Monde: Brexit : Theresa May ouvre la porte à un nouveau référendum pour sortir de l’impasse - - PressFrom - France
  •   
  •   

MondeBrexit : Theresa May ouvre la porte à un nouveau référendum pour sortir de l’impasse

20:20  21 mai  2019
20:20  21 mai  2019 Source:   nouvelobs.com

Brexit : Theresa May devrait annoncer son départ dès vendredi

Brexit : Theresa May devrait annoncer son départ dès vendredi La Première ministre britannique Theresa May est sur le point d'annoncer son départ de la tête du gouvernement. Elle pourrait communiquer sa décision dès vendredi. La sortie semble se rapprocher pour la Première ministre britannique Theresa May dont le plan de la "dernière chance" pour mettre en oeuvre le Brexit n'a convaincu ni sa majorité ni l'opposition, et lui a valu une nouvelle démission fracassante au sein de son gouvernement.

Theresa May le 21 mai 2019. Après plusieurs rejets de ses accords de Brexit , le Premier Theresa May a en outre précisé que si les députés votaient en faveur de la tenue d' un nouveau référendum , ce La date maximale de sortie du Royaume-Uni de l 'Union européenne, initialement prévue pour

Theresa May a enjoint les députés de la soutenir, assurant qu'il s'agissait de la "dernière chance de trouver un moyen" de répondre à la volonté des Britanniques, qui ont voté à 52% pour la sortie de leur pays de l 'Union européenne en juin 2016. Les élus ont rejeté à trois reprises le traité de retrait


Brexit : Theresa May ouvre la porte à un nouveau référendum pour sortir de l’impasse © Copyright 2019, L'Obs

Les députés ont déjà rejeté à deux reprises l’accord de Brexit conclu en novembre par la dirigeante avec Bruxelles.

La Première ministre britannique a annoncé ce mardi 21 mai une série de compromis, dont la possibilité de voter sur un second référendum et le maintien dans une union douanière temporaire avec l’Union européenne, afin de tenter de rallier à son plan de Brexit la majorité des députés.

Theresa May les a enjoints de la soutenir, assurant qu’il s’agissait de la « dernière chance de trouver un moyen » de répondre à la volonté des Britanniques, qui ont voté à 52 % pour la sortie de leur pays de l’Union européenne en juin 2016.

Brexit : Theresa May parle une dernière fois au mur des députés

Brexit : Theresa May parle une dernière fois au mur des députés La Première ministre britannique tente de convaincre des députés sceptiques de voter pour l'accord de retrait de l'UE début juin, en offrant de nouvelles concessions, dont la possibilité d'un nouveau référendum. Quand ça veut pas, ça veut pas. Et, décidément, au Royaume-Uni, les députés ne veulent pas. A droite, à gauche, au centre, chez les Ecossais, les Nord-Irlandais et les Gallois, chez les «Brexiters» et les «Remainers», la réponse aux nouvelles propositions de Theresa May pour enfin faire adopter l’accord de retrait de l’Union européenne ne varie pas : ce sera non.

Au terme d’une semaine folle qui a vu Theresa May reporter, lundi, le vote du Parlement sur l’accord de Brexit négocié avec l’Union européenne qu’elle M. Lidington a estimé qu’un second référendum porterait atteinte « à la confiance déjà fragile de l ’opinion en nos institutions démocratiques ».

Theresa May veut écarter la possibilité d'un «no deal» le 12 avril qui se profilait à l'horizon comme un train fou. Une sortie sans accord était «chaque jour Les Européens exigeront comme condition à une prolongation du feuilleton un élément nouveau majeur: élections, nouveau référendum ou plan

Un nouveau référendum ?

Les élus ont rejeté à deux reprises l’accord de Brexit conclu en novembre par la dirigeante avec Bruxelles, l’obligeant à repousser à deux reprises la date de la sortie britannique, désormais programmée pour le 31 octobre au plus tard. Cela a aussi contraint le gouvernement à organiser en catastrophe des élections européennes qui se tiennent jeudi près de trois ans après le référendum en faveur du Brexit.

Si les députés approuvent le projet de loi, qui leur sera présenté début juin, elle entend les faire voter sur la tenue d’un second référendum sur le Brexit ainsi que sur le maintien temporaire du Royaume-Uni dans une union douanière avec l’UE.

La dirigeante conservatrice a affirmé que son projet de loi donnera des garanties supplémentaires sur les droits des travailleurs et les protections environnementales, ce qui était aussi réclamé par l’opposition travailliste.

Theresa May présentera un projet de loi sur le Brexit début juin

Theresa May présentera un projet de loi sur le Brexit début juin A l'issue d'une réunion avec le chef de l'opposition travailliste Jeremy Corbyn, le gouvernement britannique a annoncé ce mardi soir la présentation au Parlement "la semaine du 3 juin" d'un projet de loi sur l'accord de Brexit. "Nous allons présenter le projet de loi sur l'accord de sortie au cours de la semaine du 3 juin", a indiqué un communiqué du gouvernement conservateur, précisant que les pourparlers avec le Labour se poursuivront mercredi. "Il est impératif" de présenter ce projet de loi début juin pour que le Royaume-Uni puisse quitter l'Union européenne "avant la pause parlementaire de l'été", soit d'ici juillet, a estimé le gouvernement.

Si l’hypothèse d’un brexit sans accord ne peut plus être écartée, une autre option est désormais envisagée: l'organisation d' un nouveau référendum . À lire : Brexit : après la défaite de Theresa May , quels scénarios possibles? Malgré tout, certaines voix se sont faites entendre pour demander

Theresa May a demandé un nouveau report du Brexit , au 30 juin. Dans une lettre envoyée vendredi 5 avril au président du Conseil européen, Donald Tusk, la Le Royaume-Uni espère ainsi sortir de l ’ impasse actuelle et mettre en œuvre le résultat du référendum de juin 2016, lors duquel 52 % des

Ces annonces interviennent quatre jours après la rupture par le Labour des discussions avec Theresa May destinées à trouver une solution pour mettre en œuvre le Brexit.

Arrangements alternatifs au backstop

La Première ministre, qui avait promis de faire une « offre audacieuse » sur le Brexit a déclaré mardi avoir aussi écouté les inquiétudes des unionistes du petit parti nord-irlandais DUP à propos du filet de sécurité (« backstop » en anglais) une solution incluse dans le Traité de retrait de l’UE et destinée à éviter le retour d’une frontière physique entre la province britannique d’Irlande du Nord et l’Irlande, après le Brexit afin de préserver les accords de paix de 1998 et l’intégrité du marché unique européen.

Il s’agit d’une solution de dernier recours qui n’entrerait en vigueur qu’après la période de transition si aucune autre solution n’est trouvée d’ici à la mi-2020 entre Londres et Bruxelles.

Theresa May va présenter un nouveau projet de loi sur le Brexit début juin

Theresa May va présenter un nouveau projet de loi sur le Brexit début juin La Première ministre britannique doit présenter au Parlement un nouveau projet de loi de Brexit la semaine du 3 juin. Elle espère éviter que des députés britanniques élus aux européennes ne siègent au nouveau Parlement européen. Un nouveau projet de loi sur l'accord de Brexit sera présenté au Parlement britannique "la semaine du 3 juin", a indiqué mardi 14 mai un communiqué du gouvernement de Theresa May, à l'issue d'une réunion avec le chef de l'opposition travailliste Jeremy Corbyn.

Editorial du « Monde ». A cent jours du Brexit prévu le 29 mars 2019, jamais l ’ impasse n’a été aussi évidente. La folle semaine qui s’achève pourrait rester dans l’histoire comme celle où le processus de sortie du Longtemps marginale, la revendication d’ un nouveau référendum gagne du terrain.

La Première ministre britannique Theresa May va démissionner le 7 juin. Elle l’a confirmé vendredi 24 mai Les députés décideraient alors de révoquer l’article 50, qui formalise la sortie de l ’Union La seule porte ouverte , c’est celle d’ un nouveau report du Brexit pour donner du temps aux députés

Theresa May a précisé que le gouvernement aura l’obligation de chercher des arrangements alternatifs au backstop d’ici décembre 2020. Que les députés adoptent ou rejettent ce projet de loi, Theresa May devra se préparer ensuite à céder sa place.

Jeudi, elle a été sommée au cours d’une réunion avec le « comité 1922 », responsable de l’organisation des Tories, de « convenir » dès juin « d’un calendrier pour l’élection d’un nouveau chef du parti conservateur », selon le président du comité Graham Brady.



AUSSI SUR MSN : Royaume-Uni : embourbés dans le Brexit les conservateurs tentent de lancer leur campagne européenne


Lire plus

Brexit : Boris Johnson convoqué par la justice pour "mensonges".
Les détracteurs de l'ancien ministre des Affaires étrangères britannique lui reprochent d'avoir prétendu que le Royaume-Uni versait 350 millions de livres (400 millions d'euros) par semaine à Bruxelles, lors de la campagne pour le référendum de 2016. © Fournis par France Télévisions Il est accusé d'avoir menti sur le coût de l'appartenance du Royaume-Uni à l'Union européenne lors de la campagne pour le référendum de 2016 sur le Brexit. Un tribunal londonien a décidé, mercredi 29 mai, de convoquer Boris Johnson.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 0
C'est intéressant!