•   
  •   

MondeIsraël: promesse d'annexion en Cisjordanie, calcul électoral de Netanyahu?

11:00  11 septembre  2019
11:00  11 septembre  2019 Source:   rfi.fr

Israël retourne aux urnes, l'isoloir reste un souvenir pour les Palestiniens

Israël retourne aux urnes, l'isoloir reste un souvenir pour les Palestiniens 6-0! Ce n'est pas le score d'un match mais le nombre de campagnes électorales tenues en Israël depuis les dernières législatives, en 2006, chez les Palestiniens, où le coeur n'est plus aux élections mais à la désillusion face à une situation politique figée. A Ramallah, Naplouse ou Gaza, les Palestiniens de 30 ans et moins n'ont jamais voté. Autant dire, plus de la moitié de la population dans ces Territoires minés par un chômage qui flirte avec les 30%, morcelés par l'essor des colonies juives et paralysés par des querelles internes.

La promesse d 'englober quasiment un tiers de la Cisjordanie dans le giron d' Israël à une semaine d'un scrutin serré comment apprécier cette annonce, hier, mardi 10 septembre, du Premier ministre israélien ? Calcul électoraliste diront certains : Benyamin Netanyahu cherche à rassembler toutes les

La vallée du Jourdain représente 30% de la Cisjordanie , territoire sous occupation israélienne depuis 1967. Au regard du droit international et d'une La diplomatie jordanienne, dont les propos sont rapportés par l'AFP, avertit de son côté que l' annexion d'un pan de la Cisjordanie «entraînerait toute

Israël: promesse d'annexion en Cisjordanie, calcul électoral de Netanyahu? © REUTERS/Amir Cohen Benyamin Netanyahu, le 10 septembre, à Ramat Gan.

La promesse d'englober quasiment un tiers de la Cisjordanie dans le giron d'Israël à une semaine d'un scrutin serré... comment apprécier cette annonce, hier, mardi 10 septembre, du Premier ministre israélien ? Calcul électoraliste diront certains : Benyamin Netanyahu cherche à rassembler toutes les voix de droite et promet en cas de victoire d’annexer la vallée du Jourdain, pan stratégique de la Cisjordanie occupée. La presse, ce matin, commente évidemment cette déclaration, mais ne manque pas non plus de revenir sur ce qui s’est passé quelques heures plus tard après cette annonce.

Israël : à la peine dans les sondages, Netanyahou promet d'annexer une partie de la Cisjordanie s'il est réélu

Israël : à la peine dans les sondages, Netanyahou promet d'annexer une partie de la Cisjordanie s'il est réélu A une semaine des élections législatives en Israël, Benyamin Netanyahou promet d'annexer un pan stratégie de la Cisjordanie s'il est réélu. Une manoeuvre qui pourrait lui permettre au Premier ministre, en grande difficulté, d'attirer des voix à droite, et qui déclenche la colère des Palestiniens. Une semaine seulement avant les élections législatives en Israël, le Premier ministre Benyamin Netanyahou a fait, mardi, une annonce électorale fracassante : il promet, s'il est réélu, d'annexer un pan stratégique de la Cisjordanie occupée.

En six jours, Israël prend le contrôle de vastes pans de territoires. La péninsule du Sinaï, la bande de Gaza, la Cisjordanie et une partie du plateau du Golan. La perspective d ’ annexion était vivement combattue par les dirigeants palestiniens. Aux mois de mai et juin, ils ont mobilisé leurs soutiens

LÉGISLATIVES EN ISRAËL - A une semaine des élections législatives en Israël - qui s’annoncent très disputées - Benjamin Netanyahu a annoncé son intention d’annexer une partie de la Cisjordanie en cas de victoire électorale le 17 septembre prochain. Une promesse électorale destinée à faire les

Avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

À la Une de tous les journaux, ici, ce matin, il y a exactement la photo que Benyamin Netanyahu aurait voulu éviter. On y voit le Premier ministre israélien exfiltré d'un meeting politique par son service de protection rapprochée dans la ville d’Ashdod dans le sud d’Israël après une alerte aux missiles. « Une image forte qui restera dans la mémoire collective », estime un éditorialiste, quelques heures seulement après l’annonce qualifiée de dramatique de l’intention d'annexer la vallée du Jourdain au lendemain des élections et en cas de victoire.

Propos semblables à la veille de la précédente consultation

Une promesse que de nombreux commentateurs ne prennent pas au sérieux. On rappelle que Netanyahu avait tenu des propos semblables à la veille de la précédente consultation. Une promesse de plus, résume un éditorialiste. « Mauvaise journée pour Netanyahu », souligne un autre commentateur en raison surtout du limogeage de John Bolton, le conseiller de sécurité américain très proche du Premier ministre israélien et opposant farouche à tout rapprochement avec Téhéran.

Israël: accueil critique à la promesse de Netanyahu d'annexer un pan de la Cisjordanie

Israël: accueil critique à la promesse de Netanyahu d'annexer un pan de la Cisjordanie Trop peu, trop tard, rhétorique ou dangereuse: la classe politique et la presse israélienne ont réservé mercredi un accueil critique à la promesse du Premier ministre Benjamin Netanyahu d'annexer un vaste pan de la Cisjordanie occupée s'il est réélu la semaine prochaine. Les Israéliens se sont réveillés avec les images du Premier ministre forcé d'interrompre un meeting électoral à Ashdod, ville située entre Tel-Aviv et la bande de Gaza, après des tirs de roquettes du mouvement islamiste palestinien Hamas qui ont déclenché les sirènes d'alarme.

Leur annexion par Israël sonnerait le glas de la solution dite à deux États, c’est-à-dire la création "La Cisjordanie est un territoire palestinien occupé par Israël en violation du droit international. Les déclarations irresponsables du Premier ministre Netanyahu visant à récolter quelques voix juste

Israël / Benyamin Netanyahu . Netanyahu promet d’annexer une partie de la Cisjordanie C'est une promesse électorale coup de poing à une semaine d'un scrutin au résultat incertain En avril dernier, à la fin de la dernière campagne, il avait déjà promis une annexion de pans entiers de la Cisjordanie .

Les éditorialistes de droite parlent d’un changement du cours de l’histoire : Benyamin Netanyahu a réussi à annexer l’ordre du jour, souligne l’un d’entre eux. « À 6 jours des élections, l’hystérie est de retour », titre un quotidien. « Bibi » reste seul face aux enquêtes pour corruption menées contre lui, les frasques de son épouse Sarah et les tweets controversés de son fils Yair qui a qualifié la semaine dernière, Yitzhak Rabin « d’assassin de rescapés de la Shoah » qui se trouvaient à bord du navire de réfugiés Altalena. Et, autre coup dur pour Netanyahu : Benny Begin, le fils de Menahem Begin, le fondateur du parti Likoud, qui annonce, « je ne voterai pas pour ce parti ».

En cause, la « culture de l'impunité » autour d'Israël

Pour Xavier Abu Eid, conseiller de l'équipe de négociation palestinienne, cette annonce est propre à la « culture de l’impunité qui s’est créée autour d’Israël. (...) Ce que demande Netanyahu, c’est un mandat de l’électorat israélien lui permettant de commettre un nouveau crime en violation du droit international. L’annexion de facto est une réalité que nous vivons tous les jours. On le voit bien à Jérusalem, en Syrie ou sur les hauteurs du Golan. Concrètement, le problème est que nous avons un gouvernement israélien et une coalition gouvernementale qui ont de grandes chances d’être reconduits. Or, ils sont opposés aussi bien au processus de négociation qu’à l’idée d’une solution à deux États. Ils annoncent une série de mesures en faveur de l'annexion des territoires. »

Israël : Nétanyahou promet d'annexer un tiers de la Cisjordanie s'il est réélu

Israël : Nétanyahou promet d'annexer un tiers de la Cisjordanie s'il est réélu A moins d'une semaine des législatives, le Premier ministre, qui cherche à s'assurer les voix des colons, a affirmé qu'il appliquerait la souveraineté israélienne sur la vallée du Jourdain, large pan stratégique de la Cisjordanie occupée. L'annonce a suscité l'outrage du côté palestinien et la dérision de la droite israélienne, qui doute de sa sincérité. A une semaine des législatives, les Israéliens connaissent désormais la musique : un sondage

Benjamin Nétanyahu pointe une carte de la vallée du Jourdain alors qu'il fait une déclaration à Ramat Gan, près de D’où la promesse d ’ annexion des colonies – Nétanyahou parle Pour le chercheur de l’International Crisis Group Ofer Zalzberg, «il s’agit essentiellement d’un geste électoral , même si

Quels sont les projets du gouvernement israélien vis-à-vis de l’annexion de certains pans des territoires palestiniens occupés ? Au cours de cette réunion, Benyamin Netanyahu aurait présenté quatre possibles scénarios d ’ annexion , allant d’une annexion de 30% de la Cisjordanie à celle plus

« Il ne s'agit donc pas d'une situation qui peut être déconnectée de ce qui se passe à Jérusalem ou ces jours-ci à Bethléem par exemple, poursuit Xavier Abu Eid. Les actions entreprises sur la base d'une annexion accrue des territoires sont une réalité. Et l’on s'aperçoit que cela ne devrait pas être considéré uniquement comme une question électorale. Cela va au-delà. C’est pour cela que les partisans d’une solution à deux États et du respect des résolutions de l’ONU doivent réagir ».

« Populisme et démagogie »

« C’est du populisme et c’est de la démagogie, pour le politologue franco-israélien Ofer Bronchtein. Je pense qu’une grande partie du public israélien croit encore, et tous les sondages le disent depuis déjà 25 ans d’une façon permanente, à la solution des deux États ; cela ne peut pas se faire d’une façon unilatérale. (...) Si par malheur, ça se fait, ça veut dire qu’Israël a décidé d’aller vers l’apartheid. Et c’est quelque chose de tragique pour l’avenir de l’État d’Israël. Ce qu’il faut aujourd’hui, c’est réconforter sa base électorale de droite et d’extrême droite pour empêcher que des petits partis d’extrême droite lui volent des votes. »

À LIRE AUSSI : Netanyahu promet d’annexer une partie de la Cisjordanie occupée s’il est réélu

Lire plus

Surprise en Israël: Netanyahu appelle Gantz à la formation d'un gouvernement d'union.
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, qui joue sa survie politique, a pris Israël par surprise jeudi en appelant Benny Gantz à la formation d'un gouvernement d'union nationale, deux jours après des élections législatives n'ayant pas réussi à départager les deux rivaux. M. Netanyahu affirmait encore mercredi soir que le pays n'avait que deux choix: soit un gouvernement de droite dirigé par lui, soit un "gouvernement dangereux qui repose sur les partis arabes", une attaque indirecte contre M. Gantz qui avait promis d'ouvrir des discussions avec les formations arabes dans l'espoir d'arriver à une coalition.

usr: 1
C'est intéressant!