Monde: Le Japon envisage de déverser l'eau radioactive de Fukushima dans le Pacifique - PressFrom - France
  •   
  •   

MondeLe Japon envisage de déverser l'eau radioactive de Fukushima dans le Pacifique

19:10  14 août  2019
19:10  14 août  2019 Source:   lexpress.fr

Fukushima: le Japon envisagerait de déverser les eaux contaminées dans le Pacifique

Fukushima: le Japon envisagerait de déverser les eaux contaminées dans le Pacifique Le gouvernement japonais pourrait autoriser le « rejet contrôlé » dans l’océan Pacifique des eaux contaminées de Fukushima, au grand dam de son voisin sud-coréen © Pierre Emmanuel Deletree//SIPA Des réservoirs de stockage d'eau contaminée par les radiations, à Fukushima. Sous la centrale nucléaire dévastée de Fukushima, les nappes phréatiques sont hautement contaminées depuis la catastrophe. Chaque semaine, 1.400 tonnes d’eau radioactive sont récupérées et provisoirement stockées dans d’immenses réservoirs.

La Corée du Sud s’inquiète : le Japon envisage très sérieusement de rejeter dans l ’océan plus d’un milliard de litres d’ eau radioactive qui provient de 1 400 tonnes d’ eau radioactive sont récupérées chaque semaine sous la centrale de Fukushima . Les technologies pour décontaminer cette eau ne

De leur côté, les pêcheurs et les habitants de Fukushima s’opposent fermement à cette option « Une fois que cette eau contaminée et ce tritium seront dans l ’océan, ils suivront les courants marins 🇯🇵: Le Japon envisage de rejeter dans l ’océan plus d’un milliard de litres d’ eau radioactive de

Le Japon envisage de déverser l'eau radioactive de Fukushima dans le Pacifique © afp.com/JIJI PRESS Le Japon pourrait déverser plus d'un milliard de litres d'eau contaminée de Fukushima dans l'océan Pacifique.

Plus d'un milliard de litres d'eau contaminée pourrait ainsi se retrouver dans l'océan.

En 2011, l'accident nucléaire de Fukushima, au Japon, n'a pas eu comme seules conséquences de dévaster la centrale. Sous la zone, les nappes phréatiques ont été largement contaminées par la catastrophe. Chaque semaine, 1400 tonnes d'eau radioactives sont ainsi récupérées et provisoirement stockées dans d'immenses réservoirs, en attendant de trouver une solution durable pour les décontaminer.

Argentine: Le président annonce une hausse du salaire minimum et des baisses d'impôts

Argentine: Le président annonce une hausse du salaire minimum et des baisses d'impôts Destinées aux classes moyennes, ces mesures visent à « donner un coup de pouce aux Argentins »

La Corée du Sud s’inquiète : le Japon envisage très sérieusement de rejeter dans l ’océan plus d’un milliard de litres d’ eau radioactive qui provient de la centrale nucléaire dévastée de Fukushima .Avec notre correspondant à Séoul

Des barils de stockage d' eau radioactive sur le site de la centrale de Fukushima , endommagée par un tsunami en 2011. Les experts de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) jugent que la solution d’un déversement contrôlé des eaux contaminées de Fukushima dans l ’océan Pacifique

Mais la société Tecpo, qui exploite la centrale nucléaire, a annoncé le 9 août que d'ici, trois ans, il n'y aura plus la place nécessaire pour stocker cette eau. Le gouvernement japonais envisagerait donc de la rejeter dans l'océan Pacifique, relate RFI.

"C'est un problème qui concerne le monde entier"

Actuellement, aucune technologie ne permet de décontaminer l'eau radioactive de Fukushima. Pour les experts nucléaires, un "rejet contrôlé" de ces litres d'eau contaminée dans l'océan reste donc la seule solution "réaliste". Mais cette option fait bondir les défenseurs de l'environnement et inquiète la Corée du Sud voisine.

"Déverser cette eau dans l'océan est l'option la moins chère et la plus rapide, et nous sommes convaincus que c'est ce que fera le Japon", déplore Chang Mari, représentante de Greenpeace en Corée du Sud, à RFI. "Une fois que cette eau contaminée et ce tritium seront dans l'océan, ils suivront les courants marins et se retrouveront partout, y compris dans la mer à l'est de la Corée", ajoute-t-elle.

Deux morts après une explosion radioactive dans une base militaire russe

Deux morts après une explosion radioactive dans une base militaire russe La ville de Severodvinsk, dans le Grand Nord, a assuré que ses capteurs avaient «enregistré une brève hausse de la radioactivité». La série noire continue en Russie. Après les explosions de deux dépôts de munitions en une semaine, c’est désormais une base de lancement de missiles du Grand Nord russe qui a été touchée. Jeudi, un «moteur-fusée à ergols liquides» a explosé lors d’un essai sur le site militaire de Nionoska, dans la région

De nombreux étrangers, divorcés ou séparés de conjoint japonais, se battent pendant des mois ou des années pour tenter de voir ou récupérer leur enfant « A travers les actes et omissions de ses acteurs publics, le Japon a commis de graves violations des droits de l'enfant », estime Jessica Finelle

La contamination de l ’ eau pose un nouveau problème sur le site de Fukushima . Tepco veut déverser l ’ eau dans l ’Océan Pacifique afin de diluer le tritium pour rendre le taux acceptable, mais les 62 types de matériaux radioactifs contenus dans l ’ eau contaminée, mais ce procédé est lent

Emportée par les courants marins, l'eau contaminée entraînera vraisemblablement une pollution des eaux sud-coréennes. "Les Coréens sont très inquiets. Nous avons besoin du soutien de la communauté internationale pour stopper le gouvernement japonais. C'est un problème qui concerne le monde entier", explique la militante.

Greenpeace accuse le gouvernement japonais d'un manque de transparence sur les risques liés à la radioactivité du site de Fukushima. Sa représentante en Corée du Sud prévient : "On estime qu'il faudra attendre 17 ans pour que cette contamination radioactive soit assez diluée pour atteindre un niveau sûr."



AUSSI SUR MSN : Fukushima: récit d’une catastrophe nucléaire

Base militaire accidentée en Russie: inquiétude sur une contamination radioactive.
En Russie, le dernier bilan de l'accident sur un site d'essais militaires dans le Grand nord est de cinq morts et trois blessés. Et la population s'inquiète d'une éventuelle pollution radioactive. Greenpeace Russie a décidé d’envoyer sur place ses propres experts. En Russie, après la très forte explosion jeudi sur une base militaire, la population s'inquiète et tente de s’approvisionner en pastilles d’iode pour contrer d’éventuelles radiations. Le ministère russe de la Défense assure pourtant que dans cet accident qui a fait selon un dernier bilan cinq morts et 3 blessés, aucun produit radioactif ne s’est dégagé dans l’atmosphère.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 7
C'est intéressant!