•   
  •   

Monde« L’investissement de la Chine en Afrique du Nord et au Moyen-Orient est devenu spectaculaire »

17:10  22 mai  2019
17:10  22 mai  2019 Source:   lemonde.fr

CARTES. Otages libérés au Burkina Faso : où sont ces "zones rouges" que la France déconseille aux voyageurs ?

CARTES. Otages libérés au Burkina Faso : où sont ces Afrique, Moyen-Orient, mais aussi Amérique centrale et Asie Le ministère français des Affaires étrangères tient à jour une carte des régions du monde les plus dangereuses. © Fournis par France Télévisions La zone dans laquelle les deux ex-otages français ont été enlevés pendant leur séjour touristique au Bénin est désormais déconseillée aux voyageurs par le ministère des Affaires étrangères. Elle rejoint ainsi la longue liste des régions du monde infréquentables pour les ressortissants français, selon le Quai d'Orsay.

Les grands groupes d’État chinois investissent massivement dans les projets d’infrastructures de ces deux régions, Égypte en tête, décrypte notre chroniqueur.

« L’investissement de la Chine en Afrique du Nord et au Moyen-Orient est devenu spectaculaire » © PEDRO COSTA GOMES / AFP Vue d’artiste du futur centre financier en banlieue du Caire, où la nouvelle capitale, en mars 2019, est en cours de construction.

Chronique. Il faut se pencher avec minutie sur le détail des investissements chinois à l’étranger pour tenter de comprendre où va le vent. Alors que la Chine s’englue dans une guerre économique sans fin avec les États-Unis et qu’elle annonce à grand renfort de propagande et de sommets internationaux une nouvelle enveloppe pour financer ses routes de la soie, les algorithmes du China Tracker de l’American Entreprise Institute montrent clairement dans quel sens vont les investissements de l’Empire du Milieu.

Moyen-Orient : attaque de drones sur un oléoduc saoudien

Moyen-Orient : attaque de drones sur un oléoduc saoudien Deux jours après le sabotage de quatre pétroliers en mer d’Oman, les rebelles yéménites ont revendiqué cette attaque de drones armés. © AFP/Marwan Naamani ILLUSTRATION. Une installation de la compagnie saoudienne Aramco à Al-Khurais, à 160 km à l’est de la capitale Riyad. Que se passe-t-il en Arabie saoudite ? Dimanche, quatre navires - deux pétroliers saoudiens, un émirati et un norvégien - al-Jazeera, l’armée américaine participe à l’enquête saoudienne sur le sabotage d’au moins l’un des quatre navires accidentés dimanche.

En 2018, les investissements de la Chine hors de ses frontières ont baissé de 110 milliards de dollars (98,5 milliards d’euros) par rapport à l’année précédente, ramenant le total des investissements de 2018 au niveau de ceux de 2014-2015. Le nombre de pays membres des « nouvelles routes de la soie » a beau augmenter chaque année, le flux d’investissements est resté stable avec même une baisse significative au dernier trimestre 2018.

Une baisse générale, sauf pour une région : l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient qui s’impose, selon les termes du chercheur Afshin Molavi de l’Institut John Hokins aux États-Unis, comme le partenaire clef « géoéconomique » de la Chine.

En 2018, la région MENA (pour Middle Est and North Africa) est devenue la deuxième zone dans laquelle investit Pékin, juste derrière l’Union européenne, avec 28,11 milliards de dollars. On parle là des investissements directs hors « routes de la soie ». A titre de comparaison, l’Afrique subsaharienne a reçu, en 2018 toujours, 21,34 milliards de dollars d’investissements chinois. En trois ans, la progression de la région MENA est spectaculaire. Il s’agit pour l’essentiel d’investissements dans les infrastructures via les grands groupes d’État chinois. Les trois quarts sont allés à l’Égypte, les Emirats arabes unis et l’Arabie saoudite. Trois pays qui font partie de ce que les économistes appellent le « club des 20 milliards », c’est-à-dire les pays ayant reçu plus de 20 milliards de dollars d’investissements chinois ces quinze dernières années. À noter également dans ce club la présence de l’Iran et de l’Algérie.

"Les railleries génocidaires" de Donald Trump "ne mettront pas fin à l'Iran"

Le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zarif a répondu aux dernières menaces de Donald Trump. © Eugene Hoshiko / Pool / Reuters Mohammad Javad Zarif Le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zarif a répondu lundi aux dernières menaces de Donald Trump à l'encontre de son pays en affirmant que "les railleries génocidaires" du président américain ne mettraient "pas fin à l'Iran". "M. Trump espère réussir là où Alexandre (le Grand), Gengis (Khan) et les autres agresseurs ont échoué", écrit M.

« Club des 20 milliards »

En Égypte, c’est surtout la construction de la nouvelle et ambitieuse capitale qui concentre les investissements. Ce sont en effet les entreprises chinoises qui bâtissent cette ville nouvelle de plus de 6 000 hectares coûtant 58 milliards de dollars. C’est la Chine qui en tire l’essentiel des bénéfices avec la construction d’un réseau ferré entre Le Caire et cette nouvelle capitale et la construction du quartier des affaires par China State Construction Engineering Corp (CSCEC), soit 21 gratte-ciel, dont le plus haut d’Afrique, qui comptera 85 étages. Un projet aussi stratégique pour l’Égypte que pour la Chine qui souhaite conforter son rôle de bâtisseur du continent. Une zone économique spéciale autour du canal de Suez va compléter ce pharaonique projet sino-égyptien.

Car Pékin a évidemment compris l’importance stratégique de cette zone à la fois comme base pour exporter ses marchandises via le port de Dubai et le canal de Suez, mais surtout pour ses importations de pétrole et de gaz naturel. Les importations chinoises augmentent à un rythme régulier depuis cinq ans dépassant de loin maintenant la consommation américaine, et rien ne devrait remettre en cause cette boulimie d’or noir venu des pays du Golfe et de l’Afrique. La dépendance de la zone MENA à son principal client chinois expliquant en retour l’importance des investissements chinois dans les infrastructures régionales.

Dans un monde d'hommes: les femmes, peu présentes dans les stades de foot du Moyen-Orient

Dans un monde d'hommes: les femmes, peu présentes dans les stades de foot du Moyen-Orient Les femmes sont peu présentes dans les tribunes des stades de football des pays du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord, même si Ryad a levé début 2018 l'interdiction faite aux Saoudiennes d'assister à des rencontres du "sport roi". En Iran, le grand rival régional de l'Arabie saoudite, les règles restent floues. Des Iraniennes ont été admises occasionnellement dans des stades, mais la règle générale reste l'interdiction, ce qui semble refléter des divergences entre hauts responsables de la République islamique à ce sujet.

Afshin Molavi estime que les exportations d’hydrocarbures en provenance de la région MENA comme de l’ensemble de l’Afrique vont encore croître vers la Chine alors qu’elles diminuent vers les États-Unis et l’Europe. La géopolitique du pétrole continue d’aiguiller les investissements chinois vers le continent africain comme dans le Golfe. À l’échelle mondiale, ces investissements sont cinq fois plus importants dans le secteur de l’énergie que dans celui de l’agriculture et vingt fois plus que dans celui de la santé. Deux secteurs, dont l’Afrique notamment, a pourtant cruellement besoin.

Sébastien Le Belzic est installé en Chine depuis 2007. Il dirige le site Chinafrica. info, un magazine sur la Chinafrique et les économies émergentes.

AUSSI SUR MSN: Le ralentissement inexorable de la Chine [Véronique Riches-Flores]

Lire plus

L'Orient Express d'origine pourrait bientôt redémarrer ses opérations à Paris .
© Fourni par Bankrate, LLC Le nom à lui seul évoque des visions de fauteuils rembourrés à dossier rembourré, de riches garnitures en acajou et de voitures-restaurants avec des nappes blanches nettes: l'Orient Express. Le train légendaire, qui a couru de Paris à Istanbul à son apogée au tournant du 20e siècle et à l'époque Art déco, est un exemple brillant de l'âge d'or des voyages en train de luxe .

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 3
C'est intéressant!