Monde: Deux nouveaux Français condamnés à mort en Irak pour appartenance à l'Etat islamique - PressFrom - France
  •   
  •   

MondeDeux nouveaux Français condamnés à mort en Irak pour appartenance à l'Etat islamique

17:35  28 mai  2019
17:35  28 mai  2019 Source:   francetvinfo.fr

Trois Français condamnés à mort en Irak pour appartenance au groupe Etat islamique

Trois Français condamnés à mort en Irak pour appartenance au groupe Etat islamique C'est un verdict inédit pour des Français. Ils ont trente jours pour faire appel. © Fournis par France Télévisions Trois Français ont été condamnés à mort pour appartenance au groupe Etat islamique (EI), a annoncé à l'AFP un magistrat de la cour de Bagdad qui les a jugés, dimanche 26 mai. C'est un verdict inédit pour des ressortissants de ce pays. Il s'agit de Kévin Gonot, Léonard Lopez et Salim Machou, arrêtés en Syrie par une alliance arabo-kurde anti-EI avant d'être transférés avec neuf autres Français en Irak en février. Selon la loi irakienne, ils ont 30 jours pour faire appel.

Trois Français ont été condamnés à mort le 25 mai pour appartenance au groupe terroriste Daesh, selon un magistrat de la cour de Bagdad qui les a jugés C'est la première fois que des djihadistes français sont condamnés à une telle peine en Irak . Jusqu'alors, trois Français avaient été reconnus

Trois français ont été condamnés à mort dimanche par la cour de Bagdad pour appartenance à l 'organisation de l ' État islamique . En juillet 2015, sous contrôle judiciaire pour son activité sur ce site, il est parti avec sa femme et leurs deux enfants. D'abord à Mossoul puis en Syrie, selon les

Ils sont désormais six ressortissants français à avoir été condamnés pour avoir combattu dans les rangs de l'Etat islamique.

Deux nouveaux Français condamnés à mort en Irak pour appartenance à l'Etat islamique © Fournis par France Télévisions

Deux Français ont été condamnés à mort, mardi 28 mai, en Irak, portant à six le nombre de ressortissants de ce pays ayant écopé depuis dimanche de la peine capitale pour avoir rejoint le groupe Etat islamique (EI), a constaté un journaliste de l'AFP. Brahim Nejara, 33 ans, accusé par le renseignement français d'avoir facilité l'envoi de jihadistes vers la Syrie, et Karam El Harchaoui, qui aura 33 ans jeudi, avaient été transférés fin janvier de Syrie, où ils étaient détenus par une alliance arabo-kurde antijihadiste, vers l'Irak pour y être jugés.

Français condamnés à mort en Irak : leur "sort est entre les mains d'une justice qui n'en est pas une"

Français condamnés à mort en Irak : leur La justice irakienne a condamné à mort trois Français pour avoir combattu dans les rangs du groupe État islamique. L'avocate Marie Dosé dénonce une "justice arbitraire". © Fournis par France Télévisions En Irak, trois Français ont été condamnés à mort pour avoir rejoint le groupe État islamique (EI). "Le sort de ces personnes est entre les mains d'une justice qui n'est pas une", a dénoncé lundi 27 mai sur franceinfo l'avocate Marie Dosé. "Je trouve scandaleux que des ressortissants français qui sont judiciarisés en France soient livrés à une justice qui pratique la peine de mort de façon outrancière.

Trois Français ont été condamnés à mort dimanche en Irak pour appartenance au groupe jihadiste État islamique (EI), un verdict inédit pour des En juillet 2015, sous contrôle judiciaire, il est parti avec sa femme et leurs deux enfants, à Mossoul en Irak puis en Syrie, selon les enquêteurs français .

condamnés à mort samedi 25 mai pour leur appartenance au groupe terroriste État islamique arabo-kurde anti-Daesh avant d’être transférés avec neuf autres Français en Irak en février. limite, puisque notre pays n’accepte pas la peine de mort et donc si tel est le cas en Irak , évidemment nous.

Ces nouveaux verdicts interviennent après les condamnations à mort dimanche et lundi de Kévin Gonot, Léonard Lopez, Salim Machou et Mustapha Merzoughi. Tous ont 30 jours pour faire appel, et l'avocat français de Léonard Lopez a déjà annoncé qu'il le ferait.

Plus de 500 étrangers déjà condamnés

Mardi, le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, a assuré sur France Inter que Paris "multipli[ait] les démarches pour éviter la peine de mort à ces quatre Français". La loi irakienne prévoit jusqu'à la peine de mort pour quiconque a rejoint une organisation "terroriste", qu'il ait ou non combattu. Bagdad a déjà condamné plus de 500 étrangers de l'EI, hommes et femmes, dont aucun n'a été exécuté jusqu'ici.

Six autres Français transférés de Syrie vers l'Irak seront jugés dans les jours qui viennent à Bagdad pour appartenance à l'EI.

Deux autres Français condamnés à mort en Irak pour avoir rejoint l'OEI.
Un tribunal antiterroriste de Bagdad a condamné à mort dimanche deux Français de plus pour appartenance au groupe jihadiste État islamique. L’un d’entre eux a affirmé pendant le procès avoir été torturé, des allégations rejetées par le juge. Fodil Tahar Aouidate et Vianney Ouraghi sont devenus respectivement le huitième et le neuvième Français à être condamnés à mort pour appartenance au groupe jihadiste État islamique par un tribunal antiterroriste de la capitale irakienne, dimanche 2 juin. Vianney Ouraghi, âgé de 28 ans, a vu son audience, initialement prévue lundi 3 juin, avancée à dimanche.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 0
C'est intéressant!