Monde: Soudan: les militaires pressés d’instaurer un gouvernement civil - PressFrom - France
  •   
  •   

MondeSoudan: les militaires pressés d’instaurer un gouvernement civil

14:35  15 avril  2019
14:35  15 avril  2019 Source:   lefigaro.fr

Soudan: l’armée promet un «gouvernement civil»

Soudan: l’armée promet un «gouvernement civil» Le Conseil militaire de transition a assuré vendredi 12 avril lors d’une conférence de presse vouloir dialoguer avec toutes les «entités politiques». Le nouveau pouvoir a confirmé la détention d’Omar el-Béchir et son refus de l’extrader.

Le Conseil militaire de transition a assuré vendredi 12 avril lors d’une conférence de presse vouloir » LIRE AUSSI - Soudan : le nouveau pouvoir militaire promet un « gouvernement civil ». Concernant les manifestations, le général a ajouté que la mission essentielle des militaires était de

Le Conseil militaire de transition, au pouvoir au Soudan depuis la destitution jeudi du président Omar el-Béchir, a assuré aujourd'hui qu'il allait dialoguer En réponse à une question des journalistes sur le sort de Omar el-Béchir, le général Zinelabidine a confirmé aujourd'hui que le président déchu était

Soudan: les militaires pressés d’instaurer un gouvernement civil © AHMED MUSTAFA/AFP Des manifestants près du QG de l’armée le 14 avril à Khartoum.

Le «sit-in» continue devant le QG militaire à Khartoum. Malgré la destitution par les militaires du président Omar el-Béchir jeudi et les promesses du Conseil militaire de transition, des milliers de protestataires campent toujours devant le siège de l’armée pour maintenir la pression.

L’Alliance pour la liberté et le changement (ALC), fer de lance de la contestation qui secoue le pays depuis décembre, a exhorté dimanche le Conseil militaire, mené par le général Burhane, à transférer «immédiatement» le pouvoir à un gouvernement civil. L’ALC a aussi demandé que le gouvernement de transition futur et les forces armées traduisent en justice le président déchu, ainsi que les responsables du puissant service de renseignement (NISS), dont les agents ont mené la répression de la contestation, qui a entraîné la mort de dizaines de personnes.

Soudan: Scènes de liesse après la démission du chef du conseil militaire

Soudan: Scènes de liesse après la démission du chef du conseil militaire 16 personnes ont été tuées par balles réelles en deux jours, selon la police © AP/SIPA Des manifestants à Khartoum, au Soudan, le 12 avril 2019. « Ce n’est pas un coup d’Etat militaire, mais une prise de partie en faveur du peuple. » Au lendemain de la destitution d’Omar el-Béchir au Soudan, le chef du conseil militaire de transition désormais aux commandes du pays a renoncé au pouvoir vendredi soir et nommé un autre militaire pour lui succéder, une décision accueillie par des scènes de joie des manifestants à Khartoum.

Le futur gouvernement sera « un gouvernement civil », a assuré Omar Zinelabidine vendredi – présenté Lire également: Au Soudan , la révolution résiste à la répression. Autour de lui, des milliers de Omar el-Béchir a tenté de réprimer la contestation actuelle par la force avant d ’ instaurer le 22

Le Conseil militaire de transition, au pouvoir au Soudan depuis la destitution jeudi du président Omar el-Béchir, a assuré ce vendredi qu'il Au cours d'une conférence de presse à Khartoum retransmise à la télévision, il a également assuré que le futur gouvernement sera " un gouvernement civil ".

Les appels de pays occidentaux à une passation rapide du pouvoir aux civils se sont multipliés depuis l’arrivée au pouvoir d’Abdel Fattah al-Burhane vendredi. Dimanche soir, les États-Unis, la Grande-Bretagne et la Norvège ont notamment appelé les militaires à entamer un dialogue avec toutes les parties du pays. De son côté, le nouvel homme fort du Soudan s’est «engagé à instaurer un gouvernement entièrement civil», mais sans donner de calendrier.

La CPI n’est pas la bienvenue à Khartoum

Dimanche dans la journée, le Conseil militaire a rencontré différents partis politiques et les a appelés à se mettre «d’accord sur une personnalité indépendante qui deviendrait premier ministre et sur un gouvernement civil». Une délégation de dix représentants des protestataires avait communiqué samedi une série de demandes aux militaires, selon l’ALC. Parmi celles-ci, la restructuration du NISS, dont le chef, le redouté Salah Gosh, avait démissionné quelques heures plus tôt. Plus tard dans la soirée, le Conseil militaire n’avait pas directement répondu à ces revendications, mais a annoncé la nomination d’un nouveau chef du renseignement.

Soudan: le nouveau pouvoir tente toujours de convaincre

Soudan: le nouveau pouvoir tente toujours de convaincre Le nouveau pouvoir soudanais poursuit son opération de séduction avec un appel à la communauté internationale à soutenir le conseil militaire de transition qui a renversé le président Omar el-Béchir la semaine dernière, pour parvenir à une transition démocratique. Appel aussi à l'opposition pour proposer le nom d'un Premier ministre. L'armée s'est engagée à nommer une figure indépendante pour diriger le prochain gouvernement. Elle demande en fait aux représentants de la contestation populaire de se mettre d'accord sur un nom. Ce Premier ministre serait ensuite chargé de former un gouvernement civil.

Des manifestantes soudanaises, rassemblées dans la capitale Khartoum le 13 avril 2019, réclament la création d' un gouvernement civil . Le mouvement de contestation au Soudan a exhorté dimanche les nouveaux dirigeants militaires à transférer "immédiatement" le pouvoir à un gouvernement civil

Le Conseil militaire de transition au Soudan «ne gouvernera pas, il se contentera d'être le garant d' un gouvernement civil qui sera formé en collaboration avec les De plus, la période de transition pourra être réduite en fonction des développements sur le terrain et l'accord des parties prenantes», a-t-il

Samedi, le général Buhrane avait promis «d’éliminer les racines» du régime de Béchir, au pouvoir durant trois décennies. Le Conseil militaire compte toutefois parmi ses dix membres des piliers de ce régime. Le militaire s’était aussi engagé à libérer les manifestants arrêtés ces dernières semaines, à lever le couvre-feu nocturne et à traduire en justice les personnes impliquées dans la mort de protestataires. «Il est crucial que les nouvelles autorités soudanaises mènent une enquête sur le rôle de Salah Gosh dans le meurtre de nombreux manifestants», a souligné Amnesty International.

L’ONG a aussi appelé les militaires à remettre le président déchu à la Cour pénale internationale (CPI). En 2009, cette cour basée à La Haye avait lancé un mandat d’arrêt contre Omar el-Béchir pour «crimes de guerre» et crimes «contre l’humanité» au Darfour (ouest), ajoutant l’année suivante l’accusation de «génocide». Depuis 2003, 300.000 personnes sont mortes dans ce pays où les violences ont toutefois baissé d’intensité ces dernières années. Le conseil militaire a affirmé qu’il refuserait d’extrader l’ancien président de 75 ans, arrivé au pouvoir par un coup d’État en 1989, ou tout autre citoyen soudanais.

Soudan : des scènes de liesse après la démission du chef militaire

Soudan : des scènes de liesse après la démission du chef militaire "En deux jours, nous avons renversé deux présidents", scandaient les manifestants à Khartoum, après la démission du chef du conseil militaire de transition. © Reuters Au lendemain de la destitution d'Omar el-Béchir au Soudan, le chef du conseil militaire de transition désormais aux commandes du pays a renoncé au pouvoir vendredi soir et nommé un autre militaire pour lui succéder, une décision accueillie par des scènes de joie des manifestants à Khartoum. "En deux jours, nous avons renversé deux présidents" ou encore "nous avons réussi", scandaient les manifestants en brandissant des drapeaux soudanais.

Le Conseil militaire de transition au Soudan "ne gouvernera pas, il se contentera d'être le garant d' un gouvernement civil qui sera formé en collaboration Le Conseil militaire de transition répond ainsi aux demandes du peuple soudanais de changement et veille à préserver les vies des citoyens, leurs

Des manifestantes soudanaises, rassemblées dans la capitale Khartoum le 13 avril 2019, réclament la création d' un gouvernement civil afp.com Le mouvement de contestation au Soudan a exhorté dimanche les nouveaux dirigeants militaires à transférer "immédiatement" le pouvoir à un

AUSSI SUR MSN: En Algérie, le changement de ton de la police inquiète les manifestants

Soudan : George Clooney appelle à "démanteler" le "système".
George Clooney veut la chute du système. L'acteur américain, qui milite de longue date contre les crimes de guerre au Darfour, a salué ce jeudi la chute du président soudanais Omar el-Béchir comme un "premier pas timide vers un vrai changement", mais a appelé à "démanteler" l'ensemble du système. "Les Soudanais attendaient ce jour depuis longtemps", a-t-il déclaré dans un communiqué avec John Prendergast, avec qui il a fondé l'organisation The Sentry, spécialisée dans l'investigation sur les "criminels de guerre" en Afrique et particulièrement au Darfour soudanais, où un conflit a fait plus de 300 000 morts depuis 2003.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!