•   
  •   

MondeMoscou conteste toute violation des droits de l’homme en Crimée

17:05  11 septembre  2019
17:05  11 septembre  2019 Source:   fr.reuters.com

Moscou maintient la pression sur l’opposition

Moscou maintient la pression sur l’opposition Les pressions sur l’opposition se poursuivent en Russie : lundi soir, trois de ses meneurs ont brièvement été arrêtés par la police. Deux d’entre eux sont accusés d’avoir organisé des manifestations qui n’avaient pas reçu l’autorisation préalable des autorités. Ils sont sommés de se présenter au tribunal ce mardi. Avec notre correspondant à Moscou, Étienne Bouche Dimanche, une nouvelle manifestation s’est tenue dans la capitale russe. Ses participants dénonçaient les « répressions politiques ». À l’issue des différentes mobilisations de cet été agité à Moscou, les forces de l’ordre ont parfois procédé à de très nombreuses arrestations.

« De multiples violations graves du droit à l'intégrité physique et mentale ont été commises par des agents d'Etat de la Fédération de Russie en Crimée depuis 2014. Moscou a souligné à plusieurs reprises que le référendum s’était déroulé conformément au droit international et à la charte de l ’ONU.

D'origine ukrainienne et ancienne journaliste financière à Moscou , Mme Péninsule stratégique sur la mer Noire, la Crimée a été annexée par la Russie en mars 2014 après une intervention militaire suivie d'un référendum de rattachement dénoncé comme illégal par Kiev et les Occidentaux.

UKRAINE-RUSSIE-EUROPE:Moscou conteste toute violation des droits de l’homme en Crimée

Moscou conteste toute violation des droits de l’homme en Crimée © Reuters/VINCENT KESSLER MOSCOU CONTESTE TOUTE VIOLATION DES DROITS DE L’HOMME EN CRIMÉE

STRASBOURG (Reuters) - La Russie a réfuté mercredi toute violation des droits de l’homme en Crimée devant la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), où elle répondait aux accusations de l’Ukraine dont elle a annexé ce territoire à majorité russophone en 2014.

Kiev dénonce des meurtres, des tortures, des détentions arbitraires, des atteintes aux libertés d’expression, de culte ou de propriété visant les minorités ukrainiennes et plus généralement les opposants à la russification du territoire, depuis le 27 février 2014, date du début de l’intervention des forces russes.

Le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov dans un échange de prisonniers avec la Russie

Le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov dans un échange de prisonniers avec la Russie Le réalisateur et militant politique Oleg Sentsov a été arrêté en 2014 et condamné à 20 ans dans un camp de la région arctique russe. Le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov, dont l’emprisonnement en Russie a provoqué une campagne internationale demandant sa libération, fait partie des prisonniers en cours d’échange entre la Russie et l’Ukraine, a déclaré une source gouvernementale ukrainienne.

La commission des droits de l ' homme de l 'ONU intensifie la pression et veut une enquête pénale internationale qui permettrait d'établir l'éventuelle Moscou a vivement dénoncé la décision des Etats-Unis de quitter l'organe, évoquant le «mépris» de Washington pour les droits de l ' homme .

La Russie commet de "graves" atteintes aux droits de l ' homme en Crimée , conclut l'Onu dans un rapport rendu public aujourd'hui. » Lire aussi - Moscou annule une réunion avec Washington après de nouvelles sanctions américaines. Des détenus ont en outre été acheminés de Crimée en Russie

"La Russie s’est lancée dans une campagne de persécutions politiques visant à éliminer toute opposition", a déclaré devant les juges de Strasbourg, Ivan Lischyna, vice-ministre ukrainien de la justice, évoquant une "pratique administrative" décidée par Moscou.

Ben Emerson, avocat du gouvernement de Kiev, a rappelé que ces violations des droits fondamentaux étaient attestées par des Organisations non gouvernementales, par le commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, dont dépend la CEDH, et par le comité des droits de l’homme des Nations unies.

Le vice-ministre russe de la Justice, Mikhail Galperin, a balayé ces accusations, dénonçant une requête ukrainienne "politique" fondée "sur de la propagande plutôt que sur des éléments de preuve".

Echange historique de prisonniers entre Russie et Ukraine après cinq ans de conflit

Echange historique de prisonniers entre Russie et Ukraine après cinq ans de conflit L'Ukraine et la Russie ont effectué un échange sans précédent de 70 prisonniers, parmi lesquels le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov, dont la libération était exigée par la communauté internationale, un évènement qui pourrait marquer un premier rapprochement après cinq ans de conflit entre les deux pays. L'avion transportant les Ukrainiens a atterri samedi en milieu de journée à l'aéroport principal de Kiev où des dizaines de proches et le président Volodymyr Zelensky les ont accueillis sur le tarmac. "Nous avons fait le premier pas (...

Ne doit pas être confondu avec Comité des droits de l ' homme ou Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l ' homme . Le Conseil des droits de l ' homme des Nations unies est depuis 2006 l'organe intergouvernemental principal des Nations unies sur toutes les questions relatives aux droits

La Convention de sauvegarde des droits de l ' homme et des libertés fondamentales, communément appelée Convention européenne des droits de l ' homme (CEDH), est un traité international signé par les États membres du Conseil de l 'Europe le 4 novembre 1950 et entré en vigueur le 3 septembre

L’avocat de Moscou, Michael Swainston, a évoqué "des ressources énormes" qui auraient été consacrées par l’Ukraine "à la confection de preuves contre la Russie" et financées par "les mêmes payeurs qui financent les ONG dénonçant les pratiques administratives (de Moscou en Crimée)".

BAISSE DES TENSIONS

Il a cité les Etats-Unis, "M. Soros et ses fondations de l’Open society" ainsi que les Pays-Bas, dont la justice pilote l’enquête sur le crash de l’avion MH17 de la Malaysian Airlines, reliant Amsterdam à Kuala Lumpur, abattu en juillet 2014 alors qu’il survolait l’est de l’Ukraine.

Une enquête internationale a conclu que le missile utilisé appartenait aux forces armées russes et avait été tiré depuis une zone contrôlée par les séparatistes pro-russes.

La Russie a également plaidé l’irrecevabilité de la requête ukrainienne pour la période précédant la "réunification" de la Crimée avec elle, actée le 18 mars 2014.

Après une vague de répression, les Russes appelés aux urnes

Après une vague de répression, les Russes appelés aux urnes Les Russes se rendaient aux urnes dimanche pour élire leurs représentants locaux, après une campagne agitée et une des plus importantes opérations de répression contre des manifestants en près de dix ans Des scrutins municipaux et régionaux ont lieu dans tout le pays avec en plus dans la capitale, au motif de son 872e anniversaire, des animations de rue qui feraient presque oublier les arrestations ayant émaillé l'été.

La Déclaration universelle des droits de l ' homme (DUDH) est adoptée par l’Assemblée générale des Nations unies le 10 décembre 1948 à Paris au palais de Chaillot par la résolution 217 (III) A. Elle précise les droits fondamentaux de l ' homme .

En outre, Kiev exigeait que Moscou «s'abstienne de toute forme de discrimination raciale contre la population et les institutions qui se trouvent dans Au cours des trois dernières années, Kiev a déposé cinq plaintes devant la Cour européenne des droits de l ' homme (CEDH) : quatre pour violations

Elle estime n’avoir exercé aucun contrôle sur le territoire avant cette date, Moscou n’ayant jamais reconnu l’intervention de ses forces auprès des unités paramilitaires indépendantistes de la région.

La Cour de Strasbourg devra se prononcer sur la recevabilité de la requête ukrainienne avant, si elle l’admet, de rendre son arrêt d’ici environ un an. Quatre autres requêtes interétatiques relatives au conflit russo-ukrainien sont encore pendantes devant elle, ainsi que plus de 4.000 requêtes individuelles.

Cette première audience intervient alors qu’une légère détente, marquée la semaine dernière par un échange de prisonniers, est observée entre les deux pays.

"Nous savons depuis des temps immémoriaux que tout conflit entre deux Etats doit se conclure par un compromis. Seriez-vous disposé à proposer un compromis à l’autre partie ?", a interrogé, à l’issue des débats, le juge tchèque Ales Pejchal.

"La Fédération de Russie est sensible à ce qui semble être une amélioration des relations entre les deux pays. Cette amélioration pourrait peut-être s’étendre à la question actuelle", a répondu Michael Swainston au nom de la Russie.

"Un compromis doit respecter les principes du droit international. Un Etat ne peut pas avoir recours à la force pour intervenir dans un pays voisin sans autorisation du Conseil de sécurité (de l’Onu)", a répliqué Ben Emmerson pour l’Ukraine.

(Gilbert Reilhac, édité par Yves Clarisse)

Lire plus

Lion Air enquête sur un piratage qui compromet des données sur les passagers .
(Bloomberg) - PT Lion Mentari Airlines, le plus grand transporteur privé d'Indonésie, enquête sur une violation qui a entraîné la fuite en ligne de données personnelles sur les passagers de son unité malaisienne. Les informations sur les passagers de Malindo Airways, qui sont hébergées sur des services basés sur le cloud, pourraient avoir été compromises, a indiqué le transporteur dans un communiqué. Malindo travaille avec son fournisseur de services de données Amazon Web Services Inc.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 4
C'est intéressant!