Monde: États-Unis: Donald Trump confirme une vaste expulsion de migrants sans-papiers ce week-end - PressFrom - France
  •   
  •   

MondeÉtats-Unis: Donald Trump confirme une vaste expulsion de migrants sans-papiers ce week-end

20:25  12 juillet  2019
20:25  12 juillet  2019 Source:   20minutes.fr

États-Unis: Donald Trump révolutionne la fête nationale du 4 juillet

États-Unis: Donald Trump révolutionne la fête nationale du 4 juillet Donald Trump révolutionne la fête nationale américaine. Le président entend se placer au centre d’un événement traditionnellement censé célébrer l’unité du pays. Donald Trump prévoit de faire un discours sur les marches du Lincoln Memorial et fait venir des tanks dans les rues de la capitale fédérale. Ce qui suscite des grincements de dents. Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet Des chars d’assaut dans les rues, des avions de combat dans le ciel, et un discours du président à l’endroit même où Martin Luther King avait enflammé la foule avec son célèbre « I had a dream ».

Donald Trump confirme et détaille son projet d'expulser tous les migrants illégaux vivants aux Etats - Unis . Au printemps dernier, Donald Trump qui venait de se déclarer candidat à la présidentielle faisait scandale en évoquant l' expulsion des 11 millions de sans - papiers qui vivent

Donald Trump signe le décret interdisant l'entrée aux États - Unis aux réfugiés et ressortissants de sept pays musulmans. ● Suspension temporaire de visas pour certains pays. Le décret interdit l'entrée aux États - Unis des ressortissants de certains pays pendant une Alors merci encore pour ce papier .

«Ce n'est pas quelque chose que j'aime faire, mais des gens sont venus illégalement dans notre pays», a déclaré le président des Etats-Unis ce vendredi

États-Unis: Donald Trump confirme une vaste expulsion de migrants sans-papiers ce week-end © Andrew Harnik/AP/SIPA Donald Trump à la Maison Blanche le 12 juillet 2019. IMMIGRATION - «Ce n'est pas quelque chose que j'aime faire, mais des gens sont venus illégalement dans notre pays», a déclaré le président des Etats-Unis ce vendredi

« Ils sont venus illégalement, nous les renvoyons légalement. C’est très simple » : Donald Trump a confirmé ce vendredi qu’une vaste opération d’expulsion de migrants sans-papiers allait débuter ce week-end.

« Ce n’est pas quelque chose que j’aime faire, mais des gens sont venus illégalement dans notre pays », a-t-il déclaré à des journalistes depuis les jardins de la Maison Blanche. Le président américain, qui a fait de la lutte contre l’immigration clandestine l’un de ses principaux chevaux de bataille, a affirmé être « dans l’obligation » de procéder à ces expulsions.

Donald Trump va ouvrir des centres de détention de migrants à la presse

Donald Trump va ouvrir des centres de détention de migrants à la presse Critiqué pour sa gestion de la crise des migrants et pour les conditions de détention de ces derniers à la frontière mexicaine, le président des Etats-Unis Donald Trump a annoncé qu'il allait permettre aux journalistes de s'y rendre. © Reuters Le président américain Donald Trump a annoncé dimanche que des centres de détention de migrants, critiqués pour leur surpopulation et leurs mauvaises conditions de vie, seront ouverts aux journalistes. "Je vais commencer à montrer certains de ces centres de détention à la presse.

Donald Trump annonce le début de l' expulsion de "millions" de sans - papiers . Les États - Unis sont confrontés à un afflux de migrants fuyant la violence des gangs dans les pays d'Amérique centrale. Donald Trump a mal orthographié le titre du fils de la reine Elizabeth II, transformant "prince of

Le président américain, Donald Trump , avant de quitter la base aérienne Andrews du Maryland, le 5 juillet 2019. Mandel Ngan, AFP. Critiqués pour leur surpopulation et leurs mauvaises conditions de vie, plusieurs centres de détention de migrants aux États - Unis seront désormais accessibles aux

« Des millions de personnes font la queue pour devenir des citoyens de ce pays », a-t-il développé. « Ils ont passé des tests, étudié, appris l’anglais, attendu sept, huit, neuf ans (…) Ce n’est pas juste qu’il suffise à quelqu’un de franchir la frontière pour obtenir la citoyenneté (américaine) ».

Environ 2.000 familles concernées selon un média

Cette vague d’arrestations et d’expulsions avait été annoncée le 21 juin par le milliardaire républicain, puis reportée de deux semaines afin de laisser le temps au Congrès de trouver un compromis sur les mesures de sécurité à la frontière avec le Mexique.

Le New York Times avait rapporté jeudi que des raids policiers contre des clandestins devaient commencer dimanche dans une dizaine de villes du pays et qu’environ 2.000 familles étaient concernées dans un premier temps.

États-Unis: la frontière mexicaine sous pression

États-Unis: la frontière mexicaine sous pression L’immigration illégale à la frontière mexicaine explose ces derniers mois, et le gouvernement américain répond avec vigueur à cet afflux. Mille soldats supplémentaires doivent être déployés à la frontière tandis que les scandales éclaboussent le département de la Sécurité intérieur et toute l’administration Trump. La frontière américano-mexicaine est soumise à une intense pression depuis plusieurs mois. Le département de la Sécurité intérieure (DHS) a demandé lundi 8 juillet un renfort de 1000 soldats à la frontière.

Le long de la côte Sud-Ouest des États - Unis frontalière au Mexique, entre la Californie et le Texas, Donald Les États retiennent les migrants dans des camps de détention régulés par les patrouilles aux Adultes et enfants y vivent dans des situations infâmes, sans eau potable à disposition

Le message de Rihanna est intervenu peu après que Trump ait annoncé via Twitter qu’il retarderait de deux semaines les vagues d’ expulsions de sans - papiers . Donald Trump , qui a fait de la lutte contre l’immigration illégale un des marqueurs de sa présidence, avait promis lundi que la police

L’opposition critique cette opération

L’opposition démocrate a dénoncé cette opération d’envergure, qui menace selon elle des gens installés depuis longtemps aux Etats-Unis, où ils ont fondé des familles. « Cette action brutale va terroriser les enfants et déchirer les familles », dont beaucoup sont de « statut mixte », avec un parent sans-papiers et des enfants nés Américains, a pointé jeudi la présidente démocrate de la Chambre des représentants Nancy Pelosi.

Les personnes en situation illégale sont invitées par les organisations de défense des droits humains à ne pas ouvrir leur porte aux agents de la police de l’immigration. Selon le New York Times, les clandestins visés sont entrés récemment aux Etats-Unis. Leurs dossiers de régularisation ont été déposés fin 2018 et ils ont reçu leur avis d’expulsion en février.

Un recours en justice

Ces avis peuvent être émis par des tribunaux rejetant une demande d’asile ou statuant sur des délits mineurs, lorsque les clandestins ne se sont pas rendus à l’audience, de peur d’être arrêtés.

Etats-Unis : enquête sur des abus présumés subis par des migrants adolescents

Etats-Unis : enquête sur des abus présumés subis par des migrants adolescents Etats-Unis : enquête sur des abus présumés subis par des migrants adolescents

REVUE DE PRESSE - Les conclusions de Robert Mueller, rendues publiques dimanche, laissent plusieurs questions sans réponses et n'exonèrent pas «La validation de l'affirmation de Trump selon laquelle il n'y aurait pas eu de collusion est sûre d'avoir un impact politique et culturel durable»

Les Etats - Unis vont commencer la semaine prochaine le processus d' expulsion "des millions" de sans - papiers arrivés aux Etats - Unis illégalement. Le président Donald Trump l'a affirmé lundi sur Twitter.

Plusieurs associations ont introduit jeudi un recours devant un tribunal de New York pour annuler les ordres d’expulsion et demander à ce que les clandestins arrêtés soient entendus par un juge de l’immigration devant statuer sur leur sort.

La situation à la frontière avec le Mexique reste « critique »

Les Etats-Unis sont confrontés depuis plus d’un an à une crise migratoire à leur frontière avec le Mexique, franchie chaque mois par des milliers de Centraméricains fuyant la violence et la misère dans leur pays.

Le nombre de clandestins arrêtés au mois de juin – plus de 100.000 – a baissé de 28 % par rapport à mai, mais la situation à la frontière reste « critique », a indiqué cette semaine le ministère de la Sécurité intérieure. Ce dernier est sous le feu des critiques depuis la publication d’un rapport ministériel pointant une « surpopulation dangereuse » dans de nombreux centres accueillant des migrants clandestins au Texas.

« Le Mexique a accompli un excellent travail »

Afin de tarir le flot des arrivées, Washington a fait pression sur le Mexique pour qu’il renforce notamment la surveillance de sa frontière sud avec le Guatemala, passage principal pour les migrants venus d’Amérique centrale. « Le Mexique a accompli un excellent travail jusqu’ici », a jugé ce vendredi Donald Trump. Le nombre d’arrestations, prévoit-il, devrait « continuer à descendre ».

États-Unis: Donald Trump confirme la vaste expulsion de sans-papiers ce week-end

États-Unis: Donald Trump confirme la vaste expulsion de sans-papiers ce week-end La police de l’immigration américaine lancera dimanche une opération massive d’arrestation de clandestins. Habituellement ces opérations ne sont pas annoncées à l’avance afin de ne pas alerter les personnes ciblées. Mais le président Donald Trum^a lui-même confirmé l’information ce vendredi 12 juillet. Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet Donald Trump avait déjà annoncé sur Twitter il y a plus d’un mois l’interpellation imminente de milliers de clandestins. Il avait finalement renoncé à l’opération devant les réticences des agents de l’immigration qui dénonçaient un manque de moyen et des structures d’accueil saturées.

États - Unis . Donald Trump vante sa politique en faveur de l’environnement, en dépit du réel. Venezuela. Reprise des négociations: qu’en pensent les A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures

Donald Trump avait promis lors de sa campagne d’ériger un mur à la frontière mexicaine qui serait financé à 100% par le Mexique. Il s’était aussi engagé à expulser dès son premier jour à la Maison Blanche environ deux millions de sans - papiers criminels, dans un meeting fin août à Phoenix

Le président américain recevra lundi son homologue guatémaltèque Jimmy Morales afin de parler immigration, a annoncé ce vendredi la Maison Blanche. Le Guatemala est avec le Salvador et le Honduras l’un des pays d’où viennent depuis quelques années la plupart des migrants venant demander l’asile aux Etats-Unis.

AUSSI SUR MSN: Paris : des sans-papiers occupent le Panthéon

Les Etats-Unis ont abattu un drone iranien au-dessus du détroit d'Ormuz.
Les Etats-Unis ont abattu jeudi un drone iranien au-dessus du détroit d’Ormuz car il s’approchait dangereusement d’un navire américain, a annoncé Donald Trump. Selon le président américain, le drone iranien s’est approché à moins de 1.000 mètres du navire USS Boxer, qui a entrepris «une action défensive». «Le drone a été détruit», a-t-il dit.Le président américain a par ailleurs appelé les autres pays à «condamner l’Iran» et à protéger leurs propres navires.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!