Monde: États-Unis: jusqu'où peut aller la bataille sur l'avortement? - - PressFrom - France
  •   
  •   

MondeÉtats-Unis: jusqu'où peut aller la bataille sur l'avortement?

07:45  16 mai  2019
07:45  16 mai  2019 Source:   20minutes.fr

La Géorgie et l'Alabama durcissent leur politique en matière d'accès à l'avortement

La Géorgie et l'Alabama durcissent leur politique en matière d'accès à l'avortement Aux États-Unis, le Sénat de l'Alabama s'apprête à voter une loi visant à interdire aux médecins de pratiquer l'IVG, sous peine d'être emprisonnés. Deux jours plus tôt, le gouverneur de la Géorgie signait une loi interdisant l'avortement dès que les battements de cœur du fœtus étaient détectés. Après le Mississippi et le Texas, l'Alabama menace à son tour le droit à l'avortement. En effet, cet État du sud-est des États-Unis où la religion est très prégnante est sur le point d'adopter une loi visant à interdire aux médecins de pratiquer des IVG, sous peine d'être emprisonnés.

Avortement aux États - Unis . Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. [2]. Si Roe v. Wade devait être déjugé et les États libres d'autoriser ou non l ' avortement , 21 pourraient de de l'Alabama vote la loi anti-avortement la plus répressive du pays[9]. Elle fait encourir jusqu'à 99 ans de prison pour

Si l ' avortement est autorisé aux États - Unis , l'arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche inquiète les défenseurs de l'IVG. Depuis le 13 décembre 2018, les Irlandaises peuvent ainsi avorter sans conditions jusqu’à deux semaines de grossesse et au-delà, dans les cas de «risque pour la vie» ou

Après les lois restrictives votées en Géorgie et dans l'Alabama, la Cour suprême, contrôlée par des juges conservateurs, pourrait être amenée à revisiter la décision qui a légalisé l'avortement en 1973

États-Unis: jusqu'où peut aller la bataille sur l'avortement? © Bob Andres/AP/SIPA Des femmes manifestent contre la loi anti-avortement en Géorgie, le 8 mars 2019, portant un costume inspiré par la série «The Handmaid's Tale»

Le droit à l’avortement en danger. Mercredi, la gouverneure de l’Alabama a signé la loi la plus restrictive du pays, qui interdit presque totalement l’IVG, même en cas de viol ou d’inceste. Une demi-douzaine d’Etats contrôlés par les républicains ont récemment voté des textes limitant le droit à l’avortement, et une dizaine d’autres s’apprêtent à le faire. Le but : forcer le bras de fer juridique à remonter jusqu’à la Cour suprême afin que les neuf juges réexaminent la décision Roe v. Wade, qui avait légalisé l’avortement dans tout le pays en 1973. Et alors que la Cour est dominée par les conservateurs, tout reposera sans doute sur le vote de son président, John Roberts.

Le Sénat d'Alabama vote la loi la plus répressive des États-Unis sur l'avortement

Le Sénat d'Alabama vote la loi la plus répressive des États-Unis sur l'avortement Les médecins pratiquant l'avortement seront passibles de peines de prison de 10 à 99 ans, sauf en cas d'urgence vitale pour la mère ou d'"anomalie létale" du foetus. Le Sénat de l'Etat de l'Alabama a adopté, mardi 14 mai, le projet de loi le plus restrictif des Etats-Unis sur l'avortement. Il prévoit notamment de lourdes peines de prison pour les médecins pratiquant des interruptions volontaires de grossesse. Le texte, que le Sénat contrôlé par les républicains a transmis au cabinet de la gouverneure républicaine de l'Etat Kay Ivy en vue de sa promulgation, ne prévoit pas d'exception en cas de viol ou d'inceste.

L’arrivée à la présidence des Etats - Unis de Donald Trump avait suscité l’espoir d’Ankara. C’était sans compter sur la décision de Donald Trump de livrer des armes aux YPG qui combattent Un débat de société où des experts reconnus abordent une question de société et confrontent leurs points de vue.

États - Unis Santé et médecine. L'Alabama en passe d'interdire presque totalement l ' avortement . La loi votée en Alabama s’inscrit dans le cadre d’un mouvement général aux États - Unis : trois États ont déjà interdit l ’ avortement à partir de six semaines de grossesse, soit à un stade où de nombreuses

Coup de force de la « Bible belt »

La Géorgie avait déjà adopté une loi interdisant l’avortement dès qu’un battement de cœur est détecté («heartbeat bill »), en général autour de six semaines. L’Alabama est allé plus loin en interdisant complètement les interruptions volontaires de grossesse, même en cas d’inceste ou de viol. Le texte prévoit des peines de 10 à 99 ans de prison pour les médecins pratiquant un avortement, sauf en cas d’urgence vitale pour la mère ou d'« anomalie létale » du fœtus. Une demi-douzaine d’Etats, principalement dans la « Bible belt » (sud américain) et au midwest ont passé des lois restrictives, et une douzaine d’autres s’apprêtent à faire de même.

Bras de fer juridique

Sur le papier, la loi dans l’Alabama devrait entrer en vigueur dans six mois. Mais comme partout, des recours judiciaires vont être déposés par des associations comme l’ACLU et Planned Parenthood pour contester sa constitutionnalité, et les juges trancheront sans doute en leur faveur. Mais multipliant les textes, les élus « pro-life » espèrent que l’un finira par être validé par une cour d’appel (par exemple celle qui regroupe le Mississippi, la Louisiane et le Texas, dont un tiers des juges ont été nommés par Trump). Dans ce cas, la Cour suprême serait forcée de revisiter la décision Roe v. Wade.

Alyssa Milano défend sa proposition de grève du sexe

Alyssa Milano défend sa proposition de grève du sexe Fortement critiquée pour avoir proposé que les femmes fassent la grève du sexe, Alyssa Milano a défendu son idée, souhaitant protester contre les lois anti-avortement qui font l'actualité aux Etats-Unis. © DR Fortement critiquée pour avoir proposé que les femmes fassent la grève du sexe, Alyssa Milano a défendu son idée, souhaitant protester contre les lois anti-avortement qui fo La grève du sexe pour les femmes ? L'idée est loin de plaire à tout le monde.

Aux États - Unis , c’est en principe réglé depuis 46 ans. Depuis qu’en 1973 la Cour suprême statuait que le droit des femmes à la vie privée leur assurait le droit à l ’ avortement . Ce droit, plusieurs États le grugent petit à petit, au point où – c’est immanquable – la cause finira par retourner devant le plus

États - Unis Droits des femmes Santé et médecine. Etats - Unis : l'Iowa restreint très fortement le droit à Le coeur du foetus peut en effet être entendu dès la sixième semaine de grossesse, parfois avant qu'une Et l'accès à l'IVG est très compliqué : dans sept Etats, il n'y plus qu'une seule clinique où se

Tous les yeux braqués sur le chef de la Cour suprême

La Cour suprême compte cinq juges conservateurs sur neuf. Rien ne dit toutefois qu’ils renverseraient Roe v. Wade. Son président, John Roberts, est un institutionnaliste qui accorde beaucoup d’importance aux précédentes décisions de la Cour. Alors que l’avortement est légal depuis plus de 40 ans, y revenir provoquerait un tsunami constitutionnel. En février dernier, Roberts a d’ailleurs rejoint les quatre juges libéraux pour rejeter des régulations plus strictes visant les cliniques pratiquant l’avortement en Louisiane.

L’avortement, un sujet clivant aux Etats-Unis

58 % des Américains sont favorables à l’avortement « dans tous les cas ou la plupart des cas » et 37 % y sont opposés, selon une étude réalisée l’an dernier par le Pew Research Center. Mais dans l’électorat républicain, 59 % sont contre l’avortement, ce qui explique le zèle des élus, qui cherchent à galvaniser leur base. Les candidats démocrates, comme Elizabeth Warren ou Cory Booker, rallient également leurs troupes pour 2020. L’actrice Alyssa Milano, elle, a lancé l’idée – controversée chez les militantes féministes – d’une grève du sexe jusqu’à ce que les femmes retrouvent « le droit de disposer de leur corps ». La bataille est totale.

Le Sénat d’Alabama interdit l’avortement

Le Sénat d’Alabama interdit l’avortement Le Sénat d’Alabama vote la loi la plus répressive des Etats-Unis. Le droit à l’avortement est en grand danger aux Etats-Unis. Depuis le début de l’année, 28 des 50 Etats américains ont mis en place plus de 300 nouvelles règles pour en limiter drastiquement son accès. Mardi, le Sénat d’Alabama a adopté le projet de loi le plus restrictif des Etats-Unis sur l’avortement. Une interdiction, même dans des cas de viol ou d’inceste, avec des peines allant jusqu’à l’emprisonnement à vie pour les médecins pratiquant des IVG. Objectif Cour suprême Ce texte a été transmis au Sénat majoritairement républicain.

Donald Trump peut -il interdire l ’ avortement aux États - Unis ? Donald Trump ne peut pas, à lui seul, abolir les arrêts précédemment évoqués qui relèvent En 2015, le Guttmacher Institute réalisait cette infographie, où il expliquait que les cliniques pratiquant l ’ avortement étaient si rares que certaines

Plus de 300 mesures restreignant l ’ avortement ont été adoptées depuis le début de l’année dans 28 Pour ses détracteurs, il revient à interdire de facto les avortements , puisque le cœur peut être au texte, qui doit entrer en vigueur en janvier 2020 et prévoit des exceptions en cas de viol, d’inceste ou

AUSSI SUR MSN : Avortement : l'Alabama adopte la loi la plus répressive des Etats-Unis

Lire plus

Etats-Unis: Donald Trump réaffirme son opposition à l’avortement.
Le débat sur l’avortement fait à nouveau rage aux Etats-Unis après que plusieurs Etats ont adopté des législations extrêmement restrictives © Olivier Douliery - Pool via CNP/Newscom/SIPA Donald Trump est le président des Etats-Unis depuis janvier 2017. Le président américain Donald Trump s’est déclaré samedi « profondément pro-vie » tout en se disant favorable à des exceptions pour les grossesses résultant d’un viol ou d’un inceste et celles mettant en danger la vie de la mère, après l’adoption par plusieurs Etats américains de restrictions sur les avortements.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!