•   
  •   

MondeMissiles de l’armée française en Libye: Tripoli réclame des explications « urgentes »

10:25  12 juillet  2019
10:25  12 juillet  2019 Source:   nouvelobs.com

Libye : près de 40 morts dans la frappe aérienne contre un centre de migrants

Libye : près de 40 morts dans la frappe aérienne contre un centre de migrants Un centre de migrants de la banlieue de Tripoli a été visé par une frappe aérienne. Le bilan est lourd. © Fournis par France Télévisions Hécatombe près de Tripoli (Libye). Près de 40 migrants ont été tués, mardi 2 juillet, dans une frappe aérienne contre leur centre de détention dans la banlieue de la capitale libyenne. Au moins 70 migrants ont été blessés dans l'attaque, selon un "bilan préliminaire", a indiqué à l'AFP un porte-parole des services de secours, Osama Ali.

Le Gouvernement libyen d'union nationale (GNA), reconnu par l'ONU, a demandé jeudi des explications « urgentes » à Paris, après que la France a reconnu que des missiles découverts dans un QG du maréchal Khalifa Haftar près de Tripoli lui appartenaient.

Le Gouvernement libyen d'union nationale (GNA), reconnu par l'ONU, a demandé jeudi des explications " urgentes " à Paris, après que la France a reconnu que des missiles découverts dans un QG du maréchal Khalifa Haftar près de Tripoli lui appartenaient.

Missiles de l’armée française en Libye: Tripoli réclame des explications « urgentes » © Copyright 2019, L'Obs

Le Gouvernement libyen d’union nationale (GNA), reconnu par l’ONU, a demandé jeudi 11 juillet des explications « urgentes » à Paris, après que la France a reconnu que des missiles découverts dans un QG du maréchal Khalifa Haftar près de Tripoli lui appartenaient.

Dans une lettre, le ministre des Affaires étrangères du GNA, Mohamad Tahar Siala, a demandé à son homologue français, Jean-Yves Le Drian, « d’expliquer de manière urgente le mécanisme par lequel les armes françaises découvertes à Gharyan sont parvenues aux forces de Haftar, quand ont-elles été livrées et comment? », selon un communiqué du ministère.

Canal + réclame 46 millions d'euros à la LFP en raison des multiples reports

Canal + réclame 46 millions d'euros à la LFP en raison des multiples reports Les gilets jaunes, acte LXXII. Selon les informations de L'Équipe, Canal + a assigné la LFP devant le tribunal de commerce de Paris, afin d'obtenir un dédommagement après que l'instance de football a décidé, lors de la saison écoulée et en raison du mouvement des gilets jaunes, de décaler de nombreux matchs à des horaires bien moins confortables pour la chaîne cryptée. Canal + demanderait une indemnisation à hauteur d'environ 46 millions d'euros, précise le quotidien. Tu sais que tu as connu le foot sur Canal quand...

« Ces armes étaient destinées à l’autoprotection d’un détachement français déployé à des fins de renseignement en matière de contreterrorisme », a prétendu le ministère des Armées , ainsi forcé de confirmer la présence de forces françaises sur le territoire libyen.

Le Gouvernement libyen d'union nationale (GNA), reconnu par l'ONU, a demandé jeudi des explications " urgentes " à Paris au sujet des missiles appartenant à l ' armée française découverts dans un QG du maréchal Khalifa Haftar. Alors que la France a reconnu que des missiles découverts

Mohamad Taha Siala a également souhaité connaître « les quantités d’armes » qu’aurait fournies la France au maréchal Haftar, et « dont l’existence (en Libye) contredit les déclarations du gouvernement français (...) de soutien au GNA, comme seul reconnu internationalement ».

Des armes françaises au Yémen : un mensonge d’Etat ?

La France reconnaît avoir fourni des armes en Libye

La France a admis mercredi que des missiles découverts dans une base des forces du maréchal Haftar près de Tripoli lui appartenaient, tout en réfutant les lui avoir fournis.

« Les missiles Javelin trouvés à Gharyan appartiennent effectivement aux armées françaises, qui les avaient achetés aux Etats-Unis », a déclaré mercredi le ministère français des Armées, confirmant d’embarrassantes révélations du « New York Times ».

Anne Vanderlove, "la Joan Baez française" est morte

Anne Vanderlove, La chanteuse française Anne Vanderlove, surnommée dans les années 60-70 "la Joan Baez française", est décédée. © Fournis par France Télévisions Connue pour Ballade en novembre, gros succès de 1967, et sa collaboration vocale à La Mort d'Orion de Gérard Manset, Anne Vanderlove, surnommée "la Joan Baez française" pour la poésie de ses textes et son engagement, est morte à 75 ans, a-t-on appris jeudi auprès de sa famille. "Ballade en novembre" "Anne est morte dans la nuit de samedi à dimanche chez nous, dans le Finistère, auprès des siens", ont indiqué à l'AFP sa compagne Sandrine et son fils Charles.

Le Gouvernement libyen d'union nationale (GNA), reconnu par l'ONU, a demandé jeudi des explications " urgentes " à Paris, après que la France a reconnu que des missiles découverts dans un QG du maréchal Khalifa Haftar près de Tripoli lui appartenaient.

Le Gouvernement libyen d'union nationale (GNA), reconnu par l'ONU, a demandé jeudi des explications " urgentes " à Paris au sujet des missiles appartenant à Alors que la France a reconnu que des missiles découverts dans une base des forces du maréchal Khalifa Haftar près de Tripoli lui

Le quotidien américain avait attribué mardi à la France la propriété de quatre de ces missiles américains antichar, découverts par les forces loyales au GNA à Gharyan, ville reprise fin juin au maréchal Haftar à 100 km de Tripoli. L’homme fort de l’Est libyen a lancé le 4 avril une offensive sur la capitale.

« Ces armes étaient destinées à l’autoprotection d’un détachement français déployé à des fins de renseignement en matière de contreterrorisme », a détaillé le ministère des Armées, ainsi forcé de confirmer la présence de forces françaises sur le territoire libyen.

Ces munitions, « endommagées et hors d’usage », étaient « temporairement stockées dans un dépôt en vue de leur destruction » et « n’ont pas été transférées à des forces locales », assure Paris qui se défend de les avoir fournies aux troupes de Haftar, sans pour autant expliquer comment elles ont fini sur cette base.

Mondial-2019: la Française Stéphanie Frappart arbitrera la finale

Mondial-2019: la Française Stéphanie Frappart arbitrera la finale La Française Stéphanie Frappart a été désignée vendredi par la Fifa pour arbitrer la finale du Mondial féminin entre les Etats-Unis et les Pays-Bas, dimanche à Lyon (17h00). L'arbitre de 35 ans a déjà officié au cours de la compétition lors des matches du 1er tour Argentine-Japon (0-0) le 10 juin et Pays-Bas - Canada (2-1) le 20 juin, puis pour le quart de finale Allemagne - Suède (1-2) le 29 juin. Stéphanie Frappart, seule femme arbitre centrale en Ligue 2, arbitrera en Ligue 1 la saison prochaine.

Des combattants du GNA montrent des missiles Javelin américains à Tripoli , le 29 juin. “Les missiles Javelin trouvés à Gharyan appartiennent effectivement aux armées françaises , qui les “Ces armes étaient destinées à l’autoprotection d’un détachement français déployé à des fins de

Les missiles découverts dans un QG du maréchal Khalifa Haftar près de Tripoli , dont la France a reconnu la propriété, n'étaient «pas entre des mains libyennes», a assuré vendredi la ministre française des Armées Florence Parly. explications « urgentes » à Paris.

Libye : MSF s’indigne après l’envoi de migrants au centre de rétention bombardé le 3 juillet

Renseignement au maréchal Haftar

La France reconnaît avoir apporté du renseignement au maréchal Haftar dans l’Est et le Sud mais réfute tout soutien militaire dans son offensive contre Tripoli. En 2016, trois militaires avaient péri lors d’une mission de renseignement dans l’Est.

En dépit d’un embargo de l’ONU, des livraisons d’armements continuent d’affluer des deux côtés, faisant peser la menace d’une guerre par procuration entre puissances régionales.

Depuis le début de l’offensive de Haftar le 4 avril, Les combats aux portes de la capitale libyenne ont fait 1.048 morts, dont 106 civils, et 5.558 blessés, dont 289 civils, selon un dernier bilan mardi de l’Organisation mondiale de santé.

Lire plus

Migrants : SOS-Méditerranée et MSF repartent en campagne au large de la Libye pour porter secours aux naufragés.
Un bateau battant pavillon norvégien se dirige vers la mer Méditerranée. Il va succéder à "L'Aquarius", précédent bâtiment de SOS-Méditerranée qui a secouru 30 000 migrants naufragés, avant d'être contraint de cesser ses activités en décembre 2018. © Fournis par France Télévisions L'Ocean Viking met le cap sur la Méditerranée. Les organisations SOS-Méditerranée et Médecins sans frontières (MSF) s'apprêtent à reprendre la mer pour secourir les migrants naufragés en Méditerranée centrale, malgré le refus des ports européens d'accueillir les bateaux humanitaires.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!