Monde: Brexit : Theresa May parle une dernière fois au mur des députés - - PressFrom - France
  •   
  •   

MondeBrexit : Theresa May parle une dernière fois au mur des députés

07:20  22 mai  2019
07:20  22 mai  2019 Source:   liberation.fr

Theresa May va présenter un nouveau projet de loi sur le Brexit début juin

Theresa May va présenter un nouveau projet de loi sur le Brexit début juin La Première ministre britannique doit présenter au Parlement un nouveau projet de loi de Brexit la semaine du 3 juin. Elle espère éviter que des députés britanniques élus aux européennes ne siègent au nouveau Parlement européen. Un nouveau projet de loi sur l'accord de Brexit sera présenté au Parlement britannique "la semaine du 3 juin", a indiqué mardi 14 mai un communiqué du gouvernement de Theresa May, à l'issue d'une réunion avec le chef de l'opposition travailliste Jeremy Corbyn.

La Première ministre Theresa May , devant les membres du Parlement ce mardi à Londres. La Première ministre britannique tente de convaincre des députés sceptiques de voter pour l'accord de retrait de l'UE début juin, en offrant de nouvelles concessions, dont la possibilité d'un nouveau

Dernières émissions. Royaume-Uni: Theresa May propose un «nouvel accord de Brexit » aux députés pour sortir de l'impasse. À la fois de la part de députés conservateurs qui, maintenant que Theresa May propose un référendum de confirmation, disent ne plus pouvoir soutenir un accord qui.

Brexit : Theresa May parle une dernière fois au mur des députés © KIRSTY WIGGLESWORTH La Première ministre Theresa May, devant les membres du Parlement ce mardi à Londres.

La Première ministre britannique tente de convaincre des députés sceptiques de voter pour l'accord de retrait de l'UE début juin, en offrant de nouvelles concessions, dont la possibilité d'un nouveau référendum.

Quand ça veut pas, ça veut pas. Et, décidément, au Royaume-Uni, les députés ne veulent pas. A droite, à gauche, au centre, chez les Ecossais, les Nord-Irlandais et les Gallois, chez les «Brexiters» et les «Remainers», la réponse aux nouvelles propositions de Theresa May pour enfin faire adopter l’accord de retrait de l’Union européenne ne varie pas : ce sera non.

Theresa May présentera un projet de loi sur le Brexit début juin

Theresa May présentera un projet de loi sur le Brexit début juin A l'issue d'une réunion avec le chef de l'opposition travailliste Jeremy Corbyn, le gouvernement britannique a annoncé ce mardi soir la présentation au Parlement "la semaine du 3 juin" d'un projet de loi sur l'accord de Brexit. "Nous allons présenter le projet de loi sur l'accord de sortie au cours de la semaine du 3 juin", a indiqué un communiqué du gouvernement conservateur, précisant que les pourparlers avec le Labour se poursuivront mercredi. "Il est impératif" de présenter ce projet de loi début juin pour que le Royaume-Uni puisse quitter l'Union européenne "avant la pause parlementaire de l'été", soit d'ici juillet, a estimé le gouvernement.

Theresa May a demandé un nouveau report du Brexit , au 30 juin. Sa requête d’un report n’a cependant pas manqué de déclencher la furie des eurosceptiques, tel le conservateur Jacob Rees-Mogg, qui a invité les députés européens britanniques à se montrer aussi « difficiles que possible

Les députés étaient appelés de nouveau à s'exprimer, cette fois pour éjecter la cheffe du gouvernement. Mais la Première ministre britannique n'a semble-t-il pas dit son Le leader du Labour Jeremy Corbyn - à l'origine de la dernière motion de défiance - a toutefois décliné l'invitation tant que

La Première ministre a pourtant offert une série de nouveaux compromis autour du vote de la loi sur l’accord de retrait de l’UE qui devrait se tenir le 6 ou 7 juin. Sa plus importante concession est la promesse d’offrir aux députés la possibilité de voter en faveur d’un nouveau référendum sur le Brexit, auquel elle reste «personnellement absolument opposée». Mais cette possibilité ne serait offerte que si les députés soutiennent d’abord l’accord qu’ils ont déjà rejeté à trois reprises. Le vote aurait lieu ensuite, avant que la loi ne soit ratifiée.

«Je savais que la tâche de concrétiser le Brexit ne serait pas facile ou simple», a déclaré Theresa May au cours d’une conférence de presse hâtivement convoquée mardi après-midi après une réunion houleuse de son cabinet. «Même si cela a été encore plus difficile que je ne l’avais anticipé, je continue à croire que la meilleure manière de transformer le Brexit en succès est de conclure un bon accord de sortie avec l’UE comme base d’une nouvelle relation profonde et spéciale pour l’avenir», a-t-elle ajouté avant de mettre en garde les députés du risque «d’ouvrir la porte au cauchemar d’une politique polarisée en permanence».

May va proposer aux députés une nouvelle série de mesures sur son accord de Brexit

May va proposer aux députés une nouvelle série de mesures sur son accord de Brexit May va proposer aux députés une nouvelle série de mesures sur son accord de Brexit © Reuters/HENRY NICHOLLS MAY VA PROPOSER AUX DÉPUTÉS UNE NOUVELLE SÉRIE DE ME LONDRES (Reuters) - La Première ministre britannique Theresa May a annoncé samedi qu'elle allait présenter une "nouvelle offre audacieuse" aux députés comprenant une "série de mesures améliorées" afin de faire adopter son accord de Brexit à la Chambre des communes avant son départ.

"Ces concessions de dernière minute ont vraiment été perçues par les députés comme le signe Les députés n’allaient pas céder pour éviter un Brexit dur. " Theresa May n’avait alors plus le temps de négocier avec les députés une proposition alternative à son accord", résume Louise Thompson.

Auparavant, Theresa May disposait d’une majorité absolue à la Chambre des communes héritée de son prédécesseur, David Cameron. Les députés britanniques devront statuer sur cet accord lors d’une séance parlementaire exceptionnelle samedi. Pour Johnson, les Communes comme un mur .

«Compromis»

Elle a donc présenté un plan en dix points supposés assouplir les réticences des uns et des autres. Aux députés du Labour, elle a promis une «union douanière provisoire», un alignement des impératifs en termes de protection de l’environnement et des droits des travailleurs avec l’UE. Aux plus ardents Brexiters de son parti conservateur, elle a suggéré «l’inscription dans la loi de l’obligation pour le Royaume-Uni de trouver des solutions alternatives» au backstop irlandais avant 2020 pour éviter une frontière en dur entre le nord et le sud de l’île d’Irlande.

Le problème, c’est que l’accord de retrait âprement négocié pendant dix-huit mois avec les négociateurs européens le long des lignes rouges définies par le propre gouvernement de Theresa May, et finalement conclu en novembre, ne satisfait personne au Parlement. Il a été largement rejeté à trois reprises. Par ailleurs, la perspective d’un nouveau référendum a aussi été déjà votée à trois reprises à travers des amendements, et trois fois rejetée. «J’ai tout essayé pour trouver un moyen de faire adopter l’accord», a encore une fois répété Theresa May. «J’ai fait des compromis, maintenant je vous demande d’en faire aussi», a-t-elle ajouté en s’adressant directement aux députés. Mais ces derniers ne l’écoutent plus, et depuis longtemps déjà. Ils savent qu’elle est sur le départ, qu’elle démissionnera avant la fin juin et peut-être même avant. Pour eux, le Brexit, sa concrétisation ou son annulation, ne dépendent plus de Theresa May mais de celui ou celle qui lui succédera au 10, Downing Street.

Brexit : Theresa May ouvre la porte à un nouveau référendum pour sortir de l’impasse

Brexit : Theresa May ouvre la porte à un nouveau référendum pour sortir de l’impasse Les députés ont déjà rejeté à deux reprises l’accord de Brexit conclu en novembre par la dirigeante avec Bruxelles. La Première ministre britannique a annoncé ce mardi 21 mai une série de compromis, dont la possibilité de voter sur un second référendum et le maintien dans une union douanière temporaire avec l’Union européenne, afin de tenter de rallier à son plan de Brexit la majorité des députés.

Theresa May l'a échappé belle. Au lendemain du rejet massif de son plan de sortie de l'Union européenne, la Première ministre britannique a survécu de justesse à la motion de censure déposée par l'opposition travailliste. Brexit : les députés britanniques … Brexit : plaidoyer de la dernière …

Les députés ont rejeté par trois fois le précédent accord de sortie conclu entre l’ancienne première ministre Theresa May et les vingt-sept autres En cas de rejet, samedi, Boris Johnson a toujours dit qu’il préférait une sortie sans accord à un nouveau délai, le Brexit ayant déjà été repoussé deux fois .



AUSSI SUR MSN : Brexit : Theresa May prête à accorder un nouveau référendum pour sortir de l'impasse


Lire plus

Quel avenir pour le Brexit après Theresa May?.
La Première ministre britannique Theresa May va démissionner le 7 juin. Elle l’a confirmé vendredi 24 mai après des mois chaotiques où elle n’a pas pu mener le dossier du Brexit à son terme. Toutes les options semblent ouvertes presque trois ans après le référendum sur la sortie de l'UE. Trois cas majeurs restent à envisager alors qu’il n’y a toujours aucun accord sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Dans le cas où Londres et Bruxelles n’arrivent pas à se mettre d’accord d’ici le 31 octobre, le Royaume-Uni quitte du jour au lendemain l’union douanière et le marché unique. Il coupe tous les ponts avec l’Europe.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 0
C'est intéressant!