblés dans la province d’Idleb, au nord-ouest. Leur nombre varierait entre 30 000 et 50 000 combattants.

Enfin, les rebelles islamistes sont présents dans une bande frontalière longue de 400 kilomètres dans le nord du pays, sous la protection de l’armée turque, qui déploie plusieurs milliers de soldats en Syrie.

Près de sept milliards de dollars promis pour reconstruire la Syrie

Près de sept milliards de dollars promis pour reconstruire la Syrie La conférence organisée par l’ONU à Bruxelles se voulait un signal en faveur du processus de paix dans le pays, même si les avis divergent encore sur le sort de Bachar Al-Assad à la tête d’un pays ravagé par huit ans de guerre. © Hassan Ammar / AP Damas, le 16 juillet 2018. Une conférence pour la Syrie organisée à Bruxelles au cours des derniers jours a permis, jeudi 14 mars, de rassembler près de 7 milliards de dollars (6,19 milliards d’euros), promesses de dons pour l’aide aux réfugiés.

Près de huit ans après une guerre dévastatrice, la Syrie doit panser ses plaies béantes et réunir les conditions indispensables à sa reconstruction. Avec l ’entrée en lice des puissances occidentales dans le conflit syrien, en 2011, le président Bachar al- Assad était devenu à son corps défendant une cible

Près de huit ans après une guerre dévastatrice, la Syrie doit panser ses plaies béantes et réunir les conditions indispensables à sa reconstruction. Pour le président syrien, plus que jamais en phase de retour en grâce dans la région, au point d’exacerber la hantise et la colère de l ’Etat hébreu qui aura

AUSSI SUR MSN: Syrie: il n'y a pas de «retour envisagé» des enfants de djihadistes, selon Laurent Nuñez

Daech a perdu son dernier territoire en Syrie.
Après un mois de combat, les forces démocratiques syriennes se sont emparées du dernier territoire tenu par les djihadistes de l'EI en Syrie. Le "califat" autoproclamé du groupe Etat islamique (EI) a été totalement éliminé après la conquête par une force arabo-kurde soutenue par les Etats-Unis du dernier territoire tenu par les djihadistes en Syrie, a annoncé cette force. Mustefa Bali, un porte-parole des FDS, écrit dans un communiqué : "Les Forces démocratiques syriennes (FDS) déclarent la totale élimination du soi-disant califat et une défaite territoriale à 100% de l'EI.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 0
C'est intéressant!