Monde: En République démocratique du Congo, deux malades guérissent d'Ebola - PressFrom - France
  •   
  •   

MondeEn République démocratique du Congo, deux malades guérissent d'Ebola

23:30  13 août  2019
23:30  13 août  2019 Source:   lexpress.fr

Paludisme au Burundi : «Il est fréquent qu'un pays ne reconnaisse pas une épidémie»

Paludisme au Burundi : «Il est fréquent qu'un pays ne reconnaisse pas une épidémie» Le gouvernement burundais semble réticent à déclarer une épidémie de paludisme qui a fait déjà plus de 1800 morts depuis le début de l'année. Pour Marc Gastellu-Etchegorry, épidémiologiste à Épicentre/MSF, la reconnaissance officielle de la propagation de la maladie est «un aveu de faiblesse que peu de gouvernements aiment faire». Le Burundi est confronté à une flambée de paludisme atteignant des «proportions épidémiques», selon les Nations unies.

En République démocratique du Congo, deux malades guérissent d'Ebola © afp.com/Isaac Kasamani Deux patients atteints d'Ebola sont guéris en République démocratique du Congo, preuve que les traitements fonctionnent.

Preuve que les traitements, provenant de deux molécules récemment mises en avant par une étude américaine, sont efficaces.

Le traitement fonctionne. Les autorités sanitaires congolaises ont annoncé mardi la guérison, après onze jours de traitement, de deux patients malades d'Ebola.

"Nous avons la grande joie de vous annoncer que parmi les quatre cas confirmés d'Ebola de Goma, deux sont guéris. C'est pour nous un message fort que Ebola est guérissable. Aujourd'hui, les médicaments sont là", a déclaré le professeur Jean-Jacques Muyembe, coordonnateur de la riposte contre Ebola en République démocratique du Congo.

L1: Gaël Kakuta de retour à Amiens

L1: Gaël Kakuta de retour à Amiens L'Amiens SC a officialisé tôt vendredi matin l'arrivée du milieu de terrain Gaël Kakuta, qui a signé un contrat de trois ans. Il s'agit d'un retour en terre picarde pour l'international congolais de 28 ans (4 sélections), qui avait porté les couleurs amiénoises lors de la saison 2017-2018. Le joueur formé à Lens, qui avait quitté la France dès 16 ans pour rejoindre Chelsea, avait grandement contribué au maintien de l'ASC, qui disputait alors sa première saison dans l'élite. Le chouchou du Stade de la Licorne avait notamment inscrit six buts et délivré six passes décisives en 36 apparitions en championnat.

"Nous avons deux traitements maintenant, le mAb114 et le REGN-EB3. Ce sont donc ces deux molécules que nous allons utiliser, parce que d'après les résultats que nous avons obtenus jusqu'à présent, ce sont ces deux molécules qui sont efficaces", a expliqué cet expert congolais, spécialiste et pionnier dans la lutte contre Ebola.

Des médicaments efficaces

Lundi, les autorités sanitaires américaines, qui ont cofinancé une étude sur le traitement d'Ebola, ont indiqué que ces deux médicaments ont augmenté significativement le taux de survie des patients dans le cadre d'un essai clinique en RDC, qui a doublé.

Parmi les quelque 500 personnes dont les données ont été analysées (sur un total de 681 participants), la mortalité est tombée à 29% avec le REGN-EB3 et à 34% avec le mAb114, a détaillé lundi Anthony Fauci, directeur de l'Institut américain des maladies infectieuses et des allergies. Pour les personnes ne prenant aucun traitement, le taux de mortalité est compris entre 60 et 67%.

Ebola: Deux traitements prometteurs contre le virus

Ebola: Deux traitements prometteurs contre le virus Des tests initiés en novembre ont montré l’efficacité de deux médicaments © Jerome Delay/AP/SIPA Un enfant se faisant vacciner en RDC contre le virus Ebola, le 13 juillet 2019. Les scientifiques peuvent caresser l’espoir d’un remède au virus Ebola. Deux médicaments ont en effet augmenté le taux de survie de patients dans le cadre d’un essai clinique commencé en novembre en République démocratique du Congo (RDC) sur 499 personnes.

Ces deux traitements sont des anticorps monoclonaux qui agissent en neutralisant la capacité du virus à affecter d'autres cellules.

"Je suis guérie alors que mon mari en est mort"

"Il y a eu quatre molécules qu'on utilisait pour soigner les malades. Deux molécules ont prouvé leur efficacité, le mAb114 et le REGN-EB3. Je ne peux pas en dire plus", a détaillé le Dr Célestin Ntawigenga coordonnateur de la riposte à Goma. Épouse d'un orpailleur décédé le 2 août à Goma, Espérance Nabintu et son garçonnet âgé d'un an sont rentrés chez eux, après avoir été déclarés guéris par les autorités sanitaires. "Je remercie mon Dieu, j'étais malade d'Ebola, je suis guérie alors que mon mari en est mort. Ebola existe. Je l'ai expérimenté dans ma chair, il tue mais on peut guérir vite", a témoigné Espérance Nabintu.

"Mon mari est décédé parce qu'il a été conduit au CTE (Centre de traitement d'Ebola) en retard", a regretté cette mère de dix enfants. La RDC est touchée par une épidémie d'Ebola déclarée le 1er août 2018. Depuis juillet, quatre cas ont été enregistrés à Goma, capitale du Nord-Kivu, faisant craindre une propagation de l'épidémie dans d'autres villes congolaises et dans les pays voisins.

Ebola en passe de devenir une maladie curable grâce à deux traitements

Ebola en passe de devenir une maladie curable grâce à deux traitements Les essais cliniques en République du Congo montrent des taux de survie très encourageants lorsque les malades sont rapidement traités avec des anticorps. L’espoir d’un traitement du virus Ebola se dessine. Deux médicaments ont augmenté significativement le taux de survie de patients dans le cadre d’un essai clinique en République démocratique du Congo, ont annoncé lundi 12 août les autorités sanitaires américaines, qui ont cofinancé l’étude.

Virus mortel

Depuis une semaine, les autorités rwandaises ont imposé des restrictions à leurs ressortissants désireux de se rendre à Goma, au nom de la lutte contre Ebola. Cependant, les Congolais ont le droit d'aller et venir au Rwanda, moyennant un laissez-passer. Très contagieuse, la fièvre hémorragique a déjà causé 1892 décès, d'après les derniers chiffres des autorités, datés de lundi. Selon cette source, au total, 833 personnes ont été guéries d'Ebola depuis le début de cette dixième épidémie sur le sol congolais, où la maladie est apparue en 1976.

Le virus est transmis à l'homme par certains animaux sauvages, puis entre humains par contacts directs et étroits, via les fluides corporels d'une personne malade. Les agents de santé ne sont pas épargnés : 41 décès ont été enregistrés parmi eux, d'après le ministère de la Santé.

Outre le traitement curatif, un vaccin préventif a été administré à 191 237 personnes depuis un an. "Le seul vaccin à être utilisé dans cette épidémie est le vaccin rVSV-ZEBOV, fabriqué par le groupe pharmaceutique Merck", a précisé le ministère. L'épidémie a été relativement circonscrite dans deux provinces (Nord-Kivu dans l'Est et Ituri dans le Nord-Est). Deux cas ont néanmoins été enregistrés dans l'Ouganda voisin.

Ebola en RDC: le Rwanda prend des mesures drastiques pour contrôler sa frontière.
Le Rwanda a pris des mesures drastiques à ses frontières avec la République Démocratique du Congo (RDC) pour éviter la propagation du virus Ebola. Après la découverte de deux nouveaux cas dans la province du Sud-Kivu en RDC, plusieurs Congolais voulant traverser, entre Bukavu et Cyangugu, se sont vus refuser le passage. Depuis mardi 13 août, tous ceux qui ont des cartes ou des documents migratoires délivrés au Nord-Kivu sont renvoyés par la migration rwandaise et, depuis vendredi, avec l’apparition de deux nouveaux cas d’Ebola dans le Sud-Kivu, même les ressortissants du territoire de Mwenga qui vivent à Bukavu sont bloqués. C’est ce qui vient d’arriver à Toussaint.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 2
C'est intéressant!