Monde: Tunisie: la jeunesse de Sidi Bouzid, entre abstention et tentation de l'homme "fort" - PressFrom - France
  •   
  •   

MondeTunisie: la jeunesse de Sidi Bouzid, entre abstention et tentation de l'homme "fort"

10:55  06 septembre  2019
10:55  06 septembre  2019 Source:   msn.com

Leonardo, la tentation Matuidi

Leonardo, la tentation Matuidi Malgré les récentes arrivées d’Ander Herrera et d’Idrissa Gueye, Leonardo a tenté de faire revenir Blaise Matuidi dans les dernières heures du mercato estival. © Reuters Après Keylor Navas et Mauro Icardi, un troisième grand nom a bien failli débarquer au PSG dans la dernière ligne droite du marché des transferts. A en croire Soccer Link, Leonardo, bien qu’occupé à finaliser le prêt de l’attaquant de l’Inter Milan, a en effet tenté dans le même temps de faire revenir Blaise Matuidi, parti à la Juventus il y a deux ans et qui avait déjà été l'une de ses premières recrues à son arrivée à Paris en 2011.

En cas de fort niveau d' abstention la légitimité des décisions ou des résultats d'élections - bien qu'étant Résultats comparatif de l 'élection fédérale canadienne de 2011, avec ou sans abstention (sans La plupart d' entre eux, sans forcément être engagés dans une cause politique avouent leurs

Controversé, ce chef de l ’extrême droite italienne, connu pour ses positions tranchées sur l’immigration clandestine, discutera de ce dossier avec ses interlocuteurs en Tunisie où 4.000 citoyens ont quitté clandestinement le pays Tunisie -Législatives : Hayet Amri éjectée de la tête de liste de Sidi Bouzid .

Tunisie: la jeunesse de Sidi Bouzid, entre abstention et tentation de l'homme © Anis MILI De jeunes Tunisiens marchent devant une antenne de l'Isie, l'instance chargée des élections en Tunisie, à Sidi Bouzid, le 15 août 2019

Abstention? Tentation d'un retour à l'autoritarisme? A Sidi Bouzid, ville marginalisée et berceau de la révolte ayant emporté la dictature de Ben Ali début 2011, la jeunesse exprime ses doutes, à l'approche de la présidentielle tunisienne du 15 septembre.

"Tant que nous n'avons pas un vrai leader qui aime son pays, nous n'irons pas voter!", lance Issam Héni, 34 ans, déterminé à boycotter la présidentielle anticipée après le décès de Béji Caïd Essebsi fin juillet.

Tunisie: premier débat télévisé de l'histoire du pays pour la présidentielle

Tunisie: premier débat télévisé de l'histoire du pays pour la présidentielle A quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle, le pays a connu samedi soir le premier débat télévisé de son histoire. Un rendez-vous millimétré qui a vu huit candidats répondre à des questions tirées au sort. Malgré l'absence d'interaction directe entre les prétendants, ce débat s'inscrit dans l'élan démocratique né de la révolution de 2011. Deux heures d’émission, des prises de parole chronométrées pour les huit candidats présents, et des thématiques imposées par un tirage au sort. La mécanique de l’exercice, animé par deux journalistes, n’a souffert d’aucun accroc.

Ce vétéran de l 'ère Bourguiba doit parachever la construction d'un État moderne, sur fond de menace terroriste. Une chance pour la Tunisie , un risque pour sa vie !?! A 88 ans, le nouvel homme fort de Tunisie ne sera pas à l’abri d’ennemis insoupçonnés car à vouloir réformer et nettoyer ce Monsieur

Le jeune Tunisien décédé après s'être immolé par le feu le 17 décembre à Sidi Bouzid pour protester contre la confiscation de sa marchandise par la police a été inhumé mercredi.

C'est pourtant dans cette ville de l'intérieur que la première étincelle du soulèvement populaire contre le régime de Zine el Abidine Ben Ali a eu lieu fin 2010, quand le vendeur ambulant Mohamed Bouazizi s'est immolé par le feu, excédé par la pauvreté et les humiliations policières.

Tunisie: la jeunesse de Sidi Bouzid, entre abstention et tentation de l'homme © ANIS MILI Un jeune homme fume une cigarette dans les rues de Sidi Bouzid, dans le centre de la Tunisie, le 15 août 2019

En 2011, la première élection post-révolution y fut marquée par une participation sans précédent. Trois ans plus tard, la ville a voté au premier tour pour un enfant du pays, l'homme d'affaires conservateur Hechmi Hamdi. Celui-ci est de nouveau candidat en 2019, mais il ne suscite plus guère d'engouement.

Tunisie: la jeunesse de Sidi Bouzid, entre abstention et tentation de l'homme © ANIS MILI Des enfants tunisiens escaladent un monument à Sidi Bouzid, dans le centre de la Tunisie, le 15 août 2019

D'importants investissements ont apporté davantage de vie dans cette cité symbole. Mais beaucoup d'habitants, parmi lesquels de jeunes adultes qui étaient adolescents en 2011, sont aujourd'hui désenchantés.

Présidentielle: la Tunisie au rythme de soirées politiques télévisées inédites

Présidentielle: la Tunisie au rythme de soirées politiques télévisées inédites La Tunisie organise depuis samedi soir trois grandes soirées de débats télévisés pour permettre aux citoyens de choisir entre 26 candidats à la présidentielle, un événement rarissime dans le monde arabe. A une semaine du premier tour de scrutin, cette opération inédite par son ampleur a suscité la fierté de nombreux Tunisiens, dont le pays est érigé en référence par les promoteurs de la démocratie dans la région. Après huit candidats samedi, neuf autres ont passé leur "grand oral" dans une atmosphère moins studieuse que la veille.

Les manifestants de Sidi Bouzid , de Sfax ou de Carthage ont renouvelé la dissidence en Seriez-vous d’accord pour dire que la légende de la Tunisie modernisatrice de Ben Ali n’était pas qu’une Grâce aux écoles qu’il a mises en place, il y a une jeunesse formée. Mais ces compétences, qui sont

La tentation fait partie de notre quotidien d’être humain : tous les Hommes sont tentés. Nous ne pourrons jamais nous débarrasser de toutes les tentations , jusqu’à notre mort nous en aurons ; en revanche, nous pouvons apprendre à leurs résister et ainsi ne pas céder aux œuvres de la chair.

La précarité et le chômage continuent de ronger les rêves, tandis qu'une inflation de 7% grignote un pouvoir d'achat déjà restreint.

Tunisie: la jeunesse de Sidi Bouzid, entre abstention et tentation de l'homme © ANIS MILI Un jeune Tunisien pose dans sa blanchisserie à Sidi Bouzid, dans le centre de la Tunisie, le 15 août 2019

- "Rêves emportés" -

Au-delà du seul cas de Sidi Bouzid, c'est tout l'intérieur du pays, traditionnellement moins bien loti que le littoral, qui reste à ce jour marginalisé, ce qui alimente régulièrement des flambées de mécontentement social.

Les élections sont "un évènement (...) qui ne me concerne pas", clame Issam, dans un café bondé de jeunes désœuvrés.

Il avait pourtant voté lors des précédents scrutins nationaux organisés en 2011 et 2014, ainsi que pour les municipales de 2018.

"Ils veulent le pouvoir et seulement le pouvoir! Ni plus ni moins!", déplore également Nadhmi, chômeur trentenaire qui se dit excédé par les difficultés financières.

Les femmes, grandes absentes de la présidentielle en Tunisie

Les femmes, grandes absentes de la présidentielle en Tunisie "Les hommes promettent beaucoup aux femmes. Sans s'étendre sur la violence en politique, celle qui fut au coeur d'une campagne d'insultes et de dénigrement en raison de son combat pour l'égalité successorale femme-homme, sujet hautement inflammable dans le pays, raconte: "Les hommes attendent des femmes en politique qu'elles soient le moins dérangeantes possible, qu'elles ne débattent pas et surtout qu'elles ne décident pas. J'ai perdu beaucoup d'amitiés masculines". Elle évoque aussi le manque de solidarité féminine, "comme s'il n'y avait qu'une place à décrocher et qu'il fallait écarter les autres". Ce climat parfois éprouvant dissuade l'engagement.

de l ' homme mais qui ont assumé des fonctions au début de l 'ère Ben Ali en seraient injustement En réponse, la Tunisie menace de refuser l'accréditation d'observateurs canadiens pour surveiller le Le 18 octobre, un accord est conclu entre les deux pays pour permettre aux Tunisiens vivant au Canada

La loi du plus fort est le droit de la brute. L ' homme est d'autant plus fort devant l'adversité que celle-ci est plus faible. L ' homme le plus fort n'est pas assez fort contre la tentation . Citation de Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 30 décembre 1869.

"Les rêves de la révolution et l'espoir de l'amélioration des conditions de vie des Tunisiens ont été emportés par une mauvaise gestion d'une classe politique mafieuse", estime-t-il.

Nombre d'habitants disent à l'AFP souhaiter un président "fort" et "responsable", en prenant pour exemple Recep Tayyip Erdogan.

"Quand on aura un candidat comme le président turc, on ira voter sans faute", assure Zied, 29 ans, diplômé en langue anglaise et au chômage depuis cinq ans.

- "Sauver les pauvres" -

Pour certains, c'est le publicitaire controversé et patron de média Nabil Karoui, candidat récemment écroué sur des accusations de "blanchiment d'argent", qui incarne le mieux ce souhait.

"Qu'il soit un voleur ou un bandit, je m'en fous, l'essentiel est qu'il est le seul à faire des efforts pour aider des gens comme moi", déclare Abir, 19 ans, courbée dans un vaste champs d'oignons sur la route de Sidi Bouzid.

Pour elle, ce quinquagénaire qui s'est bâti une réputation à coup de campagnes caritatives médiatisées, "pourrait sauver les pauvres".

Mais, parmi la dizaine d'autres femmes s'affairant avec elle à la récolte sous un soleil de plomb, les protestations fusent.

Tunisie: Nabil Karoui, incarcéré, doit pouvoir faire campagne selon l’UE

Tunisie: Nabil Karoui, incarcéré, doit pouvoir faire campagne selon l’UE À l'approche du premier tour de la présidentielle tunisienne, prévu pour ce dimanche 15 septembre, les observateurs européens appellent au respect de l'égalité des chances des candidats pendant la campagne. Le message concerne Nabil Karoui candidat très populaire, mais qui, incarcéré depuis une quinzaine de jours, ne peut pas faire campagne comme les autres. Dans leur communiqué, les observateurs européens déplorent en particulier l'absence de Nabil Karoui dans le débat télévisé du 7 septembre. Débat qui réunissait 8 des 26 candidats à l'élection présidentielle, et auquel l'homme politique devait initialement participer.

Le risque d’une forte abstention et d’un boycott de dernière minute des candidats de l ’opposition pourrait fortement discréditer les résultats. Dans l’entourage du ministre de l ’Intérieur Hamed Bakayoko, on parle d’une victoire estimée à près de 60%. L’ abstention , grand adversaire de Ouattara.

Et, fait marquant de cette élection : le fort taux d’ abstention qui est monté à 50%. Pour Ketakandriana Rafitoson, politologue et membre de la société civile, plusieurs explications sont possibles : il y a la déception pour une partie de l ’électorat de voir un nouveau duel entre Rajoelina et

"Ces élections sont des futilités! Il n'y a que le travail de nos mains qui fasse, maintenant et comme toujours, bouillir la marmite. Personne ne se souciera de nous", argue Fatma. Les présidents "n'ont fait qu'enrichir les riches et appauvrir les pauvres!".

Nabil Jalleli, coordinateur du bureau régional de l'Instance chargée des élections (Isie), reconnaît la forte tentation de l'abstention, "surtout de la part des jeunes". Lors des municipales de 2018, elle avait atteint 65%.

Une situation que M. Jalleli explique notamment par "le climat politique" et les services insuffisants fournis par les dirigeants à la jeunesse.

Malgré des avancées démocratiques certaines, la Tunisie compte toujours des services publics mal en point, des perspectives d'embauche limitées, et nombre de ses jeunes partent clandestinement chercher un avenir meilleur en Europe.

"Il faut qu'on vote pour que notre pays se redresse!", martèle Haythem, un blanchisseur trentenaire qui, lui, refuse de céder au défaitisme.

L'abstention, ennemi coriace des partis arabes en Israël.
Pour faire entendre leur voix, les partis arabes ont joint leurs forces en vue des élections israéliennes du 17 septembre, mais affrontent un ennemi coriace: l'abstention massive, et les tentatives pour l'alimenter, chez une population qui se sent marginalisée. Dernier épisode du feuilleton, la polémique sur les caméras dans les bureaux de vote, le Likoud du Premier ministre Benjamin Netanyahu voulant permettre aux partis de filmer à côté des urnes pour prévenir des "fraudes" --une démarche perçue par certaines comme une tentative d'intimidation des électeurs Arabes israéliens.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 5
C'est intéressant!