Monde: Missiles de l’armée française en Libye: Tripoli réclame des explications « urgentes » - PressFrom - France
  •   
  •   

MondeMissiles de l’armée française en Libye: Tripoli réclame des explications « urgentes »

10:25  12 juillet  2019
10:25  12 juillet  2019 Source:   nouvelobs.com

Libye: la ministre des Armées s’explique sur la présence des missiles français

Libye: la ministre des Armées s’explique sur la présence des missiles français Des explications « urgentes », voilà ce que demande le Gouvernement d'union libyen à Paris après la découverte de missiles de l'armée française sur une base de Khalifa Haftar à Gheryan. Sachant que la France soutient le gouvernement d'union, reconnu par la communauté internationale, et que Khalifa Haftar mène une offensive contre Tripoli depuis début avril. Florence Parly, la ministre française des Armées, assure que ces missiles étaient hors d’usage. «Ce sont des missiles qui appartiennent aux armées françaises, qui ont été achetés aux Américains.

LIRE AUSSI - Libye : des missiles vendus Le Gouvernement libyen d'union nationale (GNA), reconnu par l'ONU, a demandé jeudi des explications « urgentes » à Paris, après que la France a reconnu que des missiles découverts dans un QG du maréchal Khalifa Haftar près de Tripoli lui

Le Gouvernement libyen d'union nationale (GNA), reconnu par l'ONU, a demandé jeudi des explications " urgentes " à Paris, après que la France a reconnu que des missiles découverts dans un QG du maréchal Khalifa Haftar près de Tripoli lui appartenaient.

Missiles de l’armée française en Libye: Tripoli réclame des explications « urgentes » © Copyright 2019, L'Obs

Le Gouvernement libyen d’union nationale (GNA), reconnu par l’ONU, a demandé jeudi 11 juillet des explications « urgentes » à Paris, après que la France a reconnu que des missiles découverts dans un QG du maréchal Khalifa Haftar près de Tripoli lui appartenaient.

Dans une lettre, le ministre des Affaires étrangères du GNA, Mohamad Tahar Siala, a demandé à son homologue français, Jean-Yves Le Drian, « d’expliquer de manière urgente le mécanisme par lequel les armes françaises découvertes à Gharyan sont parvenues aux forces de Haftar, quand ont-elles été livrées et comment? », selon un communiqué du ministère.

Libye : des missiles appartenant à la France ont été découverts dans un camp de rebelles

Libye : des missiles appartenant à la France ont été découverts dans un camp de rebelles Le "New York Times" a révélé mardi la saisie de quatre missiles antichar Javelin achetés par la France aux Etats-Unis, dans un camp de combattants du général Haftar, alors que la Libye est soumise par l'ONU à un embargo sur les armes. © Fournis par France Télévisions C'est une révélation du New York Times (en anglais). Dans son édition du mardi 9 juillet, le quotidien américain affirme qu'en juin dernier, des armes ont été récupérées par les forces du gouvernement libyen, soutenues par les Nations unies, lors d'un raid dans un camp de rebelles du général Haftar, situé à Gharyan, une ville au sud de Tripoli.

Le Gouvernement libyen d'union nationale (GNA), reconnu par l'ONU, a demandé jeudi des explications " urgentes " à Paris, après que la France a reconnu que des missiles découverts dans un QG du maréchal Khalifa Haftar près de Tripoli lui appartenaient.

française en Libye : Tripoli réclame des explications " urgentes ". La France a admis mercredi que les missiles découverts dans un QG du maréchal Khalifa Haftar près "Il n’a jamais été question ni de vendre, ni de céder ni de prêter ou de transférer ces munitions à quiconque en Libye ", a insisté

Mohamad Taha Siala a également souhaité connaître « les quantités d’armes » qu’aurait fournies la France au maréchal Haftar, et « dont l’existence (en Libye) contredit les déclarations du gouvernement français (...) de soutien au GNA, comme seul reconnu internationalement ».

Des armes françaises au Yémen : un mensonge d’Etat ?

La France reconnaît avoir fourni des armes en Libye

La France a admis mercredi que des missiles découverts dans une base des forces du maréchal Haftar près de Tripoli lui appartenaient, tout en réfutant les lui avoir fournis.

« Les missiles Javelin trouvés à Gharyan appartiennent effectivement aux armées françaises, qui les avaient achetés aux Etats-Unis », a déclaré mercredi le ministère français des Armées, confirmant d’embarrassantes révélations du « New York Times ».

Libye: l'ONU appelle à un cessez-le-feu

Libye: l'ONU appelle à un cessez-le-feu Trois jours après la frappe aérienne qui a fait au moins 53 morts dans un centre de migrants en Libye, le Conseil de sécurité de l’ONU a finalement adopté ce vendredi 5 juillet une déclaration commune pour appeler à un cessez-le-feu dans le pays. Mercredi, les États-Unis avaient mis leur veto à une condamnation du carnage par les Nations unies. Il aura fallu trois jours au Conseil de sécurité de l’ONU pour arriver à une position commune. Dans une déclaration ce vendredi en fin de journée, les 15 membres ont appelé à un cessez-le-feu immédiat en Libye.

"Ces armes étaient destinées à l'autoprotection d'un détachement français déployé à des fins de renseignement en matière de contreterrorisme", a détaillé le ministère des Armées , ainsi forcé de confirmer la présence de forces françaises sur le territoire libyen.

Téléchargez votre édition en numérique. DIPLOMATIE Missiles de l ’ armée française en Libye : Tripoli réclame des explications " urgentes ". La France a admis mercredi que les missiles découverts dans un QG du maréchal Khalifa Haftar près de Tripoli lui appartenaient, tout en réfutant

Le quotidien américain avait attribué mardi à la France la propriété de quatre de ces missiles américains antichar, découverts par les forces loyales au GNA à Gharyan, ville reprise fin juin au maréchal Haftar à 100 km de Tripoli. L’homme fort de l’Est libyen a lancé le 4 avril une offensive sur la capitale.

« Ces armes étaient destinées à l’autoprotection d’un détachement français déployé à des fins de renseignement en matière de contreterrorisme », a détaillé le ministère des Armées, ainsi forcé de confirmer la présence de forces françaises sur le territoire libyen.

Ces munitions, « endommagées et hors d’usage », étaient « temporairement stockées dans un dépôt en vue de leur destruction » et « n’ont pas été transférées à des forces locales », assure Paris qui se défend de les avoir fournies aux troupes de Haftar, sans pour autant expliquer comment elles ont fini sur cette base.

Libye : près de 40 morts dans la frappe aérienne contre un centre de migrants

Libye : près de 40 morts dans la frappe aérienne contre un centre de migrants Un centre de migrants de la banlieue de Tripoli a été visé par une frappe aérienne. Le bilan est lourd. © Fournis par France Télévisions Hécatombe près de Tripoli (Libye). Près de 40 migrants ont été tués, mardi 2 juillet, dans une frappe aérienne contre leur centre de détention dans la banlieue de la capitale libyenne. Au moins 70 migrants ont été blessés dans l'attaque, selon un "bilan préliminaire", a indiqué à l'AFP un porte-parole des services de secours, Osama Ali.

"Ces armes étaient destinées à l'autoprotection d'un détachement français déployé à des fins de renseignement en matière de contreterrorisme", a détaillé le ministère des Armées , ainsi forcé de confirmer la présence de forces françaises sur le territoire libyen.

française en Libye : Tripoli réclame des explications " urgentes ". a reconnu mercredi que des missiles découverts dans un QG du maréchal Khalifa Haftar près de Tripoli lui appartenaient. Le Drian, "d’expliquer de manière urgente le mécanisme par lequel les armes françaises découvertes à

Libye : MSF s’indigne après l’envoi de migrants au centre de rétention bombardé le 3 juillet

Renseignement au maréchal Haftar

La France reconnaît avoir apporté du renseignement au maréchal Haftar dans l’Est et le Sud mais réfute tout soutien militaire dans son offensive contre Tripoli. En 2016, trois militaires avaient péri lors d’une mission de renseignement dans l’Est.

En dépit d’un embargo de l’ONU, des livraisons d’armements continuent d’affluer des deux côtés, faisant peser la menace d’une guerre par procuration entre puissances régionales.

Depuis le début de l’offensive de Haftar le 4 avril, Les combats aux portes de la capitale libyenne ont fait 1.048 morts, dont 106 civils, et 5.558 blessés, dont 289 civils, selon un dernier bilan mardi de l’Organisation mondiale de santé.

Tunisie : plus de 80 migrants portés disparus après un naufrage.
Tunisie : plus de 80 migrants portés disparus après un naufrage

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!