Monde: Ouverture d'une nouvelle enquête sur la catastrophe de Fukushima - PressFrom - France
  •   
  •   

MondeOuverture d'une nouvelle enquête sur la catastrophe de Fukushima

11:00  11 septembre  2019
11:00  11 septembre  2019 Source:   fr.reuters.com

Catastrophe de Fukushima: l'acquittement pour 3 anciens dirigeants de Tepco

Catastrophe de Fukushima: l'acquittement pour 3 anciens dirigeants de Tepco Huit ans et demi après la catastrophe de Fukushima, c'est l'heure du verdict pour Tepco l'opérateur de la centrale. Trois anciens dirigeants étaient poursuivis, accusés de ne pas avoir fermé les vannes à temps après le séisme et le tsunami du 11 mars 2011, l'une des pires catastrophes nucléaire de ces trente dernières années. Avec notre correspondant au Japon, Frédéric Charles Ce verdict est peu suivi par les grands médias japonais. Depuis l'accident de Fukushima, personne n'a été reconnu coupable dans un pays qui privilégie la survie du groupe et où la responsabilité individuelle de ses dirigeants est rarement mis en cause.

Ainsi un tremblement de terre de magnitude 6,8 sur l ’échelle de Richter secoua Tokyo le 31 décembre 2011 en début L’ enquête des reporters d’Arte qui ont suivi des scientifiques de la Criirad (Commission de recherche de d’information Vers une nouvelle organisation du monde agricole ?

Dans son scénario catastrophe , le gouvernement japonais imagine un tremblement de terre de force 9 sur l ’échelle de Richter, qui frappe en pleine nuit et en hiver la côte Pacifique, les régions situées au sud de Japon: les anti-nucléaires manifestent … Fukushima : ouverture d ’ une enquête au …

JAPON-FUKUSHIMA:Ouverture d'une nouvelle enquête sur la catastrophe de Fukushima

Ouverture d'une nouvelle enquête sur la catastrophe de Fukushima © Reuters/Kim Kyung Hoon OUVERTURE D'UNE NOUVELLE ENQUÊTE SUR LA CATASTROPHE DE FUKUSHIMA

TOKYO (Reuters) - La Commission japonaise de réglementation de l'énergie nucléaire (NRA) va ouvrir une nouvelle enquête sur la catastrophe de Fukushima, a-t-elle annoncé mercredi.

Le séisme et le tsunami de mars 2011 ont entraîné l'explosion et la fusion des trois réacteurs de la centrale ainsi que l'évacuation de 160.000 personnes, dont beaucoup ne sont jamais revenues.

La nouvelle enquête permettra de déterminer où les cuves de confinement des réacteurs laissent échapper des radiations, précise la NRA. Les systèmes de refroidissement installés pour empêcher la surchauffe du combustible entré en fusion seront également examinés.

Le Japon va devoir évacuer l'eau radioactive de Fukushima dans l'océan

Le Japon va devoir évacuer l'eau radioactive de Fukushima dans l'océan Le Japon va devoir évacuer l'eau radioactive de Fukushima dans l'océan © Reuters/Issei Kato LE JAPON VA DEVOIR ÉVACUER L'EAU RADIOACTIVE DE FUKUSHIMA DANS L'OCÉAN TOKYO (Reuters) - La société Tokyo Electric Power (Tepco), propriétaire de la centrale nucléaire de Fukushima gravement endommagée par le séisme et le tsunami de mars 2011, va déverser de l'eau radioactive directement dans l'océan Pacifique, a annoncé mardi le ministre japonais de l'Environnement.

Le 11 mars 2011, en l'espace de quelques heures, le Japon fait face à une triple catastrophe : un tremblement de terre, un tsunami et un accident nucléaire.

Pour un article plus général, voir Catastrophe nucléaire de Fukushima . Le 11 mars 2011, un séisme de magnitude 9 déclenche un tsunami qui dévaste la côte Pacifique du Tōhoku au Japon et provoque l'accident nucléaire de Fukushima : la centrale nucléaire est endommagée

L'accident d'une gravité sans précédent depuis celui de Tchernobyl en 1986 a entraîné la mise à l'arrêt de tous les réacteurs japonais, qui fournissaient un tiers de l'électricité nationale.

Il a fait l'objet de plusieurs enquêtes, dont l'une a conclu qu'il s'agissait "d'une catastrophe d'origine humaine qui aurait pu et aurait dû être envisagée et évitée, et dont les conséquences auraient pu être atténuées par une réaction plus efficace".

En 2016, le gouvernement a estimé que le coût total du démantèlement des installations, de la décontamination des zones touchées et des dédommagements s'élèverait à 21.500 milliards de yens (180 milliards d'euros), soit un cinquième du budget annuel du Japon.

(Junko Fujita et Aaron Sheldrick, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Le patron de General Electric France visé par une enquête pour «prise illégale d’intérêt».
Le patron de General Electric France visé par une enquête pour «prise illégale d’intérêt»

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!