Monde: Assange a tenté de créer un « centre d’espionnage » dans l’ambassade, selon l’Equateur - PressFrom - France
  •   
  •   

MondeAssange a tenté de créer un « centre d’espionnage » dans l’ambassade, selon l’Equateur

09:35  15 avril  2019
09:35  15 avril  2019 Source:   lemonde.fr

Royaume-Uni: Julian Assange bientôt expulsé de l'ambassade d'Équateur?

Royaume-Uni: Julian Assange bientôt expulsé de l'ambassade d'Équateur? Le site Wikileaks a affirmé ce jeudi 4 avril que son fondateur, le journaliste australien Julian Assange, pourrait être expulsé « dans les prochaines heures ou les prochains jours » de l’ambassade de l’Equateur à Londres où il est réfugié depuis 2012. Avec notre correspondant à Quito, Eric Samson C’est un tweet de l’organisation Wikileaks qui a lancé la machine aux rumeurs à Quito. Parlant d’une source « haut-placée dans l’État équatorien », Wikileaks affirme que le régime du président Lenin Moreno a déjà un accord avec le Royaume-Uni pour qu’Assange soit arrêté dès son expulsion des locaux de l’ambassade.

La décision vient raviver une polémique née en 2014, après la publication d'un article du Parisien. Le quotidien révélait à l'époque une note interne au commissariat du 6ème Julian Assange a tenté de créer un " centre d ' espionnage " dans l ' ambassade d' Equateur , selon le président.

Iran: A l'occasion de l'anniversaire de la fermeture du centre d ' espionnage américain à Téhéran, le 4 Novembre 1979 Voici une petite visite guidée sur les. Photo: Téhéran, le 4 novembre 1979 devant l ’ Ambassade des Etats-Unis. Partager la publication "Ambassade US ou nid d’espions ?"

Assange a tenté de créer un « centre d’espionnage » dans l’ambassade, selon l’Equateur © HENRY NICHOLLS / REUTERS Julian Assange quitte le tribunal de Westminster, le 11 avril.

Le président équatorien a expliqué les raisons de sa décision de retirer l’asile au fondateur de WikiLeaks dans une interview au journal « The Guardian ».

Julian Assange a tenté de créer un « centre d’espionnage » dans l’ambassade d’Equateur à Londres, a affirmé dimanche 14 avril le président équatorien, Lenin Moreno, justifiant sa décision de retirer l’asile au fondateur de WikiLeaks qui a été arrêté jeudi.

M. Moreno, qui a accédé au pouvoir en 2017, a regretté dans une interview au quotidien britannique The Guardian que le précédent gouvernement de son pays ait fourni des équipements dans l’ambassade qui ont permis d’« interférer dans les affaires d’autres Etats ».

Julian Assange arrêté par la police britannique à Londres

Julian Assange arrêté par la police britannique à Londres Julian Assange arrêté par la police britannique à Londres © Reuters/Peter Nicholls JULIAN ASSANGE ARRÊTÉ PAR LA POLICE BRITANNIQUE À LONDRES LONDRES (Reuters) - Le fondateur du site lanceur d'alertes Wikileaks, Julian Assange, a été arrêté jeudi à Londres, a annoncé la police britannique. La police britannique dit avoir été invitée à pénétrer dans l'ambassade d'Equateur à Londres, ce pays ayant mis fin au statut d'asile dont bénéficiait le lanceur d'alerte. Le Home Office a confirmé l'arrestation.

Assange aurait voulu créer un " centre d ' espionnage " dans l ' ambassade d' Équateur . En avril 2014, Le Parisien révélait une note interne de la police parisienne ordonnant aux fonctionnaires de police de “localiser les familles roms vivant dans la rue et de les évincer systématiquement”.

L'orgue du lieu de culte avait été endommagé début mars. Une homme de 41 ans soupçonné d'avoir endommagé l'orgue de la basilique de Saint-Denis a été placé en garde à vue jeudi 11 avril, après avoir été confondu par son ADN.

« Nous ne pouvons pas permettre à notre maison, la maison qui a ouvert ses portes, de devenir un centre d’espionnage », a déclaré Lenin Moreno. « Cette activité viole les conditions d’asile », a-t-il ajouté, assurant que la décision de retirer l’asile à M. Assange « n’est pas arbitraire, mais repose sur le droit international ».

Le président équatorien a aussi dénoncé l’attitude « absolument répréhensible et scandaleuse » de Julian Assange dans l’ambassade et son « comportement inapproprié en matière d’hygiène ». Selon Quito, M. Assange aurait notamment souillé les murs avec ses excréments.

Eviter une extradition

Interrogée par Sky News dimanche matin, l’avocate de Julian Assange, Me Jennifer Robinson, a réfuté ces accusations, les qualifiant de « scandaleuses ».

Réfugié depuis 2012 à l'ambassade d'Equateur à Londres, Julian Assange, le fondateur de Wikileaks, a été arrêté

Réfugié depuis 2012 à l'ambassade d'Equateur à Londres, Julian Assange, le fondateur de Wikileaks, a été arrêté La police britannique l'annonce dans un communiqué jeudi. © Fournis par France Télévisions Réfugié depuis 2012 à l'ambassade d'Equateur à Londres, le fondateur de Wikileaks, Julian Assange, a été arrêté dans la capitale britannique, annonce la police dans un communiqué jeudi 11 avril. Les autorités affirment avoir été autorisées à pénétrer dans l'ambassade, après que le gouvernement équatorien a retiré l'asile à Julian Assange. Il va être présenté à un magistrat "dès que possible", précise la police. Julian Assange has been arrested by officers from the Metropolitan Police Service https://t.

Sur la première photo, on voit un homme blanc assez musclé qui se prend lui-même en photo dans un miroir. Il est torse nu, avec une paire de pantalons de jogging rouges descendus autour de ses chevilles. Assange a tenté de créer un « centre d ’ espionnage ».

Me Robinson a assuré que l’Australien de 47 ans était prêt à coopérer avec les autorités suédoises si celles-ci demandent son extradition mais que la priorité reste d’éviter une extradition aux Etats-Unis.

Le fondateur de WikiLeaks est en détention après son arrestation jeudi à l’ambassade d’Equateur de Londres où il avait trouvé refuge il y a sept ans afin d’échapper à un mandat d’arrêt britannique pour des accusations de viol et d’agression sexuelle en Suède, qu’il a toujours niés.

La plainte pour agression sexuelle a été frappée par la prescription en 2015, puis la Suède a abandonné les poursuites dans la deuxième affaire en mai 2017, faute de pouvoir faire avancer l’enquête. Mais à l’annonce de l’arrestation, l’avocate de la plaignante a réclamé la réouverture de l’enquête. « Nous sommes absolument heureux de répondre à ces questions si et quand elles se présentent », a déclaré Me Jennifer Robinson à Sky News, tout en précisant que « la question-clé en ce moment est l’extradition des Etats-Unis ».

Julian Assange arrêté à Londres : pourquoi l'Equateur a fini par lâcher le fondateur de WikiLeaks

Julian Assange arrêté à Londres : pourquoi l'Equateur a fini par lâcher le fondateur de WikiLeaks Le fondateur de WikiLeaks Julian Assange a été arrêté jeudi par la police britannique, à l'intérieur de l'ambassade d'Equateur où il était réfugié depuis près de sept ans. Le président équatorien Lenin Moreno a justifié cette décision par le non-respect de l'Australien de 47 ans, naturalisé équatorien en 2017, des règles régissant ses conditions d'asile. Le fondateur de WikiLeaks Julian Assange a été arrêté jeudi par la police britannique, à l'intérieur de l'ambassade d'Equateur où il était réfugié depuis près de sept ans.

Visite de parlementaires

L’Australien de 47 ans a aussi été arrêté en lien avec une demande d’extradition venant des Etats-Unis qui l’accusent d’avoir aidé l’ex-analyste du renseignement américain Chelsea Manning à obtenir un mot de passe pour accéder à des milliers de documents classés secret-défense. Cette demande d’extradition sera examinée par la justice britannique le 2 mai. En cas de demande d’extradition par la Suède, l’avocate cherchera à avoir les « assurances que nous avons déjà demandées, que [Julian Assange] ne soit pas envoyé aux Etats-Unis ».

Plus de 70 parlementaires britanniques ont signé une lettre adressée au ministre de l’intérieur britannique, lui demandant de donner la priorité à une éventuelle demande d’extradition suédoise.

Le président équatorien a déclaré au Guardian avoir eu des « garanties écrites » de la part de Londres que Julian Assange ne serait pas extradé vers un pays où il pourrait être victime de torture, de mauvais traitements ou condamné à la peine de mort.

Pas de traitement spécial

John Shipton, le père de Julian Assange, a exhorté dimanche le gouvernement australien à rapatrier son fils en Australie, en se disant choqué de l’état visiblement affaibli de son fils lors de son arrestation.

Pamela Anderson : Julian Assange arrêté, elle s’en prend à Donald Trump

Pamela Anderson : Julian Assange arrêté, elle s’en prend à Donald Trump Sept ans plus tard, Julian Assange a enfin été arrêté. Le fondateur de Wikileaks a été interpellé par la police britannique le jeudi 11 avril. De quoi provoquer la colère de Pamela Anderson. Sur Twitter, l’actrice a poussé un coup de gueule. Non Stop People vous en dit plus. Après sept ans passés dans les locaux de l’ambassade de l’Equateur, Julian Assange a enfin été arrêté, le jeudi 11 avril. Le fondateur de Wikileaks a été inculpé aux Etats-Unis d’associations de malfaiteurs en vue de commettre un piratage informatique. S’il risque cinq ans de prison, ses avocats craignent des charges plus graves d’espionnage.

Le premier ministre australien, Scott Morrison, avait déclaré deux jours plus tôt que M. Assange ne recevrait « aucun traitement spécial » de Canberra.

Selon WikiLeaks, la consule australienne rendra visite lundi à l’ambassadeur d’Equateur à Londres, Jaime Marchan.

Deux députés allemands du parti de gauche Die Linke, Heike Hansel et Sevim Dagdelen, ainsi que la députée européenne espagnole Ana Miranda (Groupe des Verts/Alliance libre européenne), se rendront par ailleurs à Londres lundi, jour où ils étaient censés rendre visite à Julian Assange à l’ambassade d’Equateur, ont annoncé le parti Die Linke et WikiLeaks.

Ces parlementaires prévoient de donner une conférence de presse à 9 heures devant la prison de Belmarsh, dans le sud-est de Londres, où Julian Assange est détenu.


AUSSI SUR MSN : "La bataille de l'extradiction de Julian Assange a commencé"



Julian Assange se dit prêt à coopérer avec les autorités suédoises.
Le fondateur de WikiLeaks est en détention après son arrestation à l'ambassade d'Equateur de Londres où il avait trouvé refuge pour échapper à un mandat d'arrêt britannique pour des accusations de viol et d'agression sexuelle. © Fournis par France Télévisions "Julian n'a jamais été inquiet d'affronter la justice britannique ou suédoise." L'avocate de Julian Assange, Jennifer Robinson, a déclaré dimanche 14 avril, qu'il était prêt à coopérer avec les autorités suédoises si celles-ci demandent son extradition mais que la priorité reste d'éviter une extradition aux Etats-Unis.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!