•   
  •   

MondeMaroc: une journaliste en prison pour «avortement» et «débauche»

22:55  08 septembre  2019
22:55  08 septembre  2019 Source:   rfi.fr

Maroc - Espagne : les nouvelles routes de la drogue

Maroc - Espagne : les nouvelles routes de la drogue Aujourd’hui, le détroit de Gibraltar est hautement surveillé. Les trafiquants disposent d’énormes moyens pour longer la côte et inonder l’Europe. Nuit noire. Océan Atlantique, à l’orée du fleuve Guadalquivir. La chasse commence. L’hélicoptère des gardes civils fond sur une « lancha » remplie de shit, qu’il éclaire. Le bateau fou amplifie sa vitesse, dans un bruit assourdissant. Pendant de longues minutes, l’engin volant se rapproche, menaçant, de l’embarcation. C’est bon, celle-ci ne va pas accoster… sauf qu’une lumière verte aveugle soudain le pilote de l’hélico, qui doit ralentir.

Maroc: une journaliste en prison pour «avortement» et «débauche» © AFP Manifestation contre la loi sur l'avortement, à Rabat, le 25 juin 2019 (illustration).

Le procès d'une jeune journaliste arrêtée le 31 août pour « relations sexuelles hors mariage » et « avortement » s'ouvre ce lundi 9 septembre au Maroc. Beaucoup dénoncent une persécution politique.

Hajar Raissouni a 28 ans. Sur les photos diffusées par ses proches, elle est souriante, porte des lunettes et un voile de couleur vive. Samedi dernier, elle sortait d'une clinique de Rabat lorsque des policiers l'ont arrêtée. Ils ont ensuite interpellé son médecin, emmenant également un infirmier et une secrétaire médicale, puis finalement le fiancé de la jeune femme avec qui elle devait se marier, le 14 septembre.

Maroc : indignation après l’arrestation d’une journaliste pour "relations sexuelles hors mariage" et "avortement illégal"

Maroc : indignation après l’arrestation d’une journaliste pour Une partie de la presse marocaine crie au complot politique. © Fournis par France Télévisions Hajar Raissouni, jeune journaliste de 28 ans du quotidien arabophone Akhbar Al Yaoum (lien en arabe), connue pour son activisme en faveur du Hirak rifain, aurait été interpellée par la police dans un cabinet de gynécologie de la capitale, "en flagrant délit avec son fiancé, un gynécologue, un anesthésiste et une infirmière", selon ChoufTV (lien en arabe) cité par Huffington Maghreb. La journaliste est suspectée de "relations sexuelles illégales ayant entraîné une grossesse et un avortement illégal".

Hajar Raissouni comparaîtra, ce lundi, et risque deux ans de prison, selon son avocat. Ce dernier insiste pour dire que l'accusation est absurde et mensongère. Hajar se faisait traiter pour une hémorragie interne et, expertise médicale à l'appui, il montrera au tribunal qu'en réalité, elle était soignée pour une possible fausse couche.

« C’est un acte médical et nous avons un rapport médical qui dit qu’il n’y a pas d’avortement provoqué. Il y a peut-être un avortement spontané et cela, n’est pas criminel. Je vais demander la libération de Hajar Raissouni », annonce maître Saad Sehli.

Mais cette affaire dépasse les questions de mœurs. Car Hajar Raissouni travaille pour le quotidien critique Akhbar Al-Yaoum et elle est la nièce d'un éditorialiste à la plume acerbe envers le pouvoir, ainsi que d'un idéologue islamiste ultra-conservateur. Pour les associations de défense des droits de l'homme et pour beaucoup de confrères, son arrestation – après d'autres, similaires – est donc un nouvel avatar d'un climat malsain visant à faire taire les voix dissidentes.

Maroc : Au moins six personnes tuées dans un accident de bus

Maroc : Au moins six personnes tuées dans un accident de bus Les crues dans le sud-est du pays seraient à l’origine de l’accident © FADEL SENNA / AFP Une voiture de police marocaine (illustration). DRAME - Les crues dans le sud-est du pays sera Un accident d’autobus lié à une crue dans la province d’Errachidia, dans le sud-est du Maroc, a tué au moins six personnes et plusieurs autres sont blessées parmi les 27 passagers et passagères évacuées dimanche, a-t-on appris auprès des autorités locales.

C’est aussi une attaque brutale contre les droits des femmes, comme l'explique le directeur du site d'information Yabiladi.com, Mohammed Ezzouak : « L’émotion a été vive, notamment chez de nombreuses femmes qui ont ressenti, dans leur chair, l’injustice et l’humiliation infligées à cette jeune journaliste. Donc, le cas de Hajar, aujourd’hui, mobilise au-delà des traditionnels cercles de défense de la liberté d’expression au Maroc. Nous avons donc vu que cette mobilisation a peut-être mis en porte-à-faux certains membres du gouvernement qui sont peut-être plutôt ouverts sur les libertés individuelles. »

Un rassemblement de solidarité avec les prévenus se tiendra, ce lundi, devant le tribunal de Rabat où s'ouvre le procès.

Lire plus

Pourquoi je m'inquiète des droits des femmes en matière de reproduction | Opinion .
© Fourni par Rogers Media Inc (Photo: Laura Starks) Je suis une femme de 57 ans, née et élevée dans une communauté agricole du sud-ouest de l'Ontario, non loin de la frontière avec Détroit. Je suis l'enfant du milieu, avec un frère d'un an de plus et l'autre d'un an de moins, une fille de gens humbles et travailleurs. Enfant, j'ai fréquenté une école catholique où notre curé a abusé sexuellement de petites filles. Personne ne savait. Eh bien, quelqu'un le savait.

usr: 1
C'est intéressant!