Monde: Des migrants meurent-ils de faim dans les prisons hongroises comme l’affirme Raphaël Glucksmann ? - PressFrom - France
  •   
  •   

MondeDes migrants meurent-ils de faim dans les prisons hongroises comme l’affirme Raphaël Glucksmann ?

16:05  24 mai  2019
16:05  24 mai  2019 Source:   liberation.fr

C1 dames: Lyon "a toujours soif, toujours faim", savoure Wendie Renard

C1 dames: Lyon Lyon "a toujours soif, toujours faim" de trophées, a commenté sa capitaine Wendie Renard, sacrée samedi pour la sixième fois en Ligue des champions et toujours aussi émue. On a toujours soif, on a toujours faim. On est une équipe et on le démontre et, ce soir, c'est mérité. On souffre pour ça, on transpire pour ça et ce n'est pas facile... Même si c'est le sixième (titre européen), c'est toujours pareil, chaque saison a une saveur particulière et chacune a sa propre histoire.

Les morts s’accumulent dans les centres de détention libyens où s'entassent actuellement des milliers de Certains sont morts de tuberculose, d’autres sont morts parce qu’ ils ne mangeaient plus assez" En effet, dans le camp de Furahji Sebha, à Tripoli, des migrants ont affirmé avoir tenu

d'enfants de moins de 5 ans meurent chaque année de la faim dans le monde, sans compter les millions qui souffrent de malnutrition. La malnutrition et la sous-alimentation, en plus de pouvoir entraîner la mort , provoquent également de graves problèmes de santé.

Des migrants meurent-ils de faim dans les prisons hongroises comme l’affirme Raphaël Glucksmann ? © Louis Witter I Le Pictorium Louis Witter / Le Pictorium - 13/09/2015 - Hongrie - Les refugies qui viennent de traverser la frontiere serbo-hongroise sont amenes par des bus dans un camp garde par la police. On y preleve leurs empreintes avant de les repartir sur d'autres camps en Hongrie, selon un membre de la croix-rouge. A Roszke le 13 septembre 2015. / 13/09/2015 - Hungary - Refugees who have just crossed the Serbian-Hungarian border are taken by bus to a camp guarded by the police. They take their fingerprints before dis

L'ONU, le Conseil de l'Europe ainsi que plusieurs associations humanitaires ont signalé que depuis août 2018, 23 migrants en situation d'expulsion, ont été privés de nourriture dans des centres de détention en Hongrie, parfois jusqu'à une durée de cinq jours.

Question posée par Adrien Riqué le 22/05/2019

Des joueurs et des supporters ougandais meurent dans un accident en mer

Des joueurs et des supporters ougandais meurent dans un accident en mer La tristesse. Dimanche, les membres et les supporters d'une équipe locale ougandaise se rendaient à un match en passant par le lac Albert, partagé entre l'Ouganda et la République démocratique du Congo, mais le bateau qui les transportait a chaviré. Au moins huit personnes ont été tuées et quinze autres sont portées disparues et présumées mortes. Le vice-Premier ministre ougandais chute sur un coup d'envoi fictif Au micro à l'AFP, un porte-parole de la police régionale a confié que le mauvais temps et la surcharge du bateau seraient les causes de l'accident.

Узнать причину. Закрыть. Les enfant meurt de faim !! shupadu13. Загрузка 10 ENFANTS ACTEURS QUI ONT PERDU LA VIE QUE VOUS IGNOREZ - Продолжительность: 3:37 Dr Bot 3 453 178 просмотров.

Ce sera samedi la Journée internationale des droits de l'enfant. Mais, difficile de célébrer lorsque l'on sait qu'un des droits les plus élémentaires, celui de Cette année, au Niger seulement, 60 000 enfants vont mourir de faim : un enfant toutes les neuf minutes. Il y a pourtant des solutions simples, comme

Bonjour,

Mercredi soir, alors que l’Émission Politique de France 2 abordait le thème de l’immigration avec les représentants de plusieurs listes pour les élections européennes, Raphaël Glucksmann a déclaré (à partir d’1h16min24sec) : «Il y a des migrants qui sont en train de mourir dans les prisons hongroises parce qu’ils ne sont pas nourris».

Joint par CheckNews, Raphaël Glucksmann reconnaît que «mourir est un mot un peu fort, que j’ai dit dans la chaleur du débat mais qui était de trop». Pour le reste, il dit appuyer sa déclaration «sur le rapport de la défenseuse des droits de l’homme Dunja Mijatovic» et trouve «hallucinant qu’un pays européen, qui bénéficie d’argent européen, soit l’argent de nos impôts, refuse de nourrir des personnes qui se trouvent dans des centres de détention».

Mercato : Raphaël Varane a tranché pour son avenir au Real Madrid

Mercato : Raphaël Varane a tranché pour son avenir au Real Madrid ​En pleine réflexion depuis plusieurs semaines sur son avenir au Real Madrid, Raphaël Varane a tranché. Un choix qu’il a confié dans un entretien accordé au journal Marca. Arrivé en 2011 au ​Real Madrid en provenance de Lens, Raphaël Varane a rapidement confirmé tous les espoirs placés en lui jusqu’à devenir un titulaire indiscutable de la charnière madrilène à l’été 2017 suite au départ de Pepe. Cependant le Français a connu une saison post-mondial difficile suffisant pour remettre en cause... © OSCAR DEL POZO/GettyImages FBL-ESP-LIGA-REAL MADRID-VALENCIA ​En pleine réflexion depuis plusieurs semaines sur son avenir au Real Madrid, Raphaël Varane a tranché.

À l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation, le CCFD-Terre solidaire et « La Croix » publient le sondage annuel CSA sur les Français et la faim dans le monde. Les États accordent une place grandissante aux entreprises multinationales dans les politiques de lutte contre la faim .

Les chameaux sont habitués aux conditions désertiques, mais la sécheresse dans la région condamne même ces animaux robustes. Cela porte un coup majeur aux

L’ONU et le Conseil de l’Europe alarmés par des privations de nourritures dans des centres de détention pour migrants en Hongrie

Les propos tenus par la tête de liste de Place Publique sont en effet bien sourcés par un rapport publié le 21 mai 2019, faisant suite à la visite en Hongrie du 4 au 8 février 2019 de Dunja Mijatović, la Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe. On peut y lire que: «La Commissaire est alarmée par le fait que de nombreux demandeurs d’asile, y compris les demandeurs d’asile réitérants, détenus dans les zones de transit dans le cadre d’une procédure de surveillance des étrangers ont été privés de nourriture pendant leur détention. Cette détention de facto a lieu en référence à la loi II de 2007 sur l’entrée et le séjour des ressortissants de pays tiers. Le décret gouvernemental relatif à son application n’exige pas que les autorités compétentes en matière d’asile fournissent de la nourriture aux personnes soumises à une procédure de police des étrangers dans les zones de transit. En août 2018, cinq requêtes ont été adressées à la Cour européenne des droits de l’homme pour demander des mesures provisoires urgentes en vertu de l’article 39 du Règlement de la Cour afin de mettre fin à la privation de nourriture. La Cour a fait droit à ces demandes et les autorités ont alors fourni de la nourriture. La commissaire est profondément préoccupée par le fait que huit demandes similaires de mesures provisoires urgentes ont de nouveau été présentées et acceptées en février, mars et avril 2019. Elle souligne que la Hongrie a l’obligation, en vertu des normes européennes et internationales relatives aux droits de l’homme, de traiter toutes les personnes détenues dans les zones de transit avec humanité et dignité.»

Méditerranée: 216 migrants secourus par la marine maltaise

Méditerranée: 216 migrants secourus par la marine maltaise La marine maltaise a annoncé samedi 25 mai avoir secouru dans la nuit 216 migrants qui se trouvaient à bord de deux embarcations en difficulté en Méditerranée. Un premier groupe a été secouru vendredi soir après avoir lancé un appel de détresse. L'embarcation prenait l'eau. Puis, dans la nuit, Malte a reçu un autre appel. Le patrouilleur qui faisait route vers La Valette avec les migrants du premier groupe a donc fait demi-tour pour aller secourir ce second groupe. A bord des embarcations en difficulté : des migrants parmi lesquels des femmes enceintes et des mineurs isolés non accompagnés.

Originaire de Mayotte, sa mère affirme qu'il est mort de faim . Il se trouvait dans une situation très précaire. C'est lors d'une opération de traitement insecticide que El Anfani Abdallah, un étudiant de 22 ansa été retrouvé mort dans sa chambre universitaire CROUS à Villeneuve d'Ascq, il y a plus

L'Indice de la faim dans le monde (IFM) est un outil statistique multidimensionnel utilisé pour décrire l'état de la faim dans les différents pays du monde. Cet indice, calculé par l'Institut international de recherche sur les politiques alimentaires (IFPRI), est mis à jour chaque année.

Le conseil de l’Europe n’est pas la seule institution à alerter sur la situation dans les zones de transit de la frontière entre la Hongrie et la Serbie. Le 3 mai 2019, le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme signalait déjà que «Selon des rapports, depuis août 2018, au moins 21 migrants en attente d’expulsion ont été privés de nourriture par les autorités hongroises - et dans certains cas pendant des durées pouvant atteindre cinq jours». Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés a relayé les résultats du rapport de Dunja Mijatović.

23 migrants privés de nourriture dans les zones de transit depuis août 2018

Depuis le mois d’août 2018, les associations de défense des droits humains, Human Rights Watch et la branche hongroise du Comité Helsinki, dénoncent ces privations de nourritures dans les zones de transit hongroises, où sont détenus les migrants arrivant depuis la Serbie. Contacté par CheckNews, le Comité Helsinki de Hongrie indique que «depuis août 2018, il y a eu un total de 14 cas où 23 personnes se sont vues refuser de la nourriture dans les zones de transit. Comme le Comité Helsinki hongrois est la seule organisation en Hongrie qui fournit gratuitement une assistance juridique aux demandeurs d’asile, nous avons porté toutes ces affaires devant la Cour européenne de justice».

Brésil: des émeutes dans plusieurs prisons font une cinquantaine de morts

Brésil: des émeutes dans plusieurs prisons font une cinquantaine de morts Au moins 55 détenus ont été tués depuis dimanche dans plusieurs rixes entre groupes criminels dans des prisons d'Amazonie. Les autorités affirment que la situation est de nouveau sous contrôle. Avec notre correspondant à Rio de Janeiro, François Cardona Une vague d’assassinat s’est abattue dimanche et lundi sur les prisons de Manaus, en dans l’État d’Amazonas, au nord du Brésil. Quatre centres pénitentiaires différents ont été la proie d’affrontements entre gangs rivaux, provoquant la mort de plusieurs dizaines de détenus. Dimanche, quinze prisonniers avaient été tués dans la plus grande prison de Manaus.

La famine frappe une partie de la population, et les enfants ne sont pas épargnés. Attention, les images peuvent choquer. Depuis le début du conflit au Yémen Ces dernières bénéficient de l’appui fourni par l’Arabie saoudite, qui bombarde les positions des rebelles Houthis, qu’ ils accusent de liens avec l’Iran.

Pour eux , ils seraient plutôt atteint d’une maladie et « affamé en raison de problèmes de santé » (ostéosarcome ou cancer des os qui les empêchent L’ours polaire mourait -il alors du réchauffement climatique ou d’une maladie ? Si nous n’obtiendrons probablement jamais la réponse à notre question

En observant le détail du décompte réalisé en avril 2019, où 13 cas étaient listés, on peut observer que les durées de privation de nourriture vont d’un à cinq jours, et qu’elles concernent le plus souvent des parents venus d’Irak, d’Afghanistan ou d’Iran, accompagnés de leurs enfants, qui doivent à chaque fois être déportés en Irak ou en Serbie suite à des demandes d’asile déboutées. Le rapport note que les mineurs et parfois les femmes sont nourris, mais qu’aucun repas n’est donné aux hommes majeurs. Dans le cas d’une famille d’Irakien, le Comité Helsinki note que les parents n’ont pas été nourris durant 4 jours et «que les enfants ont été emmenés pendant les repas à un endroit séparé au sein de l’établissement», les empêchant ainsi de partager leurs repas.

Les organisations non gouvernementales Human Rights Watch et le Comité Helsinki indiquent qu’il n’y a pas eu de morts dans les zones de transit hongroises.

Détenu à Bali et "désespéré", Mathias Echène entame une grève de la faim

Détenu à Bali et Retenu à Bali depuis 22 mois, Mathias Echène a entamé une grève de la faim. Vendredi, une manifestation en soutien à cet homme d'affaires français s'est déroulée à Paris. Paris Match s'est entretenu avec lui. © DR «Mathias est au plus mal», confie une proche de l’homme d’affaires français, détenu à Bali depuis plus de 670 jours. Vendredi, une manifestation en soutien à Mathias Echène s’est tenue non loin du ministère des Affaires étrangères appelant le «gouvernement à communiquer avec les autorités indonésiennes afin qu’il soit hospitalisé d’urgence et rapatrié».

La baisse du chiffre de la faim dans le monde en 2010 s'explique en grande partie par la reprise économique attendue cette année - en particulier dans les pays en Leur récente augmentation, si elle persiste, entravera les efforts de réduction de la faim . Sur les huit Objectifs du Millénaire pour le

En 2012, on évalue à un milliard le nombre de personnes souffrant de la faim sur notre planète. Cela représente 1 personne sur 7. Pourtant, la Terre produit

Pas de morts dans ces centres de détention

Interrogée également sur le terme «prisons» utilisé par Raphaël Glucksmann pour désigner les zones de transit, Lydia Gall, chercheuse de Human Rights Watch, basée en Hongrie, répond : «Il ne s’agit pas d’une prison en tant que telle, mais de centres de détention. Mais quand vous êtes placés là-dedans, vous y êtes coincés. Le gouvernement hongrois dit que les migrants peuvent en partir pour retourner en Serbie, mais si vous voulez continuer votre demande d’asile en Hongrie, vous devez rester dans cette zone de transit. En la quittant, vous abandonnez votre procédure de demande d’asile.»

De même, le Comité Helsinki indique que «depuis le 28 mars 2017, à la seule exception des mineurs non accompagnés de moins de 14 ans, tous les demandeurs d’asile sont détenus de facto dans deux zones de transit jusqu’à la fin de leur procédure d’asile. Les personnes peuvent théoriquement quitter la zone de transit en direction de la Serbie : cela signifie la révocation automatique de leur demande d’asile. Cela signifie également qu’ils doivent entrer illégalement en Serbie, commettant un délit qui peut entraîner des amendes, dont un ordre d’expulsion de Serbie. La sortie des zones de transit vers la Hongrie n’est possible que si a) la personne a reçu une protection (devient un réfugié ou un bénéficiaire de la protection subsidiaire), ou se voit accorder un séjour toléré d’un an, ou b) si le demandeur est un mineur non accompagné de moins de 14 ans, auquel cas l’enfant est transféré dans une garderie près de Budapest».

Migrants : une "halte d'urgence" ouvre porte de la Chapelle à Paris

Migrants : une Le nouveau bâtiment, financé par la Ville de Paris, est ouvert pour trois mois. © FRANCOIS GUILLOT / AFP Le nouveau bâtiment, financé par la Ville de Pari Une "halte d'urgence" de jour pour les migrants les plus vulnérables a ouvert pour trois mois porte de la Chapelle à Paris, non loin des campements insalubres qui longent le périphérique. "La rue ne peut pas être une destination pour vivre.

Dans les régions en développement, la prévalence de la sous-alimentation – qui mesure la proportion de personnes Nous devons être la génération Faim Zéro. Ce but devrait être incorporé dans toutes les interventions de politique et au cœur même du nouvel agenda de développement durable qui sera

Il suffirait simplement Qu'il m'appelle Qu'il m'appelle D'où vient ma vie Certainement pas du ciel Lui raconter mon enfance Son absence Tous les jours

«Seul le gouvernement hongrois affirme que le placement dans la zone de transit n’équivaut pas à une détention.»

L’ONG rappelle que la Cour européenne des droits de l’homme, ainsi que le HCR, divers organes des Nations unies tels que le Groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire, considèrent «le placement dans la zone de transit est de facto une détention. Seul le gouvernement hongrois affirme que le placement dans la zone de transit n’équivaut pas à une détention.»

Le gouvernement de Viktor Orban a répondu au rapport du 21 mai 2019 de Dunja Mijatović: «Le rapport utilise le terme détention pour désigner le séjour dans un lieu désigné de la zone de transit. Du secteur étranger, la sortie vers la Serbie est possible à tout moment sur une base volontaire. Par conséquent, les personnes expulsées ne sont pas juridiquement désavantagées si elles quittent la zone de transit. Il est important de souligner que les mineurs sont pris en charge aux frais de l’État hongrois pendant la procédure de contrôle des étrangers. L’allégation selon laquelle les autorités hongroises auraient l’obligation de fournir des services de restauration après la clôture définitive de la procédure d’asile n’est pas fondée. Étant donné que la zone de transit peut être quittée volontairement vers la Serbie à tout moment et que la nourriture peut être achetée dans la zone de transit à tout moment, les conditions de prises en soin sont remplies et l’État ne doit pas être tenu de fournir des soins supplémentaires sur son budget.»

Une déclaration jugée «cynique» par les associations humanitaires contactées par CheckNews.

AUSSI SUR MSN: "Nous sommes à 15 sièges d'inverser les rapports de force", affirme Glucksmann

Oleg Petrov : « Nous voulons des joueurs qui ont faim ».
Monaco a la dalle. Nouveau directeur général de l'AS Monaco depuis février dernier, Oleg Petrov a vu son équipe se battre jusqu'à la fin pour obtenir son maitien. S'il a confirmé Leonardo Jardim et que Gelson Martins devrait rester en Principauté, le Russe veut repartir du bon pied pour 2018-2019. « La saison prochaine, les résultats sportifs seront notre priorité absolue », a-t-il déclaré à Nice-Matin. Oleg Petrov, l'homme du président Pour Petrov, la saison prochaine devra être celle du renouveau : « Nous devons retrouver les trois premières places et jouer la Ligue des Champions.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!