Monde: Sanctions américaines contre l'Iran : Téhéran accuse Trump de "fermer la voie de la diplomatie" - PressFrom - France
  •   
  •   

MondeSanctions américaines contre l'Iran : Téhéran accuse Trump de "fermer la voie de la diplomatie"

10:15  25 juin  2019
10:15  25 juin  2019 Source:   france24.com

Etats-Unis : Donald Trump promet de nouvelles sanctions "majeures" contre l'Iran lundi

Etats-Unis : Donald Trump promet de nouvelles sanctions Les tensions restent vives entre Téhéran et Washington, après que Donald Trump a reconnu avoir annulé à la dernière minute une opération militaire contre l'Iran. © Fournis par France Télévisions Donald Trump est loin d'en avoir terminé avec l'Iran. Dans une série de tweets publiés samedi 22 juin, le président américain a promis que les Etats-Unis allaient imposer dès lundi de nouvelles sanctions "majeures" contre le pays. "L’Iran ne peut pas avoir d’armes nucléaires !", a-t-il notamment tweeté.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères iranien, Abbas Moussavi, a regretté mardi que les États-Unis, avec leurs nouvelles sanctions visant notamment l'ayatollah Ali Khamenei, ferme "de façon permanente la voie de la diplomatie".

En imposant lundi de nouvelles sanctions "stériles", visant cette fois-ci le chef de l'État iranien, les États-Unis ont décidé de fermer de manière "permanente" la voie de la diplomatie entre Washington et Téhéran, a déclaré, mardi 25 juin, l'Iran.

États-Unis Iran: Washington avertit Téhéran de ne pas confondre «prudence» et «faiblesse»

États-Unis Iran: Washington avertit Téhéran de ne pas confondre «prudence» et «faiblesse» Le conseiller a la sécurité nationale s'est montré très clair sur les intentions des Etats-Unis avec l'Iran © Tsafrir Abayov/AP/SIPA John Bolton John Bolton, conseiller à la sécurité nationale du président américain, a averti l’Iran ce dimanche de ne pas confondre « prudence » et « faiblesse », deux jours après l’annulation à la dernière minute par Donald Trump de frappes de représailles contre l’Iran.

"Imposer des sanctions stériles contre le guide suprême de l'Iran [l'ayatollah Ali Khamenei, NDLR] et le chef de la diplomatie iranienne [Mohammad Javad Zarif], c'est fermer de façon permanente la voie de la diplomatie avec le gouvernement prêt à tout de Trump", a écrit le porte-parole des Affaires étrangères iranien, Abbas Moussavi, sur Twitter.

"Le gouvernement [du président américain Trump] est en train de détruire tous les mécanismes internationaux existants destinés à assurer la paix et la sécurité mondiale", ajoute Abbas Moussavi.

Sanctions américaines contre l'Iran : Téhéran accuse Trump de © HO / KHAMENEI.IR / AFP L'ayatollah Ali Khamenei assis entre le président iranien Hassan Rohani et le ministre des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif, le 15 juillet 2018, à Téhéran.

L'Iran accusé d'être un "parrain du terrorisme"

L'Iran assure que les présumées "cyberattaques" américaines contre ses systèmes de défense ont échoué

L'Iran assure que les présumées Des médias américains affirment que Washington a mené des cyberattaques contre Téhéran. © Fournis par France Télévisions Une dangereuse escalade entre l'Iran et les Etats-Unis. Alors que Donald Trump compte annoncer de nouvelles sanctions, Téhéran ne se laisse pas impressionner. L'Iran a assuré lundi 24 juin n'avoir subi aucun dégât dûs à des "cyberattaques" présumées, lancées par les Etats-Unis contre des systèmes de défense iraniens. "Les médias s'interrogent sur la véracité de présumées cyberattaques contre l'Iran.

Les États-Unis ont annoncé lundi des sanctions présentées comme "dures" et frappant la République islamique : elles visent Ali Khamenei, et plusieurs commandants des Gardiens de la révolution, l'armée idéologique de l'Iran.

Donald Trump, qui accuse l'Iran de chercher à se doter de l'arme nucléaire et d'être un "parrain du terrorisme", a signé un décret empêchant "le guide suprême, son équipe et d'autres qui lui sont étroitement liés d'avoir accès à des ressources financières essentielles".

Également visé, Mohammad Javad Zarif, visage de la politique iranienne de détente avec l'Occident, considéré comme un modéré et abhorré des ultraconservateurs iraniens, doit être placé sur la liste des sanctions "cette semaine", a indiqué le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin. Selon ce dernier, Washington va geler des "milliards de dollars" d'actifs iraniens supplémentaires.

L'Iran a rétorqué à l'ONU en appelant Washington à arrêter son "aventurisme militaire" et sa "guerre économique", en jugeant que le "climat" n'était pas propice à des discussions avec les États-Unis.

Avec AFP

L'actu en dessin: Trump et Rohani se livrent à un bras de fer dangereux.
C'est l'escalade des tensions depuis plusieurs semaines entre Washington et Téhéran, le président américain évoquant même une possible guerre, faisant craindre le pire dans une région marquée par les conflits armés. Voilà maintenant plusieurs semaines que la tension monte sérieusement entre les États-Unis et l'Iran. Après l’attaque de pétroliers américains dans le détroit d’Ormuz le 13 juin et le drone abattu le 20 juin, les sanctions

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 8
C'est intéressant!