Monde: L'Inde annonce avoir perdu le contact avec sa sonde lunaire Chandrayaan-2 - - PressFrom - France
  •   
  •   

MondeL'Inde annonce avoir perdu le contact avec sa sonde lunaire Chandrayaan-2

11:15  07 septembre  2019
11:15  07 septembre  2019 Source:   france24.com

La perte de la sonde lunaire Chandrayaan-2 a-t-elle brisé un rêve de L'inde ?

La perte de la sonde lunaire Chandrayaan-2 a-t-elle brisé un rêve de L'inde ? L'agence spatiale indienne (ISRO) a perdu le contact avec la sonde Chandrayaan-2 qu'elle tentait de faire atterrir sur la Lune.

L ’ Inde a lancé ce 22 juillet sa deuxième mission lunaire , # Chandrayaan 2 , destinée à poser le 6 septembre prochain un appareil sur la lune, ce qui en ferait

La sonde indienne Chandrayaan 2 , lancée le 14 juillet, devrait atteindre la Lune le 6 septembre et y déposer un atterrisseur ainsi qu'un petit robot mobile. New Delhi a consacré 140 millions de dollars - un montant bien inférieur à ceux des autres grandes agences spatiales pour des missions de ce type

L'agence spatiale indienne a annoncé samedi avoir perdu le contact avec la sonde Chandrayann-2 qu'elle tentait de faire atterrir sur la Lune, un revers pour l'Inde qui ambitionne de devenir la première nation à inspecter le pôle sud lunaire. L'agence spatiale indienne a annoncé samedi 7 septembre avoir perdu le contact avec sa sonde spatiale qu'elle tentait de faire atterrir sur la Lune. C'est un revers pour l'Inde qui ambitionne de devenir la quatrième nation à poser un appareil sur l'astre, et la première à inspecter le pôle sud lunaire. "La descente de l'atterrisseur Vikram se déroulait comme prévu", a expliqué le président de l'agence spatiale (ISRO), K. Sivan, dans la salle de contrôle de Bangalore (sud). "Puis la communication entre l'atterrisseur et le contrôle au sol a été perdue. Les données sont en cours d'analyse", a-t-il ajouté. Le contact a été perdu avec la sonde alors qu'elle entamait l'avant-dernière phase de sa descente vers la Lune, débutée aux environs de 20h07 GMT. Le lancement de cette deuxième mission lunaire baptisée Chandrayaan-2, initialement prévu en juillet, avait été reporté une première fois pour des raisons techniques. Elle est finalement partie le 22 juillet. L'Inde, qui a mené avec réussite sa première mission spatiale il y a 11 ans, espère comme Israël devenir la quatrième puissance à faire alunir un engin après les États-Unis, la Russie et la Chine. Il s'agit toutefois du troisième échec de l'ISRO depuis le début de l'année. "Les données sont en cours d'examen", a déclaré son président K Sivan, au centre de suivi situé à Bangalore, devant une assemblée composée du Premier ministre Narendra Modi et de scientifiques en détresse. Celui-ci a assuré aux scientifiques après l'annonce de K. Sivan que "ce (qu'ils avaient) fait n'était pas un mince exploit". "La vie connaît des hauts et des bas. Votre dur labeur nous a déjà enseigné beaucoup et le pays tout entier est fier de vous", a-t-il ajouté. "Si la communication (avec l'atterrisseur) se rétablit (...) tous les espoirs sont permis (...) Notre voyage continuera. Soyez forts. Je suis avec vous", a assuré le Premier ministre. La Chine a réussi en janvier dernier à poser une sonde sur la face cachée de la Lune, une première dans l'exploration spatiale; en avril, la sonde lancée par Israël s'est en revanche écrasée sur la surface de la Lune, victime d'une série de défaillances techniques lors de sa descente. Avec Reuters et AFP

Vikram : Le Pakistan accuse l’Inde de polluer l’espace avec sa sonde lunaire perdue

Vikram : Le Pakistan accuse l’Inde de polluer l’espace avec sa sonde lunaire perdue Le ministre pakistanais des Sciences et des Technologies a fustigé l'« attitude irresponsable » et « désastreuse pour le monde » du voisin indien © AFP La sonde indienne Vikram le 6 août 2019, soit la veille de la date prévue pour son alunissage. OBJECTIF LUNE - Le ministre pakistanais des Sciences et des Technologies a fustigé l'« attitude irresponsable » et « désastreuse pour le monde » du voisin indien L’Organisation indienne de recherche spatiale (ISRO) a réussi à localiser sa sonde lunaire Vikram, perdue ce week-end dans les limbes de l’espace.

Lancé le 22 juillet d'un pas de tir du sud de l ' Inde , l'atterrisseur Vikram de la mission Chandrayaan - 2 devait se poser entre 21 heures et 22 heures (heure française) près du pôle sud lunaire , au terme Mais, vers 23 heures, l'agence spatiale indienne a annoncé avoir perdu le contact avec sa sonde .

Lancé le 22 juillet d’un pas de tir du sud de l ’ Inde , l'atterrisseur de la mission Chandrayaan - 2 devait se poser entre minuit et 1h (TU) près du pôle Sud lunaire . Mais Vikram ne répond plus. Vers 2h (TU), l'agence spatiale indienne (ISRO) a annoncé avoir perdu le contact avec la sonde .

L'Inde annonce avoir perdu le contact avec sa sonde lunaire Chandrayaan-2 © Manjunath Kiran, AFP Le Premier ministre Narendra Modi est vu pendant la transmission en direct de la tentative d'alunissage de la sonde Chandrayaan-2, à Bengalaru le 7 septembre 2019. L'agence spatiale indienne a annoncé samedi avoir perdu le contact avec la sonde Chandrayann-2 qu'elle tentait de faire atterrir sur la Lune, un revers pour l'Inde qui ambitionne de devenir la première nation à inspecter le pôle sud lunaire.

L'agence spatiale indienne a annoncé samedi 7 septembre avoir perdu le contact avec sa sonde spatiale qu'elle tentait de faire atterrir sur la Lune. C'est un revers pour l'Inde qui ambitionne de devenir la quatrième nation à poser un appareil sur l'astre, et la première à inspecter le pôle sud lunaire.

Mission lunaire: L’Inde perd le contact avec sa sonde

Mission lunaire: L’Inde perd le contact avec sa sonde Lancée le 22 juillet, dans le cadre d’un programme à 124 millions d’euros, la sonde Vikram devait se poser entre 01H30 et 02H30 vendredi © AFP La sonde indienne Vikram le 6 août 2019, soit la veille de la date prévue pour son alunissage. Vikram ne répond plus… L’agence spatiale indienne (ISRO) a perdu le contact samedi avec la sonde inhabitée qui devait faire de l’Inde la quatrième nation à poser un appareil sur la Lune, et acter le retour de l’homme sur ce satellite naturel considéré comme un relais vers Mars.

L'agence spatiale indienne a annoncé samedi avoir perdu le contact avec sa sonde spatiale alors qu'elle « Elle serait la première à se poser sur le pôle sud lunaire , une zone totalement inexplorée Chairman @isro gave updates on Chandrayaan - 2 . We remain hopeful and will continue working hard

L ' Inde a lancé lundi dans l'espace sa mission lunaire Chandrayaan - 2 , ce qui en ferait le quatrième pays à accomplir cette prouesse technologique.

"La descente de l'atterrisseur Vikram se déroulait comme prévu", a expliqué le président de l'agence spatiale (ISRO), K. Sivan, dans la salle de contrôle de Bangalore (sud). "Puis la communication entre l'atterrisseur et le contrôle au sol a été perdue. Les données sont en cours d'analyse", a-t-il ajouté.

Le contact a été perdu avec la sonde alors qu'elle entamait l'avant-dernière phase de sa descente vers la Lune, débutée aux environs de 20h07 GMT.

Le lancement de cette deuxième mission lunaire baptisée Chandrayaan-2, initialement prévu en juillet, avait été reporté une première fois pour des raisons techniques. Elle est finalement partie le 22 juillet.

L'Inde, qui a mené avec réussite sa première mission spatiale il y a 11 ans, espère comme Israël devenir la quatrième puissance à faire alunir un engin après les États-Unis, la Russie et la Chine.

Il s'agit toutefois du troisième échec de l'ISRO depuis le début de l'année.

Allô la Lune ? Ici l'Inde, répondez !

Allô la Lune ? Ici l'Inde, répondez ! L'Agence spatiale indienne a perdu le contact avec sa sonde spatiale juste avant son alunissage vendredi soir, ne pouvant confirmer ni la réussite ni l'échec de la mission Chandrayaan-2. L'engin a été localisé au pôle sud de la Lune, mais ne répond pas aux appels. L’Inde devait devenir le quatrième pays au monde à savoir atterrir en douceur sur la Lune (après la Russie, les Etats-Unis et la Chine). Le 22 juillet, elle a envoyé dans l’espace une sonde nommée Chandrayaan-2 et piloté son voyage vers l’astre de la nuit pendant six semaines. Tout s’est déroulé à la perfection… jusqu’à l’alunissage, qui était prévu vendredi soir.

L ’ Inde a lancé le 22 juillet avec succès sa sonde spatiale Chandrayaan - 2 en direction de la Lune. Elle doit tenter d’y poser un atterrisseur début septembre près du pôle Sud, région jusqu’ici non explorée au sol. Lancée par une fusée GSLV-Mk III depuis le centre spatial Satish Dhawan, sur l’île de Sriharikota

L'agence spatiale indienne (ISRO) a perdu le contact samedi avec la sonde inhabitée qui devait faire de l ' Inde la quatrième nation à poser un appareil Surtout, Chandrayaan - 2 - "chariot lunaire " en hindi - devait être le premier engin spatial à se poser dans la région du pôle sud, inexplorée par l'homme.

"Les données sont en cours d'examen", a déclaré son président K Sivan, au centre de suivi situé à Bangalore, devant une assemblée composée du Premier ministre Narendra Modi et de scientifiques en détresse.

Celui-ci a assuré aux scientifiques après l'annonce de K. Sivan que "ce (qu'ils avaient) fait n'était pas un mince exploit". "La vie connaît des hauts et des bas. Votre dur labeur nous a déjà enseigné beaucoup et le pays tout entier est fier de vous", a-t-il ajouté. "Si la communication (avec l'atterrisseur) se rétablit (...) tous les espoirs sont permis (...) Notre voyage continuera. Soyez forts. Je suis avec vous", a assuré le Premier ministre.

La Chine a réussi en janvier dernier à poser une sonde sur la face cachée de la Lune, une première dans l'exploration spatiale; en avril, la sonde lancée par Israël s'est en revanche écrasée sur la surface de la Lune, victime d'une série de défaillances techniques lors de sa descente.

Avec Reuters et AFP

Lire plus

John Barnes répond à Jadon Sancho après ses commentaires sur le racisme.
Repris de volée. Alors que les affaires de racisme se multiplient sur la planète football, que ce soit en Angleterre, en Italie ou ailleurs, les joueurs sont de plus en plus interrogés sur le sujet. À l'instar de Jadon Sancho, la pépite du Borussia Dortmund, qui a apporté son soutien à Romelu Lukaku dans le Mirror, avant de confier que le racisme allait « tuer son amour du football ». Une confidence qui a suscité la réaction de John Barnes, ancien joueur de Liverpool.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 0
C'est intéressant!