Monde: Chez les démocrates, la tentation d’une procédure de destitution de Donald Trump - PressFrom - France
  •   
  •   

MondeChez les démocrates, la tentation d’une procédure de destitution de Donald Trump

12:15  11 mai  2019
12:15  11 mai  2019 Source:   rfi.fr

Négociations commerciales: Trump menace Pékin

Négociations commerciales: Trump menace Pékin Le président américain compte relever dès vendredi le niveau de taxes sur 200 milliards de dollars de produits chinois. © MANDEL NGAN/AFP Donald Trump, le 26 avril dernier. En deux tweets dominicaux, Donald Trump a fait remonter la tension dans les négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine. «L’accord commercial avec la Chine avance, mais trop lentement, alors qu’ils tentent de renégocier. Non!» a écrit dimanche midi sur son compte le président américain. Donald Trump a précisé sa menace.

Une telle procédure permettrait en outre à Donald Trump de se poser en victime d ’ un harcèlement de l’opposition. Mais plusieurs élus démocrates , hérissés par Et l’opinion, elle, commence à basculer : une pétition en faveur de la destitution de Donald Trump a été remise jeudi au Congrès, avec dix

ÉTATS-UNIS - Les démocrates ont lancé le 24 septembre à Washington la première étape d ' une mise en accusation solennelle de Donald Trump , soupçonné d'avoir

Chez les démocrates, la tentation d’une procédure de destitution de Donald Trump © REUTERS/Yuri Gripas Nancy Pelosi, la responsable du parti démocrate à la Chambre des représentants, estime que le pays traverse une «crise constitutionnelle».

La Maison Blanche refuse obstinément de répondre aux requêtes du Congrès et n’a fourni aux élus aucun des documents demandés, notamment la version complète du rapport Mueller. Une entrave aux pouvoirs du Congrès selon les démocrates, qui parlent désormais de « crise constitutionnelle ». Ces tensions relancent les débats autour du lancement d’une procédure de destitution du président.

Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

Trump serait poursuivi pour "entrave à la justice" s'il n'était pas président

Trump serait poursuivi pour L'immunité a du bon. Si Donald Trump n'était pas président, il pourrait être poursuivi pour "entrave à la justice" sur la base des éléments recueillis par le procureur en charge de l'enquête russe, estiment plus de 400 anciens procureurs dans une lettre ouverte publiée lundi sur la plateforme Medium. Le rapport du procureur spécial Robert Mueller "décrit plusieurs actes qui remplissent les critères pour une inculpation pour entrave", écrivent ces anciens procureurs fédéraux, qui précisent avoir servi sous des administrations républicaines comme démocrates.

Nancy Pelosi, chef de file des démocrates , a annoncé mardi soir que la Chambre des représentants allait ouvrir une enquête contre le président des Donald Trump : la procédure de destitution expliquée en 5 dates - Regarder sur Figaro Live. » LIRE AUSSI - Trump a-t-il demandé à l’Ukraine

Des parlementaires démocrates et plusieurs organisations progressistes ont présenté jeudi à Washington des pétitions rassemblant, au total, plus de dix millions de signatures pour demander au Congrès qu'il lance une procédure de destitution contre le président républicain Donald Trump .

« Trump nous pousse à le destituer », a déclaré Nancy Pelosi, avant d’ajouter : « C’est une voie qui crée beaucoup, beaucoup de divisions ». La responsable du parti démocrate à la Chambre reste hostile à une telle procédure, qui n’a que très peu de chances d’aboutir.

L’opposition est majoritaire à la Chambre des représentants, mais réunir les voix de 20 sénateurs républicains nécessaires pour pousser vers la sortie l’hôte de la Maison Blanche semble exclu. Une telle procédure permettrait en outre à Donald Trump de se poser en victime d’un harcèlement de l’opposition.

Mais plusieurs élus démocrates, hérissés par l’attitude de l’exécutif, militent désormais ouvertement en faveur de la destitution. Elle permettrait au moins d’obtenir les documents que la Maison Blanche refuse obstinément de leur fournir.

Le New York Times pointe les finances catastrophiques de Donald Trump

Le New York Times pointe les finances catastrophiques de Donald Trump Selon des documents fiscaux obtenus par le New York Times, les finances de Donald Trump étaient dans le rouge entre 1985 et 1994, l'homme d'affaires ayant perdu près d'1,2 milliard de dollars en une décennie. Voilà de quoi ternir la réputation de “roi du deal” du président américain. Selon des informations rapportées par le New York Times mardi 7 mai, la santé financière de Donald Trump et de ses sociétés était catastrophique entre 1985 et 1994, le magnat de l’immobilier ayant perdu près d'1,2 milliard de dollars en une décennie.

Près de 200 démocrates de la Chambre, soit plus des trois quarts des effectifs démocrates , soutiennent le lancement d ' une procédure d 'impeachment et le nombre n'a cessé d'augmenter ces dernières heures. Lire aussi Les conversations très peu discrètes de Donald Trump au téléphone.

“Les actes du président Trump représentent un abus de pouvoir. Ils mettent en danger notre sécurité nationale. Pour Elissa Slotkin, l’une des démocrates ayant signé la tribune, le fait que Donald Trump ait agi en tant La procédure de destitution engagée ce mardi porte sur toutes ces enquêtes.

Pétition de 10 millions de signatures

Et l’opinion, elle, commence à basculer : une pétition en faveur de la destitution de Donald Trump a été remise jeudi au Congrès, avec dix millions de signatures.

Selon le dernier sondage, 45 % des Américains seraient en faveur de la procédure. S'il s'agit toujours d'une minorité, ce chiffre est en augmentation de 5 % par rapport à la dernière enquête sur le sujet, réalisée en avril.



AUSSI SUR MSN : Guerre commerciale : Trump maintient la pression sur Pékin


Lire plus

Comment la Deutsche Bank a ignoré des transactions suspectes de Donald Trump.
Des ex-salariés affirment que la direction de l’établissement financier a rejeté les avertissements signalant des activités bancaires potentiellement illicites. © Copyright 2019, L'Obs Les dirigeants de Deutsche Bank ont refusé en 2016 et 2017 de saisir les services américains de lutte contre le blanchiment d’argent à propos de transactions suspectes impliquant des sociétés contrôlées par Donald Trump et son gendre Jared Kushner, selon le « New York Times ».

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!