Monde: Burkina Faso : les jihadistes cherchent à allumer un conflit religieux - PressFrom - France
  •   
  •   

MondeBurkina Faso : les jihadistes cherchent à allumer un conflit religieux

19:20  11 juillet  2019
19:20  11 juillet  2019 Source:   francetvinfo.fr

Babylone, merveille de l'Irak, inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco

Babylone, merveille de l'Irak, inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco En plus de 4.000 ans, la cité antique de Babylone, inamovible symbole de l'Irak, a connu l'opulence des jardins suspendus et les saccages de la guerre, avant d'être inscrite vendredi au patrimoine mondial de l'Unesco. © Fournis par France Télévisions L'Unesco a inscrit vendredi au patrimoine mondial le site mésopotamien de Babylone en Irak, pays déchiré depuis 40 ans par la guerre et où des jihadistes ont ravagé nombre de ses joyaux antiques.

La ministre française de la Défense Florence Parly et le chef d'état-major des armées François Lecointre lors de la conférence de presse après la libération au Burkina Faso de quatre otages, dont deux Français L'assaut donné pour éviter le transfert des otages aux jihadistes de la katiba Macina.

Un groupe baptisé Ansaroul Islam. L'homme est devenu l'ennemi numéro un des autorités burkinabè. Les autorités redoutent de plus en plus un scénario de grignotage du territoire par les jihadistes , sur le modèle de ce qu'ont fait leurs homologues maliens dans le nord du pays.

Ciblés pour la première fois par de multiples attaques dans les églises, les chrétiens du Burkina Faso sont aux abois. Ils ont le choix entre renier leur foi ou être exécutés par les terroristes.

Burkina Faso : les jihadistes cherchent à allumer un conflit religieux © Fournis par France Télévisions

Le premier vice-président de l’Assemblée nationale du Burkina Faso, Bénéwendé Stanislas Sankara, en est convaincu : les attaques qui se sont multipliées ces dernières semaines contre les églises de son pays, et qui n’ont pas été revendiquées, portent bien la signature des jihadistes. Le doute n’est plus permis, il y a une manipulation qui consiste à opposer l’islam au christianisme, a-t-il confié à franceinfo Afrique.

De Babylone à Jaipur, l’Unesco inscrit de nouveaux sites au patrimoine mondial

De Babylone à Jaipur, l’Unesco inscrit de nouveaux sites au patrimoine mondial Réuni pour sa 43e session à Bakou, en Azerbaïdjan, le comité du patrimoine mondial de l'organisation culturelle onusienne étudie 35 candidatures à l’inscription sur la prestigieuse liste et annonce les lauréats jusqu’au 10 juillet, en direct et en vidéo sur le site de l'Unesco. Le point sur les derniers sites choisis. L’évènement est à suivre en direct sur le site de l’Unesco, qui publie également des photos des 35 sites examinés et une carte interactive qui place les quelque 1100 sites classés de par le globe. En outre, l’instance tweete en direct les nouvelles nominations via le mot-clé #PatrimoineMondial.

Au Burkina Faso comme au Mali voisin, les tueries, de plus en plus fréquentes, n’ont plus grand-chose à voir avec un quelconque jihad global. En représailles, la communauté peule, abusivement accusée de complicité avec les jihadistes , a été ciblée par des opérations l’armée burkinabée.

Le Burkina Faso a déjoué une attaque terroriste mardi 22 mai. C'est la conviction de la procureure qui a fait le point ce mercredi sur l'opération qui s'est Plusieurs éléments matériels les lient en effet aux deux commandos jihadistes à l'origine de l'attaque en mars dernier de l'Etat major des armées et de

"Il ne faut pas se voiler la face et se cacher derrière l’hypocrisie des mots en refusant de voir la réalité. Les assaillants demandent aux chrétiens de se convertir à l’islam. Ils veulent imposer l’enseignement en arabe ou demandent de fermer les écoles parce qu’elles ne servent à rien. Cela nous amène purement et simplement à croire qu’il s’agit d’un terrorisme religieux qui peut être attribué au jihad islamique", observe-t-il.

Nous sommes devenus des cibles, c'est clair. Les terroristes visent les célébrations religieuses. Mais nous ne fuirons pas

Justin Kientega, évêque du diocèse de Ouahigouya

au journal "Le Monde"

Des tueries en pleine messe dominicale

Depuis le mois de mai, au moins cinq attaques ont ciblé des chrétiens faisant plusieurs victimes. L’irruption d'une vingtaine d'hommes armés en pleine messe dominicale dans l’église de Dablo, dans le nord du pays, a particulièrement marqué les esprits. L’attaque perpétrée le 12 mai2019 a fait six morts, dont un prêtre qui célébrait la messe. Depuis, la liste des victimes, froidement exécutées, ne cesse de s’allonger.

« L’Etat français ne veut pas négocier la libération de ma mère »

« L’Etat français ne veut pas négocier la libération de ma mère » Le fils de Sophie Pétronin, otage française détenue au Mali depuis le 24 décembre 2016, a décidé de se débrouiller seul pour entrer en contact avec les ravisseurs de sa mère. © Copyright 2019, L'Obs Le fils de Sophie Pétronin, otage française détenue au Mali depuis le 24 décembre 2016, déplore que « l’Etat français ne veuille pas négocier » la libération de sa mère, « une dame âgée et malade » dont il faut, selon lui, « trouver une solution aux souffrances », dans une déclaration dimanche à l’AFP.

Le Burkina Faso a déjoué une attaque terroriste mardi 22 mai. C'est la conviction de la procureure qui a fait le point ce mercredi sur l'opération qui s'est Plusieurs éléments matériels les lient en effet aux deux commandos jihadistes à l'origine de l'attaque en mars dernier de l'Etat major des armées et de

Ibrahim Malam Dicko, l’ennemi public numéro un au Burkina Faso depuis sa revendication de l’attentat contre un détachement militaire, souhaite implanter son mouvement armé, Ansaroul Islam, dans le pays. Les autorités redoutent de plus en plus un scénario de grignotage du territoire par les jihadistes .

Selon plusieurs témoignages, les assaillants ont intimé l’ordre aux fidèles de renoncer à leur foi. Ils ont brûlé les croix et autres objets du culte et n'ont pas hésité à assassiner froidement ceux qui leur ont résisté. Des actes barbares qui ont été condamnés à travers tout le pays, y compris par la communauté musulmane.

"La communauté musulmane au Burkina Faso, tout comme la communauté chrétienne, sont intimement liées et impliquées dans le vivre-ensemble. Les jihadistes l’ont bien compris. Ils veulent casser cette harmonie et cette symbiose sociale. Mais ils n’y parviendront pas", rassure Stanislas Sankara.

"Des voix s'élèvent contre cette radicalisation"

Le Burkina compterait aujourd’hui 65% de musulmans et 35% de chrétiens. Mais la communauté musulmane ne se comporte pas comme une religion qui écrase les autres. D’autant plus que la population est restée traditionnellement animiste, explique Stanislas Sankara. Le vivre-ensemble a tellement pris le dessus qu’on ne pouvait imaginer de tels actes de cruauté dirigés contre une communauté religieuse, s’insurge-t-il. "Des voix s’élèvent contre cette radicalisation qui est dénoncée par les musulmans au même titre que les chrétiens. Ils élèvent leurs voix pour dénoncer et condamner ces criminels qui commettent des attaques terroristes au nom de l’islam. L’islam ne reconnaît pas ces parias."

Signature d’un accord transfrontalier entre le Burkina Faso et le Niger

Signature d’un accord transfrontalier entre le Burkina Faso et le Niger L'accord-cadre met l’accent sur le développement local des collectivités contiguës. Cet accord est présenté comme un instrument de lutte contre l’insécurité et pour le développement. Il permettra, selon les deux ministres des Affaires étrangères, de dérouler de façon concertée et commune, des projets de développement de part et d’autres de la frontière entre les deux pays. Des deux côtés de la frontière nigérienne et burkinabè, on retrouve parfois les mêmes populations et les mêmes langues. C’est un accord qui vient réduire la frontière entre les deux pays.

Le Burkina Faso (prononciation : /buʁ.ki.na fa . so /), littéralement « Pays des hommes intègres », aussi appelé Burkina , anciennement république de Haute-Volta, est un pays d'Afrique de l'Ouest sans accès à la mer.

Nord du Burkina Faso : ce que cache le jihad . Les officiers burkinabè cherchent avant tout à s’assurer que la violence jihadiste au Mali ne se propage pas davantage au Burkina . Tant que l’ordre social local continuera à produire des frustrations et des conflits , il sera difficile de trouver un

Des terroristes qui viennent en kamikazes

Mais certains religieux, encore sous le choc, craignent le pire. Ils redoutent que les chrétiens ne finissent par renier leur foi à cause de la peur, dans un pays où les terroristes semblent disposer d’une capacité de nuisance difficile à anéantir.

On a profané des lieux sacrés. Le ver est dans le fruit. Il faut travailler à l'extirper. Ils veulent opposer les chrétiens aux musulmans, mais ils n'y parviendront pas

Stanislas Sankara, vice-président de l'Assemblée nationale

à franceinfo Afrique

L’homme politique burkinabè reconnaît qu’il est très difficile de stopper des hommes qui viennent en kamikazes pour semer la mort et qui sont souvent mêlés à la population. Mais il espère que l’Etat jouera son rôle pour restaurer la paix et la quiétude dans le pays.


AUSSI SUR MSN : Opération Barkhane : le NH90 Caïman, un hélicoptère de guerre hors du commun

Syrie: la province de Deir Ezzor toujours victime de raid de l’EI.
Au moins cinq soldats syriens et miliciens pro-régime ont été tués et autant ont été blessés dans une embuscade tendue par le groupe État islamique dans le désert d’al-Mayadeen, dans la province orientale de Deir Ezzor, selon l’ONG OSDH et des médias proches de Damas. Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh Des combattants du groupe État islamique ont attaqué aux roquettes et aux armes automatiques une patrouille des troupes gouvernementales syriennes dans une région désertique près de la ville de Mayadeen, à l’est de la Syrie.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 5
C'est intéressant!