Monde: [Reportage] Bahamas: les habitants de High Rock recherchent leurs disparus - PressFrom - France
  •   
  •   

Monde[Reportage] Bahamas: les habitants de High Rock recherchent leurs disparus

21:05  11 septembre  2019
21:05  11 septembre  2019 Source:   rfi.fr

Bahamas: 10 000 enfants déplacés par l’ouragan Dorian

Bahamas: 10 000 enfants déplacés par l’ouragan Dorian Voilà un chiffre qui préoccupe le gouvernement et l’Unicef : 10 000 enfants ont été déplacés par l’ouragan Dorian aux Bahamas. 1 300 personnes sont toujours portées disparues et 50 sont mortes selon un bilan loin d’être définitif. Alors qu’une autre tempête tropicale fait craindre une seconde catastrophe, l’urgence est de redonner aux enfants déplacés un semblant de vie normale. Avec notre envoyée spéciale à Nassau, Domitille Piron Aucun enfant ne doit courir le risque d’abandonner l’école à cause de Dorian, a déclaré le ministre de l’Éducation, ce vendredi.

[Reportage] Bahamas: les habitants de High Rock recherchent leurs disparus © Domitille Piron / RFI Le cimetière de High Rock après le passage de l'Ouragan Dorian.

Aux Bahamas, le bilan officiel est toujours de 50 morts après le passage de l'ouragan Dorian. Les deux îles du nord de l'archipel ont été les plus touchées et le bilan pourraît s'alourdir encore tant les ravages ont été grands. La ville de Marsh Harbour sur l'île d'Abaco, a été détruite à 80%, la désolation est à son comble. À High Rock, située à une quarantaine de kilomètre de Freeport, la priorité est à présent de rechercher les disparus.

Avec notre envoyée spéciale aux Bahamas, Domitille Piron

Dans le village de High Rock, à une quarantaine de kilomètres de Freeport sur Grand Bahama, les habitants encore sous le choc s’organisent et s’entraident. Michael n’a plus rien, il tourne en rond et s’énerve, mais il prend le temps de nous faire visiter ce qui reste de son village, des décombres principalement.

[Reportage] Bahamas: l'île de Grand Bahama touchée par une marée noire

[Reportage] Bahamas: l'île de Grand Bahama touchée par une marée noire Après avoir ravagé l’archipel des Bahamas, l'ouragan Dorian semble avoir causé également une véritable catastrophe environnementale sur l’île de Grand Bahama, où du pétrole se déverse à présent dans la nappe phréatique. De notre envoyé spécial aux Bahamas, Domitille Piron Une marée noire dans une forêt de pins ravagés. À quelques kilomètres du village de High Rock où vivent ou plutôt survivent encore 17 habitants, 6 couvercles d’immenses réservoirs de pétrole se sont envolés par la force du vent. Le déversement de pétrole est massif et semble avoir atteint l’océan, la société Equinor infirme, mais des images aériennes prouvent le contraire.

« Dans cette maison, le toit est tombé et le gars est resté bloqué trois jours avant qu’on vienne à son secours, explique-t-il. Après l’ouragan, on était encore 17 personnes encore en vie. »

Le village comptait une cinquantaine d’âmes, mais beaucoup d’habitants s’étaient retirés vers la ville. Sans bien savoir qui est allé où, on cherche à présent les disparus.

Christopher nettoie la maison de sa mère comme il peut, sans bien savoir par où commencer. La télé est encore là, accrochée au mur. Mais la moitié du toit est arrachée et les murs moisissent après deux jours sous l’eau. Christopher s’inquiète pour son frère dont il n'a pas de nouvelle depuis une semaine. « Ils ont trouvé quelques corps, confie-t-il, alors il faut que j’aille voir à Freeport et vérifier si mon frère, sa femme et sa fille sont parmi eux. »

Bahamas: l'ouragan Dorian a fait au moins 50 morts selon un dernier bilan

Bahamas: l'ouragan Dorian a fait au moins 50 morts selon un dernier bilan L'ouragan Dorian a fait au moins 50 morts aux Bahamas, de nombreux habitants restant portés disparus, a annoncé lundi soir la police locale.

Ici, la force du vent de l’eau ont non seulement détruit des vies, mais aussi déterré les tombes du cimetière face à la mer.

Dans la ville de Marsh Harbour, un silence étrange

Il règne ici un silence assez étrange. Beaucoup de monde est déjà parti dans l’urgence. C’est ce qu’on voit en arrivant à l’aéroport : des valises, des paquets, des petits sacs d’enfants abandonnés. Les gens sont partis dans l’urgence et ils ont bien souvent été obligés d’embarquer avec un seul bagage. Les tapis roulants de l’aéroport servent désormais à déposer des cartons de ration de nourriture.

Dans la ville, les bâtiments officiels tiennent encore debout. C’est là d’ailleurs que les autorités se sont installés, avec une coordination américaine et de nombreuses ONG sur place.

En s’enfonçant encore dans la ville, on devine ce qui pouvait être des quartiers, ou tout est à terre, dans des amas de toit, de tôle, de gravats, de voitures et d'arbres.

Dorian: les Bahamas, un terrain d'intervention très compliqué pour les secours

Dorian: les Bahamas, un terrain d'intervention très compliqué pour les secours Après le passage de Dorian, le pays fait face à une grave crise humanitaire. Les sans-abri se comptent par dizaines de milliers et la topographie de l’archipel rend très difficile l’intervention des secours. On estime que 70 000 personnes se sont retrouvées sans abri après le passage dévastateur de Dorian. C'est beaucoup pour un archipel comme les Bahamas, où les capacités de logement sont réduites. Par air ou par mer, les sinistrés sont acheminés à Nassau, la capitale et grande ville du pays, d'ordinaire évocatrice de tourisme paradisiaque. En débarquant, les familles reçoivent un téléphone portable.

Pas de problème de sécurité ni de fuel

Les opérations de déblayage n’ont pas encore commencé. Au « siège de l’état-major », le Maxwell Market, le supermarché, beaucoup de denrées alimentaires ont pourri après plusieurs jours sans électricité et l’odeur le prouve.

La police et l’armée bahamienne se coordonnent, s’organisent, se reposent et se relaient comme elles peuvent.

Sur Abaco, il n’y a pas de problème de sécurité ni de fuel. Mais sur le tableau des opérations en cours, se trouvent encore à régler les questions d’eau, d’égouts, d’électricité, d’hébergement d’urgence. Presque tout, puisqu’il n’y a plus rien.

À lire aussi : Les survivants de Dorian vivent tant bien que mal dans des Bahamas dévastés

Aux Bahamas, le défi des personnes déplacées par l'ouragan.
La famille Baptiste débarque à Nassau du ferry qui l'a recueillie dans le port sinistré de Marsh Harbour, aux Bahamas, dévasté par l'ouragan Dorian. Et la jeune femme de 24 ans a prévu de recueillir d'autres cousins de Marsh Harbour, qu'elle attend au port de Nassau. "Je n'ai pas le choix. Je suis la seule à vivre à Nassau", explique-t-elle.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 7
C'est intéressant!