Monde: Les confidences post-mortem de Jeffrey Epstein - PressFrom - France
  •   
  •   

MondeLes confidences post-mortem de Jeffrey Epstein

22:20  13 août  2019
22:20  13 août  2019 Source:   msn.com

Le financier américain Jeffrey Epstein s'est suicidé en prison

Le financier américain Jeffrey Epstein s'est suicidé en prison Inculpé le 8 juillet d'exploitation sexuelle de mineures et d'association de malfaiteurs en vue d'exploiter sexuellement des mineures, il était passible de 45 années d'emprisonnement. Le financier américain Jeffrey Epstein s’est suicidé dans la prison de New York où il attendait son procès pour agressions sexuelles sur des mineures, ont rapporté samedi plusieurs médias américains. Selon le New York Times, qui cite des responsables sous couvert d’anonymat, le financier déchu âgé de 66 ans s’est pendu dans sa cellule et son corps sans vie a été retrouvé samedi matin vers 7h30 (11h30 GMT). Jeffrey Esptein était accusé d’agressions sexuelles sur des mineures.

Les confidences post-mortem de Jeffrey Epstein © David Dee Delgado / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP Le Metropolitan Correctional Facility, où Jeffrey Epstein a été retrouvé mort dans sa cellule de prison, est vu le 10 août 2019 à New York. Le financier, qui faisait face à des accusations de trafic sexuel, se serait suicidé pendant la nuit par pendaison. David Dee Delgado/Getty Images/AFP

Un journaliste du New York Times a interviewé le milliardaire il y a un an. Il se souvient de son absence de remords et du nombre effarant de célébrités dont il prétendait connaître les secrets.

« La porte s’est ouverte sur une jeune femme, ses cheveux blonds tirés en chignon, qui m’a salué avec ce qui sonnait comme un accent d’Europe de l’Est. » Dans le New York Times ce mardi, James B. Stewart raconte sa visite chez Jeffrey Epstein, à l’été 2018. Le financier est alors visé par plusieurs plaintes pour viols et agressions sexuelles sur mineures.

Etats-Unis : le ministre de la Justice dénonce "de graves irrégularités" dans la prison où est mort Jeffrey Epstein

Etats-Unis : le ministre de la Justice dénonce Depuis samedi, des élus américains demandent une enquête sur les circonstances du "suicide apparent" de ce financier qui avait été inculpé d'agressions sexuelles et exploitation sexuelle de mineures. La mort de Jeffrey Epstein apparaît de plus en plus opaque. Le ministre américain de la Justice William Barr a dénoncé lundi 12 août "de graves irrégularités" à la prison fédérale où a été retrouvé mort samedi matin le financier, apparemment d'un suicide, et assuré que la justice poursuivrait ses éventuels complices.

Une entrevue qui revient à la mémoire du journaliste un an plus tard lorsqu’il apprend la mort du financier en prison : « Ma première pensée, c’était que beaucoup de personnes importantes devaient pousser des soupirs de soulagement car, quoi que sache M. Epstein, il l’a emporté avec lui ».

Stewart décide alors de rendre public l’entretien d’une heure et demie, qui était « off », c’est-à-dire qu’il pouvait utiliser les informations données par le milliardaire mais sans les lui attribuer. Un accord qu’il considère comme caduc après le « suicide apparent » d’Epstein.

« Sans remords »

Fixé pour le 16 août 2018, le rendez-vous est donné à la luxueuse demeure d’Epstein de Manhattan, à deux pas de Central Park. Si luxueuse que Stewart la confond d’abord avec une ambassade ou un musée. Après avoir sonné aux « imposantes doubles portes », il est accueilli par la jeune femme blonde, qu’il juge être à la fin de l’adolescence ou dans la vingtaine : « Compte tenu du passé de M. Epstein, cela m’a semblé très limite. »

Raid du FBI sur une île privée de Jeffrey Epstein dans les Caraïbes, surnommée « Pedophile island »

Raid du FBI sur une île privée de Jeffrey Epstein dans les Caraïbes, surnommée « Pedophile island » Une dizaine d’agents du FBI sont visibles sur des images diffusées par le « Daily Mail ». © Copyright 2019, L'Obs Des agents du FBI ont, selon plusieurs médias, effectué lundi 12 août un raid sur une petite île américaine des Caraïbes appartenant au financier Jeffrey Epstein, retrouvé mort dans sa cellule samedi après avoir été inculpé de multiples agressions sur mineures. Deux responsables anonymes des forces de l’ordre, cités par la chaîne NBC, ont confirmé que la police fédérale américaine avait lancé une perquisition dans la résidence de Jeffrey Epstein sur l’île de Little St.

Son « passé scandaleux », s’il n’est pas l’objet de l’entrevue, le multimillionnaire ne s’en cache pas. Il évoque devant le journaliste sa condamnation en 2008 dans une affaire de prostitution de mineures - il avait plaidé coupable - et son inscription subséquente au registre des délinquants sexuels. « Il semblait sans remords », écrit Stewart.

Le milliardaire est « à l’aise » quand il s’agit de « discuter de son intérêt pour les jeunes femmes », selon le journaliste. « Il a dit que criminaliser les rapports sexuels avec des adolescentes était une aberration culturelle et qu’à une certaine époque c’était totalement acceptable. » Epstein va jusqu’à comparer cette pratique sexuelle à l’homosexualité : « Il a souligné que l’homosexualité a longtemps été considérée comme un crime et était encore passible de la peine de mort dans certaines parties du monde. »

Le confesseur des riches et puissants

Les crimes d’Epstein, rendus publics dans les années 2000, ont fait de lui « un paria en société », comme il se définit lui-même. Mais s’il s’était habitué à ce que ses anciens amis nient toute relation avec lui, cela ne les empêchait pas, selon lui, de venir à ses soirées privées ou de lui demander de l’argent.

Discrimination au pique-nique? Disney poursuivi en Chine

Discrimination au pique-nique? Disney poursuivi en Chine Quatre étudiants chinois ont intenté une action en justice à l'encontre de Disney après s'être vu interdire d'apporter leur pique-nique dans un parc d'attraction du groupe à Shanghai, sur fond de tensions commerciales avec Washington. Une étudiante du nom de Wang, citée cette semaine par la presse, a assuré s'être vu refuser en janvier l'entrée du parc Shanghai Disneyland avec de la nourriture et avoir dû payer "au prix fort" un repas à l'intérieur du site. Selon elle, un tel règlement porte atteinte aux droits et intérêts légitimes des visiteurs.

Il se vante même de recueillir les confidences de ses amis riches et puissants. « Les gens se confiaient à lui sans se sentir gênés ou embarrassés. » Et l’homme d’affaires de dire au journaliste, « sans ironie apparente », qu’il songe à être ordonné pasteur « pour que ses connaissances puissent être sûres que leurs conversations resteront confidentielles ».

Le jet-setteur déchu évoque notamment les vices de « figures éminentes » du monde de la tech : « Il a dit que les gens de la Silicon Valley avaient la réputation d’être des bourreaux de travail geek, mais que c’était loin de la vérité : c’était des hédonistes consommateurs réguliers de drogues. »

Des murs couverts de clichés de célébrités

Ses relations avec les puissants, Epstein ne cherche pas à les cacher. En traversant l’hôtel particulier, son visiteur observe des murs et meubles couverts de photos de célébrités. Le milliardaire lui désigne celle d’un homme en habit arabe traditionnel : « C’est MBS », Mohammed Ben Salman, le prince héritier d’Arabie saoudite.

« Il connaissait un nombre stupéfiant de personnes riches, célèbres et puissantes, et il avait les images pour le prouver », se souvient Stewart. Sur d’autres clichés, il aperçoit l’ancien président Bill Clinton ainsi que le réalisateur Woody Allen - accusé d’agression sexuelle par sa fille.

Affaire Epstein : une des victimes présumées attaque ses héritiers en justice

Affaire Epstein : une des victimes présumées attaque ses héritiers en justice Affaire Epstein : une des victimes présumées attaque ses héritiers en justice

C’est d’une autre célèbre connaissance d’Epstein que Stewart est venu parler : Elon Musk. Le dirigeant de Tesla, constructeur de voitures électriques, est alors dans la tourmente et la rumeur veut qu’Epstein soit son conseiller officieux. Mais si l’homme d’affaires accepte l’interview, il se montre peu loquace sur le sujet Tesla alors que l’entourage d’Elon Musk dément tout lien avec le financier.

« Il voulait de la compagnie »

« Il semblait évident que M. Epstein avait embelli son rôle dans l’affaire Tesla pour se donner plus d’importance et attirer l’attention », conclut le journaliste du New York Times. Il se remémore notamment les tentatives d’Epstein de garder contact avec lui après leur entretien.

Car, quelques jours plus tard, le milliardaire l’invite à un dîner avec Woody Allen. Stewart s’excuse poliment. Après quelques semaines, Epstein revient à la charge. Il le convie à une soirée avec l’auteur Michael Wolff et Steve Bannon, ancien conseiller de Donald Trump - qui serait lui aussi un ancien proche d’Epstein. Le journaliste décline.

Trois questions sur Mark Epstein, seul héritier connu de Jeffrey Epstein

Trois questions sur Mark Epstein, seul héritier connu de Jeffrey Epstein Depuis la mort de Jeffrey Epstein, l’enquête tourne autour de son frère, seule famille de l’homme d’affaires à pouvoir hériter de sa fortune. Il est le premier nom sur la liste des héritiers de Jeffrey Epstein. Mark Epstein, frère de l’homme d’affaires retrouvé mort samedi matin dans sa cellule de prison, est au centre de l’attention des médias et de la justice américaine. S’il est difficile d’établir qu’il était en lien avec le réseau d’exploitation sexuelle de jeunes filles mineures organisé par son frère, il est certain qu’il est le favori pour hériter de la fortune du multimillionnaire.

Ce qui est sûr, c’est que plus tôt cette année, Epstein propose à Stewart d’écrire sa biographie. Le lauréat du Prix Pulitzer, qui ne veut pas s’impliquer davantage, « est soulagé » de s’être déjà engagé sur un autre livre. Il estime que les demandes d’Epstein prouvaient sa solitude : « Il avait l’air presque plaintif. J’ai senti que ce qu’il voulait vraiment, c’était de la compagnie. »

C’est le dernier contact entre les hommes. Et maintenant que l’un d’eux va être enterré, ses secrets avec lui, le second ne peut que s’interroger : « Qu’est-ce qu’il aurait pu me dire ? »


AUSSI SUR MSN : Epstein: une enquête en France ?

Etats-Unis : l'autopsie confirme que le financier Jeffrey Epstein s'est suicidé par pendaison.
Le financier avait été retrouvé mort dans sa cellule de prison samedi dernier. Plusieurs médias américains citent le rapport du légiste qui confirme un décès par pendaison. © Fournis par France Télévisions Les résultats de l'autopsie de Jeffrey Epstein, retrouvé mort dans sa cellule de prison samedi, ont confirmé qu'il s'était suicidé par pendaison, annoncent plusieurs médias américains, vendredi 16 août, en citant le rapport du médecin légiste.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 4
C'est intéressant!