Monde: Le gratin des complotistes du Web reçu par Donald Trump à la Maison Blanche - PressFrom - France
  •   
  •   

MondeLe gratin des complotistes du Web reçu par Donald Trump à la Maison Blanche

18:06  12 juillet  2019
18:06  12 juillet  2019 Source:   lemonde.fr

Mondial-2019: au moins deux Américaines prêtes à boycotter Trump, selon Rapinoe

Mondial-2019: au moins deux Américaines prêtes à boycotter Trump, selon Rapinoe "Il y aurait au moins moi et (la défenseure) Ali Krieger" qui boycotteraient Donald Trump s'il invitait la "Team USA" à la Maison Blanche en cas de titre mondial, a prévenu l'attaquante Megan Rapinoe samedi, à la veille de la finale contre les Pays-Bas à Lyon. "Je n'ai pas parlé avec toutes les joueuses, mais clairement ni moi ni Ali Krieger n'irons. Je ne sais pas si d'autres joueuses feront pareil", a-t-elle dit en conférence de presse d'avant-match L'attaquante, co-capitaine de l'équipe avec Alex Morgan, a beaucoup fait parler d'elle durant le Mondial en expliquant qu'elle n'irait pas à "la p...

Sur Twitter, certains complotistes ont relayé leur théorie selon laquelle la First Lady Melania Trump aurait été remplacée par un double. Donald et Melania Trump à la Maison Blanche , le 13 octobre 2017.

Après avoir prêté serment, vendredi à Washington, aux côtés de son vice-président, Mike Pence, Donald Trump a pris ses fonctions à la Maison Le magnat de l’immobilier a ensuite signé ses premiers décrets présidentiels, depuis le Capitole, avant de gagner la Maison Blanche , sa nouvelle

Un « sommet des médias sociaux » a été organisé par le président américain afin de dénoncer la supposée partialité de Twitter, ­Facebook ou Google dans leur traitement des conservateurs.

Le gratin des complotistes du Web reçu par Donald Trump à la Maison Blanche © NICHOLAS KAMM / AFP « Diamond and Silk », deux militantes défendant régulièrement Donald Trump sur Facebook, sont reçues par le président américain, le 11 juillet à la Maison Blanche.

Avant d’ouvrir son « sommet des réseaux sociaux », jeudi 11 juillet à la Maison Blanche, Donald Trump avait chauffé ses partisans. Dans quatre messages matinaux, sur Twitter, il les a appelés à imaginer qu’un démocrate soit élu président en 2020, à la place de « ce que vous avez maintenant : un véritable génie de stabilité, intelligent et agréable à regarder ».

Joe Biden propose un concours de pompes à Donald Trump

Joe Biden propose un concours de pompes à Donald Trump Le président américain se moque régulièrement de l’âge du candidat à l’investiture démocrate. Joe Biden qui, à 76 ans, est le favori pour l’investiture démocrate à la présidentielle américaine de 2020, a affirmé mardi 16 juillet qu’il défierait Donald Trump à une séance de pompes si celui-ci mettait en doute son âge et sa santé. « Je lui dirais “viens Donald, viens. Combien de pompes tu veux faire, mon pote ?” », a-t-il affirmé dans l’émission « Morning Joe » de MSNBC.

Le président des Etats-Unis Donald Trump a déclaré, lors d'un entretien accordé à la chaîne d'information Fox News le 27 février, qu'il soupçonnait le camp Obama d'être à l 'origine des fuites d'informations en provenance la Maison Blanche qui ont alimenté la presse américaine et

La rencontre, à l 'invitation de Donald Trump , se déroulera à la Maison Blanche . Elle était prévue en janvier à Davos lors du Forum économique Ueli Maurer est le premier président de la Confédération à être reçu à la Maison Blanche depuis 1992. A cette époque, René Felber avait rencontré le

L’hypothèse lui a inspiré une mise en garde. S’il perdait, « les médias sociaux feraient faillite, en compagnie – finalement – des médias de fake news » (« fausses informations », qualificatif qu’il attribue à tous les médias non conservateurs). Mais le président américain a préféré ne pas envisager son départ de la Maison Blanche avant « six ans… ou peut-être dix ans ou quatorze ». « Je plaisante », a-t-il précisé.

Une affiche avait été exposée à côté d’un buste de Lincoln, reprenant le texte du Tweet présidentiel du 31 mai 2017 : « covfefe »

Le sommet était censé dénoncer la partialité de Twitter, Facebook ou Google dans leur traitement des conservateurs. Leur « énorme malhonnêteté », comme l’a dit M. Trump, qui avait d’ailleurs préféré ne pas les inviter. Il a tourné au one-man-show, M. Trump tenant la vedette devant un Who’s Who des médias en ligne nationalistes et complotistes : James O’Keefe, de Project Veritas, qui a publié avant la rencontre une vidéo attestant, selon lui, du biais libéral de Google ; Ali Alexander, un blogueur qui s’est illustré en attaquant les origines de la sénatrice Kamala Harris ; l’animateur radio de l’alt-right (courant de l’extrême droite américaine) Bill Mitchell ; et un troll se faisant appeler « Carpe Donktum » et populaire sur le site InfoWars ;sans oublier le duo de groupies afro-américaines Diamond and Silk, qui défendent le trumpisme sur Facebook. Le président les a fait monter sur le podium en se félicitant d’avoir fait baisser le taux de chômage parmi les Noirs.

L'équipe féminine américaine de football n'ira pas à la Maison Blanche

L'équipe féminine américaine de football n'ira pas à la Maison Blanche Son attaquante vedette Megan Rapinoe refuse de laisser à l'administration Trump l'opportunité d'"exhiber" l'équipe. © Fournis par France Télévisions L'invitation traditionnelle de la Maison Blanche ne devrait pas être honorée. La star de l'équipe américaine de football Megan Rapinoe a affirmé mardi 9 juillet que ses coéquipières n'accepteraient probablement pas, tout comme elle, une invitation de Donald Trump après leur sacre lors de la Coupe du monde féminine de football en France.

Donald Trump y nie tout d’abord avoir été saisi de la moindre demande d’entretien du journaliste, avant d’admettre en avoir été informé par au moins Le locataire de la Maison Blanche dénonce une « foutue arnaque » et multiplie les hésitations et les contradictions au point que son conseil finit par

Donald Trump recevait à la Maison Blanche , lundi 27 novembre, trois des treize Navajos encore vivants qui avaient mis leur dialecte au service de Cette nouvelle évocation a été accueillie par un silence gêné des Navajos présents lundi à la Maison Blanche . Le hasard les avait placés de surcroît

Donald Trump a partagé son plaisir de faire bondir les médias. Un Tweet repris immédiatement, c’est « une beauté », a-t-il dit, par comparaison avec un communiqué : « Sur Fox, CNN ou même ces dingues de MSNBC, c’est comme une explosion. » Il a rappelé le message dans lequel il avait affirmé qu’il était espionné par Barack Obama, en mars 2017. « Je suivais [ce Tweet] comme une fusée. » Deux minutes plus tard, un de ses collaborateurs l’a appelé pour lui demander s’il avait « bien dit cela », a raconté M. Trump sous les rires, en mimant un décollage de fusée. « Ça explose, ça explose. »

Le gratin des complotistes du Web reçu par Donald Trump à la Maison Blanche © CARLOS BARRIA / REUTERS Le blogueur Ali Alexander, le 11 juillet à la Maison Blanche.

Une affiche de bonne taille avait été exposée à côté d’un buste de Lincoln : le texte du Tweet présidentiel du 31 mai 2017 comportant un néologisme « covfefe » qui avait plongé le pays dans la stupeur. M. Trump a paru nostalgique de ses prouesses passées. Lui qui surveille ses « Retweet » avec assiduité – « ça montait, je voyais 7000, 7008, 7024» – les voit maintenant osciller, voire baisser. « Ça monte et ils les font baisser,a-t-il accusé. Je n’avais jamais eu ça. » Twitter a répondu aux soupçons présidentiels : la plate-forme se borne à supprimer les faux comptes des faux sympathisants, par souci pour « la bonne marche du service ».

Affaire Epstein : le secrétaire au travail quitte l'administration Trump

Affaire Epstein : le secrétaire au travail quitte l'administration Trump Le secrétaire américain au Travail, Alexander Acosta, a annoncé vendredi sa démission. Il est accusé d'avoir négocié un accord en justice trop favorable à Jeffrey Epstein, un investisseur condamné pour agressions sexuelles. Les démissions se suivent mais ne se ressemblent pas à la Maison blanche. Le secrétaire au Travail Alexander Acosta, dans la tourmente pour sa gestion d'une affaire d'abus sexuels dans l’affaire Epstein il y a une dizaine d'années, a annoncé vendredi 12 juillet qu’il quittait l’équipe gouvernementale américaine.

Newsletters. Recevoir France 24. Applications. RSS. Le secrétaire d'Etat Rex Tillerson a été limogé par Donald Trump après 14 mois de mandat AFP/Archives. Proche de l'extrême droite, sa cohabitation avec d'autres ténors à la Maison Blanche a tourné à la guerre interne mais, même hors

« La Maison - Blanche fonctionne tellement sans accroc, sans heurt. Donald Trump a assuré, samedi, devant les milliers de partisans rassemblés dans un hangar à l 'aéroport de Melbourne, en Floride, que tout se passe pour le mieux depuis son investiture comme 45e président des États-Unis.



AUSSI SUR MSN : Coupe du Monde de foot féminin: New York fait un triomphe à son équipe de retour de France avec la Coupe... et avec un discours "anti-trump"


Melania Trump : son contrat de mariage avec Donald Trump renégocié ?.
Selon un spécialiste du divorce qui s'est entretenu avec un journaliste du site britannique Express, la First Lady pourrait avoir renégocié son contrat de mariage à son avantage. "La nouvelle Jackie O". Voici comment Donald Trump considère sa femme Melania en la comparant à la femme de JFK le 14 juin dernier. S’il n’est pas encore clair que le compliment s’adresse à elle plus qu’à lui-même, il est certain que le président américain considère la First Lady comme une de ses plus importantes conquêtes.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 4
C'est intéressant!